(Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

(Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

LES SAUVEURS
avatar





× Âge du perso : :
33 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Récemment les sauveurs, avec Théodore

× Avant, j'étais : :
Chercheuse biologiste dans les maladies

× Messages : :
80

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Granger

× Avatar : :
Keira Knightley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 0:27

Ambroisie Darkhölme
PRÉNOM(S) †Ambroisie, pragmatique, mes parents n'ont pas jugé bon de me donner un second prénom. Surtout que le premier n'est pas des plus répandus. Ils ne voulaient pas non plus que l'on puisse m’appeler autrement.NOM † Darkhölme. Oui, si vous vous posez la question, c'est russe ! Mais ça fait bien des décennies que ma famille à poser ses valises aux Etats-Unis. ÂGE † i33 ans, mais on ne pose jamais cette question à une lady. DATE DE NAISSANCE †  Un 25 février, mais depuis l'épidémie, je ne fête plus mon anniversaire, alors qu'importe. LIEU DE NAISSANCE † Los Angeles ANCIEN LIEU D'HABITATION † Toujours la même ville, je n'étais pas forcément portée sur le voyage avant que l'on me force la main. ANCIEN MÉTIER † Chimiste spécialisée dans les maladies et leurs mutations STATUT FAMILIAL † Veuve... ORIENTATION SEXUELLE † Hétérosexuelle QUELQUES TRAITS DE CARACTÈRE † Têtue, rancunière, battante, déterminée, fidèle, sur ses gardes, a perdu foi en l'humanité, scientifique avant tout, sourit rarement depuis qu'elle est seule, aidera toujours son prochain si elle pense que ce n'est pas un monstre, éternelle optimiste sur le fait qu'un jour on trouve un remède. CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR † Keira Knightley. GROUPE QUE TU SOUHAITES REJOINDRE † Yosemite est ma nouvelle maison provisoire. Bientôt j'abandonnerai le navire, comme d'habitude. CRÉDIT AVATAR † Swan.

Je suis la petite Emily cachée derrière Ambroisie coquin contrairement à Emily, mademoiselle Darkhölme n'a aucun mal à "code validé par Fredou" yeux 

Décris ton caractère d'avant l'épidémie puis de maintenant.
Ambroisie a toujours été une jeune femme très sociable, joviale et joueuse. Son sourire montrait à quel point elle aimait la vie. Elle sortait toujours avec ses amis et profitaient de chaque seconde intensément. Indépendante, elle comptait avant tout sur elle-même. Curieuse sur tout le domaine scientifique, elle a toujours exceller dans toutes les matières qui s'en approchaient. Depuis l'épidémie, elle est vindicative si nécessaire, elle ne sourit pratiquement plus et a tendance à avoir un léger regard hautain. Autrefois, elle aurait été incapable de se défendre autrement qu'avec les mots, maintenant, plus le temps passe et plus elle maîtrise les armes qui sont à sa portée.
Que ressens-tu quand tu vois un zombie ? Est-ce que tu les tues ? Si oui, que ressens-tu ?
Le terme zombie n'est pas un terme que j'emploie. Pour moi les rôdeurs sont des Leucos ! Ce que je désigne par Leuco c'est ce que je crois être le parasite qui occupe le corps du défunt et l'utilise pour se mouvoir. Les Leucos ne m'ont jamais fait peur, la curiosité scientifique a tout de suite pris le pas. Cela ne veut pas dire que je suis insensible à la douleur du monde, bien au contraire. Mais est-il vraiment utile d'avoir peur d'eux ? Je ne pense pas, pour survivre, il faut au contraire garder la tête froide. Quand je tue un Leuco, je ne tue pas un être humain, il est déjà mort. Je ne fais que libérer le corps du défunt d'un parasite qui s'est emparé de sa chaire.

As-tu perdu beaucoup de proches et les pleures-tu encore ?
J'ai perdu mon mari au début de l'épidémie, puis mes compagnons de routes au bout de moins d'un an. J'ai pleuré Daniel, mon mari. Je n'ai pas pleuré pour mon groupe. Ils me hantent. J'ai l'impression de les avoir tués alors qu'ils étaient devenus des Leucos. J'ai l'impression qu'une partie d'eux existaient peut-être encore et je n'en dors plus la nuit. Parfois. Finalement ce fut le tour de Théodore de me quitter. Contrairement aux autres, je n'ai pas vu son corps, mais je pense que cette vision m'empêcherait de continuer. Il est l'homme qui reprit la place qu'avait occupé un moment mon défunt mari. Je ne survivrai pas à la mort du second amour de ma vie.
Penses-tu avoir évolué depuis le début de l'invasion ?
Pour évoluer, j'ai évolué. Mais pas dans un sens positif. Je ne m'attache plus et seule la science reste fidèle à elle-même dans ce nouveau monde où seule l'angoisse règne. Les êtres humains sont devenus trop primitifs pour que je prenne le risque de leur donner ma confiance, ou pire, que je m'attache à nouveau. Du moins, c'est ma politique depuis plusieurs mois.


_________________

Battles

After all this time ? Always. You are the sun of my life. You are the good one. The only one.
black pumpkin



Dernière édition par Ambroisie Darkhölme le Ven 5 Aoû - 16:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar





× Âge du perso : :
33 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Récemment les sauveurs, avec Théodore

× Avant, j'étais : :
Chercheuse biologiste dans les maladies

× Messages : :
80

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Granger

× Avatar : :
Keira Knightley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 0:27


Engage le jeu que je le gagne

« J’aimerai retourner à Los Angeles… Faire de nouveau le parcours touristique. » Gloussais-je pour occuper Norman. On se connaissait depuis quelques années déjà, pourtant nous n’étions pas proches normalement. C’était même plutôt le contraire. Il sortait avec ma sœur, Augustine. Nous étions jumelles, mais jamais nous n’étions parvenues à vraiment nous aimer. Il y a les sœurs jumelles qui ne peuvent se séparer l’une de l’autre et le cas totalement opposé existe lui aussi. Ajouter le fait que nous ne nous entendons pas, au fait que Norman m’ait sauvé par erreur et vous imaginez à quel point il est étonnant de me voir lui sourire et essayer de le détendre.

Pour être honnête, je ne me rappelle plus quel jour nous étions quand c’est arrivé. J’étais en congé maladie et j’avais décidé de rentrer exceptionnellement chez mes parents. J’habitais Los Angeles, eux aussi, mais la ville était grande et aimant être indépendante, je n’étais pas dans le quartier d’à côté. Ma sœur et son petit ami Norman venait d’emménager ensemble, mais eux étaient tout proches de mes parents. Rien que cela m’avait irrité, je trouvais ma sœur égoïste de penser à ses parents, mais pas au fait que son petit ami aimerait peut-être lui être proche des siens. A moins qu’il soit comme moi et qu’il souhaite d’autant plus prendre ses distances avec sa belle-famille.

J’étais rentrée pour une fois, j’étais peut-être mal avisée de faire des réflexions. Je venais de me marier il y a à peine deux mois et la perspective de me retrouver seule avec 39 de fièvre ne m’enchantait guère. Daniel était parti deux semaines en voyage d’affaires et ma sœur me tapait sur le système à chaque fois qu’elle passait dire bonjour à mes parents en rentrant de son travail. Sa satisfaction personnelle était d’essayer de me faire douter de la fidélité de mon mari quant à ce voyage prolongé. Bien que nous ayons toutes deux la trentaine et que j’étais fiévreuse, ma mère venait nous séparer quand finalement le ton montait un peu trop fort entre nous deux. Non, nous ne pouvions vraiment pas vivre sous le même toit, même l’espace de cinq minutes.

Si je ne me souvenais plus du jour de la semaine, de l’heure ou même de la date exacte, c’est parce qu’en réalité, je ne m’en souvenais que trop bien. Que l’on aime ou non le cinéma, nous avons tous vus des films et combien de fois est-ce qu’on peut lever les yeux au ciel pour le timming parfait de certaines actions. Que ce soit pour montrer une tragédie ou au contraire une demoiselle en détresse qui est sauvée par le prince charmant de ses rêves les plus fous. Parfois, malheureusement, le parfait timming existe et ce n’est pas toujours pour quelque chose de bien ou d’heureux.

Quand la panique a engagé les rues, nous nous prenions la tête avec ma sœur et puis ce sont nos parents qui ont exigés que l’on se taise, s’apercevant de la panique dans les rues. Je n’étais pas encore rétablie et je me demandais s’il y avait un tireur ou encore pire, un attentat en cours, alors que c’était le jour où mon mari allait rentrer, son avion devait se poser dans deux heures. Ce fut la seule pensée réconfortante. Dans deux heures, le problème serait réglé. Ce n’était pas ma sécurité ou celles de mes proches qui m’inquiétaient. Nous étions dans la maison de mes parents après tout.

Mais bien vite, alors que j’ignorais de quoi il en retournait. Mon père m’aida à me lever et m’emmena dans la rue alors que ma mère et ma sœur nous suivait de près. J’avais beau être chercheuse chimiste spécialisée dans les maladies et leurs mutations, je me sentais totalement dépourvue de réflexion alors que le soleil me faisait plisser les yeux, la foule m’empêchait de comprendre, me bousculant sans arrêt alors que mon père ne cessait de me relever. J’étais encore fiévreuse, je le sentais bien puisqu’au moment où même mon père ne peut m’empêcher de tomber au sol, j’avais l’impression d’être bloquée dans un nuage cotonneux qui m’empêchait de réfléchir ou même d’agir.

La foule me piétina sans vergogne et je fini par perdre totalement connaissance. Même si un membre de ma famille, même ma sœur Augustine, venait pour me chercher, je pensais que la foule les en empêcherait. Alors je peux comprendre qu’à mon réveil, Norman fut déçu et inconsolable. Je ne lui en voulais pas. Ma sœur avait eu un geste envers moi que je n’ai pas su capter quand nous devions fuir. Craignant pour ma santé, cette dernière m’avait donné sa veste avant que mon père ne me demande de s’appuyer sur lui. C’est pour cela qu’au-delà du fait que nous soyons identiques, Norman avait sauvé la mauvaise sœur. Il m’expliqua ce qu’il avait vu et cru comprendre quand il me ramassa dans la rue et qu'il me porta sur son épaule pendant quelques kilomètres, pensant être à l’abri dans un immeuble désaffecté. Notre rue, suite au passage de la foule et des cris, c’était fait envahir parce qu’il nommait des morts-vivants. Je n’y croyais pas vraiment, mais je ne voulais pas non plus le couper ou être ingrate. Il devait être très perturbé. Contrairement à nous, alors qu’il était en pause déjeuner chez lui, il attendit que la foule se disperse pour nous rejoindre. Il craignait pour la vie de sa petite amie. C’est à ce moment qu’il les vit, heureusement, il n’était pas très nombreux et grâce à son arme de fonction, il réussit à s’en tirer. Bien qu’il ignorait encore comment faire pour qu’ils ne se relèvent pas. C’est en courant dans notre rue qu’il me vit inconsciente, portant la veste de ma sœur, il crut que j’étais Augustine. C’est pourquoi il me sauva la vie et préféra me mettre à l’abri avant de, peut-être, partir à la recherche des autres. Nous ignorions alors si ma famille allait bien.

Il se décomposait de secondes en secondes et malgré ma fièvre, il semblait bien plus pâle que moi. Je pris la décision que nous devions aller voir par nous-mêmes. Je lui faisais la promesse de rejoindre Augustine et de même faire des efforts avec elle, à condition que nous nous rendions à l’aéroport. Si ce que disait mon beau-frère était vrai, mon mari était peut-être en danger. Son avion avait déjà dû atterrir il y a une demi-heure environ et j’ignorais totalement où nous étions. Je n’avais rien sur moi, on était parti en catastrophe et pour Norman, c’était la même chose. Pas de papiers, pas de portables, rien qui nous permettent de nous déplacer convenablement ou de chercher à contacter nos proches. Encore heureux que nous puissions tous les deux encore marcher. Je commençais à compter plusieurs ecchymoses sur le corps et c’était seulement par chance que je semblais être en un seul morceau et sans blessures importantes. C’est aussi par chance que les assaillants, peu importe qui ils sont, n’étaient pas encore à mon niveau quand Norman est venu me récupérer. J’étais donc : malade, fatiguée, blessée et sonnée par-dessus le marché. Mais dans un tel état de stress pour mon mari que tout cela ne m’importait guère.

Une fois arrivé enfin à l’aéroport, en passant par des petites rues, des coins peu fréquentés, j’en vis un pour la première fois. Plus tard, tout le monde les appela rôdeur, mais pour le moment je les appelais Leucochloridium paradoxum. Mon beau-frère avait beau être intelligent, il était officier de police et ma passion pour la biologie l’avait toujours un peu dépassé. Surtout concernant les parasites. A l’origine, un Leucochloridium paradoxum est un parasite qui s’attaque en premier lieu à l’escargot, c’est cette partie qui m’intéresse concernant les rôdeurs. Une fois dans l’organisme de l’escargot, il remonte jusqu’à ses antennes et son cerveau. Il s’empare de l’esprit de l’escargot et l’amène à faire ce qu’il souhaite, comme une sorte de zombie. Sauf que, à part ce cas, je n’avais jamais cru l’existence potentielle de zombies. Surtout que l’escargot restait en vie durant le temps où le parasite le contrôlait. Je n’avais pas l’impression que le parasite qui s’en prenait en masse à l’homme le laissait en vie… Non, tous ces gens étaient morts et je n’avais pas besoin de pratiquer une autopsie pour le savoir. Surtout que je n’en avais pas effectué depuis l’école de médecine. A ce stade, j’étais parfaitement persuadée que les rôdeurs étaient affectés par un parasite cousin du Leucochloridium paradoxum. Pour faire plus simple, j’ai gardé mon terme et me permets de les appeler encore parfois comme cela même si tout le monde s’est décidé pour le terme de rôdeur. Ainsi, il n’est pas rare de m’entendre crier les Leucos sont là ! Enfin, si, maintenant que je n’ai plus réellement de compagnons, c’est rare. Norman m’a reproché depuis le début de leur donner un nom trop mignon. Je pense qu’il n’a jamais vu un escargot pris par ce parasite…

Mon mari était ingénieur et j’avais assez d’espoir pour penser qu’un tel penseur survivrait au moins le temps que l’on arrive avec Norman. J’avais totalement confiance en mon beau-frère là-dessus. Il avait rencontré ma sœur au stand de tir, alors j’avouais que je ne m’inquiétais pas plus que ça pour Augustine et mes parents. Néanmoins, nous fûmes rapidement désillusionner. L’aéroport était envahi par les Leucos, pire encore, des victimes des Leucos se relevaient suite à leurs morts. Il s’agissait donc d’un parasite qui prenait possession du vivant une fois sa mort arrivée, comme s’il attendait que le premier occupant meure pour pouvoir enfin prendre sa place. Je sais aujourd’hui qu’il ne s’agit certainement pas d’un parasite et pourtant, quelque part au fond de moi, j’ai la conviction que c’est possible. Alors que je n’étais qu’à quelques mètres de Norman, l’un des Leucos m’attrape le bras. Mon sang ne fit qu’un tour, ce n’était plus la scientifique mais l’être humain apeuré qui prit le dessus, incapable de savoir quoi faire. Contre toute attente, ce ne fut pas Norman qui me sauva cette fois, mais l’un de ses collègues qui fut ravi de retrouver Norman. Il nous apprit qu’il fallait viser la tête, que peu importe où on les touchait, si ce n’était pas la tête ils se relevaient. Je tentais alors de leur expliquer mon idée de parasite qui semblait se confirmer, mais ils étaient définitivement plus des hommes d’actions.

L’avion de Daniel était bien arrivé, mais une fois sur place, je tombais à genoux, prête à pleurer alors que pour la première fois depuis que nous nous connaissions, Norman tentait tant bien que mal de me rassurer et de me dire de garder espoir. C’était une boucherie. Il y avait tant de corps sur le sol, ils étaient tous morts. Tous ceux que l’on voyait. Rémy, le collègue de mon beau-frère, se mit alors à tous leur défoncer le crâne alors qu’un haut le cœur s’emparait de moi. C’est Norman qui commença à vérifier si on ne voyait pas Daniel, préférant que ce soit lui qui le découvre si c’était une mauvaise nouvelle. Relevant la tête vers l’avion alors que je pensais encore que ce que j’avais mangé ne resterait pas dans mon estomac, je vis quelques individus se mouvoir. C’était l’avion dont mon mari avait dû descendre, sauf si certains passagers s’étaient réfugiés dans l’appareil se pensant plus à l’abri ?

Imprudemment, je ne prévenais pas les deux officiers de police et me précipita dehors pour rejoindre l’avion au pas de course. Quand j’ouvris la porte, les larmes coulèrent d’elles-mêmes alors que je restais là, stupéfaite d’horreur. Ceux qui bougeaient étaient morts, mais ils s’agissaient de morts plus récentes. Tout le monde ne s’était pas encore réveillé et Daniel était là, gisant dans son sang, ne s’étant pas réveillé en Leuco. Machinalement, désespérément, je ramenais son corps vers moi alors que les Leuco ne semblaient pas encore connaître le but de leur nouvelle existence. J’essayais de ramener Daniel parmi les vivants ou au moins de ralentir le processus, faisant croire au Leuco en lui que le propriétaire du corps était encore vie. Je le savais, il était mort, mais je n’étais pas rationnelle. J’aimais cet homme et peut-être que si on lui retirait le parasite, il vivrait à nouveau. Il n’avait pas le droit de me quitter. Il avait été astucieux en venant se cacher dans l’avion, c’était profondément injuste ! J’étais dans l’embrasure de la porte, mais descendre son corps avec les escaliers auraient pris trop de temps. « A l’aide ! » Hurlais-je à l’attention de Rémy et Norman qui cherchaient toujours de leurs côtés des survivants. Mon beau-frère capta mon regard de loin et je savais qu’il saurait se montrer rapide pour me venir en aide, surtout si les autres Leucos finissaient par réaliser que j’étais encore chaude et vivante contrairement à leurs corps qui devaient se froidir de minutes en minutes. Reprenant mon bouche à bouche et mon massage cardiaque, je vis soudainement mon mari ouvrir les yeux. Cette fois-ci je laissais un sanglot de bonheur échapper de ma gorge. « Daniel ! Daniel je suis là ! Ça va aller, on va pouvoir t’aider avec Norman… On va te soigner. » Mais je m’arrêtais, mes yeux s’embuant de nouveaux de larmes. « Daniel… » Mais mon cœur se serra soudainement. Daniel était parti, je le savais, je le voyais dans ce regard totalement inexpressif. Un Leuco avait pris sa place et j’étais pourtant incapable de quitter le corps de l’homme que j’avais aimé plus que de raison. De rage et de rancœur face à cette épidémie totalement cauchemardesque, je frappais le corps du même homme que j’essayais de sauver quelques secondes auparavant. Je le frappais de toutes mes forces, espérant tuer ce foutu parasite. Alors que je le martelais de coup, il m’empoigna tout en se redressant, son regard livide me fixa alors que je me stoppais net. Il ouvrit sa bouche et approcha ses lèvres de mon cou avant qu’un coup sonore se fasse entendre tout près de mon oreille, si bien que j’en perdis un peu l’audition sur le moment. Une balle avait sifflé près de moi et je me refusais de regarder le sol où j’étais assise. Je sentais le sang encore chaud de Daniel couler sur ma joue, imprégner la veste de ma sœur et tâcher de manière irrémédiable ma jupe. Norman vient me récupérer prudemment. « Ne regarde pas… Je suis désolé, je n’avais pas le choix Ambroisie. Ce n’était plus… » « Je sais. » Le coupais-je, ne voulant pas l’entendre. Je le savais, mais cela ne voulait pas dire que je voulais que l’on me confirme ce que je savais déjà. Alors que je tremblais de tout mon long, Norman prit la décision de me porter pour me faire descendre les escaliers, pensant que c’était plus prudent. Rémy arriva à mon niveau et je compris malgré moi qu’il demandait à son collègue de faire le ménage.

Assise sur un pose bagage, je fixais le vide, j’étais déjà partie au fond. Mais je ne deviendrais pas un Leuco, je savais que protégée par deux agents de police, j’aurai plus de chance de survivre, même dans ce monde. Je savais que bien malgré moi, je finirai par guérir de ce que je venais de vivre. Pourtant je n’avais pas envie de l’oublier, d’oublier mon sentiment, ce sentiment que plus jamais je ne pourrai revivre. Du moins, ce jour-ci – et c’était bien normal – j’en étais persuadée. Quand Norman s’abaissa à mon niveau, une fois leur sale besogne terminée, je ne dis que ceci : « Elle est en vie. » C’était la moindre des choses que je puisse faire. Augustine et moi étions bien différentes sur différents points. Nous étions opposées, mais dès que l’une était blessée, peu importe la distance, l’autre le ressentait. Si elle était morte, je le saurai.

Et voilà où nous en étions aujourd’hui, à parler ensemble comme si tout était normal. Jamais nous n’avons retrouvé ma sœur ou mes parents. Aucun proche de Norman ou de Rémy ne s’est manifesté sur notre chemin non plus. Fort heureusement, les Leucos éventuels des gens que nous aimions ne semblaient pas exister. Ou du moins, nous l’ignorions et nous portions mieux avec le vague espoir de revoir un être aimé un peu plus tard sur notre route. Cela faisait cinq mois que nous étions un petit groupe de quatre. Nous avions récupéré Natasha au passage. Une jeune blonde de dix-neuf ans, assez futée, plus habile que moi au tir. Mais je restais le cerveau du groupe malgré tout. La pauvre petite blonde avait perdu ses parents, sa sœur mutait alors que nous venions de croiser leurs routes. Norman se chargea de l’achever quand, malheureusement, il fallait se rendre à l’évidence que nous ne pourrions pas la sauver. « Tu te souviens des parcs à thèmes ? On pourrait aller à Disney ! » Je parvins malgré tout à arracher un sourire à Norman. Alors que d’un seul coup, Rémy posa une main sur mon épaule, m’intimant en silence de me taire. Nous étions dans un bosquet et une personne écartait les buissons. Rémy pointait directement le crane de l’individu avec son arme alors qu'il ne semblait en aucun cas menaçant. Ce fût ma première rencontre avec Théodore, avant que je ne parvienne à convaincre ce dernier à rester avec nous. La route était encore moins sûre pour une personne seule.

« On dort ensemble Théodore ? » J’aimais le taquiner, je savais très bien qu’il ne saisissait aucunement le besoin d’affection physique qu’une personne peut rechercher, même dans une simple poignée de main ou même quand je les prenais chacun dans mes bras une fois qu’ils revenaient sains et saufs dans notre maison du moment. J’étais celle qui restait le plus souvent sur place, avec Théodore. Nous étions plus intellectuels que combattifs. Mais j’étais déterminée et tuer des rôdeurs, ou des Leucos de leur petit nom, ne me faisait plus peur. Je ne ressentais plus de sentiments à le faire non plus. J’étais intimement persuadée qu’ils s’agissaient d’insectes parasitaires et non d’êtres humains. Mais à chaque fois que je voulais l’avis de Théodore sur la question, tous les autres commençaient à se plaindre alors je me taisais en levant les yeux au ciel. Cela faisait déjà deux mois que nous étions devenus un groupe de cinq personnes. Il faisait nuit et nous nous étions mis à l’abri dans une maison, juste le temps de quelques jours avant de reprendre la route. Je touchais alors l’épaule de Théodore qui dormait seul dans une chambre. « Pousse-toi s’il te plaît… Natasha me donne des coups de pieds en dormant. » Cette nuit je m’endormais donc près de Théodore, réellement pour la première fois. D’ordinaire je préférais le laisser tranquille, je savais pertinemment que cela pouvait se montrer désagréable pour lui que quelqu’un vienne se coller à lui. C’est pourtant de cette façon que je survécu… C’est Théodore qui me réveilla en pleine nuit, remarquant que des rôdeurs étaient à la porte de notre chambre. La chambre que nous occupions donnait sur le toit et il était facile de s’échapper par la fenêtre. Nous nous mettions à exécutions mais, quelque chose me taraudait l’esprit. Où étaient les autres ? Allaient-ils bien ? A part nous deux, les trois autres dormaient au rez-de-chaussée. Pour la première fois depuis deux mois, Théodore était bien meilleur survivant que moi et ce fût seulement grâce à lui que je survécu. Il le savait, je le savais, nous devions les sauver. La seule question c’était comment ? Malgré le fait que Théodore ait montré à plusieurs reprises qu’il était plus intelligent que moi, aucun de nous deux ne parvinrent à trouver une solution. Le lendemain matin, espérant qu’ils aient trouvés un moyen de se protéger de la horde, je demandais à Théodore de rester loin alors que je jouais le rôle d’éclaireur. Mais ce que je pus constater ne fus qu’horreur et désolation. Norman rampait sur le sol, ses jambes ne lui permettant plus de marcher, il essayait désespérément d’atteindre la chaire vivante et chaude que j’étais. J’ai cru que j’allais y rester alors que je tentais tant bien que mal de rester forte face à ces images qui ne quitteraient plus jamais ma tête. De manière digne, je tirai une balle dans la tête de mon beau-frère qui avait tellement compté depuis le début de l’épidémie. Ce qui amena les deux Leucos restant : Natasha et Rémy à venir vers moi.

Une fois ce travail des plus pénibles terminés, il ne restait plus que moi et Théodore et cette question qui sans cesse me taraudait. Pourquoi étaient-ils restés dans la maison ? Pourquoi n’avaient-ils pas suivis les autres rôdeurs ? J’avais l’impression d’avoir tué mes amis, ma famille. Rien ni personne ne pourrait m’enlever cette vision, cette impression et cette horreur constante qui jaillissait le soir lorsque je me couchais.

Nous vivions à deux, nous survivions à deux, deux intellectuels perdus au milieu d’une jungle d’horreur sans avoir la nette possibilité de régler ses comptes avec les Leucos. Théodore était devenu mon tout, mon âme sœur sans que je ne puisse jamais réellement être en couple avec lui et je le savais. J’avais été mariée, j’étais habituée au contact physique et dire que cela ne me manquait pas serait un mensonge éhonté. Mais par amour, j’étais prête à ne pas compter dessus. J’ignorais même si Théodore éprouvait la même chose que moi. Lui qui semblait tellement croire que les sentiments étaient un mythe, à part celui de la peur qui, au contraire, pour moi, n’en était pas un mais une question de survie, d’instinct et donc un geste animal. J’aurai très bien pu essayer d’expliquer les sentiments de manière scientifique à Théodore, mais c’était bien plus qu’une question d’hormones. Bien plus que de savoir si telle ou telle personne avait des points communs et que cela justifiait une amitié. Non, les sentiments ne pouvaient s’expliquer réellement et c’est pour cela qu’il dépassait autant Théodore, même lorsqu’il s’agissait de reproduction ou de ressentir un quelconque plaisir physique. Ce n’était sans doute pas plus mal vu la vie que nous vivions. Elle n’était pas réelle, juste cauchemardesque, mais j’avais au moins la chance d’avoir la personne que j’aimais le plus à mes côtés.

Cette vie seulement à deux, nous l’avions vécue pendant huit mois. Huit mois presque paisible, presque d’harmonie, jusqu’à ce qu’il arrive. Clint… N’avait rien du gentil garçon, rien du mec futé non plus. Rien ne m’intéressait chez lui, pire encore, il me donnait envie de vomir, littéralement. C’était un survivant qui aimait profiter des autres, de la situation et se moquait pas mal de la morale. Il ignorait totalement ce que le mot compassion signifiait ou encore solidarité. Il était l’incarnation de l’ignominie. Il était ma confirmation que ce monde n’avait plus aucune sociabilité collective. L’humain était mauvais par essence, c’était un choix que d’être bon, mais sa capacité de réflexion devait tellement être minuscule qu’il ne réalisait même pas. Je fulminais devant cet homme qui nous tenait en permanence en joug. De toute évidence il n’était pas assez brillant pour comprendre que j’étais aussi intelligente ou au contraire, il avait suffisamment de capacité de réflexion pour savoir que je lui cracherais au visage alors que Théo n’oserait pas.

Dans le malheur d’avoir un cerveau pas plus développé qu’un Leuco, Clint, savait tout aussi bien parasiter. Il voulait utiliser l’intelligence de Théodore à ses fins. Jamais je me serai cru capable de tuer un être humain, sans doute que je ne le peux pas et c’est ce qui me différencie de Clint. Il n’empêche que je me sentais capable de le maîtriser une bonne fois pour toute afin de m’échapper avec Théodore. Seulement il était déjà bien trop tard… Ce dernier me prit par surprise, une fois de plus où je me mettais entre lui et l’homme que j’aimais. Il me tira dessus et j’en perdis connaissance. A mon réveil, ils n’étaient plus là et au spectacle abominable qui se déroulait devant mes yeux, je ne pus croire qu’une chose, que la deuxième personne que j’avais réellement aimée d’un amour sincère avait finie comme le premier. Fuyant face aux rôdeurs où se trouvait peut-être aussi un Théodore Leuco, je ne pouvais me résigner à me retourner et à lui faire face, pas cette fois. Je ne voulais plus souffrir, je ne voulais plus m’attacher et surtout, je ne voulais plus jamais croire en l’espèce humaine.

Par la suite, seule, je m’étais risquée à la zone 51, mais au plus mauvais moment. Les cannibales avaient envahis la zone. Je parvins à m’échapper de justesse avec une femme plus âgée que moi, mais finalement, je partis sans un mot une nuit. Entre Clint, les cannibales et tous ceux que j’avais perdus, je ne voulais ni être déçue, ni m’attacher de nouveau. Contre toute attente, j’ai de nouveau croisé le chemin des cannibales et l’un d’eux qui s’étaient éloignés du groupe avait tenté de m’amener comme dîner. Je réussi à prendre le dessus sur lui, j’ai hésité de longues secondes à l’achever alors que je l’avais assommé grâce à une pierre. Mais j’avais raison, je n’étais pas un monstre comme eux, j’étais incapable de tuer une fois que je savais que ce n’était plus de la légitime défense. De jours en jours je porte en moi le poids d’avoir laissé un tel monstre s’en sortir. Il allait prendre tellement de vies alors que j’aurai pu en prendre qu’une seule. J’étais seule et désemparée. Il ne me restait que quelques objets qui me rappelaient ceux qui avaient comptés avant. Un livre que j’avais offert à Théodore, même s’il avait eu un autre propriétaire. Une photo de famille que nous étions revenus chercher avec Norman. Un collier de coquillages que Natasha m’avait offert et le revolver que Rémy m’avait confié en cas de besoin. Il me restait tout le chargeur, ne l’ayant jamais utilisé, considérant ces balles trop précieuses tant que je ne trouverai pas un nouveau chargeur plein.

Le reste de mon histoire reste encore à écrire, évidemment, je pourrais vous raconter plus en détails mes longs mois de solitudes, mais ils sont semblables à n’importe quel survivant solitaire. Je suis devenue plus froide en apparence, mais j’aide toujours mon prochain, je refuse seulement qu’il me suive. Je suis toujours en quête d’apprendre, je vais souvent dormir dans des maisons pour bouger tout de suite après. Je n’ai plus confiance dans les groupes ou même les personnes solitaires et je vis constamment dans l’ombre de Théodore qui est redevenu poussière. Il me hante nuit après nuit, quand la brise est trop légère et que je ne peux pas espérer me blottir contre lui. J’ai aimé mon mari Daniel, mais cet amour ne me hante plus. Théodore a pris sa place et la douleur continue de s’accroître, m’empêchant d’être chaleureuse plus que de raisons à chacune de mes nouvelles rencontres. Je continue de marcher, mon nouvel objectif serait de me rendre à DisneyLand. Après tout, je lui la seule qui risquerait ma vie dans ce périple. Seulement, mon périple nécessite quelques arrêts et même si j'ai horreur de ça, j'ai trouvé refuge à Yosemiite. A la meilleure occasion, je m'en irai une nouvelle fois sans un mot.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________

Battles

After all this time ? Always. You are the sun of my life. You are the good one. The only one.
black pumpkin



Dernière édition par Ambroisie Darkhölme le Ven 5 Aoû - 14:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2609

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 0:33

Rebienvenue sexey !!! Hâte de voir ce que tu vas faire de cette petite ** lele
Courage avec ta fichette ! coeur1

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



All that pain,
misery & loneliness,
it just made him kind.

× A propos du vaccin : :
Personne ne s'approchera de moi avec une aiguille avant que je sache ce que c'est exactement.

× Âge du perso : :
Le résultat de la racine carré de 1521. Bonne chance.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, au camp des sauveurs, avec Ambroisie.

× Avant, j'étais : :
Chercheur dans le domaine de la psychologie et des neurosciences. Je m'intéressais notamment aux tueurs en série.

× Messages : :
1170

× Points de vie : :
8

× Copyright : :
MYERS. (avatar&signature)

× Avatar : :
Benedict Cumberbatch.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 0:41

JOTEM DE TOUT MON P'TIT KEUUUUUR !! bril lele yeux
Josuis trop contenteeee que tu prennes Ambroisie owiiii. bighug bisou
J'ai hâte de lire ta fichette amoureyyyy. excite huhu coeurrose
PLEINS DE BEYBEYYYS ! sxbd bed leche
*lance des fleurs partout pour faire joulie*
troll coeur2
mouton

_________________

_-   -_
I  N E V E R  T H O U G H T
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
I  W O U L D   F E E L  T H I S  W A Y
You think you know everything
& then she walks p a s t y o u
she shakes up your whole world
makes you doubt e v e r y t h i n g
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.


POUR LE PLAISIR:
 

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21067

× Points de vie : :
153

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 1:18

Re-bienvenuuuuuuuue p'tit padawaaaaaaaan bril bril coeurrose
J'en connais une qui est (ultra) contente lele
En même temps tu fais un trooop bon choix de scénario quoi woof

Amuse-toi bien avec ce nouveau personnage puppy

_________________
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar





× Âge du perso : :
33 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Récemment les sauveurs, avec Théodore

× Avant, j'étais : :
Chercheuse biologiste dans les maladies

× Messages : :
80

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Granger

× Avatar : :
Keira Knightley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 2:01

Luke - Merciii leche en plus, dans mon histoire, Desmy pourra avoir un lien avec Ambroisie si tu veux coquin (t'as vu, j'ai pensé à toi yerk )

Théo - JOTEM AUSSI sxbd sexbed

* leche sa joue et s'en va*

Aileen - Merci beaucoup yeux love you

_________________

Battles

After all this time ? Always. You are the sun of my life. You are the good one. The only one.
black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 2:35

Ambre a écrit:
(t'as vu, j'ai pensé à toi yerk )
Décidément CA N'ARRÊTE PLUS !! yerk
Bien sûr que je veux, c'est demandé si gentiment en plus ! J'ai hâte de savoir de quoi il s'agit héhéhé
(D'ailleurs... J'attends toujours pour Mily aussi !)
Alleeeey plus vite cette fichette, on veut liiiiire #fucklapatience
*retourne une table et disparaît dans l'ombre*
yerk cuty
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



Love that hurtsOur love is difficult
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5063

× Points de vie : :
19

× Copyright : :
Vorpaline(avatar) & XynPapple(signature)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 9:19

Ouuuuuh l'excellent choix !!! Tu fait une super heureuse !

_________________
I CAN'T CONTROL
THIS LOVE
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
19 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1433

× Points de vie : :
52

× Copyright : :
Avatar : Primbird ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 9:20

Awn ce choix de scenario bril bril
Rebienvenuuuuue et bon courage pour ta fiche yeux leche

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



× Âge du perso : :
16 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Pasadena, Californie avec Luke et Tommy

× Avant, j'étais : :
Collégien

× Messages : :
803

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Lux aeterna

× Avatar : :
Colin Ford

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mekhaï

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 11:17

Bourdela t'es sexey avec cette tête ! lele Moins qu'avec Emily ! diego Mais bon courage avec cette nouvelle fichette !

_________________
Just survive
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 14:11

Rebienvenue avec ce personnage Miss Wink

Et excellent choix d'avatar +1 +1 +1 cool cool excite excite
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6082

× Points de vie : :
15

× Copyright : :
SWAN ( Signature + gifs + avatar )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 15:22

Re chez les fous ma jolie ! excite
Bon courage pour ta fiche ! 05

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Jeu 28 Juil - 18:28

Rebienvenuuuue string Keira yeux
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Ven 29 Juil - 13:37

Rebienvenue ! pompom pompom
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Ven 29 Juil - 19:26

Rebienvenuuuuue!!!!
Tellement un bon choix de pré-lien!!! J'approuve à 200% !!!
Bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Dim 31 Juil - 16:50

rebienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar





× Âge du perso : :
33 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Récemment les sauveurs, avec Théodore

× Avant, j'étais : :
Chercheuse biologiste dans les maladies

× Messages : :
80

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Granger

× Avatar : :
Keira Knightley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Dim 31 Juil - 23:32

Desmond - Oui, j'ouvre le mp sur ma tablette et j'oublie sur l'ordinateur après sort mais tu m'aimes quand même, j'en suis certaine cuty

Niko - Tu ne peux pas être objectif par rapport à Emily coquin

MERCI A TOUS, vous êtes tous géniaux et je vous aimes rodeur duck yeux

_________________

Battles

After all this time ? Always. You are the sun of my life. You are the good one. The only one.
black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Dim 31 Juil - 23:35

elle est làààààà. bril bril excite Ambroisie la plusse belle. I love you
rebienvenue chez toi, petit chat. excite super choix de scénario lele bon courage pour la rédaction de ta fiche. bril I love you
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.


POUR LE PLAISIR:
 

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21067

× Points de vie : :
153

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Ven 5 Aoû - 13:27

Hello, je viens aux nouvelles : cette fiche a été commencée il y a une semaine ! As-tu besoin de plus de temps pour la terminer ? puppy N'hésite pas surtout coeurrose

Mias sans nouvelles d'ici quelques jours, le sujet sera archivé sniff

_________________
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar





× Âge du perso : :
33 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Récemment les sauveurs, avec Théodore

× Avant, j'étais : :
Chercheuse biologiste dans les maladies

× Messages : :
80

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Granger

× Avatar : :
Keira Knightley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Ven 5 Aoû - 13:32

Coucou coeur

Désolée avec le travail (presque à temps complet pendant l'été coquin ) et un projet pro que je lançais avec un ami, j'ai eu du mal à passer cette semaine cache mais comme c'est calme au boulot, je vais essayer de la finir maintenant leche

_________________

Battles

After all this time ? Always. You are the sun of my life. You are the good one. The only one.
black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.


POUR LE PLAISIR:
 

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21067

× Points de vie : :
153

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Ven 5 Aoû - 13:34

Pas de problème mon chat bril
On peut déjà te donner jusqu'à mercredi prochain, et puis on verra à ce moment-là coeurrose

Bon courage puppy

_________________
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar





× Âge du perso : :
33 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Récemment les sauveurs, avec Théodore

× Avant, j'étais : :
Chercheuse biologiste dans les maladies

× Messages : :
80

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Granger

× Avatar : :
Keira Knightley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Ven 5 Aoû - 16:37

C'est bon calin chose promis chose dû ! love you yeux

_________________

Battles

After all this time ? Always. You are the sun of my life. You are the good one. The only one.
black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



All that pain,
misery & loneliness,
it just made him kind.

× A propos du vaccin : :
Personne ne s'approchera de moi avec une aiguille avant que je sache ce que c'est exactement.

× Âge du perso : :
Le résultat de la racine carré de 1521. Bonne chance.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, au camp des sauveurs, avec Ambroisie.

× Avant, j'étais : :
Chercheur dans le domaine de la psychologie et des neurosciences. Je m'intéressais notamment aux tueurs en série.

× Messages : :
1170

× Points de vie : :
8

× Copyright : :
MYERS. (avatar&signature)

× Avatar : :
Benedict Cumberbatch.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Ven 5 Aoû - 17:12

yeux Je te l'ai déjà dit mais j'adore ce que tu as fait d'Ambroisie, c'est parfait. lele J'ai trop hâte d'rp. bril Encore mille fois merci de prendre mon scénario que j'attend depuis trop longteeeeemps maintenant. cuty Je t'épouserais un jour. diego coeur2
Te voilà validé(e) !


Théodore Stark, Admin

Félicitations, tu rejoins le groupe des Yosemite !

Tu peux dès maintenant te lancer dans l'aventure Bornienne :

→ Lance-toi dans le RP en t'amusant ici ou cherche des partenaires de jeu par !
→ Recense ton avatar en postant dans ce sujet.
→  Prends connaissance du système de points et ce qu'il implique (en plus d'autres informations nécessaires à la compréhension du forum) par ici (cf INFO N°3).
→ Viens poster tes fiches de liens et de RPs.
→ Crée tes propres scénarios ou de simples liens qui pourraient t'être utiles.
Vote régulièrement pour gagner des points et nous faire connaître ! De même en postant sur Bazzart et PRD I love you
→ Et surtout amuse-toi !



_________________

_-   -_
I  N E V E R  T H O U G H T
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
I  W O U L D   F E E L  T H I S  W A Y
You think you know everything
& then she walks p a s t y o u
she shakes up your whole world
makes you doubt e v e r y t h i n g
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne Mar 9 Aoû - 7:45

Roh Keira est tellement sex' ! Super choix de scénario. Rebienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne

Revenir en haut Aller en bas

(Ambroisie) Engage le jeu que je le gagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: DON'T BE SCARED :: WHO ARE YOU ? :: FINISHED-