Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Ven 23 Sep - 11:56

CAUSE TOUJOURS TU M'INTERESSE
Pierce & Ellyn

Une nouvelle journée commençait pour Ellyn sur le camp où elle se trouvait depuis ce qui lui paraissait être une éternité. La vie à Bodie était loin d'être ce qu'elle avait imaginé lorsque Fred l'avait amené ici. Elle y était certes en sécurité, bien plus que lorsqu'elle avait quitté la Zone 51 et qu'elle errait avec le jeune homme en quête d'un endroit où passer la nuit, mais elle ne s'y sentait pas à sa place. Les gens qui l'entouraient n'avaient pas la même philosophie qu'elle, ils semblaient s'être habitués à ce nouveau monde et ne craignaient pas les monstres à moitié morts qu'ils pouvaient croiser au cours de leurs expéditions. Chacun semblait avoir trouvé sa place, son rôle à jouer au sein du groupe, ce qui n'était pas le cas de la jeune femme. Elle avait beaucoup de mal à sympathiser avec ses co-habitants. La plupart d'entre eux étaient froids et arrogants, du moins c'est ainsi qu'elle les percevaient. Les journées lui semblaient longues, elle n'aimait pas sortir, ou du moins ne s'éloignait pas. Elle tentait néanmoins de s'occuper en effectuant quelques tâches quotidiennes telles que le repas ou autres. Ellyn avait élu domicile dans une petite maison abandonnée par les anciens habitants de la ville, bien avant l'épidémie. Elle aurait pu partager ses nuits avec d'autres membres du groupe, mais elle avait opté, comme d'autres membres de Bodie, pour une petite maison un peu plus en retrait du camp. Elle préférait avoir son intimité, bien que l'endroit ne soit pas spacieux, mais cela lui permettait de s'isoler et d'éviter le contact avec les autres.

Elle ne craignait pas pour sa sécurité puisque des guetteurs étaient désignés chaque jour pour surveiller les alentours. Des sortes de hautes tours avaient été construites afin de permettre aux veilleurs de voir ce qu'il se passait le plus loin possible. Ainsi, ils pouvaient voir d'éventuels zombies arriver, ou autres pilleurs qui viendraient semer la zizanie sur le camp. Il arrivait parfois à la jeune femme de prendre ce rôle, mais peu souvent en raison du manque de confiance du chef à son égard. Ellyn avait longtemps été un boulet sur le camp, et cette image semble toujours lui coller à la peau, dû à son manque de confiance en elle, sa maladresse et sa peur des zombies. Lorsqu'elle était arrivée à Bodie, elle était incapable de tuer qui que ce soit, sauf en cas de danger absolu. Elle était terrorisée à l'idée d'affronter un mort-vivant et perdait rapidement ses moyens. Elle en avait beaucoup souffert, victime des moqueries et réflexions de ses camarades de camp. Elle les comprenait, après tout, ils étaient quasiment tous devenus des guerriers voire des machines à tuer, mais certains faisaient preuve d'une méchanceté à laquelle elle n'avait jamais été confrontée.

Pour cette raison, elle avait préféré s'isoler un peu, de toute façon personne ne remarquerait son absence. Fred avait travaillé dur pour la faire devenir celle qu'elle était aujourd'hui, mais elle avait encore un long chemin à parcourir pour leur ressembler. Elle essayait néanmoins de se rendre utile sur le camp, de participer comme elle le pouvait, sans quoi elle prendrait la porte plus vite que prévu. Elle aspirait à quitter cet endroit, ayant entendu parler d'autres camps un peu plus "familiaux" si on pouvait dire, mais Fred ne semblait pas encore prêt à l'y accompagner. Il avait l'air de se sentir bien ici, malgré qu'il ne soit pas fait pour la vie en communauté. Elle préférait amplement être ici plutôt que de vivre seule à l'extérieur, alors elle évitait de trop lui parler de ses envies de changement, au risque de raviver son envie de partir vivre seul.

La journée commençait sur le camp, Ellyn quitta son refuge et marcha en direction du camp où elle espérait y trouver Fred. Elle n'avait rien de particulier à lui dire, elle voulait simplement passer un peu de temps avec lui. Elle l'avait rencontré à Springfield, à l'hôpital où elle s'était réfugiée avec son fiancé au début de l'épidémie. C'est grâce à lui qu'elle avait survécu. Il l'avait débarrassée de l'homme avec lequel elle prévoyait de se marier et qui, depuis l'épidémie était devenu invivable et l'avait toujours protégée. Il était pourtant d'une nature indépendante, mais il ne l'avait jamais laissée tomber.

Elle se rapprochait du camp lorsqu'elle entendit des pas aux alentours. Elle aperçut Pierce au loin. Il faisait partie de son groupe, mais elle n'avait pas d'affinités particulières avec lui.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Jeu 29 Sep - 11:43

Cause toujours tu m'intéresse
Pierce Higgins & Ellyn C. Hopkins

Les bouteilles vides commençaient à s’accumuler dans la caisse posée par terre. Pierce avait quasiment fini de toutes les rassembler. Pourquoi il était de corvée bouteilles ? Excellente question. Et bien parce que dans ce trou à rats, y avait pas grand chose à faire, et au moins de cette façon, il était sûr que personne n’allait cracher dans les bouteilles. Après avoir jeté le dernier contenant en plastique dans la caisse, il l’attrapa pour la soulever. Ce n’était pas bien lourd pour le moment, les bouteilles étant vides. Mais au retour, ce serait une toute autre affaire. Abandonnant l’endroit où les membres du groupe avaient pour habitude d’abandonner leurs bouteilles vides, il commença à marcher. Ici, pas de source d’eau minérale et pure. Ici, pas d’eau potable. Alors le seul endroit où Pierce pouvait se permettre de remplir les bouteilles, c’était à la rivière, en bas de la ville fantôme. Très honnêtement, si au début il avait eu du mal avec le goût quelque peu dégueulasse de l’eau de rivière, il s’y était complètement fait. Aujourd’hui, il buvait sans même sentir les goûts parasites. De toute façon, pour survivre, il fallait boire, et pas qu’un peu avec la chaleur californienne. Ceux qui le souhaitaient pouvaient tout à fait faire bouillir leur eau avant de la boire ou de l’utiliser, mais en ce qui le concernait, il partait du principe que désormais, les corps étaient confrontés à toutes sortes de bactéries. Plus ils s’y habituaient, mieux ils résistaient. C’était aussi simple que cela, et la preuve en était que cela faisait belle lurette que Pierce n’avait pas été malade, que ce soit à cause d’un aliment ou de l’eau.

Alors qu’il était presque à la sortie de la ville, il croisa Ellyn. Encore une personne qui le faisait sérieusement se questionner. Comment se faisait-il que des incapables dans le genre de celle-là soient encore en vie, quand bien d’autres étaient morts alors qu’ils étaient plus aptes à survivre dans un pareil milieu ? Question sans réponse, mais Ellyn n’était pas le seul spécimen de la sorte. Quoiqu’il en soit, puisqu’elle était là, autant qu’elle serve à quelque chose pour une fois. « Hopkins, d-mi-tour. » lui ordonna-t-il, histoire de lui faire comprendre qu’elle aussi allait être de corvée, et qu’elle allait devoir lui filer un coup de main. Pierce savait par avance que la conversation de cette cruche n’allait certainement pas être stimulante, mais au moins il aurait une paire de bras supplémentaire pour porter quelques bouteilles d’eau. Certes, il se doutait qu’elle manquait cruellement de force, mais ce n’étant quand même pas quelques litres qui allaient la foutre à terre ? Franchement, il en savait rien. Fallait dire qu’il partait rarement - voir jamais - en expédition avec elle. Il avait quand même pris pour habitude d’emmener des personnes un minimum compétentes, sur lesquelles il pouvait compter. Ici, il n’y avait pas trop de danger, mais dès qu’on s’éloignait, on aimait bien être entouré de gens qui allaient assurer. Or, Ellyn était totalement exclue de cette catégorie, froussarde comme elle était. Ce serait plus un poids qu’autre chose. Il osait quand même espérer que remplir et porter des bouteilles d’eau ne se révélerait pas être une tâche insurmontable pour elle, sinon il risquait fort de perdre son sang-froid.

Pierce n’avait pas un seul instant arrêté de marcher, ni même ralenti son allure. Elle n’avait qu’à suivre. Une fois qu’il l’eut dépassé, il annonça quand même la couleur. « On descend à la rivière. » se contenta-t-il d’expliquer. Ellyn était quand même suffisamment intelligente pour comprendre par elle-même que l’objectif de l’opération était de remplir les bouteilles vides. « Active-toi. » grommela-t-il entre ses dents, anticipant le fait qu’elle allait peut-être hésiter à le suivre, ou bien qu’elle allait le faire mais à une allure pas suffisamment soutenu à son goût. Peut-être bien qu’elle était surprise, car Pierce lui adressait rarement la parole. Quand il le faisait, c’était pour lancer quelques vacheries faisant référence à l’inutilité de la jeune femme au sein du groupe. Pour une fois qu’il lui donnait l’occasion de faire quelque chose d’utile, elle avait plutôt intérêt à le suivre sans rechigner. Parce qu’ici, c’était pas un camp de vacances. Profiter de la sécurité qu’apportait le nombre de membres du groupe était une chose, encore fallait-il, en retour, apporter un peu. Autant dire qu’elle, elle n’apportait pas grand chose. Pierce n’osait même pas se demander ce qu’elle foutait de la journée. « T’as d’jà mis les pieds à la rivière au moins ? » demanda-t-il, quelque peu méprisant. Ellyn semblait avoir de l’hygiène, alors il supposait que oui. Mais elle était tellement peureuse qu’on pouvait se demander si elle avait réellement le ‘courage’ de descendre là-bas, toute seule.
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Dim 2 Oct - 17:35

CAUSE TOUJOURS TU M'INTERESSE
Pierce & Ellyn

Ellyn avait remarqué que Pierce portait quelque chose dans ses bras, une caisse. De là où elle se trouvait elle était incapable de dire si la caisse était vide ou si elle contenait quelque chose, néanmoins, elle ne semblait pas bien lourde, du moins il ne semblait éprouver aucune difficulté à la porter. Elle continua de marcher, sachant qu'il ne perdrait certainement pas l'occasion de lui glisser une réflexion en la croisant. Il ne l'aimait pas, elle en était convaincue. Elle savait pertinemment pour quoi d'ailleurs. Il la trouvait inutile et ne comprenait d'ailleurs pas comment elle pouvait être encore là, à la fois vivante et à Bodie. Elle se méfiait beaucoup de lui, plus particulièrement à cause de sa relation avec Phoenix, leur chef de clan. Ils étaient très amis, et elle était persuadée que Pierce ne se privait pas de la démonter auprès de son ami, dans le but qu'il la vire de là. On pouvait dire que la relation qu'elle entretenait avec Mikhaila favorisait le fait qu'elle n'ait pas déjà été dégagée du camp. Elle avait sympathisé avec la femme de Phoenix, et ça jouait très certainement en sa faveur, emmerdant bien Pierce au passage d'après ce que pouvait penser Ellyn. Lorsqu'elle arriva à hauteur de l'homme, il lui ordonna de faire demi-tour et de partir avec lui. Ne croyez pas qu'il s'agissait là d'une invitation à venir passer un moment avec elle, non, connaissant Pierce ce n'était pas le genre de la maison. Il avait certainement besoin d'aide avec le contenant de cette fameuse caisse, et Ellyn passant par là, il ne ratait juste pas une occasion de jouer au petit chefaillon. Il se prenait pour le  bras droit du chef, ce qui était très certainement le cas, alors pouvoir donner des ordres à quelqu'un le faisait mousser un peu et se sentir important. Il profitait du fait qu'il s'agissait d'Ellyn, à priori, cette façon de parler ne passerait pas avec n'importe qui, comme Fred ou Rebekah par exemple. Cette fille-là avait son petit caractère, et bien qu'Ellyn ne la portait absolument pas dans son cœur, elle admirait le répondant de cette femme, sa façon de vous rentrer dans le lard et de vous la faire fermer bien comme il fallait.

« Bonjour Pierce » se contenta-t-elle de lui répondre. La plupart la prenaient pour une femme soumise, et ils n'avaient certainement pas tort. Elle avait très rarement un mot plus haut que l'autre et faisait ce qu'on lui demandait. En même temps, elle n'était pas en position de rechigner. Elle lui emboita le pas, comprenant qu'elle allait devoir l'aider à remplir les bouteilles d'eau lorsqu'il lui indiqua qu'elle devait le suivre à la rivière. Ce n'était pas une tâche qui la rebutait, il n'y avait rien de bien compliqué à cela. Il ne prit même pas la peine de lui adresser un regard, une politesse ou quoi que ce soit. Comme dit précédemment, ce n'est pas le style de la maison. Il ne s'était d'ailleurs même pas arrêté. Il lui demanda de s'activer, ce qu'elle fit immédiatement, histoire qu'il arrête de la prendre de haut. Ce moment en sa compagnie n'enchantait absolument pas la jeune femme. Elle savait que l'ambiance serait glaciale et qu'elle risquait encore de se prendre des tas de réflexions dans la figure, il s'en faisait généralement un malin plaisir. Néanmoins, ça lui passait complètement au-dessus de la tête, elle y était d'ailleurs habituée. Il faisait partie, à ses yeux, des moins respectueux et agréables du groupe. Une tête de con comme elle se disait intimement. Ce qui devait l'agacer, c'était l'absence de répondant d'Ellyn. Elle le laissait s'exciter tout seul, faire son malin et son costaud devant les autres, mais elle savait pertinemment qu'il ne se permettrait pas ce genre de comportement avec n'importe qui, du moins elle en était intimement convaincue.

Elle marchait donc désormais à sa hauteur et à sa vitesse, histoire de lui tenir un peu tête. Elle en avait marre d'être considérée comme le boulet du groupe. Elle n'aimait certes pas sortir du camp, quoi qu'elle le ferait si on le lui demandait. En fait, ce qu'elle considérait comme son principal problème à Bodie c'était les gens qui l'entouraient, du moins certains d'entre eux comme Pierce. Il n'avait jamais cherché à savoir pourquoi elle était comme ça, ce qu'elle avait pu vivre avant d'arriver ici, et en fait il s'en foutait complètement. Elle pourrait gagner en confiance en soi si on lui donnait sa chance, si elle n'était pas constamment critiquée et rabaissée. C'était un cercle vicieux en fait. Plus on la rabaissait et plus elle se sentait incapable de faire quoi que ce soit. Mais allez leur expliquer ça, c'était peine perdue. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle préférait s'isoler, et ainsi passaient les journées de la jeune femme.

Elle laissa échapper un rire ironique lorsqu'il lui demanda si elle avait déjà mis les pieds à la rivière. Certes c'était un lieu en retrait du camp, mais elle y allait seule fréquemment. Remplir les bouteilles d'eau était d'ailleurs une tâche qu'elle effectuait régulièrement, contrairement à ce qu'il pouvait visiblement penser.

« Je remplis souvent les bouteilles hein, tu le saurais si tu t'intéressais à autre chose qu'à toi-même... » Elle n'avait pu retenir sa phrase. D'habitude, elle s'écrasait parce qu'elle n'aimait pas les histoires en public, mais elle comptait bien profiter des quelques minutes qu'ils passeraient seuls pour mettre certaines choses au clair, quitte à ce qu'elle s'attire des ennuis. La femme soumise commençait à en avoir clairement par-dessus la tête.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Jeu 6 Oct - 15:29

Cause toujours tu m'intéresse
Pierce Higgins & Ellyn C. Hopkins

« Bonjour Pierce » qu’elle lui sortait. Rien à foutre des politesses, surtout quand l’apocalypse les avait vidé de leur sens. Bonjour ? Comme s’il était encore possible dans ce merdier de passer une bonne journée. Au moins, si elle le saluait à coup de ‘encore une journée en enfer’, pourquoi pas, mais là franchement ça ne rimait à rien. Ignorant superbement ce qu’elle venait de dire, il continua sa route sans lui laisser d’autres choix que de faire ce qu’il lui avait demandé. Et sans s’il vous plait, parce que si elle voulait rester là fallait qu’elle se remue un peu. Ce n’était pas elle qui allait faire une expédition pour ramener de la bouffe ou des médicaments, alors la moindre des choses était de participer à ce qui pouvait être fait tout en restant confortablement au camp, là où les risques étaient les moindres. Au moins, elle eut l’intelligence d’accélérer l’allure pour se retrouver à son niveau. Il n’avait pas l’intention d’y passer la journée, plus tôt ce serait terminé, mieux ce serait. Et puis, valait mieux se mettre au courant sur l’étendue des dégâts : Ellyn avait-elle déjà osé quitter le noyau du camp pour s’aventurer à la rivière ou bien allait-ce être sa première ? Apparemment, elle prit particulièrement mal sa question, car elle lui répondit « Je remplis souvent les bouteilles hein, tu le saurais si tu t'intéressais à autre chose qu'à toi-même... » après avoir rigolé. La petite avait trouvé une langue pour répondre aux gens, à la bonheur. Par contre, on pouvait pas tout avoir, donc le propos ne brillait pas par sa pertinence. « Parce que faudrait qu’j’sois derrière ton cul à r’garder tout c’que tu fais ?! » qu’il répliqua avec une pointe de mépris. Elle croyait quoi ? C’était déjà difficile d’assurer sa propre survie, alors s’occuper des autres ? Les seuls à qui il s’intéressait était les de La Vega, les autres pouvaient bien crever, du moment qu’eux restaient à trois ça allait. Et puis l’entendre des conneries pareilles alors qu’il se démenait légèrement pour que tout part pas en couille, c’était quand même la meilleure.

Ils approchèrent la rivière en contrebas. « J’espère qu’t’sais t’servir d’tes armes parce qu’si un mort débarque j’risque d’être intéressé qu’par moi-même. » grommela-t-il tandis qu’ils entamaient la pente un peu plus raide qui permettait d’accéder aux bords du cours d’eau. En réalité, la seule façon que le groupe fonctionne, c’était d’assurer la survie de tout le monde. Mais bon, inutile de lui dire ça, histoire qu’elle réfléchisse un peu à l’absurdité de ses propos. Une fois arrivés, il déposa la caisse par terre et observa les environs pour vérifier qu’il n’y avait rien de louche. Le désert portait vraiment bien son nom ici. Ca faisait combien de temps qu’il n’avait pas vu lui-même un rôdeur dans les parages ? Longtemps, mais pour autant, il ne fallait pas en oublier la menace. Si une vague décidait de passer par-là, ils n’auraient plus qu’à se tirer. Enfin, restait plus qu’à espérer que si une telle chose arrivait, ce n’était pas en compagnie d’Ellyn qu’il serait. Car question survie, c’était pas elle qui avait tendance à augmenter ses chances.

Attrapant une première bouteille de plastique vide, il s’accroupit près de l’eau et la plongea dessous pour commencer à la remplir. Y avait sans doute des activités plus stimulantes à réaliser, mais tout le monde avait besoin de boire, donc fallait bien que quelqu’un s’y colle de temps à autre. Il fut un temps, dans les débuts, il filtrait l’eau, plaçant un tissus à faible maillage au niveau du goulot. Ca prenait plus de temps, mais ça améliorait quelque peu la qualité de l’eau. Ce temps était révolu car il n’avait plus de tissu qui convenait et qui soit suffisamment propre pour s’en servir. Du coup, il n’y avait plus de filtre, d’où l’absolue nécessité de faire bouillir l’eau. Il aurait été plus rapide de prendre une bouteille par main, mais sa main libre demeurait sur sa ceinture, au niveau de son arme. Pas question de se faire avoir bêtement.
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Dim 9 Oct - 11:57

CAUSE TOUJOURS TU M'INTERESSE
Pierce & Ellyn

Ellyn et Pierce continuaient à marcher à rythme soutenu, l'un à côté de l'autre. Le remplissage des bouteilles était une tâche plus agréable à faire en été qu'en hiver, l'eau était glacée à cette période de l'année. Néanmoins, les conditions de vie actuelles ne permettaient pas de faire de chichis ni à chercher le moindre confort, il fallait le faire et peu importe si vos doigts vous brûlaient.

« Parce que faudrait qu’j’sois derrière ton cul à r’garder tout c’que tu fais ?! » Elle ne le regardait pas, mais fut légèrement déstabilisée par sa réponse. Il se contredisait lui-même. Il prétendait ne pas surveiller ses moindres faits et gestes, il avait très certainement raison, mais alors comment pouvait-il prétendre qu'elle ne faisait rien ? Certes elle ne sortait pas, certes elle n'allait pas se mettre en danger en se confrontant aux rôdeurs pour ramener de quoi manger, mais elle faisait malgré tout certaines choses sur le camp, comme la lessive par exemple. Enfin, la lessive, c'était  un bien grand mot. Elle passait régulièrement ramasser les vêtements qui traînaient, les emmenait à la rivière, les nettoyait comme elle le pouvait et les étendait. A cette période de l'année, le linge séchait beaucoup moins bien, alors le lavage était beaucoup moins fréquent qu'en été. Mais quand même. Elle participait aussi à la surveillance du camp, entre autres. Il la méprisait et la détestait. Elle ne savait pas vraiment comment elle pourrait contribuer à améliorer son image. Même si elle éprouvait l'envie de partir en expédition, qui souhaiterait l'accompagner ? Qui ne craindrait pas pour sa sécurité en compagnie d'Ellyn ? Personne. Si, peut être Fred. En même temps, elle comprenait que la situation du jeune homme était délicate et inconfortable. D'après ce que la jeune femme avait pu observer, Pierce et Fred semblaient plus ou moins s'apprécier, alors protéger la jeune femme pouvait le mettre en quelques sortes en porte à faux vis à vis des autres. « Pas nécessairement, non, j'imagine que tu n'as pas le temps d'observer les faits et gestes de chacun. » Elle savait qu'il était peine perdue de chercher à argumenter ou à défendre sa cause. Elle savait bien qu'elle n'était pas un élément important du groupe. « Je sais bien ce que tu penses, je suis pas débile Pierce. Alors contentons-nous de remplir les bouteilles et point. » Le mieux serait d'effectuer la tâche en silence.

« Toi tu pars en expédition, tu contribues à me nourrir, j'en ai bien conscience. Mais on ne peut pas tous être à l'aise avec les rôdeurs... » La culpabilité se ressentait dans sa voix. Elle voudrait que ça soit déjà fini, pour ne pas être confrontée à lui bien longtemps. Elle vérifia que ses deux armes étaient bien en place dans sa ceinture. Elle savait s'en servir, et même si elle n'était pas équipée de la meilleure des façons, ça lui permettait de tuer un rôdeur au corps à corps ou à distance s'ils approchaient sans qu'elle n'ait réellement le temps de s'enfuir. Elle savait qu'il ne fallait utiliser les armes à feux qu'en cas d’extrême nécessité, leur bruit en attirerait d'autres.

La dernière fois qu'elle avait quitté le camp, c'était lors de leur expédition dans un autre camp, un peu plus loin. Elle n'avait tout d'abord pas été bien rassurée, mais elle s'en était sortie, preuve qu'elle n'était pas si incapable que ça.

« J’espère qu’t’sais t’servir d’tes armes parce qu’si un mort débarque j’risque d’être intéressé qu’par moi-même. » Elle se doutait bien qu'il ne l'aiderait pas à s'en sortir en cas d'attaque de rôdeurs, les gens comme Ellyn ne méritaient pas qu'on se mette en danger pour leur sauver la peau. « Contente-toi de m'achever si je me fais mordre. »

Elle remarqua que Pierce ne se servait que d'une seule main pour remplir les bouteilles, l'autre étant posée près de son arme, prête à dégainer en cas de besoin. Ellyn quant à elle plongeait deux bouteilles à la fois, le but étant d'aller le plus vite possible pour pouvoir écourter le temps qu'elle passerait en sa compagnie. Au pire, elle se disait que si des morts-vivants approchaient, elle les entendrait arriver et aurait le réflexe de lâcher les bouteilles et de brandir son arme. Elle n'avait pas l'air comme ça, mais elle était plutôt rapide. A l'extrême, s'ils ne pouvaient pas faire face seule à la situation, ils abandonneraient les bouteilles et courraient jusqu'au camp où ils alerteraient les autres. Malgré tout, Ellyn se sentait plus ou moins en confiance, elle n'avait jusqu'à présent jamais croisé de zombie aux alentours de Bodie. On n'était bien évidemment pas à l'abri d'une invasion, mais la ville était une ancienne ville fantôme, ces créatures avaient surtout pris possession de grandes villes peuplées.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Jeu 13 Oct - 14:53

Cause toujours tu m'intéresse
Pierce Higgins & Ellyn C. Hopkins

Si y avait bien un truc que Pierce avait pas le temps de faire, c’était de surveiller chaque membre de ce foutu groupe. C’était pas une putain de nourrice, et surtout, vu les difficultés croissantes à survivre dans ce milieu hostile, franchement chacun pouvait bien se démerder tout seul. De toute façon, la solidarité à Bodie était toute relative, et particulièrement superficielle. Ce n’était pas comme si Phoenix distribuait des bons points à ceux qui apportaient le plus au groupe, afin de les récompenser. Le principe était beaucoup plus radical que ça : si tu foutais rien, le groupe allait exercer sur toi une pression sociale qui ne pouvait que finir par un drame. Alors fallait se bouger, un point c’est tout, ne pas paraître comme un poids pour le groupe. De ce côté-là, on pouvait pas vraiment dire qu’Ellyn s’en sortait bien. Ce n’était pas comme si Pierce était le seul à voir en elle une pleutre qui était arrivée jusqu’ici. Alors la prendre avec des pincettes ? Se montrer bienveillant avec elle ? Non seulement il ne pouvait pas parce qu’elle lui inspirait le plus grand mépris, mais en plus ce n’était pas lui rendre service. Il n’y avait plus vraiment de bienveillance désormais. « Pas nécessairement, non, j'imagine que tu n'as pas le temps d'observer les faits et gestes de chacun. » répliqua-t-elle, prouvant au moins qu’elle n’était pas dupe sur ce point. « Je sais bien ce que tu penses, je suis pas débile Pierce. Alors contentons-nous de remplir les bouteilles et point. » ajouta-t-elle. Il haussa légèrement les sourcils, étonné - un peu - qu’elle lui parle comme ça. Bah ouais, c’est qu’elle ouvrait rarement sa gueule. « Débile j’sais pas, mais putain d’couarde ouais. » répondit-il, n’ayant pas une idée très développée sur le QI de la jeune femme. Si jamais elle avait un quelconque potentiel de ce côté-là, on pouvait pas vraiment dire qu’elle en faisait profiter tout le monde et qu’elle élaborait des stratégies ou des mécanismes pour leur faciliter la vie.

L’eau était plutôt tiède, pas trop désagréable. Ca pourrait être pire, au cœur de l’hiver c’était pire. « Toi tu pars en expédition, tu contribues à me nourrir, j'en ai bien conscience. Mais on ne peut pas tous être à l'aise avec les rôdeurs... » qu’elle lui balança. Pierce, qui était concentré sur la première bouteille dont il se chargeait, la regarda soudain, entre un mélange d’incompréhension et de désabusement. A l’aise ? Parce qu’elle croyait que chaque fois que Pierce se retrouvait face à un rôdeur c’était un moment d’extase et d’intense retrouvaille ? Que c’était sa meilleure partie de la journée ? Le bonheur le plus absolu qui soit ? Mais putain elle était conne où elle le faisait exprès ?! Ils avaient pas le choix, à l’aise ou pas, quand y avait un rôdeur, fallait le buter, point. « T’crois quoi ? Qu’j’suis né pour buter des morts qui r’viennent pour m’bouffer ?! Prends sur toi p’tain ! » répondit-il, le ton se faisant franchement agressif. Fallait quand même pas raconter n’importe quoi. A l’aise ... c’était bien la meilleure qu’il avait entendue venant d’elle. Sans remarquer, il avait remonté son bras si bien qu’il ne remplissait plus la bouteille. Il la fourra rageusement sous l’eau.

Et puis qu’elle soit prévenue, elle avait plutôt intérêt à se défendre si les choses se gâtaient. Un rôdeur ne pouvait pas avoir raison d’elle, pas si ils le voyaient arriver, s’ils avaient le temps de se préparer. « Contente-toi de m'achever si je me fais mordre. »  se contenta-t-elle de répondre. Sur ce point, tout le monde était absolument d’accord. Personne ne voulait revenir en tant que mort. L’accord était tacite, mais universellement accepté par tous les gens qui se trouvaient ici. « T’inquiètes pas pour ça. » rumina-t-il entre ses dents, un peu rageur. L’idée que certains étaient davantage prédisposés à faire face aux rôdeurs l’énervaient carrément. Certes, on pouvait être plus aptes à manier des armes. Mais franchement, tout le monde se l’était prise en pleine gueule cette apocalypse, personne avait vu de cadavre se relever avant à ce qu’il sache.
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Mer 2 Nov - 12:50

CAUSE TOUJOURS TU M'INTERESSE
Pierce & Ellyn

Ellyn continuait de remplir les bouteilles. Elle allait plus vite que Pierce puisqu'elle en remplissait deux à la fois. Néanmoins, elle écoutait de manière attentive, en plus des brimades qu'elle recevait, afin de distinguer des bruits qui signaleraient l'approche de rôdeurs. Elle jetait également des regards furtifs, dans toute les directions, pour s'assurer qu'ils n'étaient pas en danger. Elle s'appliquait à remplir les bouteilles, ce n'était absolument pas compliqué, néanmoins elle tenait à accomplir parfaitement cette tâche pour que le râleur qui l'accompagnait n'ai rien à redire là-dessus. Bon d'accord, il n'y avait pas de quoi la féliciter, mais on ne sait jamais des fois qu'il aurait le temps de vérifier qu'elles sont bien toutes remplies au même niveau... Elle écoutait ce qu'il lui disait, en même temps elle n'avait rien d'autre à écouter que l'écoulement de la rivière, mais elle prenait ses réflexions par dessus la jambe. Elle savait ce qu'elle valait, et savait aussi qu'elle pourrait se défendre en face à face avec un mordeur. Fred lui avait enseigné pas mal de choses. Alors certes elle était un peu gauche avec une arme à la main, certes elle avait tendance à paniquer, mais elle avait des réflexes et un cerveau qui fonctionnait.

« Débile j’sais pas, mais putain d’couarde ouais. » Elle aurait eu envie de lui coller une bonne baffe, pour lui montrer qu'elle n'était pas si couarde que ça. Monsieur connard par excellence. Et bien oui, Ellyn était poltronne. Néanmoins, si elle avait été forcée à sortir par quelqu'un du groupe qui ne lui aurait pas laissé le choix, elle l'aurait fait. Quand la Zone 51 a explosé, envahie de morts-vivants, elle a bien été obligée d'en tuer pour s'échapper, et pourtant aujourd'hui elle est là, et elle ne le doit qu'à elle-même. Si Pierce s'était un peu intéressé à son passé plutôt que de la juger sur ce qu'il voit, il le saurait, et la ramènerait peut être un peu moins. Elle ne prétendait pas être un cas unique, la plupart d'entre eux avaient du se battre pour s'en sortir et pour en arriver là, mais à l'écouter c'est grâce aux autres qu'elle est vivante. « Ouais c'est ça. » siffla-t-elle entre ses dents. Encore un monsieur je sais tout.
« T’crois quoi ? Qu’j’suis né pour buter des morts qui r’viennent pour m’bouffer ?! Prends sur toi p’tain ! » Elle le fusilla du regard lorsqu'il s'adressa à elle sur un ton plus agressif que d'ordinaire. Mais pour qui il se prenait lui... Elle avait maintenant envie de lui balancer les deux bouteilles qu'elle avait remplies en pleine figure. Elle avait envie de tout envoyer balader et de le laisser remplir seul les bouteilles. Cependant, ça n'aurait qu'une seule conséquence : aggraver son cas.

« On n'a pas tous fait l'armée. Vous les militaires, vous savez vous vanter d'avoir vécu à la dure. J'avais jamais vu la mort, ni de loin ni de près. Je dis pas que c'est agréable de tuer des zombies, je dis juste que le passé rend la situation actuelle plus facile à vivre pour certains que pour d'autres. » La colère commençait à s'emparer d'elle, et ça se ressentait dans sa voix. Néanmoins, elle était maladroite dans ses paroles, hésitante, afin de ne pas aller trop loin avec lui. Elle n'avait pas peur de l'individu en lui-même, elle craignait surtout la place qu'il avait au sein du groupe, l'importance que sa relation avec Phoenix pouvait bien lui donner. Au fond, il ne lui faisait pas peur. Mais Ellyn n'était pas une grande gueule comme il y en avait sur le camp, elle n'était pas du genre à s'énerver alors elle ne s'emporterait pas, du moins pas aujourd'hui. Ils étaient tous logés à la même enseigne, mais disons que certains avaient déjà vu des choses horribles par le passé, contrairement à d'autres comme Ellyn. « Manier une arme, ça peut paraître évident quand on sait, mais pas pour tout le monde... »

Prendre sur soi, facile à dire. Elle avait déjà pris sur elle pour en être là aujourd'hui. Alors oui, elle avait encore du chemin à parcourir, mais elle n'avait pas le sentiment d'être totalement un poids mort pour le groupe. De toute façon, quoi qu'elle dise ou quoi qu'elle fasse, Pierce est le genre de mec qui trouvera toujours quelque chose à redire, et en particulier pour le fait qu'il ne peut pas la piffrer. Après tout, il ne semblait pas s'entendre avec grand monde sur le camp, ou du moins la vraie question c'est combien sont réellement sincères avec lui ? Etant le bras droit du chef, il avait très certainement la meilleure place au sein du camp, du moins aux yeux d'Ellyn. Il est celui qu'il ne faut pas contredire, à qui il ne faut pas tenir tête si on tient à rester ici. Mais au fond, la jeune femme préférait être ignorée et méprisée, plutôt que d'avoir une bande de faux-jetons derrière les fesses.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Ven 11 Nov - 11:39

Cause toujours tu m'intéresse
Pierce Higgins & Ellyn C. Hopkins

« Ouais c'est ça. » qu’elle lui répondit. Au moins elle l’admettait, signifiant qu’elle en était consciente. Tout le monde le savait, elle sortait pas du camp. Peut-être que sa vie méritait plus que les autres de ne pas prendre de risques ? Rien que d’y penser, ça mettait Pierce en colère. Rien ne justifiait qu’on puisse se permettre de se reposer sur les autres au point de se la couler douce, tranquillement ici. Sauf d’être blessé et de ne pas pouvoir être un élément autonome en cas d’attaque. Pierce perdit quelque peu son sang-froid, ne supportant pas ce discours du ‘certains sont faits pour, d’autres non’. Bordel, tout le monde s’était réveillé dans le même merdier, tout le monde avait du y faire face, l’affronter, et se montrer un minimum plein de ressources pour survivre. Elle croyait quoi ? Qu’il avait prédit ce qui allait arriver et qu’il s’était préparé à se retrouver face à un mort qui se relève pour venir bouffer sa chair ? Mais putain, personne avait eu ‘la chance’ de pouvoir se préparer, personne n’avait jamais vu un truc pareil avant. Ni lui, ni elle, ni personne. Comme si tout le monde n’avait pas été à égalité au début. Puis y avait eu ceux qui avaient un peu de couille, suffisamment pour essayer de continuer. Les autres, pour la plupart, étaient morts, à quelques exceptions près. Ellyn faisait de toute évidence partie de ces exceptions, que personne n’arrivait vraiment à expliquer. Elle semblait bouillir de l’intérieur en plus, quel culot ! Et elle poursuivit : « On n'a pas tous fait l'armée. Vous les militaires, vous savez vous vanter d'avoir vécu à la dure. J'avais jamais vu la mort, ni de loin ni de près. Je dis pas que c'est agréable de tuer des zombies, je dis juste que le passé rend la situation actuelle plus facile à vivre pour certains que pour d'autres. » . Plus facile ? Non mais c’était du délire. Pierce ferma rageusement sa bouteille après l’avoir sortie de l’eau pour la balancer dans le bac. Franchement, elle devrait avoir honte de lui sortir un truc comme ça. L’armée ? Putain mais à l’armée, il avait jamais du combattre des gens qu’il connaissait, mort, relevé, transformé. « Plus facile ?! » qu’il répéta, élevant le ton. Entendre ce genre de conneries lui faisait carrément dresser les poils. « Mais bordel ! T’crois quoi ?! Qu’à l’armée on a une formation n’préparant à ça ?! Réveille-toi putain ! » s’emporta-t-il, commençant sérieusement à envisager le fait qu’il pouvait potentiellement lui enfoncer la tête sous l’eau sous le coup de la colère, pour qu’elle se réveille, lui faire un électrochoc. La victimisation, mais c’était du grand délire.

La nouvelle bouteille vide, il l’attrapa également rageusement, pour la plonger pareillement sous l’eau. Putain, qu’ils en finissent vite avec cette tâche, car rester en pareille compagnie s’avérait être presque au-dessus de ses forces. Une choses était certaine, elle avait plutôt intérêt à arrêter avec sa théorie de ‘certains sont taillés’ pour ça. Elle croyait peut-être qu’elle était la seule à ne fermer qu’un œil la nuit ? A avoir des sueurs froides quand elle entendait le bruit de grognement d’un rôdeur en approche ? La seule rongée par l’angoisse ? Pierce aurait-il en face de lui le monopole de la peur du nouveau monde ? « Manier une arme, ça peut paraître évident quand on sait, mais pas pour tout le monde... »  eut-elle le culot de continuer. Pierce serra les dents. Comment pourrait-il expliquer aux autres qu’il avait temporairement noyer cette petite conne parce qu’elle ouvrait trop sa gueule ? Quoique, y en a un paquet qui serait ravie d’apprendre qu’elle avait enfin perdu la vie. Car nombreux étaient ceux qui estimaient qu’elle ne méritait pas de faire partie des vivants. Elle ne luttait pas pour sa vie, elle ne faisait que se faufiler entre les survivants méritants, et le pire c’est que ça marchait ! Il suffisait de voir, elle restait tranquillement derrière les défenses de Bodie. C’était du grand n’importe quoi. « Y a quatre ans, c’était p’t’être le cas. Mais t’as largement eu l’temps d’t’y mettre. La seule raison p’r’ laquelle c’pas une évidence pour toi, c’est qu’t’as pas la hargne de vivre. C’fait un bail que t’aurais du crever. » répliqua-t-il, cinglant, mais le ton était redescendu. Pierce disait le fond de sa pensée, et l’honnêteté de ses paroles transparaissaient clairement. Elle aurait du y passer, et laisser sa place à d’autres. L’ancien militaire sortit la bouteille de l’eau et la referma. Il se foutait totalement de l’impact que pouvaient avoir ses paroles sur elle. L’énerver ? C’était la première fois depuis des moins qu’elle ouvrait franchement sa gueule, et c’était pour sortir des conneries inaudibles. La blesser ? Tant mieux, si ça pouvait un minimum la faire réfléchir et qu’elle commence à bouger son cul, elle deviendrait un peu moins un fardeau pour le reste du groupe. Mais y avait un sacré boulot à faire.
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Sam 12 Nov - 9:32

CAUSE TOUJOURS TU M'INTERESSE
Pierce & Ellyn

Ils n'étaient pas là depuis plus de dix minutes, mais elle ne le supportait déjà plus. Elle sentait la haine monter en elle. En réalité, elle ressentait un sentiment étrange, un mélange de haine et de peine. Elle n'aimait pas être la cible comme ça, elle connaissait ses travers et savait qu'elle était un poids mort pour le groupe, elle culpabilisait suffisamment intérieurement. Elle n'avait pas besoin qu'il le lui rabâche sans arrêt, et surtout qu'il prenne autant de plaisir à le faire.  Ils tiraient tous le diable par la queue, faisaient de leur mieux pour survivre, tous sauf Ellyn d'après Pierce. Et il n'avait foncièrement pas tort, mais elle ne voulait pas lui donner raison. En fait, la blonde était persuadée qu'il comprenait là où elle voulait en venir dans ses paroles, ce qu'elle voulait dire, mais il n'avait qu'une envie, la pousser au plus loin dans ses retranchements et la pousser à bout. Il espérait quoi, qu'elle craque devant lui ? Elle devait reconnaître qu'elle n'en n'était pas loin. L'hypersensibilité d'Ellyn était une brèche qu'elle avait ouverte et dans laquelle elle certains comme Pierce prenaient malin plaisir à s'engouffrer pour l'atteindre au plus profond d'elle-même et lui faire du mal. Elle n'aurait jamais du baisser sa garde de la sorte, elle aurait au contraire du se forger une carapace, un peu comme grand nombre de survivants l'avaient fait au début de l'épidémie. Ellyn s'était laissée avoir à son propre jeu. Elle s'était très certainement trop écoutée, trop reposée sur Fred qu'elle avait connu au début de l'épidémie et aujourd'hui, elle ne pouvait même plus compter sur elle-même. Et lui, cet abruti notoire de Pierce,  il avait vu la faille et appuyait constamment là où ça faisait mal. En même temps, ça finirait peut être par lui courir tellement sur le haricot qu'elle pourrait prendre le risque de se mettre en danger pour lui prouver qu'elle pouvait elle aussi y arriver, rien que pour lui faire fermer sa grande gueule.  

« Plus facile ?!  Mais bordel ! T’crois quoi ?! Qu’à l’armée on a une formation n’préparant à ça ?! Réveille-toi putain ! » Il faisait exprès d'être con et de ne rien comprendre au sens de ses phrases ou bien c'était juste de la provocation ? Surement un peu des deux. Elle commençait à sentir ses mains trembler. Elle ne finirait très certainement pas la tâche qu'il lui avait imposée et ça risquait même de mal finir. Elle ne s'était jamais sentie autant en colère, à vrai dire il n'avait jamais été aussi loin dans ses propos. Il ne lui avait jamais crié dessus comme ça. D'habitude, il la rabaissait et lui lançait des réflexions, mais ça s'arrêtait là. Aujourd'hui, il semblait vraiment déterminé à lui rentrer dans le lard. Elle essayait néanmoins de garder son sang-froid, sachant pertinemment que de rentrer dans son jeu risquerait tout simplement de faire déraper la situation. Ca ferait boule de neige. Si elle lui tenait tête et rentrait dans son jeu, ça finirait par arriver aux oreilles de Phoenix qui risquerait de la virer du camp. Ca pourrait arriver aux oreilles de Fred aussi, qui risquerait de s'en prendre à Pierce car il ne supportait pas qu'on s'en prenne à la jeune femme. Elle devait donc faire en sorte de rester calme et d'éviter que les choses en arrivent là. « Tu comprends vraiment rien, c'est dingue. » se contenta de répondre Ellyn. C'était un putain de dialogue de sourd, rien de plus.

« Y a quatre ans, c’était p’t’être le cas. Mais t’as largement eu l’temps d’t’y mettre. La seule raison p’r’ laquelle c’pas une évidence pour toi, c’est qu’t’as pas la hargne de vivre. C’fait un bail que t’aurais du crever. » Elle prit ses dernières paroles en pleine face, comme un coup de poing qu'il venait de lui mettre. Elle devint rouge écarlate. Elle le savait méchant et arrogant, mais à ce point, elle n'imaginait même pas que c'était possible. Il souhaitait tout bonnement sa mort, ni plus ni moins. Elle savait qu'il la laisserait crever s'il en avait l'occasion, qu'il n'irait pas se salir les mains pour lui sauver la vie, il le lui avait déjà dit plusieurs fois. Mais les mots qu'il venait d'employer signifiaient bien plus que ça. Elle resta figée quelques secondes, le temps que son cerveau traite l'information, qu'elle réalise la dureté de ses propos. Instinctivement, elle lâcha les deux bouteilles à moitié pleines qu'elle tenait dans les mains. Des larmes commençaient à couler sur ses joues. Elle ne se souvenait pas d'avoir déjà pleuré devant lui suite à des propos qu'il lui avait tenu. Mais là, c'était plus qu'elle ne pouvait en supporter. Et malgré tout, elle s'en voulut de se ridiculiser de la sorte. Il n'attendait que ça et ça lui ferait même extrêmement plaisir.

Elle savait qu'il avait raison sur certains points, mais de là à en arriver à de tels extrêmes... Jamais personne ne lui avait manqué de respect de la sorte. Remarquez, du respect, il n'y en avait plus des masses.

« C'est dingue de voir à quel point ce monde a pu te rendre infect, à moins que ça soit une putain de nature chez toi. J'vais t'prouver que j'peux en flinguer aussi des rôdeurs. Prochaine sortie, emmène moi avec toi, le marché reste le même que maintenant, chacun pour sa peau, contente toi de me finir si j'me fais bouffer. On part maintenant si tu veux. » Son regard était perçant et sa voix ne laissait, contrairement à ce qu'elle aurait pu penser, percevoir aucun tremblement. Elle était sérieuse et décidée, elle lui prouverait qu'il avait tort. Au pire des cas, elle y resterait et il aurait la satisfaction de dire qu'il avait raison. C'était plus qu'elle ne pouvait en supporter. Il ne la prendrait très certainement pas au sérieux et lui rirait même au nez, elle ne devait absolument pas être crédible. Pour autant, elle ne bluffait pas. Il fallait qu'elle prouve au groupe qu'elle avait eu un déclic, qu'elle voulait elle aussi faire partie des personnes utiles au camp et pour autre chose que pour la lessive. Dans sa tête, une nouvelle ligne de conduite se traçait. S'il refusait de l'emmener, elle trouverait quelqu'un d'autre ou pire, elle s'en irait seule. Elle soutenait son regard, comme si elle lui lançait un défi. Il avait voulu jouer avec ses nerfs, il allait devoir aller jusqu'au bout maintenant. Elle ne craignait même plus les moqueries, et pourtant, elle savait qu'elle n'était pas au bout de ses peines avec Pierce. Elle n'était pas certaine qu'il accepterait le deal. Il s'en foutait d'Ellyn et de l'avoir blessée, elle savait que c'était carrément le dernier de ses soucis.

Elle ramassa les bouteilles qu'elle avait laissé tomber et se contenta de continuer à les remplir. Elle n'était pourtant pas de nature à s'emporter ni à tenir tête à quiconque, mais elle en avait ras le bol que les autres pensent qu'elle avait la vie facile. Et puisque c'était le cas, c'était le moment où jamais de leur prouver qu'ils avaient tort. Elle savait qu'elle était capable d'y arriver, grâce aux conseils et aux enseignements de Fred. Cependant, la partie n'était pas gagnée d'avance. En effet, il s'opposerait peut être de lui-même à ce qu'elle franchisse les portes du camp. Il n'était pas du genre à dire ce qu'il avait sur le cœur, mais elle savait bien qu'il tenait à elle plus qu'il voulait bien le lui dire, il ne l'aurait jamais protégée de la sorte sinon. Lui-même n'avait pas confiance en sa petite protégée, il redoutait le fait qu'elle puisse y rester. Ca par contre, il savait bien le lui dire... De toute manière, elle n'avait plus le choix. Son amateurisme et sa crainte des rôdeurs la conduirait à se faire virer, tôt ou tard. Et puis, on n'était pas à l'abri que le camp se fasse attaquer, elle devait s'y préparer et devait s'entrainer. Comme Pierce le lui avait très justement fait remarquer, elle avait eu quatre longues années pour s'y mettre, et bien qu'elle ait appris à manier ses armes, en quatre ans elle n'avait pas fait preuve de beaucoup d'audace. Il était temps d'y remédier. Elle ne deviendrait jamais une guerrière, il ne fallait quand même pas exagérer, mais la fureur dans laquelle elle se trouvait actuellement la pousserait à se battre sans broncher et à en ressortir vivante. Elle ne pouvait se laisser insulter de la sorte par ce mec là, le temps où elle encaissait était révolu. Elle était bien décider à partir elle-même gagner sa croûte. C'est une Ellyn déterminée qui se trouvait face à Pierce à ce moment-là. Elle continuait de le regarder dans les yeux. Elle était tellement blessée par ses paroles qu'elle se devait de retourner la situation. Alors maintenant, c'était quitte ou double. Soit elle se battrait pour vivre, soit elle crèverait comme d'autres faibles avant elle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Lun 14 Nov - 11:29

Cause toujours tu m'intéresse
Pierce Higgins & Ellyn C. Hopkins

« Tu comprends vraiment rien, c'est dingue. »  qu’elle lui balança. Oh que si il comprenait, très bien même. Pendant que lui gagnait sa croûte en prenant des risques, elle se la coulait douce, tranquillement à Bodie. Elle le prenait pour un débile maintenant ? Le seul débile ici, c’était elle, elle et sa couardise, elle et son manque de hargne. Comment les choses pouvaient être aussi injustes ? Et comment, en plus, pouvait-elle se persuader qu’elles ne l’étaient pas ? Qu’Ellyn soit capable d’argumenter sur son inactivité était sans doute le comble de la stupidité. Et en plus, que ces arguments reposent sur d’éventuelles prédispositions à vivre dans une merde pareille ... Des prédispositions. Ces prédispositions, Pierce allait finir par les lui enfoncer bien profond, par n’importe quel orifice. Histoire de lui faire comprendre que tout le monde était désormais à égalité, et que ceux restés en retrait ne méritaient rien, si ce n’était de crever. Ellyn ne luttait pas, et c’était bien ça le problème. Il aurait préféré que ce genre de donnée ne lui fasse rien, mais ça le rendait fou. Elle ne luttait pas pour sa vie, et pourtant, elle vivait encore. Dégueulasse, il n’y avait pas d’autres mots. Elle n’avait pas de cœur de lion, elle n’avait pas les trippes, et pourtant, elle était toujours là, parmi les survivants. L’ancien militaire ne s’en cacha pas. Il n’avait peut-être jamais affirmé aussi crûment ce qu’il pensait d’elle, jamais il ne lui avait balancé de pareilles paroles en pleine tête. En fait, jamais il n’avait été si honnête. Et voilà qu’elle pleurait, touchée qu’elle était parce qu’il disait, comme si ce n’était que calomnie. Ca ne fit qu’exaspérer davantage Pierce. La faiblesse de la personne qui se trouvait en face de lui débordait de tous les côtés, c’en était écœurant. Faible, putain de faible, et toujours vivante. Mais ses larmes ne la privèrent pas de sa langue, et elle s’exprima comme elle ne s’était jamais exprimée envers lui. « C'est dingue de voir à quel point ce monde a pu te rendre infect, à moins que ça soit une putain de nature chez toi. J'vais t'prouver que j'peux en flinguer aussi des rôdeurs. Prochaine sortie, emmène moi avec toi, le marché reste le même que maintenant, chacun pour sa peau, contente toi de me finir si j'me fais bouffer. On part maintenant si tu veux. » lui dit-elle, avec une sorte d’assurance qui contrastait fortement avec l’état dans lequel elle se trouvait.

Pierce savait pas si toute cette merde l’avait rendue infect, peut-être bien. Il s’en foutait. Il s’était juste réajusté, redressé pour faire face à tout ça. Que ça puisse le rendre davantage désagréable, il s’en foutait éperdument, du moment que ça lui sauvait la vie. Et puis, si être infect consistait à balancer ses quatre vérités à Ellyn, tant pis. En revanche, il s’attendait pas à ce qu’il lui propose de sortir. Comme si tout d’un coup, une paire de couilles venait de pousser entre ses cuisses. S’agissait-il d’une fausse proposition, destinée à lui faire croire qu’elle se prenait en main ? Ou bien était-elle sérieuses. Pierce retira sa bouteille de sous l’eau, la bouchonna, et la jeta dans le bac, sans lâcher Ellyn du regard. Comme si en la dévisageant il allait comprendre ce qu’il se passait dans cette tête quasi-vide. Croyait-elle qu’il allait s’engouffrer dans la brèche ? Qu’il allait sauter sur l’occasion ? Finalement, il lâcha un rire et attrapa une nouvelle bouteille. « S’tu crois qu’j’attendais ça avec impatience. » commença-t-il en secouant la tête, amusé et particulièrement moqueur. « J’vais pas en expédition ‘vec les faibles, parc’que c’est des poids qu’faut s’trimballer. Les gars que j’prends, j’sais qu’ils vont être capables de s’démerder un minimum, et d’assurer l’s’arrières des autres. » expliqua-t-il, redevenu calme, mais le mépris perçait clairement dans sa voix. « T’crois p’t’être qu’j’ai envie d’t’apprendre à survivre ? J’suis pas ton putain d’prof. » continua-t-il, persévérant dans sa tâche et remplissant une nouvelle bouteille d’eau. Fallait que les choses soient claires. Il avait autre chose à foutre que de donner des stages de formation à ceux qui étaient restés sur le banc de touche, qu’ils se démerdent, comme lui s’était démerdé. « Puis c’pas l’moment d’partir en vadrouille, y a un truc qui s’prépare. » précisa-t-il, sans en dire davantage. Ellyn n’avait pas besoin de connaître les détails, de toute façon elle ne jouait pas vraiment de rôle dans cette histoire. « Mais si t’as envie d’partir en expédition, grand bien t’en fasse, personne te r’tiendra. » termina-t-il, tendant le bras d’un côté, opposé à Bodie, l’invitant à faire ses preuves. Il doutait qu’elle revienne en vie si elle partait toute seule. Après tout, ce qui l’avait sauvé jusqu’ici, c’était les compagnons de route qu’elle avait pu se trouver. Solitaire, elle n’aurait jamais tenu aussi longtemps.
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Lun 14 Nov - 20:08

CAUSE TOUJOURS TU M'INTERESSE
Pierce & Ellyn

Ellyn reboucha les bouteilles qu'elle venait de remplir et les déposa dans la caisse qui se remplissait de plus en plus. Ils voyaient le bout de cette tâche peu réjouissante, il ne restait plus que quatre bouteilles. Elle allait bientôt pouvoir partir et ne plus être confrontée à Pierce. Elle comprenait qu'il puisse la juger, mais elle estimait que l'apocalypse n'était pas une raison suffisante pour se comporter ainsi. Contrairement à ce qu'il pouvait penser, elle restait un être humain et ne méritait pas d'être traitée de moins que rien comme il le faisait. Il s'en foutait royalement, et c'était certainement le plus dramatique de la situation. Elle passa un coup de revers de la main sur ses joues pour chasser les larmes qui y perlaient. Ce connard ne méritait pas qu'elle accorde de l'importance à ses paroles. Même s'il n'avait pas totalement tort dans sa façon de voir les choses, son attitude n'était absolument pas justifiée aux yeux d'Ellyn. Elle aurait tant aimé avoir plus de répondant  ou avoir la force masculine qui lui permettrait de le remettre à sa place violemment. Il méritait de se retrouver minable et humilié pour comprendre ce que pouvait ressentir Ellyn. Mais encore une fois, c'était le dernier de ses soucis. Peut être avait-il un traumatisme vieux de l'école primaire ? Peut être était-il un gamin battu par ses camarades de classe qui aujourd'hui se vengeait sur les plus faibles d'entre eux ? Elle n'était pas la seule à ne pas pouvoir l'encadrer, et ça la confortait dans ses pensées.

Il lâcha un rire moqueur lorsqu'elle lui proposa de partir avec elle. Elle n'était d'ailleurs absolument pas surprise par son attitude. « S’tu crois qu’j’attendais ça avec impatience. J’vais pas en expédition ‘vec les faibles, parc’que c’est des poids qu’faut s’trimballer. Les gars que j’prends, j’sais qu’ils vont être capables de s’démerder un minimum, et d’assurer l’s’arrières des autres. T’crois p’t’être qu’j’ai envie d’t’apprendre à survivre ? J’suis pas ton putain d’prof.  Puis c’pas l’moment d’partir en vadrouille, y a un truc qui s’prépare.  Mais si t’as envie d’partir en expédition, grand bien t’en fasse, personne te r’tiendra. »

Soit il doutait réellement de ses capacités, soit ils se foutait royalement qu'elle soit active ou non mais qu'il avait seulement besoin de quelqu'un sur qui déverser toute sa haine, soit, pire, il craignait qu'elle puisse le surprendre et auquel cas l'admettre lui brûlerait la bouche. Ce n'était pas plus compliqué que ça. Malheureusement, elle ne saurait jamais de quoi il en retournait réellement. Néanmoins, ça ne l'empêcherait pas de mettre ses paroles à exécution, il s'agissait là plus d'une promesse qu'elle se faisait à elle-même plus qu'un défi qu'elle lançait à Pierce. Peu importait finalement. Quoi qu'il advienne, elle sortirait. Seule ou pas, mais elle devrait choisir la bonne personne pour l'accompagner ou le bon moment pour sortir en solo. Elle ne voulait pas que Fred soit au courant. Elle savait que, dans tous les cas, il lui en voudrait d'avoir agi dans son dos. Cependant, si elle le mettait dans la confidence, il insisterait pour l'accompagner, et l'autre frustré de Pierce ne pourrait s'empêcher de rétorquer qu'elle avait encore choisi la bonne planque. De toute façon, peu importait qui l'accompagnerait, il trouverait bien quelque chose à dire. Elle fixa de nouveau son regard.

« Pas de problème, j'ai pas besoin de toi toute façon. » Il n'était pas son putain de prof ça c'était certain.

« Tu verras qu'y a que les abrutis qui ne changent pas d'avis, et que malheureusement pour toi y a de grandes chances pour qu't'en fasses partie. »

Elle le provoquait, et ouvertement. Qu'allait-il faire de toute façon ? La butter sur le champ ? Surement pas. Quoi qu'il en serait bien capable en prétextant une attaque de rôdeurs de laquelle il se vanterait d'être sorti vivant. Ca serait même l'occasion d'en rajouter une couche sur la nullité d'Ellyn. Vous vous rendez compte, j'aurais pu y rester à cause d'elle ! Elle l'entendait déjà. Il la mettait au défi en lui ouvrant le chemin vers l'extérieur du bras. Elle sentait qu'elle s'était mise en difficultés, mais il était trop tard pour faire marche arrière. Elle devait assumer son coup de sang, et maintenant. Quitter la rivière sur le champ était la meilleure option qu'elle avait pour ne pas croiser son acolyte. Elle était armée, sa dague et son arme à feu étaient parfaitement disposés dans leur étui respectif accrochés à la ceinture de son jean. Le chargeur était plein. Pierce vous dirait que vu le nombre de fois qu'elle s'en était servi, ça paraissait tout à fait normal. Elle fut prise d'hésitation mais après tout, qu'avait-elle à perdre finalement ? Avec un peu de chance elle reviendrait vivante et les poches pleines, dans le pire des cas elle mourrait. L'un dans l'autre, elle devait tenter le coup. De toute façon, supporterait-elle de continuer à être la risée de ce gars ? Elle espérait simplement ne pas croiser de vagabonds en route. Face aux rôdeurs, elle avait des chances de s'en sortir, aussi minimes soient-elles. Face à une équipe armée, ses chances de survie s'amoindriraient, mais pour le coup, sa fierté en dépendait.

Ni une ni deux, sa décision était prise. Elle replongea son regard dans les yeux de Pierce. « Si Fred me cherche, aie au moins le courage de lui dire la vérité. » Un pincement dans sa voix se fit entendre alors qu'elle aurait préféré que l'émotion dans sa voix soit inaudible. Elle repensa à ce que Pierce venait de lui dire, que ce n'était pas le moment de sortir pour le moment, mais elle soupçonnait qu'il essaye simplement de la dissuader pour prouver qu'il avait raison. Elle songea qu'elle aurait aimé prendre une carte avec elle, au cas où elle se perdrait, mais il était hors de question qu'elle repasse par le camp. Alors tant pis, elle devrait faire sans. Par contre, si elle venait à s'égarer, ça serait vraiment une catastrophe pour elle, car elle n'était absolument pas équipée pour tenir plusieurs jours seule dans la nature.

« Je pense que tu sauras te débrouiller avec les bouteilles qu'il reste à remplir. Merci Pierce... Ta mauvaise foi aura peut être au moins servi à quelque chose pour une fois. »

Sur ces bonnes paroles, elle le laissa là sans se retourner, ne voulant pas voir son regard exaspéré et amusé par ce qu'il considérerait sûrement comme de la pure connerie. De nouvelles larmes coulèrent le long de ses joues. Elle prenait conscience que sa décision n'était certainement pas la meilleure et qu'elle venait de se mettre dans une sacrée merde. Mais elle n'en pouvait plus, elle était tout simplement à bout. La Ellyn qu'elle était devenue ne lui attirait rien de bon, mis à part à être regardée de travers, critiquée et délaissée au quotidien. Il fallait qu'elle prenne le taureau par les cornes et qu'elle tente le tout pour le tout. Soit elle réussissait à vaincre sa peur, soit elle crèverait. Dans tous les cas, elle ne se laissait aucune autre option. Le moment était venu de renverser la vapeur et de changer. Si elle devait vivre encore des années, elle ne pourrait pas se reposer sur les autres et vivre planquée constamment alors c'était finalement un mal pour un bien. La seule crainte qu'elle avait sur le moment, c'était de croiser le chemin de mauvaises personnes qui se serviraient d'elle pour atteindre Bodie et donc Fred et ceux qui la considéraient un minimum sur le campement. Elle pourrait difficilement faire gober à quiconque qu'elle survivait seule dans les bois, et ça pourrait s'avérer être la pire idée qu'elle n'ait jamais eu jusque là.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse Dim 22 Jan - 19:37

RP archivé suite au départ de Pierce. I love you

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse

Revenir en haut Aller en bas

Pierce & Ellyn - Cause toujours tu m'intéresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-