Our new point of departure ♦ Diego & Mikha
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a fêté ses CINQ ANS DE VIE.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

Our new point of departure ♦ Diego & Mikha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Our new point of departure ♦ Diego & Mikha Ven 9 Sep - 15:05


Our new point of departure
Diego & Mikhaila


28. 29. 30. Elle relâcha le montant de la porte et retrouva le sol depuis ses pieds. La jeune femme poussa un long soupir, se pencha doucement en avant, les mains en appui sur ses cuisses. C’était dur. Très dur. Mais elle avait promis de s’en remettre, de se relever, et elle y arrivait merveilleusement. Loin était la rachitique Mikhaila qui avait peine à tenir debout. Elle était redevenue cette jeune femme pimpante et débordante d’une assurance incroyable qu’elle avait su acquérir après de nombreuses blessures. Il lui avait d’abord fallu se réhydrater et se nourrir. Le plus dur avait été cette phase délicate durant laquelle elle oscillait entre faiblesse et état stable. Puis, elle avait commencé à retravailler ses muscles, elle qui avait commencé à taper dans les réserves profondes de son corps pour survivre. Les mets n’étaient pas en abondance mais dépassaient tout ce qu’elle aurait pu trouver si elle avait été en solitaire, perdue dans la forêt ou à errer sur les routes infestées de ces monstres. A dire vrai, elle avait beau avoir grincé des dents un long moment quand elle avait accepté de rester, elle ne s’était jamais sentie autant en sécurité et dans un confort de base. Elle avait un lit, de l’eau et de la nourriture. Sans oublier la présence de Diego.

Le revoir avait été un ascenseur émotionnel dur à suivre mais, finalement, elle avait réussi à prouver la nécessité de sa place aux côtés de son ex-mari, bien que le divorce n’ait été prononcé. Il ne l’avait pas achevée d’une balle entre les deux yeux et c’était déjà beaucoup pour Mikhaila qui connaissait certainement mieux que quiconque cet homme. Ou plutôt, elle connaissait ce qu’il avait été par le passé, ne le reconnaissant qu’à moitié dans ce rôle de Leader où tous l’appelaient « Phoenix » sans réfléchir ou broncher. L’impression d’avoir réalisé un saut dans le passé, de revenir au temps de l’armée était présente, même s’ils avaient tous deux pris dix ans d’âge. La Russe se redressa, poussant un nouveau soupir et commença à retirer les quelques vêtements qu’elle portait pour cet entrainement musculaire quotidien. Puis, elle se dirigea dans ce qui fut la salle de bain de cette maison. Abimée, sale, mais toujours fonctionnelle. L’eau chaude était un luxe qu’ils n’avaient pas mais l’eau fraiche coulant sur sa peau était une sensation toujours plus appréciable, malgré le temps extérieur dû à la saison. Elle abrégea cependant la séance cocooning pour se hâter de remettre des fringues dignes de ce nom.

Un T-Shirt à manche longue noire, un jean de la même couleur auquel elle fixa soigneusement son couteau préféré – et précieux puisqu’elle le possède depuis son parcours dans l’armée argentine. Puis, elle laça soigneusement ses chaussures en cuir qui montaient un peu au dessus de sa cheville, la maintenant soigneusement et évitant ainsi de se les tordre. Elle fit glisser un élastique pour cheveux de son poignet et attacha son chevelure blonde en une queue de cheval assez haute. Si elle avait pu croiser son reflet dans une glace, elle aurait constaté à quel point elle s’apparentait au petit soldat qu’elle fut jadis. Puis, elle sortit de la petite maison. Libre. C’était ainsi qu’on voulait qu’elle se croit mais la jeune femme n’était pas sotte. Elle savait que des yeux discrets devaient l’épier, encore et encore, afin d’être certain qu’elle ne se faufilerait pas hors du camp pour se faire la malle. Elle avait pourtant dépassé ce stade, raison pour laquelle elle demeurait un peu plus libre de ses mouvements. L’air frais s’engouffra dans ses poumons et termina de la réveiller. Elle aperçut plusieurs patrouilleurs qui veillaient au bon fonctionnement de la ville et à sa sécurité. Ils la saluèrent et elle hocha simplement la tête en signe de réponse. Son masque froid se replaça sur son visage tandis qu’elle s’avançait sur la route en direction de là où se tenait généralement Diego.

Plusieurs jours voire semaines s’étaient passés depuis leur discussion qui avait conclu sur une libération conditionnelle de Mikhaila au sein de Bodie. Durant ce temps, Diego avait été le roi de l’improviste, débarquant dans la maison qu’il lui avait donné aux moments les moins opportuns. La Russe le soupçonnait même d’être venu, la nuit durant et de l’avoir même observée dormir. Pervers. La manie de tout contrôler de l’ex-lieutenant était toujours bien présente ce qui avait le don de faire sourire Mikhaila qui n’avait pas cessé de répondre à ces visites impromptues par des piques plus ou moins acérées. C’est vrai quoi, s’il souhaitait la voir sous sa douche, elle pouvait toujours lui donner l’heure à laquelle elle irait la prendre… Mais finalement, une discussion plus ou moins possible s’était réinstaurée. Il n’avait pas reparlé des papiers et de ce divorce qui semblait appartenir au passé, cela semblait inutile. Au lieu de ça, peut-être agréablement surpris de constater que sa blonde de femme était capable de se remettre d’aplomb sans baby-sitter, il lui avait parlé la veille au soir d’un plan qu’il avait. Un autre camp de survivant se trouvait non loin de là, un endroit où se trouveraient bien des ressources. Si l’idée paraissait intéressante, Mikhaila ne voyait pas l’intérêt d’une telle chose. Il n’y avait que peu de survivants en ce bas monde et les massacrer pour le simple plaisir de le faire était une chose qui ne lui plaisait pas vraiment, contrairement à d’autres dans ce camp. Alors elle avait envie d’essayer de reparler de tout cela avec lui.

Elle monta les quelques marches qui la conduisit sur le perron où vivait Diego. La maison la plus belle de toutes, certainement. Elle s’avança vers la porte et, avant de l’ouvrir, elle hésita un instant. Devait-elle frapper ? A quoi bon ? Ne l’avait-il pas surprise plus d’une fois dans des circonstances différentes ? Oh, pis merde… Elle tourna la poignée et poussa la porte, entrant d’un pas décidé. Alors quoi, maintenant ? Devait-elle lui demander la permission de lui parler ? Ils n’étaient plus à l’armée, elle n’avait plus ces obligation. « Diego ? Faut que j’te parle… » Sa voix avait été assez forte, ignorant où dans la maison il pouvait se trouver. Elle referma la porte derrière elle avec soin, juste histoire de s’assurer que personne d’extérieur ne pourrait se mêler de cette conversation.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Our new point of departure ♦ Diego & Mikha Mer 14 Sep - 22:52

Mikha & Diego

   
Il n'était pas prêt à le reconnaître, mais Phoenix était vraiment "heureux" d'avoir son ex épouse dans les parages. De l'avoir dans son camp même. Il savait mieux que personne à quel point elle pouvait être un élément parfait dans un monde comme le leur.  Avec un peu plus de temps encore, elle ferait partie du groupe très fermé des personnes qui entouraient Phoenix. Avec Lana et Pierce. Enfin pour ça, encore faudrait-il qu'ils soient capables de se parler sans trop se chercher, voir sans se prendre carrément la tête. Pour le moment, ça ne marchait pas très fort. Phoenix se méfiait beaucoup d'elle. Et en retour, elle devait encore un peu le détester pour tout ce qu'il lui avait fait subir. A juste titre, cela va s'en dire ! Il s'en fichait un peu, soit dit en passant. Il ne regrettait pas le moins du monde ses actes. Même s'il éprouvait toujours des sentiments pour Mikha, il avait la sensation qu'elle l'avait bien mérité. Après tout le mal qu'elle lui avait fait ... Soit, ça appartenait à un passé fort lointain. Mais de toute évidence, il avait la rancune tenace. Et son ex en faisait les frais. Il était quand même moins horrible avec elle depuis quelques temps. Il se contentait de la surveiller de loin et de façon plus ou moins discrète. Et s'il lui arrivait de la chercher un peu pour la faire sortir de ses gonds, elle le lui rendait bien ! Ouais, Pheonix était quand même "heureux" de l'avoir retrouvé et récupéré. Maintenant, restait quand même à voir combien de temps ils allaient pouvoir se supporter à ce rythme là. Sans doute pas indéfiniment. Mais tant qu'elle restait aussi sagement que possible à sa place, il n'y avait pas non plus de raison pour que ça déraille pour de bon. Et justement, elle semblait avoir envie de faire dérailler les choses, vu la façon qu'elle eut d'entrer chez lui sans prendre la peine de frapper. Il était à l'étape supérieur, en train d'achever de changer de tenue. Il s'arrêta un moment dans ses gestes tant il fut surprit par le son soudain de sa voix.

Qu'est-ce qu'elle foutait là au juste ? Depuis quand elle entrait "chez lui" sans prendre la peine de frapper ? Bizarrement, ça ne l'énerva. Ca le fit même plutôt sourire. Il acheva d'enfiler son polo kaki à manches longues, avant toute chose. Ce serait idiot de se trimbaler devant elle torse nu, alors qu'il portait toujours son alliance autour du cou, accrochée à une chaîne. Il ne tenait pas -pas encore- à ce qu'elle l'apprenne ça ! Tranquillement, il quitta la pièce qui lui servait de chambre et prit tout son temps pour descendre les escaliers. C'est drôle, à aucun moment je ne t'ai entendu frapper à la porte. Fit-il mine de s'étonner, en lançant un faux regard de surprise en direction de ladite porte. Quand ses yeux revinrent à elle, ils reflétaient plus d'ironie que de réel amusement.  Quel ton sérieux dis moi. De quoi veux-tu 'me parler' ? Il tira une chaise pour s'y asseoir, remonta les manches de son polo au dessus de ses coudes et se pencha un peu en avant pour poser ceux ci sur ses cuisses et pouvoir ainsi la regarder avec grande attention. Ces quelques semaines de repos, de bouffe quasi à volonté et d'une certaine liberté, lui allaient vraiment à ravir. Elle n'était plus femme sophistiquée et sacrément sexy qu'elle était au cours des derniers mois de leur vie commune. Mais elle ressemblait de plus en plus à celle qu'elle était quand ils s'étaient rencontrés. Constat légèrement troublant pour Diego qui, pour autant, ne laissait pas grand chose paraître. Il ne pouvait pas se permettre de retomber dans le piège. Il était certain qu'elle retournerait les choses contre lui et lui ferait regretter d'une façon ou d'une autre. Or, il ne pouvait pas laisser de telles choses arriver. Il avait trop de responsabilités aujourd'hui et une place trop importante au sein de Bodie, pour pouvoir se permettre de se faire avoir par sa blonde du passé. Aussi canon et intéressante soit-elle. Pour ne pas se faire avoir, il était supposé garder une certaine distance avec elle. Mais le fait qu'elle soit assez à l'aise pour venir le trouver chez lui sans prévenir, prouvait qu'elle avait gagné un peu de terrain déjà. 


   
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Our new point of departure ♦ Diego & Mikha Ven 23 Sep - 10:50


Our new point of departure
Diego & Mikhaila


Elle avait croisé ses bras sur sa poitrine, attendant la venue de son ex-mari auprès d’elle. Elle observa d’un coup d’œil circulaire l’espace dans lequel il vivait et constata que cette demeure n’avait rien à voir avec celle qu’il lui avait donnée. Le salaud. C’était bien son genre de s’attribuer les plus belles choses pour ne laisser à ses larbins que les miettes. N’était-ce pas comme ça qu’il avait toujours agi ? Non, pas toujours. Mikhaila avait connu cet homme sous son meilleur jour, se retrouvant à partager beaucoup avec lui, jusqu’à sa vie. Jamais elle n’avait connu tel bonheur que ces années passées en compagnie de Diego, à couvrir ses arrières en mission avant de simplement se tenir à son bras durant des mondanités. L’Argentin avait été son monde durant plusieurs années et elle ne pouvait le nier. Il avait été son bras droit, l’épaule sur laquelle elle pouvait se reposer, un compagnon parfait et un amant tel qu’on les rêve. Mais aujourd’hui, ce temps était révolu et au fond d’elle, une part de rancœur essayait toujours de masquer tous ces sentiments.

Il descendit dans l’escalier, habillé avec soin pour les temps durs qu’ils affrontaient. Il demeurait toujours aussi beaux aux yeux de la blonde qui le regarda s’avancer vers elle, l’air faussement étonné et se plaignant presque du manque de politesse de la Russe. Elle n’hésita pas un instant avant de hausser les sourcils et de sourire légèrement en coin. « Je n’ai pas jugé ça… Utile. » Le chat et la souris. Ils avaient toujours fonctionné comme cela et voilà qu’elle venait appâter le chat pour qu’il se mette à lui courir après. Elle, la petite souris qui venait se dandiner devant lui pour qu’il se rue en avant et tente de l’attraper. Elle ne lâcha pas son regard quand il fallait le toiser, se lançant presque mentalement de défi de tenir face à ces yeux qu’elle connaissait par cœur pour les avoir longuement regardés. La jeune femme décroisa les bras pour appuyer ses mains sur ses hanches.

Diego releva alors le ton sérieux qu’elle avait employé et cette fois, Mikhaila fronça les sourcils. « Un coup, tu t’insurges parce que je ne frappe pas aux portes, celui d’après, tu me reproches un ton trop sérieux ? Il va falloir te mettre en accord avec toi-même… Mais n’espère pas que je t’appelle de nouveau « Lieutenant », on en est plus là, même si on pourrait le croire… Et puis, à ce rythme là, tu finiras par me demander de t’appeler « maître ». Ta mégalomanie est sans limite… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Our new point of departure ♦ Diego & Mikha Lun 3 Oct - 21:16

Mikha & Diego

   
La relation de Mikha et Diego, n'avait évidemment plus rien à voir avec celle du passé. Mais il y avait bien des choses à prendre en compte, qui pouvaient expliquer cela. A commencer par cette épidémie à la con qui les avait tous les deux pas mal changé. Peut-être que leurs nouveaux caractères étaient plus incompatibles que jamais. Ou peut-être qu'ils avaient besoin de -beaucoup- de temps pour s'apprivoiser de nouveau. Quoi qu'il en soit, pour le moment, on ne pouvait pas dire que ça avançait dans le bon sens. Trop de non dits encore entre eux, qui bloquaient ça. Tu n'as jamais eus très bon jugement. Rétorqua-t-il avec ironie. Il prit place sur une chaise et lui fit face. De son côté, elle ne broncha pas du tout et garda ses prunelles plantées dans les siennes. Regard fixé dans le sien et mains désormais sur les hanches. Faut-il toujours que tu sois chiante à crever comme ça ? Non c'est vrai qu'elle était chiante quand même. Depuis quand on entrait chez les gens sans frapper ? Un minimum de savoir vivre, même dans ce monde de merde ! Elle aurait été bien emmerdée si elle l'avait trouvé en charmante compagnie tiens. Bon ok, ça ne risquait pas d'arriver puisqu'il ne voyait personne. Ce n'était pas arrivé une seule fois depuis leur séparation. C'est dire comme sa vie était triste. Mais quand même.

Si t'es juste venue pour me faire chier, tu ferais aussi bien de faire demi tour. J'ai autre chose à foutre que de te supporter. En réalité, pas vraiment. Et peut-être même qu'elle en était bien consciente. Le fait est que même en étant le "dirigeant" d'un groupe aussi grand que le leur, ce n'était pas tous les jours qu'on avait un truc à faire. La plupart du temps, Diego se faisait tout autant chier que les autres. Peut-être même un peu plus puisqu'il déléguait à peu près toutes les tâches à effectuer dans le village. En fait, la présence de Mikha a au moins le don de l'occuper. Même si ce n'est sans doute que pour quelques minutes. Bon alors, t'as un truc à me raconter ? Et maintenant, il affichait une profonde lassitude, attendant tout simplement qu'elle lui explique enfin la raison de sa présence ici. Parce qu'elle n'était certainement pas venue pour rien. Ce n'était pas du tout son genre. Elle ne faisait ni ne disait, jamais quoi que ce soit, sans qu'il y ait une bonne raison à cela.


   
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Our new point of departure ♦ Diego & Mikha Ven 21 Oct - 13:23


Our new point of departure
Diego & Mikhaila


Au moins, j’en avais un qui m’était propre. » Il était hors de question qu’elle le laisse avoir le dernier mot. Mikhaila espérait bien s’affirmer aujourd’hui devant son ex-mari, chose qu’elle n’avait jamais eu peur de faire dans le passé bien que, cette fois-ci, il n’y avait nulle tendresse dans ses paroles, simplement un orgueil à préserver et une volonté de fer de ne pas plier sous son commandement. Dans son esprit, mieux valait être quelqu’un qui ne rentrait pas dans les cases plutôt qu’un mouton qui se contentait de suivre un âne en accueillant chacune de ses paroles comme s’il s’agissait de mots bénis par une force extérieure. En revanche, quand il l’accusa d’être ennuyeuse à en crever, ses lèvres se pincèrent dans une moue franchement agacée et son regard se fit noir. Là, il se rendait sur un terrain toujours plus glissant et l’insolence de la Russe n’était plus à tester.

La première fois qu’il avait tenté de la faire plier, elle s’était retrouvée à devoir accomplir les pires corvées du monde car elle n’avait jamais accordé le moindre crédit aux paroles de son lieutenant. Le ton était monté entre cette tête de linotte qu’elle était et lui qui voyait son autorité être mise à mal. Encore et encore, les joutes verbales s’étaient succédés, jusqu’à ce qu’un jour, le ton baisse radicalement pour laisser place à autre chose. Des sentiments profonds et sincères qui avaient fini par les conduire à une relation durable dans le temps et dans l’intensité… Enfin, ça, c’est ce qu’elle avait cru. « Te plains pas. Si je te tue à coup de remarques emmerdantes, t’auras pas à hurler de douleurs quand ces trucs te boufferont. » Elle sentait la colère monter en elle. Pourquoi fallait-il toujours qu’ils se provoquent mutuellement de la sorte ? Les non-dits avaient empoisonné cette relation autrefois belle et pure pour la rendre mortelle pour l’un comme pour l’autre.

En revanche, quand il l’invita à tourner des talons et repartir de là où elle était venue, l’idée lui vint d’obéir. Pas par soumission, mais plutôt parce qu’il commençait à sérieusement lui courir sur le haricot et l’agacer au plus haut point. La supporter ? Sérieusement ? Parce que quoi, personne ne venait jamais emmerder leur vénéré et invisible Phoenix ? Ou bien alors… ? « A vouloir me dégager de la sorte, je vais finir par croire que je tombe mal… Tu pourrais me la présenter, on irait pus vite peut-être ? » Elle haussa des sourcils franchement insolents tout en croisant de nouveau ses bras sur sa poitrine, laissant son poids se porter sur une jambe, la forçant à se déhancher légèrement. Évidemment, si une autre femme était présente dans la vie de Diego, elle n’allait pas bien le prendre, car au fond d’elle, elle demeurait attachée à lui, comme liée par un lien indéfectible à cet homme qui l’avait pourtant repoussé de toutes ses forces. Mais en même temps, plus de quatre années étaient passées depuis la fin du monde et presque cinq depuis qu’elle avait reçu ces foutus papiers. Alors dans le fond, rien ne l’étonnait vraiment si une autre femme était bien présente dans sa vie.

Enfin, il lui accorda un temps soit peu d’attention et s’intéressa aux réelles raisons de sa venue ici. Elle aurait pu en soupirer tant ça avait été difficile de le lui faire dire. Au lieu de quoi, sa mine insolente se changea en quelque chose de plus sérieux. « C’est au sujet de ce que tu comptes nous faire faire là bas… C’est une idée de merde et je suis sûre que tu le sais. » A son tour, elle tira une chaise et posa ses fesses dessus. Quoi, il n’y avait pas de raison pour qu’elle reste debout au garde à vous, non ? Elle s’adossa contre le bois, les bras toujours croisés sur sa poitrine. « Primo, ces gens ne vous ont rien fait. » Vous. La jeune femme avait encore bien du mal à se considérer comme à part entière de ce groupe de gens tous plus tarés les uns que les autres qui n’hésitaient pas à vous égorger dans votre sommeil si le besoin se faisait sentir. Il y avait évidemment quelques exceptions, telles que la jeune Ellyn, mais rares étaient ceux qui avaient encore un peu d’humanité au fond d’eux. « Deusio, on a pas étudié le terrain, on a pas évalué les risques et je t’apprends rien en te disant que c’est toujours ce genre de mission qui finissent comme la plus profonde des merdes… On risque juste tous notre peau pour quelques vivres et armes… Ca vaut pas le coup. » Lui demander ouvertement de renoncer, c’était s’assurer une balle dans le crâne en deux secondes, il allait falloir être plus diplomate que cela…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Our new point of departure ♦ Diego & Mikha Lun 31 Oct - 12:52

Mikha & Diego

   
En intégrant Mikha au groupe, Diego avait tout de suite su que c'était un risque. Parce qu'elle ne se plierait absolument jamais comme tous les autres l'avaient fait sans trop rechigner. Mais le fait est qu'il comptait lui laisser une place plus importante. Presque autant que celle de Lana et Pierce à ses côtés. Parce que malgré tout ce qui s'était produit entre eux par le passé et au sein de leur mariage, il était certain de pouvoir lui faire une confiance à peu près aveugle. Il savait parfaitement ce qu'elle valait et ne doutait donc pas qu'elle pouvait apporter beaucoup au groupe. C'était évidemment la seule raison pour laquelle il voulait la garder à Bodie. Rien à voir avec des sentiments et autres merdes de ce genre. Parce qu'il n'éprouvait plus rien pour elle depuis bien longtemps. Pas vrai ... ? Au moins, il essayait de s'en convaincre ... Il roula ouvertement des yeux à sa remarque qu'il jugeait un peu stupide. Et parfaitement inutile. A peine drôle. Je ne compte pas mourir de sitôt. Ni sous tes mots, ni sous les dents pourries de ces trucs ... Mais ça semblait assez logique. Diego était quand même un sacré survivant, n'en déplaise à Mikha. Il commençait à être agacé maintenant. En soit, sa présence ne le dérangeait quand même pas tout à fait. Mais elle semblait juste décidée à l'emmerder, plutôt que de parler vraiment. Raison pour laquelle il eut vraiment l'envie de la voir tourner les talons. Sa réponse le prit de court. Il aurait aimé percevoir une note de jalousie dans sa voix, alors qu'elle mentionnait l'éventualité qu'une femme se cache chez lui. Mais il n'en voyait pas. Elle se contentait de lâcher froidement ces paroles, comme si elle s'en fichait royalement. Et peut-être bien que c'était le cas. Que ça ne lui faisait vraiment ni chaud ni froid.

S'il y avait une autre femme, je ne vois pas pourquoi je chercherais à la cacher. Qu'il marmonna avec agacement. Orgueil un peu froissé, c'est vrai. Le truc, c'est que depuis qu'elle était dans le parages et qu'il la savait vivante, il n'avait absolument pas envie de se tourner vers une autre femme. Déjà avant, elles n'avaient pas d'intérêt à ses yeux et il n'était pas du tout tenté. Mais c'était bien pire maintenant. Et pourtant, il ne comptait pas la récupérer ou quoi que ce soit de ce genre. Enfin, les choses semblèrent se calmer. Il était prêt à l'entendre, si elle daignait enfin lâcher le morceau. Et en réponse, en effet, elle sembla se détendre assez pour retrouver un sérieux plus calme. Evidemment, il se ferma d'autant plus quand elle prit la parole. Qu'elle ne soit pas d'accord avec lui c'est une chose dont il se fichait pas mal. Mais qu'elle affirme carrément que ce n'était qu'une idée de merde ... Ca l'agaçait quand même un peu, en effet. Il se cala contre le dossier de sa chaise, bras croisés sur le torse, quand elle même prit place sur une chaise. Ils ne représentent aucun risque. Affirma-t-il avec le plus grand de sérieux et sans la moindre émotion. Je sais pas si t'as bien saisis le monde dans lequel on vit Mikhaila. Mais si tu ne veux pas te faire tuer, tu dois tuer d'abord. Si tu ne veux pas qu'on te tombe dessus, tu dois tomber sur les autres d'abord. Ils ne nous ont rien fait, c'est vrai. Mais qu'est-ce qui te fais croire qu'ils ne vont pas essayer de nous faire quelque chose dans les semaines à venir ? On doit anticiper. On doit être les premiers à agir. Ca leur coupera l'envie de s'en prendre à nous.


   
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Our new point of departure ♦ Diego & Mikha Sam 12 Nov - 23:59


Our new point of departure
Diego & Mikhaila


S'il y avait une autre femme, je ne vois pas pourquoi je chercherais à la cacher. La phrase eut un effet de résonnance dans l’esprit de la Russe qui eut bien du mal à dissimuler un petit sourire satisfait. Ainsi donc, personne n’avait su décrocher le cœur de pierre de ce leader et il ne possédait guère de petit harem, comme elle l’avait imaginé dans un premier temps en arrivant. La nouvelle était plutôt bonne pour elle et, bien qu’elle espérait que ça ne l’atteigne pas plus que ça, quelque chose au fond d’elle venait de pousser un hurlement de joie. Mais elle laissa la phrase couler, préférant aborder la véritable raison de sa présence ici. La blonde avait bien conscience que, d’ici peu, son ex-mari allait certainement l’envoyer chier comme la sous-fifre qu’elle fut jadis, essayant de s’affirmer pour de bon en tant que chef et balayant d’un revers de la main tous les arguments qu’elle pourrait apporter à son idée. Mais il fallait au moins qu’elle essaie, qu’elle prenne le temps de lui donner ces informations qu’elle avait eu le temps de tourner encore et encore dans sa tête.

Bon, ok, balancer d’entrée de jeu qu’il s’agissait là d’une idée de merde… Elle aurait pu mieux faire. Diego ne tarda pas à adopter une position fermée, soudainement peu réceptif à tout ce qu’elle pourrait éventuellement dire. Et pourtant, elle insista, s’asseyant sur une chaise à son tour, se plaçant comme son égale et plus uniquement comme le bon petit soldat qui servirait sans poser de question. Le passé devait demeurer à sa place. Et quand elle eu finit, elle prit une profonde inspiration, prête à se prendre le retour qu’elle savait possiblement gagnant de cet homme qu’elle avait connu durant de nombreuses années. Et il ne tarda pas à se faire entendre, prétendant qu’ils ne représentaient aucune menace. C’était bien là le problème aux yeux de la blonde. Pourquoi agresser des gens qui ne représentent rien ? Parce qu’on les considère malgré tout comme une menace potentielle, donc un risque. C’était là toute la contradiction de ce plan foireux.

Alors il expliqua ce qu’il sous entendait par là. Premièrement, il chercha à lui faire croire qu’elle n’avait finalement aucune idée de ce monde qui l’entourait désormais, qu’elle n’avait pas pu en cerner les limites. Il n’avait aucun droit de dire cela, lui qui n’avait aucune idée de ce qu’elle avait pu vivre ces dernières années. Elle avait bien la tête sur les épaules, elle avait vu ce qui se passait là, dehors, elle savait comment marchaient les choses. Et pourtant, lui venait tout simplement de lui faire entendre qu’elle n’était qu’ignorante. Elle savait bien que d’autres préféraient prendre les devants sur un danger potentiel plutôt que de se voir avoir d’abord en traitre. Elle l’avait vécu et n’avait toujours tué que pour se défendre, jamais en tant qu’assaillante. C’était surement ça qui la dérangeait d’ailleurs. Elle le laissa finir cependant, avant de pousser un soupir et baisser les yeux. « Tu as raison. Rien ne peut nous garantir un état pacifique de leur part. Mais ne crois pas que j’ignore tout ce don tu parles. » Elle se leva et lui tourna le dos, attrapant une mèche de cheveux qu’elle fit rouler entre ses doigts. « Tu ne sais rien de ce que j’ai vu et de ma propre vision de ce monde effondré. Je ne sais pas comment tu es arrivé aussi vite dans le Nord, mais ma route a été bien plus compliquée que tu ne peux l’imaginer. » Elle n’avait pas envie de parler de tout ça, de faire part de quelques états d’âme qui incluaient l’admission de ce manque qu’elle avait ressenti à ne pas l’avoir à ses côtés.

Elle se tourna de nouveau vers lui. « Je comprends que tu puisse les craindre… Mais ne nous précipitons pas. Nous avons l’avantage, pourquoi le cramer maintenant ? Tu nous envoie dans la gueule du loup… Si on se foire, ne serait-ce qu’un tout petit peu, le retour aura l’effet d’un tsunami. Tu crois que je ne connais rien à ce foutu monde, mais tout ce que j’en sais, c’est que l’on a plus le droit à l’erreur. N’en commets pas une que tu serais amené à regretter, Diego. »[/b]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Our new point of departure ♦ Diego & Mikha Dim 4 Déc - 22:22

Mikha & Diego

   
Il aurait bien pu tenter de lui faire croire qu'il y avait bel et bien une autre femme dans les parages. Rien que pour le plaisir de la voir se décomposer et tout le tralala. Mais il n'en voyait pas trop l'intérêt. Il n'était pas si persuadé que ça du fait qu'elle était jalouse. Et il n'était pas non plus certain du fait qu'il puisse encore tant compter que ça pour elle. C'était difficile de la cerner. Maintenant plus que jamais. Il ne tentait plus vraiment du coup. Il se contentait de faire avec la nouvelle personnalité de son ex. S'il s'agissait réellement d'une nouvelle personnalité. Bien sûr, il n'aima pas du tout qu'elle remette en doute tous ses plans. Et il eut vraiment besoin de prendre très fort sur lui pour ne pas s'énerver tout de suite et l'envoyer sacrément chier. Il devait se montrer patient ... Plus que la plupart des gens ici à Bodie, elle avait droit à son propre avis. Et même le droit de le partager avec lui comme elle était justement en train de le faire. Et ça, c'était quand même un sacré privilège il fallait bien le dire. Il la suivit des yeux quand elle quitta la chaise et lui tourna le dos. Elle semblait réfléchir à tout un tas de trucs. Et il ne chercha pas à l'interrompre. Il se contenta de se tasser davantage contre le dossier de sa propre chaise et de croiser les bras sur son torse. Demeurant silencieux le temps qu'elle parvienne à faire le point sur ses propres pensées pour lui en faire part. Parce qu'elle finira par le faire, c'est évident. Finalement, plutôt que de se fermer ou quoi que ce soit de ce genre, elle fit un peu part de son expérience. Du voyage qui l'avait finalement mené à lui, à eux, ici à Bodie.

A vrai dire j'imagine plutôt bien ce que peut être le voyage d'une personne qui se déplace principalement seule. Il rétorqua avec un haussement d'épaules. C'était justement parce qu'il n'imaginait que trop bien les difficultés que ça pouvait engendrer, qu'il avait plutôt choisi de former un groupe. Un vrai groupe. Qui répondrait à ses ordres si possible. Parce que dans un monde comme celui ci, il semblait préférable d'avoir un meneur digne de ce nom. Je ne les crains pas du tout. Qu'elle puisse penser le contraire, avait le don de le foutre un peu en rogne. N'importe quoi ! Il ne craignait rien ni personne, qu'on se le dise. On y va avec un plan parfaitement et longuement réfléchit. Je comprends pas tes inquiétudes. Il ne se voyait pas du tout remettre absolument tout ce qui avait déjà été pensé, réfléchit et décidé, en question. Et ce n'était certainement pas elle qui allait le faire changer d'avis. D'autant plus qu'elle n'avait aucune bonne raison de mettre tout ça en doute. On a réfléchit à tout ça, à plusieurs. C'est pas comme si j'étais tout seul à décider et que je l'avais fait sur un coup de tête. Et franchement, cette conversation risquait de vite tourner en rond. Buté comme ils l'étaient tous les deux, il était évident qu'ils allaient chacun rester campé sur leur position. Parce que t'as une autre idée peut-être ? Patienter combien de temps ? Six mois ? Un an ? Ne jamais rien tenter ?


   
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
23117

× Points de vie : :
32

× Copyright : :
© Schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Our new point of departure ♦ Diego & Mikha Jeu 17 Aoû - 11:04

RP archivé suite à la suppression de Mikhaila. coeurrose

_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Our new point of departure ♦ Diego & Mikha

Revenir en haut Aller en bas

Our new point of departure ♦ Diego & Mikha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS NON FINIS-