[TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

[TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Mar 1 Nov - 4:29

C’est le 4 ou le 9 qui entre dans cette case ? La pointe de mon crayon appuyé contre la grille de Sudoku, mes méninges fonctionnaient à plein régime (ou au maximum de ce que je pouvais faire). Essayer de se concentrer sur un problème comme ça avec comme bruit de fond des grognements de rôdeurs, disons que c’est plus difficile qu’avant l’épidémie, quand je pouvais encore me laisser tomber dans un fauteuil et passer la soirée à résoudre ces stupides grilles. Je griffonnais rapidement un 4 très pâle pour pouvoir l’effacer si je m’étais trompé et continuais avec tout autant de passion le reste de mon jeu. Au loin j’entendais un rôdeur qui s’avançait mais je n’y prêtais pas trop attention. Il serait sur moi dans quelques minutes, j’avais encore le temps de remplir quelques cases avant de devoir me lever. Et puis de toute façon ça ne servait à rien de se presser, il me rejoindrait lui-même, pas besoin de m’énerver. Sauf si c’était un rôdeur de plus de 300 livres…

Je levais la tête de mon cahier à cette pensée pour observer le rôdeur. Je le repérais rapidement, il était derrière les buissons là-bas, à plus ou moins une trentaine de mètres. Il était de taille normale, j’arriverais à lui défoncer la tête lorsqu’il serait suffisamment près. Je retournais donc à mon activité sans plus d’angoisse à l’idée qu’un mort vivant approchait inévitablement de moi. J’étais assis à l’ombre d’un arbre à la limite de Bodie. J’étais supposé garder pour qu’aucun rôdeur ne se fraie un chemin jusqu’aux maisons mais c’était tellement tranquille que je savais que je pouvais m’assoir un moment sans qu’on ne le remarque. Et de toute façon, le seul rôdeur dans les environs, je l’avais déjà trouvé. Juste là, en train de tomber parce qu’il s’était prit un pied dans un piège. Quel crétin. J’ajoutais un chiffre à ma grille en ricanant du malheur du mort. Et je venais enfin de finir mon jeu ! Je changeais de page en me félicitant. Puis je remarquais qu’il ne restait que 3 pages à ce cahier. Il allait falloir que je refasse le plein de Sudoku lors du prochain raid à lequel je participerais. Les gardes sans livres ou jeux étaient des plus ennuyantes. Je préférais de loin avoir quelque chose à faire en attendant le danger. Et le danger venait toujours.

Je regardais de nouveau le rôdeur là-bas et me levais de ma place. Je commençais à avoir mal au postérieur de toute façon. J’attrapais la batte de baseball que j’avais déposé à côté de moi dans l’herbe en m’assoyant et en plaçait la tête contre mon épaule. J’approchais le rôdeur en sifflotant et fronçais les sourcils. Il s’était prit le pied dans un des pièges qui trainaient dans les environs et il était incapable de s’en sortir. Il allait falloir que je le sorte de là sinon le piège ne servirait plus à rien. Puis lorsque je fus à côté du mort je remarquais qu’il était vieux. Un vieux cadavre ambulant, c’était probablement la raison pour laquelle il était tombé en arrivant sur le piège. Car celui-ci ne s’était pas refermé sur le rôdeur. Le monstre était tombé parce qu’il était tout pourri.

« Je fais te faire le plaisir de te tuer. Y devrait plus y avoir de problème comme ça. »

J’aimais bien discuter avec les rôdeurs même s’ils ne comprenaient absolument rien. Tout ce qu’ils voyaient c’était de la chair fraiche à se mettre sous la dent. J’abaissais brutalement la batte sur la tête de la créature pour ensuite l’éloigner du piège afin de ne pas le déclencher. Jamais auparavant je n’avais sentit un rôdeur qui avait une odeur aussi répugnante. Et en plus, les bras se détachèrent du corps quand je tirais dessus. Je me cachais le visage de mon bras pour ne pas être envahit par l’odeur de pourriture et me reculais de plusieurs pas. Pleins de surprises même après être mort par deux fois. Puis j’entendis du bruit venant de l’endroit que je venais de quitter. Une jeune femme se tenait sous l’arbre où j’avais laissé mon cahier et mon crayon. De loin, son visage me disait quelque chose mais je n’étais pas certain. Si elle venait de Bodie c’est qu’elle devait être du groupe, sinon elle ne serait jamais sortit de là avec tous ses morceaux. Je n’osais pas enlever mon bras de sur mon nez de peur de me mettre à dégobiller partout alors je me rapprochais de l’arbre.

« Si vous pouviez ne pas toucher à mon cahier. Y me reste que 3 grilles à remplir et elles sont de niveaux difficile, c’est mes préférés. » Dis-je accompagné d’un sourire/grimace. Il y avait cette odeur de putréfaction qui me jouait encore dans le nez. C’était dégueulasse.

_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Charlie Swick le Lun 13 Mar - 2:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


And in that moment, i swear we were infinite
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
En vadrouille avec Conrad

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5903

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Swan(avatar) & WIISE (signature) Skairipa ( Crackship)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Sam 12 Nov - 21:38

I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".  


 
feat : Charlie  & Rebekah

Comme tout les matins elle s’était lever de bonne heure, elle n’avait que très peu dormie de toute façon. Elle dormait déjà de nature mal et très peu, mais là dans ce camps où elle se sentait absolument pas en sécurité c’était encore pire. C’était déjà pas mal quand elle arrivait a dormir trois heures de suite sans ce réveiller en sursaut au moindre bruit.  Elle sortie de son lit, enfila un débardeur et son jean noire avec un troue au genou, accrocha son holster a sa jambe et vérifia le chargeur de son arme avant d’enfiler sa veste et  coincé son couteau dans sa ceinture. Elle n’avait rien besoin de plus. Elle enfila ses bottes les lassa et sortie après avoir passé une rapide main dans ses cheveux brun qui poussaient un peu comme il le voulait maintenant. Si avant elle essayait de les couper au couteau de chasse régulièrement, elle avait très vite abandonné l’idée d’entretenir sa coupe de cheveux. C’était obsolète et quasiment impossible de toute façon.  Une fois dehors elle sortie ses lunettes de soleil de la poche de sa veste et les enfila. Elle aimait bien cette paire de lunette, elle lui donnait un style, elle sortait du lot avec ca sur le nez.  Okai ce n’était pas l’accessoire principal dont tout survivant a besoin, mais elle qui avait les yeux fragile se félicitait souvent de les avoir prise.  Elle alla prendre une bouteille d’eau et se mit en route pour aller a son poste de garde. Elle était en retard mais elle n’en avait rien à faire. Elle n’aimait pas de toute façon être de garde du camp. Elle trouvait ca ennuyant à mourir. Elle se disait souvent qu’il faudrait qu’elle se trouve un livre pour s’occuper pendant les moments comme celui là. Mais bon elle n’en trouvait jamais de vraiment intéressant.
Quand elle arriva au point ou elle devait s’installer, elle vit au loin un homme en train de jouer avec un rodeur, enfin le tuer pardon. Elle baissa les yeux et vit au pied de l’arbre un cahier de sudoku avec un stylo. Sérieusement il faisait vraiment des sudoku ? Enfin il n’avait visiblement que cela a faire. Après tout qui voudrait se perdre dans se troue a rat ? Qui en a quelque chose a faire concrètement d’un camps pourri comme celui de Bodie ? Elle releva les yeux vers l’homme qui visiblement était revenue vers elle et lui demander de ne pas toucher a son cahier. Il n’avait pas de soucis a se faire a ce niveau là elle n’avait jamais aimé les sudoku.  «  Pas d’inquiétude, j’ai horreur de ce genre de jeu. » dit elle simplement avant de s’installer contre l’arbre. «  C’est presque aussi ennuyant que de surveiller ce fichu camps » lançât elle en soupirant.  Elle regarda d’un peu plus prés le brun et eu l’impression de le connaitre. Elle se mit a réfléchir mais ne dit rien. Surement qu’il était une de ses vieilles connaissances du passé. Elle avait côtoyer beaucoup de monde dans son passé, des bonnes personnes comme des mauvaise. Mais vue que celui-ci était a Bodie elle misait sur le fait qu’il était une mauvaise personne. Pas le genre de mec qu’on a envie de rencontrer tout les jours quoi.
to follow...

fiche by mad shout.


_________________
When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Jeu 17 Nov - 22:33


I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".
Je jetais la batte de baseball sur l’herbe près de l’arbre et m’assoyais par terre sans plus de cérémonie. Puis je me passais une main dans le visage en essayant de faire disparaitre la nausée qui m’assaillait depuis que j’avais déchiré les bras de ce rôdeur. Il était tout pourri à l’intérieur. Il allait falloir que je prenne ça en note pour mes futures chasses aux rôdeurs ou juste pour m’éviter encore une fois d’arracher des membres de zombie sans le vouloir.

« Ah ouais ? Pourtant c’est le meilleur moyen de faire passer le temps lorsqu’on surveille justement. » Je levais la tête vers la jeune femme pour voir à qui j’avais à faire, si je la connaissais au camp. Je ne connaissais pas vraiment tout le monde, avec les vas et vient qui s’y déroulaient, il y avait toujours des nouveaux ou des survivants qu’on avait jamais vu même s’ils restaient à Bodie depuis presque aussi longtemps que moi. Je la fixais un moment, ayant cette bizarre impression de déjà vu. J’eu comme une vision du garage, lorsque j’y travaillais encore au Texas. J’avais l’impression que ça faisait une éternité de cela, comme si ça c’était déroulé dans une vie antérieure ou quelque chose dans le genre. Parfois j’oubliais presque que j’avais vendu des voitures à des gens peu fortunés et que je m’étais fais une belle petite somme sur leur dos. Encore aujourd’hui c’était à peu près le même principe mais avec un peu plus de jurons et de coups de poing. Il fallait jouer plus durement avec les rôdeurs dans les environs. Personne ne me prenait plus au sérieux. « Mademoiselle, je vous ai déjà vu quelque part. Et c’était pas à Bodie. » J’essayais d’éclaircir le mystère. J’aimais pas les zones grises. Pour moi, c’était tout blanc ou tout noir. Et en ce moment j’aurais bien aimé qu’on éclaire ma lanterne sur où je l’avais vu et dans quelle circonstance. J’avais quand même une bonne mémoire des visages et je me souvenais de cette bouille. Pas suffisamment pour la remettre en contexte, mais juste assez pour savoir que c’était avant que les morts ne reviennent à la vie.

« On s’est déjà vu avant non ? Ça fait longtemps. Mais j’arrive pas à me souvenir où. » Je fronçais les sourcils en continuant de la regarder. J’avais le cerveau qui fonctionnait à cent à l’heure et j’avais mon instinct de survie qui me disait que si un rôdeur apparaissait dans les alentours, je ne le verrais jamais arriver. Bof, la jeune femme devant moi réagirait bien à ma place. De toute manière, le seul rôdeur que j’avais vu dans les deux dernières heures, je venais de lui foutre une raclée il y a tout juste 5 minutes. Si d’autres monstres étaient attirés par le bruit que j’avais fais, ils se seraient bien présentés avant. J’étais bien trop intrigué par le mystère qui entourait la jeune femme pour me préoccuper de chose aussi futile et élémentaire que ma propre survie. Je dis n’importe quoi… Mais sérieux, je l’ai vu où ?
© 2981 12289 0

_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


And in that moment, i swear we were infinite
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
En vadrouille avec Conrad

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5903

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Swan(avatar) & WIISE (signature) Skairipa ( Crackship)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Dim 20 Nov - 14:21

I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".  


 
feat : Charlie  & Rebekah

 Elle regarda l’homme et haussa les épaules. Elle ne voyait aucun intérêt à mettre des chiffres dans une grille. Elle n’était absolument pas une matheuse de toute façon. Elle avait toujours préféré un bon livre a ce genre d’exercice de calcul mental. Enfin au moins le brun était à l’ abri, il pourrait faire ses dernières grilles sans qu’elle ne lui le vol. Elle préférait crever d’ennuie plutôt qu’user son cerveau a ça. «Je ne trouve pas personnellement. M’enfin au moins on se chamaillera pas pour ca.»  Elle s’adossa à l’arbre et ses yeux se perdirent dans l’horizon. Elle était en train de réfléchir a comment passer le temps. L’avantage c’est qu’au moins elle n’était pour une fois pas seule pour monter la garde. Donc si elle s’ennuyait trop, elle ferait chier le pauvre type avec qui elle était. Oui ce n’était pas sympa, m’enfin elle n’avait jamais eu la prétention d’être sympa. Elle le regarda quand déjà il l’appela « mademoiselle » tien, ca fait longtemps qu’on l’avait pas appelé comme cela. La politesse n’était donc pas en voix de disparition, un bon point pour lui.   Mais surtout quand il lui dit qu’il la connaissait mais que ce n’était pas de Bodie. Il faut dire qu’elle se mêlait très peu aux gens de Bodie, elle les méprisait pour la plus part. Si bien que tout le monde l’avait un peu étiqueter comme une pétasse hautaine. Ce qui en soit n’était pas spécialement faux. Elle l’étudia un moment avant d’hausser les épaules « Ouais peut-être bien que  c’est possible.  » Elle se mit a le regarder avec attention. Oui c’est vrai qu’il lui semblait un peu familier. Mais où avait elle put le voir ? Surement pas pendant les débuts de cette connerie qu’était l’apocalypse, elle s’en serait souvenue sinon. Donc c’était forcement avant tout cela. Mais où ? Elle avait tellement voyagé qu’elle avait rencontré énormément de monde.  Elle n’aimait pas cette sensation de déjà vue sans arriver a mettre un nom sur un visage et un contexte sur une rencontre. Elle avait vraiment horreur de cela, ca lui donnait l’impression d’avoir vécut cette vie d’avant il y a tellement longtemps qu’elle en perdait ses souvenir. Alors que ce n’était pas il y a si longtemps que cela.   Elle fronça un peu les sourcils en réfléchissant. «Surement… J’ai beaucoup voyagé. D’où venez-vous ?» Dit-elle simplement. Après tout peut être qu’en cherchant avec un peu plus de détail dans sa mémoire elle y arriverait plus facilement. Voila, elle avait trouvé une occupation, trouver qui était ce type. Elle se dit qu’il faudrait peut-être qu’elle se présente aussi. Il était poli avec elle, elle devait en faire de même. Elle avait était très bien élever, elle connaissait donc les bonnes manières et ce n’est pas quelque chose qu’on oublie même si maintenant on avait tendance à les mettre de côté. «Mon prénom c’est Rebekah »  Dit elle simplement. Peut-être que cela l’aiderais. A moins qu’elle lui est donner un faux nom. C’était pas rare ça, elle se faisait souvent appeler Bela. C’était le prénom qu’elle aurait du porter si sa mère n’était pas décédée. Elle l’utiliser souvent pour se couvrir.  
to follow...

fiche by mad shout.


_________________
When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Sam 26 Nov - 2:29


I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".
Je prenais le cahier de sudoku d’une main et faisais défiler les pages pleines d’écriture. J’haussais les épaules à la réponse de la demoiselle et laissais tomber le cahier sur mes cuisses. M’adossant confortablement contre le tronc de l’arbre, je jetais un regard dans les environs au cas où un rôdeur serait apparu dans les dernières minutes. Puis pianotais des doigts sur la couverture du livre. Je sentis le regard de la jeune femme sur moi et tournais la tête dans sa direction. Elle était également en train de réfléchir à l’endroit où nous nous étions rencontré. C’était étrange. De ne pas arriver à remettre en contexte notre première rencontre. Comme s’il s’était passé une dizaine d’années depuis. Mais tout ce qui s’était déroulé avant les rôdeurs faisaient partit d’une ancienne vie. Elle voulait savoir d’où je venais. Auparavant je lui aurais mentit, je lui aurais dit que je venais de Californie, mais maintenant, je n’avais plus aucune raison de lui cacher la vérité. La police ne pourrait plus m’enfermer maintenant.

« Je viens de Houston au Texas. Je n’y étais plus dans les années avant les rôdeurs par contre. »

Je m’étais enfui de ma ville natale pour me cacher des flics. Pourtant je n’étais coupable de rien, sauf de contrebande de voiture volé et d’avoir un cadavre dans une voiture que je vendais au garage. Mais je n’avais jamais tué personne (avant l’apocalypse). Si l’ordre régnait encore en ce monde aujourd’hui, je croupirais probablement en prison pour le restant de ma vie ou plutôt, je finirais sur une chaise électrique pour les survivants que j’ai tués mais ça c’était un tout autre sujet. La demoiselle m’avait demandé d’où je venais, je croyais avoir répondu à sa question, ça ne servirait à rien de s’éterniser sur le sujet.

Puis quand elle me donna son prénom, j’eu comme un souvenir qui me revint en mémoire. « Fitzpatrick… Fitz… » Oh oui je savais que son visage me disait quelque chose. Son prénom aussi d’ailleurs. Je me souvins lui avoir fais signer un contrat. Je ne me souvins pas dans quelle circonstance, mais je me souvenais du prénom et du nom écrit sur le contrat. Maintenant que j’avais son prénom, c’était beaucoup plus facile d’y apposer le nom de famille. « Fitzgerald c’est ça ? Je me disais que je vous avais déjà rencontré avant. Ça fait un bail. »

En quelle occasion était-elle venu magasiner une voiture chez moi ? Je ne me souvenais pas vraiment si je lui avais fais un bon prix ou pas… Il m’arrivait parfois d’être plus généreux avec certains clients, je me demandais si elle avait fait partit de ces chanceux. Ils étaient rares, je dois l’avouer. « Désolé, je ne me suis pas présenté. Moi c’est Charlie, 34 ans et malheureusement, pas toutes mes dents. » Ouais bon, je n’allais pas m’éterniser là-dessus. Les dentistes ne pouvaient plus rien pour nos dentitions maintenant. Et j’arrivais à me souvenir de mon âge contrairement aux autres car j’essayais de me tenir à jour dans les dates. C’était pratique pour savoir le temps de l’année où certaines plantes étaient prêtes à récolter dans la forêt ou juste pour les fêtes et les anniversaires. C’était un passe temps comme un autre. Je continuais de regarder Rebekah un moment, me demandant si elle se souviendrait être passé à mon garage, probablement pas. Ou si elle était du genre petite futée, elle aurait comprit plus tard en relisant son contrat de vente que je l’avais arnaqué… En espérant qu’elle ne soit pas rancunière.

© 2981 12289 0


_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


And in that moment, i swear we were infinite
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
En vadrouille avec Conrad

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5903

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Swan(avatar) & WIISE (signature) Skairipa ( Crackship)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Mer 30 Nov - 21:12

I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".  


 
feat : Charlie  & Rebekah

 Elle se mit  a nouveau a chercher dans sa mémoire quand et pourquoi elle était allé a Houston au Texas.  Enfin elle avait était dans pratiquement tout les états du pays, elle avait vue et revue beaucoup de ville et fait souvent les même missions. La plus part du temps elle devait prendre un homme ou une femme en flagrant délit d’adultère. En fin de compte peut-être que l’apocalypse tombait bien, elle commençait à s’ennuyer dans sa vie, tellement qu’elle avait même envisagé de prendre des vacances. Bon, pas besoin de se poser trop de question, c’était surement pour prouver un adultère qu’elle était venue à Houston. Et maintenant, pourquoi avait-elle eu affaire à ce type ? C’était lui l’homme qui était coupable d’adultère ? Ou peut-être que c’était lui qui l’avait embauché.  Elle était en train de réfléchir quand elle l’entendit vaguement écorcher son nom de famille. Elle sortie de ses penser quand il le dit comme il faut.   «C’est ca.» Dit-elle simplement. Ce n’était pas lui qui l’avait embauché, sinon il ne connaitrait pas son vrai prénom et encore moins son nom de famille. Alors qui était-il ? Elle avait couché avec lui ? Non, impossible sinon il ne connaitrait pas son nom de famille.   Son cerveau était en ébullition, elle le faisait marcher à cent à l’heure, jusqu'à ce qu’il dit son prénom. Charlie. Le fait qu’il est trente quatre ans et pas toutes ses dents, elle n’en avait strictement rien à faire mais bon.   Elle se souvenait de lui, c’était le type qui avait essayé de l’arnaquer pour une voiture. Elle avait eu besoin d’une voiture d’urgence et on le lui avait conseillé car il faisait de la contrebande de voiture.  Elle eu un léger rire en se souvenant de leurs rencontre   «Ah oui, exacte, le contrebandier de voiture qui a essayer de m’arnaquer… Comme si une fille de mafieux se laisser arnaquer facilement par un contrebandier… » Elle rit un peu, elle l’avait menacer de le dénoncer a la  police s’il l’arnaquer. Et l’homme qui le lui avait conseillé avait aussi passé un sale quart d’heure. Enfin elle avait quand même eu une voiture et n’avait pas appelé la police. Rebekah était réglo si on était réglo avec elle, c’était aussi simple que cela. «Je penser ne jamais te revoir » Lui dit elle  une fois qu’elle eu arrêter de rire et avait tourner la tête pour le regarder. Elle tourna la tete vers l’horizon quand elle entendit  les grognement d’un rôdeur.«Je le prend» Dit elle en sortant son couteau de sa ceinture et en s’avançant d’un pas vif vers le rodeurs qui les bras tendu trainer la patte en grognant vers eux. Il avait une jambe visiblement bien amoché, surement la cause de la mort. Ou alors c’était a cause de son pied dont les os sortait des orteille. Comment faisait-il pour marcher encore ? Enfin, elle ne se posa pas vraiment la question, elle lui enfonça son couteau entre les deux yeux et le retira vivement en se décalant pour ne pas se recevoir de giclé de sang dessus.  Fallait pas déconner non plus , elle était aller a la rivière hier donc elle était plutôt propre et ses vêtements aussi était propre car elle les avaient eux aussi laver. Elle refuser de se salir pour garder ce camps tout pourri. Surtout qu’elle savait que tout le monde s’en fichait de Bodie, personne ne viendrait dans ce trou paumé. Une fois le corps définitivement abandonné de toute forme de vie, elle  essuya son couteau sur la veste du cadavre et le rangea. Puis elle  retourna sous l’arbre où elle avait laissé ce type. Elle s’adossa a nouveau a l’arbre a coté de lui et soupira  «Et c’est partie pour une journée d’ennuie  total» Souffla t elle presque pour elle-même. S’il entendait elle s’en fichait de toute façon.
to follow...

fiche by mad shout.


_________________
When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Sam 3 Déc - 4:28


I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".
Ah bah oui, voila. Je comprenais maintenant d’où je l’avais connu et pourquoi je me souvenais si bien de son nom. Je me souvins avoir ragé pendant plusieurs heures après qu’elle soit partit de mon garage et m’avoir juré que si ce genre de situation m’arrivait de nouveau, je ne réagirais pas de la même manière. Mais c’est difficile de bien réfléchir quand on est dans le feu de l’action. Disons que c’était rare qu’un client me menaçait de me balancer aux flics. C’est bien drôle comme le monde est petit. J’aurais pu retomber sur n’importe qui. Un client mécontent de son achat et profitant de la fin du monde pour me faire rejoindre les rangs des rôdeurs. Ou encore même un membre de ma famille. Mais j’étais retombé sur elle, Mme Fitzgerald, une femme qui obtenait probablement toujours ce qu’elle désirait. Et moi qui croyait peut être l’avoir arnaqué, je m’étais plutôt fait avoir à mon propre jeu ce jour là. Je secouais la tête de gauche à droite, le regard scotché droit devant moi, un demi-sourire aux lèvres.

« Je ne croyais pas te revoir non plus. Les temps ont bien changés depuis mes vieilles activités. Je ne peux pas dire que je me suis adoucit par contre… » Plutôt le contraire diraient certains. Je volais pour vivre. Enfin, la plupart du temps. C’était aussi facile de voler des survivants beaucoup trop confiant que d’escroquer des acheteurs crédules. Lorsque je discutais avec d’autres gens, ils ne me croyaient jamais du genre voleur. Mais c’est si facile de voler lorsqu’on porte un masque. Je me promenais à visage découvert mais la plupart du temps, ceux à qui j’avais volé des vivres et du matériel ne me retrouvaient jamais. C’est facile de se cacher lorsqu’on est à Bodie. Personne ne vient à Bodie. Enfin, pas les gens que je vole. Je remarquais un rôdeur au loin qui marchait lentement entre les arbres. Il semblait avoir de la difficulté à marcher. Il aurait de la chance s’il arrivait à se mettre quoi que ce soit sous les dents. Mais malheureusement, son existence s’arrêtera ici. Je laissais Rebekah s’occuper du zombie et l’observa abréger la vie (ou la mort) de celui-ci. C’était devenu un spectacle tellement barbant qu’il n’y avait plus du tout de sentiment de peur ou d’angoisse en les voyant arriver. Ils étaient devenus si lent avec les années.

Fitzgerald revint s’assoir à mes côtés mais mon regard était toujours fixé sur le monstre qu’elle venait de mettre à terre. Ça faisait plutôt bucolique comme paysage. De jolies arbres, avec le soleil qui plombait sur le sol et ces deux foutus rôdeurs morts et empestant l’air. J’aurais pu en être inspiré si j’avais été artiste peintre. Puis j’entendis la remarque de la jeune femme. « Une journée reste rarement ennuyante ici. S’ils ne décident pas de m’emmener dans un raid, je trouverai bien quelque chose d’intéressant à faire. » Dis-je tout en fixant encore et toujours droit devant moi. Par quelque chose d’intéressant je voulais dire, faire chier deux ou trois gars du coin qui m’avait menés la vie dure quelques fois. C’était facile, briser des fenêtres ou même leur voler des vêtements et c’était ni vu ni connu. « Une fille de mafieux hein ? Je comprends pourquoi on s’est ramassé ici. Avec tout un tas de débile. » Elle avait peut être des amis ici, mais pour ma part, ils ne couraient pas les rues. J’avais quelques connaissances et compagnons de raids, mais rien de bien sérieux. J’ouvrais le cahier de sudoku que j’avais délaissé tout à l’heure et l’ouvrait là où j’étais rendu. Je ne savais pas si Fitzgerald était du genre à discuter mais pour ma part, je préférais grandement l’action et les manigances aux conversations tranquilles du dimanche après midi.

© 2981 12289 0


_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


And in that moment, i swear we were infinite
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
En vadrouille avec Conrad

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5903

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Swan(avatar) & WIISE (signature) Skairipa ( Crackship)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Mer 14 Déc - 20:56

I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".  


 
feat : Charlie  & Rebekah

 Vraiment si elle n’était pas ici pour qu’Alixen soit en sécurité, elle ne serait jamais resté aussi longtemps a Bodie. Elle n’aimait pas les gens ici, a part quelque personne, tout le monde semblait vraiment stupide.  Enfin bon ils n’avaient pas inventé l’eau chaude mais c’était parfois utile pour les utiliser lors des raids. Elle en avait sacrifié pas mal pour rester en vie, et franchement ca ne lui pesait pas vraiment sur la conscience. Elle le regarda quand il dit qu’il ne s’était pas adouci même s’il avait changé de mode de vie. Pourquoi ? Des voitures de ce temps c’était du luxe, il aurait put être « riche » s’il avait continué. Enfin elle ne comptait pas lui donner cette astuce.  Enfin, ca ne l’étonnait pas, tout le monde avait changé de mode de vie et rare était les personnes qui s’était adoucis, elle se disait même que tout le monde s’était endurcie. Beaucoup était devenue cruel et sans limite, d’autre s’imposait quand même des limites, cela dépendait des gens. Pour sa part a elle, elle n’avait pas vraiment changé, si ce n’ai que maintenant elle n’avait plus vraiment de « retenue » enfin, moins, car sinon Bodie aurait connue beaucoup plus de perte.   «Je ne suis pas sur que tu trouve un jour quelqu’un qui s’est adouci avec l’épidémie. Pour survivre faut un peu abandonner son âme si tu veux mon avis. Enfin nous on l’avait déjà abandonner depuis un bail donc…» En réalité elle ne savait pas vraiment si le brun a coté d’elle avait « abandonner son âme » avant tout cela, mais vue son métier elle se dit qu’il l’avait surement fait.  
Après avoir tué un rôdeur, le premier de la journée, mais surement pas le dernier, elle revint s’asseoir avec lui. Elle marmonna et il lui répondit.  Quoi il trouvait des choses intéressantes à faire par ici ? Dans ce camp pourri ? Bah tien ca l’étonnait vraiment beaucoup.  Elle a part lire les rare livres qu’elle trouvait et bronzé avec Mikha elle ne trouvait rien de très intéressant a faire. Enfin elle ne répondit  rien a cette remarque. Elle ne trouvait rien d’intéressant a parler de cela. Elle le regarda ensuite et fronça les sourcils. Quoi parce qu’elle était fille d’un mafieux elle était destiner a ne fréquenter que des débiles profond du genre de la plus part des gars de Bodie ? Elle secoua la tête en pensant a ce que son père dirait en voyant tout cela.  C’était sur qu’il aurait tout fait pour reprendre la tête de ce camps…Et que beaucoup de tête serait tombé.  «Oui, mon père était a la tête d’une grande famille de la mafia. Mais crois moi, s’il était encore de ce monde ici ça ne serait pas la même chose. Déjà tout ce tas de raclure de bas étage filerait vraiment droit,  certain ne serait même plus en vie. Et puis le camp serait comment dire… Mieux géré, mieux entretenue et puis on s’ennuierait pas. » Dit elle simplement. Elle soupira en regardant le ciel «Il a dut se retourner dans sa tombe quand il a vue que je rentrer dans ce groupe…Enfin s’il pouvait le voir.  » Elle n’avait jamais vraiment crut en dieux, son père était très croyant, mais Rebekah avait plus tendance a cracher sur toute forme de religion. Donc elle ne croyait absolument pas en le paradis, l’enfer ou toutes ces conneries. Pour elle une fois mort, tu tombais plus ou moins dans l’oublie et tu ne voyais absolument pas tes proche de tout la haut ou quoi que ce soit.
to follow...

fiche by mad shout.


_________________
When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Dim 18 Déc - 0:35


I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".
Abandonner son âme ? C’était à savoir si j’en avais déjà eu une. Si vous le demanderiez à mon père, il vous répondrait qu’elle était probablement d’un gris cendré (y’a rien de tout blanc ou noir dans la vie hein). Il n’a jamais réussi à me faire prendre le droit chemin. Et comme nous avons coupés les ponts bien avant que je n’ouvre le garage, il ne m’a jamais rien vu faire d’autre que des conneries. Et puis le père de l’autre qui était une grosse tête de la mafia. Elle avait probablement des connaissances ici, c’était presque sûr et certain, sinon pourquoi elle trainerait dans le coin ? Il devait bien y avoir d’ex membres de la mafia à Bodie, c’était le seul endroit où ils pouvaient se ramasser. Sauf s’ils décidaient de se la jouer solo.

J’esquissais un sourire en l’a voyant parler de son père. On voyait qu’elle l’avait en très grande estime, mais elle ne semblait pas réellement comprendre que ça ne se serait probablement pas passé de cette manière. La réalité, c’était qu’il n’y avait presque personne capable de diriger un groupe comme Bodie. Phoenix faisait tout de même un bon boulot mais je devais admettre ne pas le connaitre plus que ça. C’était quand même l’Angels Camp qui avait y avait gouté et pas nous. On arrivait à se faire respecter (ou détester ça reste à voir). Personne n’osait réellement nous attaquer et ceux qui s’essayait terminait dans l’estomac des rôdeurs. « C’est pas aussi facile que s’en à l’air de contrôler tout le monde. Il faut avoir une sacré poigne de fer pour pas que quelques étranges décident qu’ils en ont marre de voir la même personne au pouvoir et de la destituer. » C’est comme ça que ça fonctionnait au moyen âge, aussi en 2012 aux dernières nouvelles et encore aujourd’hui. Et c’était encore pire aujourd’hui. « Je peux pas me plaindre, j’aime bien le chaos. Si y’avait pas que les morts marchent et essaient de nous croquer, ça serait presque mieux qu’avant. Et la raclure de bas étage comme tu dis, c’est l’épidémie qui les fait agir comme ils le font. T’es bien au courant que maintenant c’est chacun pour soit. On peut bien faire partit d’un groupe, mais peut importe où tu vas aller, si tu te retrouves en situation de danger de mort, y’aura jamais personne pour venir te sauver les fesses. »

Auparavant ça m’aurait semblé cru mais c’était ça, c’était la réalité pour tout le monde. Je savais qu’un jour si je me retrouvais à être coincé par des rôdeurs, mes coéquipiers me laisseraient pour mort, personne ne risquerait sa peau pour moi. Et je ne risquerais jamais la mienne pour quelqu’un d’autre. J’avais de très mauvais souvenirs de mes quelques amitiés d’avant et j’en étais resté amer. Mon ancien camarade de vente au garage qui m’avait refilé une voiture avec un cadavre dans le coffre… Ce salaud était disparu et je ne l’avais jamais retrouvé. Et c’était moi qui c’était ramassé avec les flics. J’avais du quitter le Texas, travailler pour un débile qui ne me payait presque rien pour finir par le voir mourir devant mes yeux, le jour où j’avais tué mon premier rôdeur. On ne pouvait avoir confiance en personne. Je regardais l’herbe à mes pieds, les sourcils froncés. Je me demandais si un jour on arriverait à se débarrasser de tous ces morts et à recommencer comme avant. Je ne savais même pas si j’avais envie que la société redevienne comme avant. C’était de la merde avant, ce l’était encore plus aujourd’hui. Mais il y avait plus de politiciens pourris à l’os, de capitalisme et d’individus multimilliardaires. Dans notre monde c’était la loi du plus fort, si t’avais rien à donner pour survivre, t’étais déjà mort et enterré.


© 2981 12289 0


_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


And in that moment, i swear we were infinite
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
En vadrouille avec Conrad

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5903

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Swan(avatar) & WIISE (signature) Skairipa ( Crackship)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Sam 31 Déc - 19:48

I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".  


 
feat : Charlie  & Rebekah

Finalement, peut-être que cette garde ne serait pas si ennuyante que cela.  La conversation virait dans un sujet où ils allaient surement débattre car elle n’était pas vraiment d’accord avec ce qu’il lui disait. Et d’ailleurs elle n’avait absolument pas peur de l’affirmer, elle l’avait déjà fait savoir a Pierce et fait comprendre a des tas d’autre gens de part son comportement qu’elle n’avait absolument pas peur de ce « Phoenix » ni de son « bras droit » ou plutôt de Zorro et Tornado comme elle les appeler souvent. Encore une preuve qu’elle ne les craignait pas le moins du monde.  Et quelque part elle aimait montrer qu’elle ne les craignait pas. Et pourtant aucun n’avait bronché, bien sur Pierce avait répliqué par des mots. Mais c’était toujours et encore des mots.     «Une poigne de fer dans un gant de velours, c’était quelque chose que mon père disait souvent et appliquait.» Dit-elle en le regardant simplement. Oh oui son père était très fort pour cela. Contrôler tout le monde. Il était d’ailleurs  un très grand joueur d’échec. Et sur l’échiquier comme dans la vie ses pions faisaient toujours exactement ce qu’il disait ou les pousser à faire. Elle haussa les épaules aux paroles du brun.    « Avant ou maintenant ca a toujours était chacun pour sa peau.  C’est pour ca que y’a des gens qui n’hésite pas a utiliser les autres pour se sauver. Les gens ici, ils agissent comme ca à cause de l’apocalypse ?  Tu pense vraiment ? Honnêtement je pense qu’ils ont tous toujours était plus ou moins comme ca. »   Elle releva ses genoux contre sa poitrine et soupira en croisant ses bras autour de ceux-ci.«Le truc c’est que le type qui est notre « chef » personne le connais vraiment. On ne le voit pas souvent, sauf quand il a envie de nous parler pour donner des ordres. Il ne contrôle rien du tout. Les gens lui obéisse car ils ont envie de croire a un semblant d’ordre et de camps. Surement car ça les rassure un peu quelque part.» Elle tourna ensuite la tête vers lui «Toi et moi on sais parfaitement ce que c’est que la survie, la vrai.  On sait comment être notre propre chef…Et personnellement j’ai côtoyé assez de vrai leader et de gens vraiment dangereux pour t’affirmer que ce camp n’a pas vraiment un chef. Il va prendre l’eau et ca va être désastreux. » Elle soupira a nouveau et se leva pour marcher un peu. Elle avait juste besoin de bouger un peu. «Heureusement que je me serais barré avant cela. Avant que tout le monde remarque que ce n’est pas parce que ce type qui se fait appeler Phoenix et qui est en faite Zorro, lance des attaques contre des camps de faible, qu’il séquestre des gens, qu’il tue des soit disant rebelle qu’il est dangereux.»
Elle savait de quoi elle parlait, elle avait grandit dans le milieu de la mafia, et d’ailleurs elle avait reconnue quelque visage familier par-ci par-là dans  le camp. Bien sûr jamais elle ne s’en était approchait mais se demandait bien ce qu’ils attendaient pour reprendre le pouvoir. A moins que ce camp ne les intéressait pas. Ce qui était fort probable. Surement qu’ils étaient comme elle, ici pour prendre un peu de repos et déguerpirait assez vite.  Ou alors ils s’étaient tous ramollie ce qui serait bien malheureux. Elle se tourna a nouveau vers lui  et s’approcha un peu«  Et toi, qu’es ce que tu fais dans ce camps ? A part faire des sudoku ? » dit elle d’un ton assez curieux, c’est vrai quoi il semblait plutôt être le type qui se la joue solo.
to follow...

fiche by mad shout.


_________________
When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Jeu 5 Jan - 6:45


I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".
Je l’écoutais parler en silence. C’était pertinent ce qu’elle disait et intéressant en même temps. Elle venait tout de même d’une famille de mafieux, elle n’avait peut être pas raison sur toute la ligne, mais j’imagine qu’elle savait de quoi elle parlait. Je ne pouvais pas dire non plus qu’elle avait vécu moins de merde que les autres. Aujourd’hui tout le monde avait vécu un tas de situation désagréable ou cauchemardesque. On ne pouvait plus menacer les autres en leur disant qu’ils n’avaient jamais rien fait de leurs dix doigts, car c’était faux. Pour survivre 4 ans dans une apocalypse, entourée de morts-vivants, il fallait avoir travaillé pour sa survie un minimum. Et je me doutais bien qu’elle avait donné d’elle-même pour en être arrivé à Bodie.

« Malheureusement c’est pas une démocratie. Je sais même pas si on peut dire que le groupe est vraiment ‘’contrôlé’’. C’est l’anarchie ici. De La Vega peut bien sortir de temps en temps pour donner un ordre ou deux, mais qui ça touche vraiment à part ses plus proches partenaires ? Les gens arrivent et repartent n’importe quand, y’a pas vraiment de règles et les autres survivants sont parfois impossible à contrôler. » On était d’accord là-dessus. On s’entendait pour dire que c’était chaotique et que les ordres provenant d’en haut n’était pas toujours respecté et n’avait pas vraiment l’impact recherché. « Oui, ça se pourrait bien que Bodie prenne l’eau un de ces jours. Et c’est pas moi que tu vas voir brailler. Comme tu l’as si bien dit, on arrive très bien à être notre propre chef. » Je pouvais parfaitement comprendre encore une fois. J’avais voyagé seul avant d’atteindre Bodie au début de l’apocalypse. J’avais jamais vraiment eu besoin de personne. J’étais un solitaire dans l’âme mais j’avais besoin des autres pour profiter un peu du système et me graisser la patte sans avoir à travailler trop durement. J’étais du genre à m’étendre au soleil et laisser les autres travailler pour moi. J’aimais avoir la vie facile et en faire le moins possible.

Je la regardais se lever et restais assis sous l’arbre, trop confortable pour me relever. C’était une conversation intéressante, mais la seule chose qui me ferait me lever se serait l’apparition d’un rôdeur. Heureusement pour moi, j’entendais les oiseaux chanter dans les arbres à quelques mètres de nous. S’il y avait des oiseaux, il n’y avait pas de mort. Les animaux avaient horreur des monstres et ils disparaissaient à leur moindre vue. C’était une des choses que j’avais apprise depuis le début de l’infestation et elle m’avait été très utile. Les zombies étaient comme des prédateurs extrêmement dangereux pour les animaux.  Je haussais les sourcils en entendant Rebekah dire qu’elle serait partit avant que le camp ne prenne l’eau. J’étais quand même surpris par cette remarque. Bien sûr, je ne la connaissais pas du tout, mais quand même. Elle n’était peut être pas une brute ou une menteuse comme les autres membres de Bodie, mais elle devait bien être dans ce camp pour une raison non ? Elle semblait en dénigrer tout ses aspects depuis tout à l’heure, mais je ne savais pas pourquoi elle restait justement. Puis elle me posa la question qui me brûlait moi-même les lèvres. Je la fixais des yeux un moment, l’air songeur. « Je profite un peu. C’est l’appat du gain j’imagine. Y’a tout un tas de crétin ici qui se laisse arnaquer et voler en un claquement de doigt et ils ne s’en rendront jamais compte. J’ai passé mes meilleurs deals ici. Les gens ne savent même pas ce qu’ils échangent et n’en comprennent même pas la valeur, c’est ridicule. » Des voleurs qui se laissent berner, on aura tout vu. Mais c’était ça qui me faisait rester ici. « Ils se croient immunisé des voleurs parce qu’ils volent justement les autres. Mais je vais te dire un truc. Parce que je sais que t’es pas idiote comme les autres. Ne baisse jamais ta garde, parce que c’est au moment où tu t’y attend le moins qu’on essaiera de te piquer tout ce que tu as. On croit devenir ami avec quelqu’un et puis on se réveille le lendemain et il nous a piqué la moitié de notre stock. » On pouvait avoir l’impression que je parlais d’une histoire qui m’était arrivé mais c’était le contraire. C’était ce que je faisais le mieux. M’immiscer dans la vie des autres et en sortir le plus rapidement possible avec toute votre bouffe et vos médicaments. Sans même que personne ne s’en rende compte. « J’aimerais bien te retourner la question. Tu fais quoi à Bodie ? »

© 2981 12289 0

_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


And in that moment, i swear we were infinite
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
En vadrouille avec Conrad

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5903

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Swan(avatar) & WIISE (signature) Skairipa ( Crackship)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Sam 7 Jan - 15:40

I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".  


 
feat : Charlie  & Rebekah

Elle l’écouta attentivement. Ils étaient bien d’accord sur un point, c’était l’anarchie par ici.  Elle rit légèrement quand il dit qu’il ne braillerait pas quand Bodie volerait en éclat. Au contraire elle le voyait bien en tiré le plus de profit qu’il pouvait. Il avait bien la tête a cela, elle était assez forte pour remarquer ce genre de personne. «J’me doute bien que tu ne pleureras pas, mais en profitera plutôt.» Elle rit très légèrement. C’était sympa au final de rencontrer quelqu’un avec qui elle pouvait être elle-même, dire ce qu’elle pensait sans avoir peur de se faire tiré dessus ou d’être jugé.  Elle s’était même détendue, chose qui était extrêmement rare chez elle. Elle se méfiait de tout et tout le monde, bien sur elle était quand même prête à agir au cas où, elle se méfiait quand même de ce type, mais elle était plus détendu car… Elle ne savait pas trop pourquoi, elle sentait qu’il n’était pas pour lui faire quoi que ce soit d’autre que lui exposer son point de vue. Peut-être qu’elle se trompait sur toute la ligne, peut-être qu’il attendait son heure pour la tuer, ou  lui faire pire. Mais elle  lui laisser le bénéfice du doute.  Elle souri amuser quand il lui expliqua pourquoi il était là. Bizarrement cela ne l’étonnait même pas qu’il soit la pour profité des autres. Elle s’en était un peu douter. Mais l’entendre le dire était assez marrant. Ne chercher pas a savoir pourquoi, elle trouvait cela drôle c’est tout.  Elle souri un peu flatter qu’il dise qu’elle n’était pas idiote comme les autres. Il commençait vraiment à lui plaire cet homme la. Elle s’installa a nouveau a coté de lui, mais un peu plus proche de lui maintenant. «Tu parle en connaissance de cause dit donc . »  Elle lui souri et soupira un peu en regardant droit devant elle.  «Qui a dit que j’était pas idiote comme les autres ? Non parce que tu dois surement être un des seul dans ce camps a ne pas me penser idiote. Ils pensent tous que je suis jolie et que j’ai rien dans la tête.» Elle soupira un peu avant de tourner la tête vers lui et lui sourire « Et justement c’est pas un mal qu’ils pensent ça. Dévalisé un homme sous le charmes c’est tellement… Amusant» Elle rit légèrement rien qu’en repensant aux nombres d’hommes a qui elle avait fait le coup.«Je pense qu’on est fait pour s’entendre toi et moi» Dit elle en lui faisant un petit signe de la main. C’était agréable d’ailleurs d’avoir quelqu’un comme ca pour monter la garde. Elle réfléchi un peu a la question du jeune homme. C’est vrai ca…Pourquoi es ce qu’elle était là ? Elle haussa les épaules avant de prendre une grande inspiration.«Je suis là… Parce que j’ai quelqu’un  a protégé. Je ne te cache pas aussi que c’est pour prendre une petite pause dans…Toute cette merde. J’ai envie de me reposer un peu, courir tout les jours… J’en suis lassé.   Mais c’est principalement pour protéger quelqu’un que je suis là.» Et elle pensait évidement a Alixen en parler de cela. Si elle n’avait pas eu Alixen elle ne se serait surement jamais arrêter dans cet endroit. Elle savait que Graham n’avait pas besoin de ca. Mais elle s’inquiéter pour Alixen et même si elle savait que cette gosse était une battante, elle avait besoin de sentir qu’elle était en sécurité. Même pour un court instant. Et même si ce n’était pas l’endroit idéale, elle savait qu’au moins ici Alixen ne risquer pas de se faire dévorer.
to follow...

fiche by mad shout.


_________________
When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Mar 10 Jan - 2:23


I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".
Je me débarrassais de mon cahier de sudoku en le laissant tomber par terre dans l’herbe avec mon crayon. Je savais bien que ça ne me servirait plus à rien. J’avais autre chose pour passer le temps. Ou plutôt quelqu’un. J’aimais bien discuter, surtout de ce genre de chose, avec quelqu’un qui savait de quoi il parlait. Il n’y avait pas beaucoup de gens ici qui avait une bonne tête sur les épaules. On dirait que les cerveaux rapetissaient avec l’apocalypse, comme si les survivants avaient peur d’attirer les rôdeurs en se servant de leur cervelle. Rebekah vint se rassoir près de moi et je la regardais pendant qu’elle s’exprimait, un sourire aux lèvres. Ce qu’elle disait concernant les gens du camp était vrai. Ils avaient bien de la difficulté à considérer les femmes comme possédant autant de pouvoir qu’eux. Ce qui était une erreur selon moi. Ici tout le monde était à surveiller. Autant les hommes que les femmes. Et les deux sexes pouvaient être aussi faciles à voler ou à intimider. Il n’y avait presque aucune différence. Sauf les petits cerveaux et les gros bras chez les hommes et certaines femmes qui se croyaient encore en 1950. Ce qui veut dire qu’elles laissaient les autres faire le travail pour eux. Mais attendez… je dois être une femme des années 50 moi aussi alors. Je ne pu m’empêcher de rire de ma propre réflexion et retournais mon attention sur Rebekah.

« Il y a toujours moyen de se servir de l’étroitesse d’esprit des autres en notre faveur. Dans la vie il y a rien d’impossible. Surtout quand les autres survivants ne prennent pas la peine de réfléchir. C’est comme ça qu’on survit. Avec notre intelligence ou notre grande gueule. Mais c’est toujours mieux quand on a les deux. » Pas besoin d’être spécialement fort. J’avais pas besoin de foutre une raclée de la mort à personne pour les persuader de me refiler un peu de leur stock. J’avais qu’à sortir les grands mots, à paraitre sympathique (ou juste faire pitié parfois) et les vivres pleuvaient du ciel. Mais il y avait aussi le troc. Quand on avait un talent spécial, on arrivait toujours à se faire des alliés. Comme moi, je réparais des véhicules ou des trucs mécaniques et j’arrivais toujours à trouver quelqu’un qui avait besoin de mes services. La jeune femme dit qu’on était fait pour s’entendre et je la regardais, un sourire entendu sur le visage. « On est sur la même longueur d’onde. Je me disais aussi que je devais pas être le seul avec un peu de jugeote dans ce camp. On se fait de plus en plus rare. » En temps normal, les discussions que j’avais avec les autres concernaient la bouffe, le troc ou c’était que j’avais quelqu’un à aller maltraiter quelque part.

Elle m’expliqua alors la raison de sa présence à Bodie et j’écoutais attentivement. Et bien, elle aussi semblait être du genre : une main de fer dans un gant de velour. Elle semblait assez dur de l’extérieur, mais j’étais en train d’apercevoir quelque chose de plus fragile. « Un protégé hein ? T’es meilleure que moi, j’aurais jamais la patience de prendre soin de quelqu’un d’autre. Mais fais attention, y’aura toujours quelqu’un pour te mettre des bâtons dans les roues, peu importe qui tu protèges et pour quelle raison. » Que ce soit un otage comme l’autre que j’avais aperçu l’autre jour ou un ami, c’était ces gens là à qui on s’en prenait pour nous faire du mal. « On a pas le droit à l’erreur ici. C’est tout ou rien. Faut cacher la moindre petite faiblesse. Alors j’espère que ton protégé est suffisamment bien caché ou fort pour s’en sortir ici. » Les gens faibles à Bodie ne faisait pas long feu. Ou avaient des relations assez fortes avec les leaders pour être intouchables. Mais personne n’était vraiment intouchable.

© 2981 12289 0

_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


And in that moment, i swear we were infinite
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
En vadrouille avec Conrad

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5903

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Swan(avatar) & WIISE (signature) Skairipa ( Crackship)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Sam 14 Jan - 19:41

I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".  


 
feat : Charlie  & Rebekah

Elle souri amuser par ses paroles. Il avait raison, elle partageait tout à fait son avis.  Elle avait toujours survécut grâce a son intelligence.   Même si au début de sa vie elle évité de jouer les grandes gueules, aujourd’hui elle s’en donnait a cœur joie. Tout le monde en avait la preuve au camp. Et elle ne doutait absolument pas du fait que le brun a coté d’elle en soit un aussi. Elle se contenta d’hocher doucement la tête pour lui dire qu’elle était tout a fait d’accord.  Les autres paroles de l’homme la firent rire un peu.  C’est sur que pas mal de gens qui survivait dans ce monde avait perdu le peu de jugeote qu’ils avaient.  Mais, elle savait aussi qu’ils n’étaient pas les seuls sur terre a en avoir encore, ni même a avoir la tête sur les épaules.  Et puis il y avait aussi le fait que maintenant la façon de raisonner avait un peu changé du tout au tout. Enfin elle lui souri en douceur.     «Disons, que ceux qui sont comme… Nous sont souvent bien caché »  Dit elle simplement. C’est vrai de nos jours leurs façon de voir le monde n’était pas toujours très bien vue.
Elle l’écouta quand il lui parla ensuite du fait qu’elle était meilleure que lui, ou même que c’était dangereux d’avoir quelqu’un a protéger de nos jours.  Elle secoua doucement la tête. Elle n’était surement pas meilleure que lui, et puis personne ne savait vraiment qu’elle protéger Alixen, elle se contentait surtout de la regarder de loin et de ne rien faire de plus. Elle avait tendance a l’ignorer aussi. Elle savait parfaitement qu’Alixen savait se débrouiller sans elle, donc elle restait dans l’ombre et  se contentait de l’observer pour être sur qu’il ne lui arrive jamais rien.  De toute façon elle ne se voyait pas vraiment faire autrement. Graham n’avait pas besoin qu’on le protège, il le faisait très bien seul. Evidement elle gardait un œil sur lui pour être sur qu’il ne lui arrive vraiment rien, mais c’était quand même Alixen qu’elle surveillait le plus. «Meilleure que toi ? Non je ne pense pas… J’ai fait pire que de la contrebande de voiture avant l’apocalypse… Je suis loin d’être meilleure que quelqu’un dans ce camps.»   Elle haussa doucement les épaules. Elle ne savait pas vraiment si les gens savaient qui était sa protégée en faite. Surement que non, sinon vue tout les ennemies qu’elle s’était fait ici, il serait arrivé beaucoup de bricole a la jeune fille.«Je suppose que oui…Elle est bien caché et bien assez forte pour se débrouillée ici… Je suis sur que tu n’as pas spécialement remarqué sa présence comme pas mal d’autre personne du camp.» Elle essayait de paraitre confiante, mais en réalité il avait réussi à lui mettre un doute quand même. Enfin elle préféra changer un peu de sujet.« Comment tu es atterrie ici ?» Demanda t elle par simple curiosité.
to follow...

fiche by mad shout.



Spoiler:
 

_________________
When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Lun 23 Jan - 2:32


I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".
C’était vrai. Les gens qui arrivaient à réfléchir par eux-mêmes étaient souvent cachés dans la foule ou juste disparu dans une forêt. Certains faisaient comme moi, ils se servaient des autres pour arriver à leur fin sans jamais chercher à être sous le projecteur. C’était bien la dernière chose que je voulais. Parce que si on se mettait à s’intéresser à moi, plus rien ne fonctionnerait. Le jour où on commencerait à parler de moi à Bodie, je serais disparu aussitôt qu’on chercherait à me mettre la main dessus. Pas question que les autres se mettent à réfléchir à mon cas. Rebekah devait faire comme moi, du moins je l’espérais. Mais comme elle ne semblait pas particulièrement s’intéresser au camp, j’imagine qu’elle se fichait un peu de ce que les autres pensaient d’elle ici.

Je la regardais secouer la tête à mon commentaire et fronçais les sourcils. Puis elle me parla de mon ancien métier en me disant qu’elle avait fait pire et je pouffais de rire. Je ne pouvais que la croire. Si elle avait nagé dans le milieu depuis toujours, je ne serais même pas surpris d’apprendre qu’elle a tué des gens avant l’épidémie. Mais ce n’était pas l’avant qui comptait maintenant, c’était ce que nous avions fait depuis que les zombies rodaient au pays. Je préférais ne pas la reprendre la dessus, ça ne servirait à rien de toute manière. Si elle m’avait dit qu’elle avait fait pire que de la contrebande, j’étais qui pour douter de ce qu’elle avait fait ? « Non je n’ai pas remarqué sa présence. Mais maintenant je sais que c’est une femme. » Je lui envoyais un sourire moqueur. Elle n’avait pas à avoir peur de moi de toute façon, sa protégée ne m’intéressait pas. De toute manière, je ne savais pas pourquoi elle la protégeait, alors je n’avais aucun motif valable pour mettre la main sur cette personne. Et Rebekah sembla vouloir changer de sujet. En me demandant comment j’avais atterris ici. On ne me l’a posait pas souvent celle la. J’avais presque l’impression de ne pas me souvenir. Et ça ne faisait pas si longtemps que ça. Mais il s’était passé tellement d’événement depuis que j’avais mit les pieds ici. Ça faisait quelques années que j’étais à Bodie. J’y avais atterri peu après le début, suivant d’autres survivants dans mon genre ou qui pourraient me protéger en cas de danger. Pas que je ne sais pas me défendre. Mais j’ai rapidement apprit que ce n’est pas seul qu’on survit. « Comment je suis atterris à Bodie ? C’est une sacrée bonne question… » Je baissais la tête comme pour réfléchir pour ensuite continuer. « C’est en suivant les autres que je suis arrivé ici. Des gens pas très honnête et pas très bien dans leur tête aussi. Ça fait quelques années déjà, je pourrais pas te dire combien, je me souviens même pas du nombre d’année qui se sont passés depuis que les morts reviennent à la vie. Mais ouais je suis arrivé ici en suivant d’autres survivants et j’ai jamais quitté depuis. Faut croire que je suis fidèle malgré tout. » J’haussais les épaules, un sourire aux lèvres. Fidèle mon cul. Mais dans un sens c’était vrai. C’était pas trop mon genre de me déplacer, j’étais plutôt sédentaire.

Tout à l’heure j’avais remarqué que les oiseaux piaillaient dans les arbres. Et bien là, je remarquais qu’ils étaient tous disparus, envolés. C’était pas bon ça. Soit il y avait des gens qui arrivaient (en espérant que ce soit des survivants de Bodie), soit on aurait la visite de quelques rôdeurs. J’avais figé en remarquant l’absence de bruits environnants et maintenant je fixais la forêt devant nous. Juste assez alerte pour remarquer que quelque chose clochait. Et justement. La cause de ce changement d’ambiance se frayait tranquillement un chemin dans notre direction. Un rôdeur maigre comme un clou clopinait à travers les fougères, la gueule grande ouverte. Un grand classique chez les morts. J’avais remarqué qu’avec le temps, les zombies se faisaient de plus en plus rachitiques. Donc en plus d’en avoir marre de devoir les tuer, ils seraient de plus en plus laid ? On perdait là-dedans… Je me levais, empoignant la batte de baseball que j’avais laissé trainé à côté de moi. « Je reviens. » disais-je à l’intention de la jeune femme. C’est pas comme s’il serait bien difficile à dégommer à la grosseur qu’il avait. Je m’approchais du monstre puis lorsqu’il me remarqua et accéléra (vitesse maximale !), je pris un élan et lui envoya la batte en plein dans la gueule. Son crâne explosa sous l’impact et la créature s’effondra au sol. Je reçu quelques éclaboussures en prime, mais rien qui ne me dérangeais vraiment. Malheureusement pour moi, ce que je n’avais pas vu en entrant dans la forêt, c’était les copains de ma victime. Ceux qui s’avançaient vers moi avec un appétit grandissant. « Oh putain… » Ils étaient combien ? Je les comptais rapidement et en dénombrais 6. Juste assez pour que je ne puisse pas m’en occuper seul. Et justement, pour mon plus grand bonheur, j’étais pas seul aujourd’hui pour assurer la garde. C’était presque comme si quelqu’un avait su pour les zombies. « FITZGERALD ! » Que j’appelais en tournant la tête vers la direction où j’avais laissé la jeune femme. J’espérais seulement qu’elle comprendrait qu’il se passait quelque chose de pas très amusant. En retournant la tête vers les rôdeurs, je reculais de plusieurs pas pour éviter celui qui était le plus près de moi. Et merde, ils venaient d’où ces salauds ? Ils avaient rien de mieux à faire que de venir par ici pour diner ?

© 2981 12289 0

_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


And in that moment, i swear we were infinite
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
En vadrouille avec Conrad

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5903

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Swan(avatar) & WIISE (signature) Skairipa ( Crackship)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Dim 29 Jan - 12:49

I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".  


 
feat : Charlie  & Rebekah

Elle écouta le brun lui raconter comment il était arrivé a ce camps. Finalement ca ne l’avait même pas surprise de savoir qu’il était venue avec un tas d’autre survivant. C’était bien le genre de mec qui profite des autres pour se protéger.  Elle ne le jugeait pas, non loin de là au contraire il avait raison. Et puis c’était une bonne technique, elle aussi l’avait exercé. C’était répandu de nos jours. Tout le monde avait vite compris que seul on a moins de chance de survie qu’a plusieurs.  Elle aussi l’avait compris, d’où son alliance avec Graham  et ensuite avec Alixen. Même si en s’alliant avec eux elle n’avait pas vraiment prévue de s’attacher mais tant pis.  Elle ne répondit rien a ce qu’il avait dit. Fidèle ? Venant de lui elle n’y croyait pas trop, mais bon elle avait parfaitement compris qu’il resterait dans ce camp tant qu’il pourrait en tiré du profit. C’était tout à fait comme cela que les personnes de son genre fonctionnaient. Et c’était souvent ceux qui s’en sortaient le mieux d’ailleurs.  Elle savait que son père aurait surement fait la même chose. Des fois elle essayait de raisonné comme lui, mais c’était dur, car ils n’avaient jamais eu le même caractère ni la même façon de voir les choses.  Elle l’observa en silence. Puis tourna les yeux en voyant, non plutôt en entendant le rodeur arriver vers eux. Elle laissa le brun aller s’en occupé si cela lui chantait.  Tuer des morts maigres comme un clou c’était lassant à la longue. Elle le laissait donc s’en aller un peu plus loin pour exploser la tête de ce monstre a coup de batte de base bal.  Elle, elle resta assise contre l’arbre et leva les yeux pour regarder le ciel a travers le feuillage marron de l’arbre.
Elle soupira en entendant l’homme crier son nom de famille. Elle avait horreur qu’on l’appelle comme cela. Elle avait l’impression de n’être personne quand on l’appelait ainsi. Déjà que son prénom n’était pas propre a elle  car elle portait le prénom de sa mère, alors qu’on l’appelle par le nom de son père lui donnait l’impression de ne pas avoir d’identité propre a elle. C’était ridicule certes mais c’était son ressenti face a cela. Elle ne savait pas pourquoi il l’appelait, ni pourquoi il semblait un peu paniquer même si elle se doutait bien que c’était un peu insidieux, mais elle comptait bien lui faire comprendre qu’il n’avait pas intérêt a l’appeler encore une fois comme cela.  Elle arma son magnum qui était charger a bloc et marcha tranquillement dans la direction où l’homme avait disparut un peu avant. Il était fort probable qu’il soit attaqué par des rodeurs, mais elle s’en fichait elle prenait son temps. Ainsi il comprendrait peut-être qu’il fallait l’appeler par son prénom et pas autrement.   Quand elle arriva à l’ endroit d’où provenait le crie, elle vit qu’effectivement il était bien attaquer. Elle tira dans la tête d’un rodeur qui était beaucoup trop prêt de lui. «J’ai un prénom c’est pas pour les chiens ! »  Qu’elle lui cracha a la figure en le regardant d’un air mauvais. Ainsi il comprendrait surement que ca l’énervait fortement qu’on l’appelle « Fitzgerald »  et donc ne recommencerait plus. Il allait être témoin de ce dont elle était capable face a des rodeur ou des survivant. Elle rangea son arme pour ne pas user des balles inutilement et tira son couteau.  Elle alla se mettre dos au brun et se mit a abattre un par un les rodeurs qui s’approchait. Ils en vinrent à bout, mais pas sans efforts. Les monstres n’étaient pas coriaces mais ils semblaient en venir indéfiniment. C’était le problème quand on se battait contre un groupe de rodeur, on en voyait pas la fin.
to follow...

fiche by mad shout.


_________________
When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Dim 5 Fév - 17:42


I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".
Non mais sérieux ? Qu’est-ce qui lui prenait autant de temps ? Elle avait peur des rôdeurs ou quoi ? C’était pas l’impression que j’avais eu d’elle en lui parlant. Est-ce qu’elle était allée chercher de l’aide ? Est-ce que j’avais l’air d’avoir le temps d’attendre de l’aide supplémentaire ? J’avais pas vraiment le temps de m’apitoyer sur mon sort de toute manière. Il y avait un rôdeur à quelques pas de moi et la première chose que je fis c’est de me débarrasser de cette batte de baseball contraignante. Il y avait trop de zombies pour qu’elle soit efficace. Pour tuer des morts avec une batte en bois, il fallait prendre un trop grand élan et je savais parfaitement que je serais submergé trop vite pour arriver à me servir de cette arme convenablement. Une fois débarrassé de la batte, je m’emparais du poignard accroché à ma ceinture. Ça serait beaucoup plus efficace. Je donnais un coup de pied assez violent au rôdeur le plus près de moi pour l’envoyer valser au sol et lui enfonçais ma lame entre les deux yeux. Il cessa de bouger complètement et je relevais la tête pour observer les environs. Les rôdeurs s’approchaient de plus en plus et je ne savais même pas si Rebekah avait l’intention ou non de venir me rejoindre. Si elle avait décidé qu’elle avait mieux à faire que de se servir de ses dix doigts, tant mieux pour elle. Et au moment ou un autre rôdeur se précipitait sur moi (à une vitesse ahurissante je dois dire, ils sont surprenant parfois), une balle lui transperça la tête et je sursautais contre mon gré. Merde ! D’accord elle visait très bien mais quand même. Un air ahuri sur le visage, je tournais la tête pour la regarder et fronçais les sourcils à son commentaire concernant son nom de famille.

« Mais merde, si t’as des problèmes familiaux c’est pas maintenant qui faut les régler ! » M’écriais-je pour ensuite détourner le regard.

Sérieux, c’est la première fois que j’entendais ça. Surtout dans une situation comme celle-ci. Une vague de rôdeurs me fonçait dessus et elle pensait qu’à son nom de famille ? C’était quoi le problème ? Son père mafieux l’avait privé d’amour ? Je secouais vivement la tête et préférais passer à autre chose avant de me mettre en rogne et perdre le contrôle de ce que je faisais. Ça ne me servirait qu’à me faire mordre si j’oubliais le plus important. Et le plus important c’était d’éliminer cette vague. C’était notre travail après tout. Pour l’instant se l’était en tout cas. Point positif, elle était venue m’aider malgré sa colère. Parce que oui, elle était clairement en colère pour je ne sais quelle raison. Elle aimait pas son nom de famille ? Je voyais pas trop le problème. Dos à dos, nous étions capable de tuer les morts un à un mais j’avais l’impression que la vague n’avait pas de fin et les corps commençaient à s’empiler les uns sur les autres. Bientôt on aurait plus de place pour se bouger si ça n’arrêtait pas. Il allait falloir qu’on fasse quelque chose. Et j’imaginais même pas le boulot de brûler tous ces corps ensuite. C’était bizarre que personne n’avait vu cette vague avant qu’elle ne nous touche. En temps normal, les survivants qui sortaient en raid et qui revenaient arrivait presque toujours à prévenir le groupe de l’arrivé de rôdeur en aussi grand nombre. Il faut croire que ceux-ci avaient réussis à passer entre les mailles du filet. Je donnais un léger coup d’épaule à la jeune femme qui protégeait mes arrières pour qu’elle écoute : « On va devoir bouger un peu avant d’être enterré sous les cadavres. Je sais pas combien on doit en attendre encore. » Ce fut tout ce que je réussis à dire avant de devoir tuer un autre rôdeur. Ils n’étaient plus très nombreux et j’espérais que ce soit la fin. J’essayais de compter rapidement le nombre de cadavres au sol et j’arrivais à en compter facilement une dizaine. Lentement mais sûrement, j’avançais de quelques pas, attendant de sentir le dos de Rebekah contre le mien pour continuer. J’allais quand même pas la laisser ensevelit sous les rôdeurs. Je mis un pied sur le dos d’un rôdeur mort et continuais mon trajet ainsi, tuant les quelques rôdeurs qui se présentaient à moi et nous sortant de ce piège qui se formait autour de nous. Une fois que nous fûmes libéré des entraves, je regardais en direction des rôdeurs et n’en vis plus que deux. C’était terminé. Les deux idiots s’enfargèrent sur les cadavres de leurs compatriotes et je m’approchais pour mettre fin à leur misérable existence. « On devrait vérifier qu’on ait pas laissé de vivant. » C’était peu probable. Nous savions tous les deux qu’il fallait viser la tête. Et j’imaginais que Rebekah avait transpercé la tête de tous les rôdeurs qui l’avaient attaqué. En faisant un rapide tour d’horizon, je ne vis rien bouger, mais je préférais quand même vérifier histoire qu’on ne se fasse pas attaquer par surprise.

© 2981 12289 0


_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


And in that moment, i swear we were infinite
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
En vadrouille avec Conrad

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5903

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Swan(avatar) & WIISE (signature) Skairipa ( Crackship)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Lun 20 Fév - 19:29

I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".  


 
feat : Charlie  & Rebekah

Elle avait prit son temps pour le rejoindre, se fichant pas mal qu’il soit ou non en danger.  Il l’avait froissé sans le vouloir, et en le voulant elle le lui faisait payer. Et oui Rebekah était du genre rancunière. Et le pire dans tout ca c’est qu’elle avait la rancune tenace. Elle l’ignora totalement quand il lui dit que ce n’était pas maintenant qu’elle devait régler ses problèmes de famille. De toute façon elle ne pourrait jamais les régler car elle n’avait plus de famille. Enfin a part la petite famille qu’elle se former petit a petit. Une famille un peu, voir énormément dysfonctionnelle mais elle l’aimait quand même.  C’est dos a lui qu’elle se mit à tuer les nombreux mort vivant qui venait essayer de se taillé un steak dans leurs chair.  Elle ne répondit pas non plus quand il lui dit qu’il fallait qu’ils se déplacent.  Cependant elle s’exécuta quand même, elle avait compris de toute façon, elle n’avait juste pas envie de répondre. Elle était concentrée dans sa tache.  Même si elle fulminé aussi un peu contre les gens qui avait laissé passer sans la voir cette horde de mort. C’était vraiment une bande d’incapable, il fallait être aveugle pour ne pas voir un groupe de mort si important !  Elle se dit qu’elle ne manquerait pas d’aller se plaindre a leur « chef » une fois sa garde terminer. Il allait l’entendre et avait intérêt a faire quelque chose contre les abruti qui avait laisser passer cela.  Mais attendez… Pourquoi elle s’inquiéter de cela, alors qu’elle en avait absolument rien a taper de ce groupe. Elle se fichait pas mal que ce camps parte en fumé. Tant qu’Alixen et Graham s’en sortes les autres elle s’en fichait pas mal. Quoi qu’elle s’était aussi attacher a Mikha, donc elle s’inquiéterait un peu pour elle aussi. Enfin son amie était une ancienne militaire donc elle savait parfaitement se débrouiller.
Une fois la horde liquider, l’homme suggéras de vérifier qu’il ne reste pas de rodeur « vivant. » elle le regarda d’un air un peu méprisant «Pourquoi ta confondu le culcul et la tétête de quel rodeur toi ?»  Elle le regarda et tourna les talons, en faite elle se fichait de la réponse, ce n’était pas vraiment une question, c’était juste pour lui faire comprendre que c’était stupide, elle avait transpercé le crane de tout les rodeurs qui s’était présenter a elle. Elle en était certaines elle n’avait aucun doute la dessus. Et s’en fichait pas mal si ce n’était pas le cas de Charlie. C’était lui qui avait fait la connerie donc lui qui réparerait. Enfin elle doutait qu’il n’ait pas mit son poignard dans la tête des rodeurs qui s’était présenter a lui.  Elle marcha sans aucune gêne sur les corps devant elle «  J’vais chercher de quoi les bruler. » dit elle assez froidement.

Une fois au camps, ne cherchant même pas à savoir si Charlie l’avait suivi ou non, elle alla prendre le matos pour bruler les restes de leurs victimes. Elle ne demanda son avis à personne, ne parla a personne, n’adressa pas même a regard a qui que ce soit. Toute façon tout le monde avait l’habitude avait elle. Ils l’avaient tous plus ou moins vite étiqueter comme celle qui fait ce qu’elle veut quand elle veut.  Une fois de retour là où le sol était jonché de mort, elle les arrosa d’essence et craqua une allumette. Elle ne demanda encore une fois pas du tout l’avis au brun. De toute façon rendu a ce stade, les rôdeurs n’avait plus rien d’intéressant sur eux. Si au début elle les fouillait quand c’était possible, maintenant ce n’était absolument plus le cas.  Elle laissa tomber l’allumette sur le tas de mort plein d’essence et regarda le feu prendre à une vitesse folle. Elle trouvait le feu beau, elle lui voyait quelque chose de poétique. Elle resta donc silencieuse a le contemplé faisant abstraction a l’horrible odeur.
to follow...

fiche by mad shout.


_________________
When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Jeu 2 Mar - 1:55


I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".
Parfois je me dis que l’apocalypse fait ressortir des petits côtés étranges chez les gens. J’ai même l’impression que les maladies mentales se développent plus de nos jours. Probablement parce que les gens n’ont plus accès à leur médicamentation. Et en ce moment je me demande si Rebekah ne serait pas bipolaire. Ça allait si bien avant que je ne l’appelle par son nom de famille. Probablement un traumatisme de son enfance. Je restais un moment hébété près de la pile de zombie, la regardant partir après avoir tenté de m’insulter d’une bien étrange manière. Est-ce que ça valait la peine de répondre où je ne ferais que m’enfoncer ? C’était probablement mieux de ne rien dire et de lui ressortir son nom de famille tout à l’heure, juste pour voir si elle aurait envie de m’enfoncer son couteau dans le crâne. Ça valait la peine d’essayer. C’était comme ça aujourd’hui, on ne pouvait jamais savoir comment les gens allaient réagir à tel ou tel stimuli. Les psychologues encore vivants devaient se réjouir de tous ces survivants qu’ils rencontraient. Je dois avouer que même moi je n’étais pas très bien dans ma tête. Non, je n’entendais pas des voix, mais je dois dire que j’ai ris quelques fois en voyant des scènes assez atroces.

Lorsque je l’entendis dire qu’elle allait chercher de quoi faire brûler les cadavres, je ne pu m’empêcher de répondre. « Mais allez y mademoiselle pendant que j’admire ce magnifique tas de chair en décomposition ! » Juste pour faire abstraction du ton qu’elle avait utilisé pour m’annoncer sa prochaine action. J’avais déjà dit que j’étais pas ici pour me faire des amis non ? Pendant qu’elle allait chercher je ne sais trop quoi pour faire flamber le tas de mort, je faisais le tour de la pile et rapprochais les cadavres se trouvant trop loin. Je faisais la plus belle montagne de mort jamais vu et m’assurais également qu’ils étaient bien tous morts, même si Rebekah m’avait assuré à sa manière qu’elle n’avait pas failli à la tâche. Je voulais pas douter d’elle, mais je doutais quand même. On est jamais trop prudent. Je fis un dernier tour et je vis aucun signe de vie, tant mieux. Lorsque la jeune femme revint du camp, je la laissais déverser l’essence sur les cadavres et y jeter une allumette qui s’embrasa au contact de l’essence. Ça ne prit que quelques secondes au feu pour se propager et entamer de brûler le tas de mort. Ça aurait presque pu être glauque si ce n’avait pas été une vision que j’avais trop souvent vu. Je me souviens la première fois que j’ai vu quelqu’un faire brûler les restes des morts, j’étais resté comme fasciné à les observer brûler jusqu’au dernier. Maintenant j’avais le regard fixé sur le feu sans vraiment le voir. C’était presque comme une détente après l’action. Je m’assoyais par terre, ressentant la fatigue m’assaillir. L’adrénaline avait fait son travail. Il ne restait plus qu’à les regarder flamber en contrôlant le feu si nécessaire.

L’odeur qui suivait par contre était loin d’être agréable. Ça me donnait même envie de vomir. Mais ça venait avec. On s’habituait de toute façon à l’odeur de mort. Celle qui nous prenait dans la gorge et qui nous coupait carrément la respiration. C’était comme ça depuis longtemps. Certains rôdeurs étaient tellement pourris qu’on arrivait à les sentir avant même de les entendre. Et j’avais l’impression que ce serait pire avec le temps. Parce qu’ils se décomposaient. C’était quand même des cadavres. Ils se désagrégeaient, perdaient des morceaux et sentaient plus fort qu’un dépotoir. Et quand on les brûlait, ça ne sentait pas le bacon. Je m’étais assis à une bonne distance du feu, sachant qu’il y aurait des morceaux d’intestins qui risquaient d’éclater avec la chaleur et je ne voulais pas être l’élu qui en recevrait un morceau. « Comment ça se fait que les morts aient réussi à se rendre jusqu’ici sans que personne ne nous préviennent ? C’est quasiment impossible. Soit quelqu’un a omis de parler ou bien y’a réellement que des idiots à Bodie. » Ou bien c’est un piège d’un autre groupe, par exemple l’Angel Camp qui veut se venger de ce qu’on leur a fait. Donc ils auraient capturés une bonne quinzaine de rôdeurs et les auraient envoyés directement sur notre camp ? C’est tellement réaliste d’ailleurs. J’adore les théories du complot. Je vous ai déjà parlé du 11/9 ?

© 2981 12289 0


_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


And in that moment, i swear we were infinite
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
En vadrouille avec Conrad

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5903

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Swan(avatar) & WIISE (signature) Skairipa ( Crackship)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Jeu 2 Mar - 20:37

I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".  


 
feat : Charlie  & Rebekah

 Le feu prit rapidement sur les corps pourris. Elle les regarda s’enflammer comme on regarde le bonhomme carnaval brulé a la fin de la fête. Elle s’était reculer bien sur, au cas où. Elle ne s’inquiétait même plus de l’odeur. Qu’ils marchent ou qu’il ces choses puait de toute façon. Elle tourna la tête quand il parla.  Sérieusement il se rendait compte que maintenant que c’était principalement des idiots qui vivaient ici. Elle soupira «Quoi il te faut une hordes de cadavre ambulant pour que tu te rendent compte qu’on est entourer d’abruti ici ? C’est rare les mecs qui ont pas un QI d’huitre dans le coin.»  Elle alla se laisser tomber assise par terre a coté de lui. Elle était exténuée. Elle commençait a en avoir sa claque de tout ca. De cette apocalypse, de ce camp, de ce quotidien. Elle n’en pouvait plus, si seulement elle pouvait tout arrêter, faire que tout revienne a la normale. Mais elle savait parfaitement que ce n’était pas possible.  Elle le regarda et se laissa tomber ensuite en arrière se retrouvant ainsi couché au sol les yeux rivé sur le ciel. «Mais ca ne m’étonnerais qu’a moitié si c’était un piège… Je n’ai pas que des amis par ici… Dison que j’m’attire pas mal d’ennuies.» Encore quelque chose qui l’agaçait un peu. Elle était auto-destructrice, elle passait sa vie à s’attirer des ennuies.  Ca devenait un peu lassant a force. Mais elle ne pouvait pas vraiment s’en empêcher, elle ne savait pas pourquoi mais elle ne pouvait pas. C’était plus fort qu’elle. Elle resta un instant silencieuse a regarder le ciel a travers le feuillage des arbres qui les surplombé. «  Dommage pour eux… J’suis pire que la peste et le choléra réunie… Increvable. » dit elle presque déçut de cela. Le pauvre, il devait tellement la prendre pour une cinglée, elle passait d’une humeur a l’autre en un battement de cil. Une vraie girouette.   Enfin elle avait toujours était comme cela, ou presque. Enfant elle était calme et gentille. Et puis tout avait dérapé avec son père et dans sa tête.  Même elle parfois elle avait du mal a se suivre elle-même. Et pourtant elle n’avait jamais était vraiment diagnostiquer  bipolaire ou une autre chose dans le genre. Elle avait était obliger de voir un psy, mais tout ce qu’il lui avait dit, c’était qu’elle était traumatiser…Et encore il n’avait entendu même pas la moitié des horreurs que son père lui avait fait subir. Elle  tourna ensuite la tête vers lui pour le regarder. «  Toi aussi j’paris qu’il y a quelques personne qui te ferais bien la peau » dit elle d’un ton très neutre, toute façon elle ne le jugerait pas.
to follow...

fiche by mad shout.




HRP:
 

_________________
When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
avatar



× A propos du vaccin : :
Non. Il n'y croit pas.

× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en randonnée...

× Avant, j'étais : :
Mécanicien (officiellement). Contrebandier de voitures (officieusement).

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
33

× Copyright : :
Avatar : Moony | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Oscar Isaac

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah Lun 13 Mar - 2:34


I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience".
Un QI d’huitre. Je ricanais dans ma barbe en entendant cette insulte. Il fallait que je me la garde en réserve. J’adorais ce genre de terme. Ça et les blagues du genre : avant j’étais banquier mais j’ai perdu l’intérêt. Je me souviens, quand j’étais gamin j’avais une dizaine de livres de blagues. Ma mère avait finit par me les confisquer parce que je n’arrêtais pas de lui en dire sans arrêt. Je ne tiens définitivement pas mon sens de l’humour incommensurable de ma mère. Et en y pensant sérieusement, mon père n’était pas plus drôle. Est-ce que je suis adopté ? Je fronce brièvement les sourcils. Puis oublie cette dernière pensée. Faut pas exagérer. Toute ma famille est morte aujourd’hui. Je vois pas l’intérêt d’avoir ce genre de réflexion.

J’écoutais Rebekah me dire qu’elle ne serait pas surprise que ce soit un piège à son égard, disant qu’elle n’avait pas que des amis ici. Lorsqu’elle me dit être pire que la peste et le choléra réuni, j’éclatais franchement de rire. Au moins, elle se connaissait bien. C’était un bon début. Certains avait de vrai caractère de cochon et le nieraient jusqu’à leur mort. Celle-ci par contre était bien au courant de sa personnalité électrisante. C’était les personnes avec les caractères les plus forts qui s’en sortaient le mieux. Du moins, c’était ce que je pensais. Puis elle ajouta qu’il y avait bien quelques personnes qui me feraient la peau. « J’dis pas le contraire. On a envie de me tabasser depuis aussi longtemps que je me souvienne. J’ai jamais été un enfant de cœur. Tu demanderas à mon père, il doit s’en souvenir bien mieux que moi. » C’était quoi mon problème avec la nostalgie aujourd’hui ? Je laissais s’échapper un soupir avant de reprendre. « Mais oui. J’suis pas du genre à me retenir non plus. Je peux te comprendre là-dessus. Je laisserais jamais passer une occasion de faire remarquer à quelqu’un à quel point il est con. » Je tournais la tête dans sa direction, un sourire moqueur sur le visage.

Elle avait tout un tempérament, mais ça ne m’empêchait pas de l’apprécier. Elle savait ce qu’elle voulait et elle ne se gênait pas pour le montrer ou même le dire. Et elle savait très bien se défendre contre une horde de rôdeur. Ça c’était un plus. Elle arriverait à survivre facilement en dehors de Bodie. Et c’était l’impression que j’avais. Elle ne resterait pas ici encore bien longtemps. Je suivrais peut être un jour moi aussi. Mais je n’avais pas encore atteint ma limite. J’arriverais encore à côtoyer les idiots de Bodie un certain temps. C’est pas comme-ci je ne le faisais pas depuis longtemps déjà. Nous regardâmes le feu brûler encore une bonne demi-heure, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien que des restes calcinés. À la fin de notre quart de surveillance, je pris quelques minutes pour jeter un peu d’eau sur les restes chauds afin de ne pas déclarer un incendie à Bodie puis quittait les lieux pour retourner à ma cabane. Ce n’avait pas été une journée chargé en émotion, mais le fait de combattre ces rôdeurs m’avait ouvert l’appétit et j’avais besoin de me nettoyer. Je puais le mort et la fumée. Un mélange peu ragoutant si vous voulez mon avis. J’aime bien les feux de joie, mais pour ce qui est de l’odeur âcre qui reste dans le nez après, je pourrais m’en passer.

© 2981 12289 0


_________________
 
One day, you will perish. You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced, your muscles will turn to sand, and upon that sand a new god will walk, one that will never die, because this world doesn't belong to you or the people who came before.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah

Revenir en haut Aller en bas

[TERMINÉ] I guess you could call it a "failure", but I prefer the term "learning experience". | Rebekah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-