[FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox. Les admins sont actuellement absentes jusqu'au 25 juillet mais vous pouvez toujours contacter Aileen par MP en cas de question !
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

[FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
866

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Jeu 10 Nov - 9:14


❝I hear they're getting closer ❞
- Caïn & Lori -
Their howls are sending chills down my spine
And time is running out now
They're coming down the hills from behind ♦ The Howling – Within Temptation
 La maison qu’elle avait squatté la nuit précédente et celles d’avant était en ruine avec les intempéries… Pensant quand même, être un peu en sécurité, Hauptman s’était endormie. Aucun bruit, rien… Elle se laissa plonger dans un sommeil plus que profonds lorsqu’un claquement de dent, un concert de boite de conserve et de bouteille en verre vide se firent entendre… Il ne lui fallait pas plus pour ouvrir les yeux et découvrir qu’une simple planche de bois bien coincée empêchait le rôdeur de la bouffer. La lame entra machinalement en contact avec le crâne du zombie, quelque peu soulagée, son sang ne fit qu’un tour lorsqu’elle remarqua la petite horde qui s’engouffrait dans la maison. Son agitation avait rameuté et interpelé ces monstres primitifs. Lori jura… Prise de panique face à l’urgence, elle brise la fenêtre et sortait. Son bras se mit à la piquer. Une grimace déchirait son visage lorsqu’elle remarqua l’entaille qu’un bout de verre avait dessinée assez profondément.


Courir, elle connaissait. Elle ne pouvait s’y habituer, ce n’était pas une routine, mais un éternel recommencement. Il fallait fuir, fuir différentes menaces…. Lori fuyait toutes les sortes de danger. Humains, morts… Ces choses décomposées, tripes à l’air ou chairs pendantes, retirant toute l’apparence humaine, vivante… Sa tête bourdonnait avec ces râles environnant, ces grognements incessants.


Essoufflée et épuisée, Lori s’arrêta derrière un arbre, déchirait son tee-shirt et entourait son bras meurtrie avec son bandage de fortune. Son élastique à cheveux choisissait ce moment pour lâcher et laisser sa longue chevelure brune lui entraver le visage… Bordel ! Elle n’y arriverait pas à ce rythme… Elle crèvera sans avoir revu ne serait-ce que les gens qu’elle avait perdu de vue à la zone 51 ou ailleurs… Putain d’apocalypse… De toute façon… C’était comme la roulette russe… Sois tu as de la chance soit tu n’as rien du tout… Enfin rien de plus qu’un trou béant dans ton crâne. Elle reprit sa course effrénée…


Et là…
Là….

Si cela ne pouvait pas être pire…

Lori les entendit… Des cris d’homme…. L’angoisse, la panique…. Etaient-ce eux ? Ces monstres humains qui l’avaient eu… Séquestrée, torturée et touchées plus que de raison… Ils étaient après elle… Elle le sentait « Hey tu as vu ?! c’est une vivante ! » Elle n’avait pas attendu d’en entendre davantage… Ils étaient après elle… Jamais… Plus jamais…

Respiration forte… rythme cardiaque complètement hors de contrôle… Elle se poussait dans ses retranchements… Dans ses réserves… Trébucher… se relever… Peu puis trop… Lori était à bout de souffle…

« Laissez-moi… ! LAISSEZ-MOI, MERDE !! »

La souris coincée dans un piège. Elle se retrouvait dans une impasse, un barrière de propriété bien trop haute... Merde... Les battements de son cœur bourdonnaient dans ses oreilles. Elle crut entendre « veut t’aider, idiote »
Lori fit alors face à l’équipe armée jusqu’au dent. Une femme mais sinon que des hommes… Un homme avance un peu trop rapidement… Essaie de la prendre par le bras, d’un réflexe, la brune lui plante sa lame dans la jambe… Il s’écarte, accuse le coup, jure, se mord le poing…. Il la frappe…

Sonnée, installée à l’arrière du pick-up… Un grincement comme un portail sur roue se fait entendre… Elle se sent vaseuse et complètement à la masse… On la traina hors du véhicule… Le portail se fermait derrière eux… Elle se laissa trainer… là… tenue de part et d’autre… Son bras lui faisait horriblement mal… Alors elle vit des maisons… Elle entendit le mot infirmerie puis « S’il n’y avait que moi, elle ne le mériterait pas… »

« N…non… Lâ…lâchez moi… »

Genre comme si elle pouvait faire quelque chose dans son état… Mais toute victime d’abus avait cette répulsion…. Cette étincelle qui les faisait se battre ou s’éteindre… L’animal… Sauvage… Survie… Quoi qu’il en coûte…
A ce moment, elle se mit à se débattre… Sur son visage épuisé se dressait maintenant la colère… La rage et cette envie de liberté…

« LÂCHEZ – MOI !!!! »

La poigne des hommes lui faisait encore plus mal au bras que précédemment… Si elle imaginait un moment qu’un de ses deux assaillants appuierait sur sa plaie. Il lui glissait « on est quitte »… Elle le tuerait…. Elle le tuerait… Un jour c’est certain… Elle s’était habituée à la douleur… Elle ne pleurait plus… Elle ne criait plus… Mais Lori eue ce gémissement, ce cri de douleur avant de s’effondrer… Abattue, elle se laissait sombrée dans un sommeil assez différent des autres… Juste le temps d’entendre une voix semblant familière… Si cela avait pour don de la rassurer, elle n’arrivait plus à réfléchir … A qui appartenait cette voix… Amis, ennemis ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise




Dernière édition par Lori S. Hauptman le Mer 23 Nov - 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar



× Âge du perso : :
36 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Angles.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
105

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
* { Lux.

× Avatar : :
Jason Mamoa.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Kon.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Jeu 10 Nov - 9:23

I hear they're getting closer
Lori & Caïn
I can't escape this hell
So many times I've tried
But I'm still caged inside
Somebody get me through this nightmare
I can't control myself

   
Il était beau de voir au combien l'être humain pouvait devenir ingénieux lorsque sa vie était menacée par un ennemie qu'ils ne pouvaient véritablement vaincres. Les marcheurs, les walkers, les zombies, les morts vivants. Ils faisaient bien des dégâts dans ce monde depuis qu'ils étaient arrivés. Faciles à esquiver tout de même, ils n'en restaient pas moin des créatures attirées par le bruit et il n'était pas simple de vivre dans le silence. Ils n'avaient qu'une envie, manger un cerveau bien frais, manger de la chaire qui n'est pas en putréfaction. Autant dire qu'à ce banquet, Caïn était une pièce de choix vu sa masse corporelle, sa taille, tout ça, tout ça. C'était un véritable bonhomme pour eux et il pouvait leur arracher la tête avec les mains ! Il évitait par contre. Une morsure est bien vite arrivée et il préfère tout de même vivre sa vie tranquillement plutôt que de devenir une sorte de bouffeur canibale sans cervelle.

Aujourd'hui, il avait une chance, une chance de reprendre goût à la vie après ces années d'érances, de fuites. L'Angels Camp était le meilleur moyen de survit pour tous ceux qui désiraient la paix, un havre de bonheur ou il y a un minimum d'électricitée et surtout, une bonne protection contre les zombies. Caïn voulait y croire, à cette protection, sans pour autant être naïf, il participait à la protection des lieux. Il était arrivé dans les premiers, avait joint ses forces et ses connaissances pour rendre le secteur... fiable. Il était également l'un de ceux qui partait à l'extérieur pour retrouver des survivants, pour leur proposer leur protection, pour tenter de trouver des choses qui pourraient aider à rendre le camp plus agréable à vivre. Quelques éléments pour cuisiner, pour faire du jardinage ou pour bricoler, rendre la baricade plus résistante encore aux attaques de zombies.

Aujourd'hui, il s'occupait de faire une cabane pour les gamins. Autant dire que c'était pas sa meilleur aptitude ! Il était pas spécialement doué même, mais avec Evi, la petite du camp, ils s'en sortaient bien. Le travail d'équipe, il n'y avait que ça qui marchait véritablement ! Elle mettait les planches, il clouait comme une brute. Ils coupaient les planches ensemble, faisaient les plans, ça prenait pas mal de temps, mais ils furent rapidement attirés par des bruits à l'extérieur du camp ou tout du moins, de personnes qui commençaient à parler un peu trop fort. Main sur la tête de sa hache, il se rapprocha de l'entrée du camp et son cœur manqua un battement lorsqu'il remarqua qui était en train d'être... maltraitée jusqu'à Angels Camp. Comment ne pas la reconnaître ? Ca faisait... longtemps, très longtemps, mais c'était bien elle, qui se débattait. Lori.

« Lâchez la ! Laissez la tranquille ! » Elle ne voulait pas être touchée, elle n'allait pas bien et ça s'entendait. Les gens semblaient... avoir peur de son comportement, mais Caïn n'hésita pas une seule seconde, s'approchant à grande vitesse. Il arriva à temps pour la prendre dans ses bras alors qu'elle sombrait dans l'inconscience. Il sentit les regards interrogatifs se poser sur lui et tout en la prenant dans ses bras il se redressa. « Je la connais depuis que je suis gamin. Je m'occupe d'elle. » Il grogna et les gens laissèrent un passage à Caïn qui mena la petite demoiselle jusqu'à l'infirmerie ou se trouvaient les rares personnes qui avaient des connaissances. Il resta à son chevet, on ne lui diagnostiqua rien de grave, juste de la fatigue extrême, des blessures légères, pas de morsures. Installé sur sa chaise, il patienta et lorsqu'il la sentit revenir, il prit la main de Lori dans les siennes. « Lori ? » il parlait tout doucement, lentement pour qu'elle l'entendre bien. « Lori, c'est Caïn. N'ai pas peur, tu es en sécurité ici. » Il était heureux de la voir vivante... Jamais il n'aurait pensé qu'il puisse la revoir un jour...


Made by Neon Demon

_________________

   
On peut toujours critiquer un Zombie, mais eux au moins t'aiment pour ton cerveau et non pour ton physique avantageux. — Inconnu, rencontré sur les routes.


Dernière édition par Caïn L. Keihana le Jeu 10 Nov - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
866

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Jeu 10 Nov - 9:29


❝I hear they're getting closer ❞
- Caïn & Lori -
Their howls are sending chills down my spine
And time is running out now
They're coming down the hills from behind ♦ The Howling – Within Temptation
Lori se sentait clairement à bout lorsque que son corps lâcha prise. Elle sentait le sang, de sa blessure, couler après la pression effectuée par l’homme. Elle se sentit soulever, elle cherchait à se débattre mais rien… Son corps ne répondait plus aussi bien que sa tête… La brune semblait enfermée à l’intérieur… Cette habitude ne l’aidait guère… Combien de fois était-elle tombée dans les vapes après les tortures, les maltraitances en tout genre ? Beaucoup… Trop…

Dans ce sommeil, à peine réparateur, Lori se perdait dans les horreurs passés… Les fois où les hommes avaient profité d’elle… La femme n’avait jamais autant semblé objet qu’en cette apocalypse… Celle qui est là pour que les hommes profitent du bon temps qu’ils ont entre les expéditions, la tuerie de zombie et de repas de groupe. S’il fallait avant des catins… Les femmes qui tentaient de survivre à cette putain de fin du monde, se retrouvaient à occuper ce rôle pour satisfaire les frustrations de certains… La brune ne voulait plus se faire avoir, elle ne voulait pas passer pour celle qu’on se tape, qu’on frappe pour son bon plaisir, qu’on tue lorsqu’on n’est plus satisfait... Elle avait perdu son amie ainsi…. Enfin du moins il lui semblait.

Son prénom…


Quelqu’un prononçait son prénom… Bordel qui c’était ???

Lori, la concernée, sentit sa main entrer en contact avec d’autres. La chaleur qui émanait de ces mains étaient à la fois réconfortante et inquiétante… Quand elle entendit la voix masculine, elle se réveilla plus soudainement, retirant sa main de l’emprise de l’homme. Elle ne fit pas attention à la phrase de l’homme, ni à son environnement. La jeune femme bougea s’écartant au plus loin de la figure masculine qui se tenait à ses côtés. Putain… Il ne l’aura pas… Elle tomba du lit, encore sonnée. Sa blessure au bras lui fit payer son idiotie et sa peur… La souris, la proie voulait sortir… Elle reculait faisant attention à chaque action de celui qui était là…

Dos au mur, elle se risquait un regard vers la voix qui l’avait interpelée par son nom… Quoi qu’il en soit… Les hommes qui connaissaient son nom ne la reconnaîtraient plus… Surtout si c’était une ancienne connaissance d’avant apocalypse. Conrad était au courant… C’était un des seuls qu’elle avait retrouvé à la zone 51 et qui l’avait aidé dans ses insomnies, ses nuits agitées… Ils avaient eu une histoire… La dernière lui semblait elle… Elle ne saurait se dédier à un homme…

Voyant que l’homme ne bougeait pas pour l’instant… Sa main alla à la rencontre du bas de sa nuque, elle voulait checker que son pansement était bien là… Le toucher la soulagea… Il était là… Un peu décoller… Elle avait écrit, « ne pas toucher » dessus… Il était là depuis son dernier bain… Elle le changeait quand elle le pouvait et qu’elle trouvait de quoi le faire… En soit, ce n’était pas une plaie en dessous, mais une cicatrice qu’elle ne souhaitait pas montrer…

Bref…

Elle risqua un regard sur l’occupant qui était avec elle quand celui-ci bougea… Son regard furibond se posa sur la masse qui se présentait à elle… Merde.


M.E.R.D.E !

Caïn… S’il y a bien une personne qui ne devait pas la voir aussi faible…. C’était Caïn…

« Merde… Caïn… Dés… Désolée… »

Elle rassembla ses jambes sous son menton et serrait son emprise. Elle baissa les yeux, regardant ses pieds. Lori devint nerveuse… Se sentant comme à l’étroit… Sa tête fit un mouvement sur la droite, comme un tic nerveux… Elle psychotait un peu… beaucoup…

« Tu… as …hum »; elle tiqua… la gorge sèche… « changé »

Ce n’était pas vraiment vrai… Enfin… Il s’était encore entretenu niveau musculature et aspect physique… Elle ne s’attarda pas… Elle ne pouvait poser son regard trop longtemps sur un homme… Nombreuses sont les fois où cela lui avait couté un morceau de sa dignité ou de son mental… Hauptman était contente qu’il soit en vie… Sa reaction n’avait pas cette image… Qu’était il devenu pendant cette apocalypse ? Etait il comme les monstres…? Etait il différent… ? Ou comme avant… ?

Lori jouait nerveusement avec ses cheveux… Elle les passa sur son épaule droite et tripotait ses mèches avec cette frénésie… Cette sorte de paranoïa qu’il allait se produire un truc… Elle les lâcha soudainement… Une pensée la traversa… « Arrêtes de faire ça ma belle… Tu m’chauffes, hein ? Ouais tu m’chauffes… Tu veux qu’on s’amuse, hein… ? Allez viens… » La brune regarda le sol, comme honteuse, pas à sa place.

Elle attendait qu'on décide de son sort, qu'on en fasse ce que bon leur semblait... Après tout... Elle était quoi ? Prisonnière... ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar



× Âge du perso : :
36 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Angles.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
105

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
* { Lux.

× Avatar : :
Jason Mamoa.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Kon.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Jeu 10 Nov - 13:04

I hear they're getting closer
Lori & Caïn
I can't escape this hell
So many times I've tried
But I'm still caged inside
Somebody get me through this nightmare
I can't control myself

   
A la voir dans un si sale état, ça lui rappelait que le monde était bien chaotique à l'extérieur du périmètre défensif qu'ils avaient mit en place contre les walkers. Ils pouvaient faire de nombreux dégâts, mais derrière ces murs, ils se sentaient tous en sécurité, une relative sensation de paix alors qu'à l'extérieur, c'était l'enfer, l'apocalypse. Voir Lori dans un tel état le remettait face à cette cruelle réalitée. Bien qu'il n'avait pas regardé l'infirmière nettoyer les plaies et tout le reste, il pouvait bien voir sur le corps de la demoiselle qu'elle en avait bavé. Dehors, ce n'était pas beau à voir, entre les groupes différents, les walkers, la recherche de nourriture, tout pour survivre. Il se demandait ce qui lui était arrivé vu comment elle avait réagit au fait que Sixtine la ramène au camp avec un peu trop de zèle. Il avait légèrement réprimandé cette dernière, mais ne pouvait pas lui en vouloir de l'avoir légèrement forcée à venir au camp. Après tout, tout humain sauvé est un walker en moins. Même si elle n'était la que pour quelques jours, ce qu'il n'espérait pas, elle pourrait reprendre des forces avant de repartir on ne sait ou.

Installé sur une chaise, il tenait la main de la demoiselle qu'il avait connu lorsqu'il était encore ado. A une époque ou il n'était pas l'homme qu'il était. Il était effreyé par le monde, par les gens et par lui même. La seule chose qui restait de cette époque aujourd'hui était certainement la peur du monde extérieur. De cette horde de walkers qui étaient entre lui... et une vie tranquille qu'il n'aurait certainement jamais. Un remède ? Il n'y croyait plus à force, c'était juste impossible, il n'y avait plus rien qui ne marchait, ça ne pouvait aboutir. Soupirant, il sentit enfin la demoiselle revenir à elle, tenant sa main, cette dernière la lui sera une demie seconde avant d'émerger totalement et la, ce fut la panique. Malgré les paroles rassurantes de Caïn, elle tomba de son lit, se faisant de nouveau mal et une fois au sol, elle rampa vers un mur pour s'y adosser cherchant surement des points de sortis, de quoi se défendre, de quoi... Et puis les regardes des deux jeunes gens se croisèrent. Ca eu le don de la calmer un minimum.

Elle ouvrit la bouche pour s'excuser. S'excuser de quoi ? Il pencha la tête sur le côté. « Ne t'excuse pas voyons Lori. » Cette dernière se replia sur elle même, à même le sol, fuyant du regard son ami de longue date, si on pouvait appeler cela de l'amitié. C'était peu être un peu plus fort, même s'il ne c'était pas forcément bien comporté de la sorte. Il prit un verre d'eau et s'approcha de la jeune femme qui lui avouait qu'il avait changé. « Ahah, tu dis ça par rapport aux cheveux ? C'est pas mal non comme ça ? » Quand on est en mode survie, on fait pas vraiment à ses cheveux. On a pas tellement le temps, mais la, ils étaient assez longs, il avait prit un peu de temps pour s'en occuper, rien de bien sophistiqué, mais ça plaisait à Sixtine comme ça. Lentement, il se baissa pour se mettre à la hauteur de Lori, posant le verre d'eau entre eux. « Bois, tu semble desséchée ! » Il recula, ne voulait pas lui faire plus peur. Elle semblait... Pas en forme du tout, vraiment sur la défensive. « Ne t'inquiète pas, on est en sécurité ici. Tu as entendu parler de l'Angels Camp ? » Certain en entendaient parler et venaient y s'y installer. D'autres arrivaient par hasard.

Il s'installa de nouveau sur sa chaise. « Tu devrais te remettre au lit pour te reposer encore un peu. Tu veux manger quelque chose ? Il y a... une soupe de légume si tu veux. Plutôt pas mal je dirais ! » Il était souriant et chaleureux. Il préférait pas aller dans les sujets qui fâchent... pour commencer.


Made by Neon Demon

_________________

   
On peut toujours critiquer un Zombie, mais eux au moins t'aiment pour ton cerveau et non pour ton physique avantageux. — Inconnu, rencontré sur les routes.
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
866

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Jeu 10 Nov - 20:25


❝I hear they're getting closer ❞
- Caïn & Lori -
Their howls are sending chills down my spine
And time is running out now
They're coming down the hills from behind ♦ The Howling – Within Temptation
Lori l’écoutait… Ne pas s’excuser… Elle n’était pas convaincue. En fait, elle était effrayée par ce qui pouvait passer la porte, la fenêtre… Bref ce qui pourrait lui arriver sur le coin de la tronche à un moment donné. Elle ne se sentait pas en sécurité, même si elle pouvait parier sur la protection de Caïn. Les ton doux avaient ce don de la faire tiquer, de la rendre nerveuse. Ses ravisseurs l’avaient souvent employé avant de s’en prendre à elle. Les tons plus bruts n’étaient pas mieux. La brune prit le temps de se regarder… Les bras découverts, par cette sorte de pyjama, ne lui plaisaient guère. Elle voulait les cacher… Cacher ses stigmates à Caïn… Tapotant nerveusement ses genoux du bout de ses doigts, Lori décochait un très léger et rapide sourire en coin quand il aborda ses cheveux… « Oh… ça … va… C’est cool… » dit-elle d’une voix tremblante et timide. Ouais ça lui allait bien…

Encore une fois, elle ne s’attarda pas sur lui cherchant un autre point à fixer… Prête à laisser son esprit aller ailleurs dans son refuge mental en cas d’attaque provenant de quiconque. Lori savait bien que son grand ami voulait la rassurer, percer cette première carapace. Mais c’était d’une grande difficulté. Conrad avait sur le faire une première fois… C’était déjà bien compliqué. Ils avaient eu cette histoire…donc elle avait sur baisser les barrières, cette distance sans pour autant retomber dans cette relation qu’ils avaient eu au début de l’apocalypse. Caïn, c’était différent… Tellement… La Lori d’autrefois aurait sûrement enlacé Caïn… Là elle se refusait d’être physique avec lui…

Ce blocage, cette peur de l’autre… Elle fuirait tous hommes s’approchant d’elle, lui mettant la main sur l’épaule…
Un abus pouvait conduire la victime à se demander si, avec cette attaque physique, quelqu’un voudrait encore d’elle… En temps apocalyptique… Lori ne se posait plus la question car elle savait que, pour elle, c’était foutue. Salie… Meurtrie… Marquée… Elle ne sortirait jamais de l’emprise de l’homme et du groupe qui l’avaient enlevée.

Caïn posa un verre d’eau devant elle. Lori attrapa le verre avec timidité puis d’une franchise qui affirmait le fait qu’elle avait soif. Buvant un gorgée, elle bredouilla un « Merci » Elle allait boire une nouvelle gorgée mais elle s’arrêta nette haussant un sourcil. L’Angels Camp. « quel nom magnifique… » ronchonna-t’elle avec ironie en re-buvant une gorgée. Non… Elle n’en avait jamais entendu parler… Elle n’avait entendu personne de la zone en parler, sinon elle les aurait rejoints lorsque la base avait explosée…

Lori n’avait pas retenu son ronchonnement, elle risqua un regard inquiet vers Caïn… Genre, l’avait il mal pris, allait il la corriger sévère… Ne voyant rien de tout cela, elle touchait de nouveau son pansement avant de terminer son verre d’eau. Elle ne croyait plus aux camps. Cela avait cette tendance à se casser la gueule sévère ces derniers temps. L’Angels… Putain autant l’appeler le camp des bisounours. Elle posa un regard sur son bras et se rappela de la pression que lui avait infligé le gars du camp ; qu’elle avait poignardé dans la jambe en réflexe défensif. Hauptman se relevait dos au mur, elle prit soin de remettre sa chevelure en place afin qu’elle dissimule ce pansement camouflant la honte de sa vie. Elle grimaçait légèrement, un regard sombre sur le visage fixant un endroit de la pièce. Elle dissimulait sa faiblesse, enfin ce qu’elle pouvait… Les cernes qui avaient dû se dessiner sur son visage devaient la rendre diabolique, folle et elle en passe… Des cheveux en désordre, bref grave la classe. Elle se surprenait même à penser que ce n’était pas une tenue pour retrouver un bon ami.

Lori roula un regard vers Caïn qui reprenait sa place auprès du lit. S’il avait voulu lui faire du mal, ce qui l’étonnerait, c’était Caïn après tout, il l’aurait déjà fait… Elle avait cet espoir qu’il n’avait pas changé et qu’il était resté égal à lui-même du moins depuis la dernière fois qu’elle l’avait vu au gala pour les orphelins de guerre. La blessée tentait de s’avancer avec droiture, restant sur ses gardes tout de même, elle ne voulait pas se faire surprendre surtout dans un moment total de faiblesse et d’impuissance. Elle ne voyait pas son sac, ni aucune arme… Ils avaient dû les lui confisquer…

Prenant place, elle capitulait, se mettant en tailleur bien au fond du lit contre le mur. Elle logea une mèche derrière son oreille et reniflais légèrement avant de sourire à sa proposition. « Allez… va pour la soupe » lui dit-elle en glissant un sourire d’abord adresser à lui puis à la couette du lit. Ses joues s’empourprèrent quelque peu lorsqu’elle relâchait ses épaules, se décontractant un peu plus au contact de Caïn… C’était pas gagné mais c’était un début. « t’es…. Hum… tu es là depuis longtemps… ? » se risquait-elle.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar



× Âge du perso : :
36 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Angles.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
105

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
* { Lux.

× Avatar : :
Jason Mamoa.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Kon.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Sam 12 Nov - 16:25

I hear they're getting closer
Lori & Caïn
I can't escape this hell
So many times I've tried
But I'm still caged inside
Somebody get me through this nightmare
I can't control myself

   
Il avait laissé ses cheveux pousser durant l'apocalypse. Fut un temps, il avait même fait des dreadlocks, mais depuis qu'il était ici, il était plus calme. Il préférait tout de même garder les cheveux assez longs, pas trop non plus, mais pas trop court non plus hein ! Juste ce qu'il fallait à son goût, m'enfin, voilà, il avait pas trop le temps de penser à ce genre de choses hein. Plaire aux autres. C'était un peu mort en même temps que la civilisation. En tout cas, Lori trouvait ça cool ! Disons que ça changeait de sa coupe assez courte militaire datant de la dernière fois ou ils avaient reprit contact après la mort des parents de la brune. Oui, il avait changé comme elle l'avait dit, peu être pas en bien, peu être pas en moins bien, il ne saurait le dire, l'apocalypse avait tout changé, le bien, le mal. Même si l'on voulait faire le bien, le mal n'était jamais très loin, la limite, il n'y en avait plus. Plus que celles qu'ils se mettaient.

Lori semblait bien mal en sa présence, fuyante, il avait bien compris qu'il n'avait pas intérêt à la brusquer, à se montrer un peu trop... comme avant. Il se contenta donc d'aller lui donner un verre d'eau pour qu'elle puisse se désaltérer tout en repartant à bonne distance pour la laisser tranquille. Il lui parla du camp et rigola comme à son habitude lorsqu'elle dit que c'était un joli camp. L'Angels Camp. Lui aussi avait eu ce genre de remarque au début. « Que veux tu, ils ont pas d'imaginations et pensent encore que les Anges, les Dieux ou je ne sais quoi pourrait éventuellement changer quelque chose à ce merdier. Je pense que c'est surtout pour les enfants. » Ils n'étaient point des fanatiques, il ne serait pas présent si ça avait été le cas de toute manière. Son passé, elle le connaissait bien, il avait horreur de ce genre de comportement, de vision de la vie, mais ici, ce n'était pas forcément le cas. Certains continuaient d'y croire, c'était leur choix. Lui en avait fait le deuil depuis de nombreuses années.

Il la laisse donc prendre le temps, fuyant son regard, avant qu'elle ne revienne prendre place dans son lit. Une bonne chose peu être. Il voyait bien qu'elle était fuyante, mais elle s'adossa au mur, se détendant légèrement avant d'accepter la soupe avant qu'elle ne lui demande s'il était la depuis longtemps. « Un petit moment oui. » Il se leva lentement et alla jusqu'à la porte qu'il ouvrit, demandant si on pouvait pas lui apporter deux bols de soupe, avant de refermer pour qu'ils restent tranquillement ensembles. Pas la peine de la brusquer. « C'est une petite ville ici. On a des murs, des protections, des règles, de quoi subvenir à nos besoins. Ce n'est pas parfait, mais on s'en tire bien pour le moment ! » Il se servit un verre d'eau. « Il y a des têtes pensantes, des ingénieurs, des gars du bâtiment, c'est pas infranchissable comme murs, mais au moins, on met nos savoirs en commun et pour le moment ça tient vraiment bien ! Tu peux te sentir en sécurité. » Et ça tenait bien !

« On a même un peu d’électricités grâce à des panneaux solaires ! Pour te dire ! » Il était souriant et amusé d'expliquer tout ce qui ce passait ici. On ne tarda pas à lui rapporter un gros bol avec deux petits bols et des cuillères. Il remercia l'infirmière et alla servir Lori et lui posa le bol devant elle. « Hésite pas, ils ont apportés la dose ! » Il s'en prit un peu et bu du bouillon pour lui prouver que ce n'était pas empoisonné. Il n'osait encore lui demander ce qu'elle faisait dehors, il changea donc de sujet. « Je suis heureux de te savoir vivante... Vraiment ! J'espérais te retrouver à la Zone 51, mais je suis arrivé... trop tard. » Tout n'était que bordel et désolation lorsqu'il était arrivé. En retard le Caïn, en retard !


Made by Neon Demon

_________________

   
On peut toujours critiquer un Zombie, mais eux au moins t'aiment pour ton cerveau et non pour ton physique avantageux. — Inconnu, rencontré sur les routes.
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
866

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Sam 12 Nov - 21:45


❝I hear they're getting closer ❞
- Caïn & Lori -
Their howls are sending chills down my spine
And time is running out now
They're coming down the hills from behind ♦ The Howling – Within Temptation
 L’apocalypse avait foutu la merde dans le monde. Les gens étaient brisés, au mieux morts, au pire de la chair animée par une envie primitive de bouffer les autres. Trop… Bien trop dur pour tout le monde… Apprendre à survivre, vivre ou mourir face à tant de menace qu’elle soit vivante ou morte. La confusion lorsque tout s’est effondré. Lori était seule quand le monde est tombé. Elle avait eu le petit Lucian, puis Conrad et la petite puis… Seule… Là dans cette cave de maison… Dans la crasse, baignée dans la mort… L’abus et la douleur. Si elle ne croyait pas au miracle, qu’elle se refusait de prier ou autre, le jour de la liberté avait sonné, elle ignore encore comment… Mais elle s’était retrouvée dehors, errant pour sa survie, trouvant refuge… Elle avait réussis à se réfugier dans la zone 51, retrouver des repères, pour ensuite tout reperdre à nouveau et se retrouver seule… Seule dans cette putain d’adversité… Elle aurait pu en vouloir au monde entier, signer son arrêt de mort et s’abandonner aux derniers recours… La mort… Le Lâcher prise. L’abandon. C’était une alternative dans ce monde de merde. Echapper à l’horreur, décider que c’était finit, finit de subir le sort des marcheurs morts, finit de subir les actes violents des vivants, survivants qui se croyaient roi du monde apocalyptique.


La brune s’était surprise à le penser notamment plusieurs fois dans ce repère d’hommes violents et avide de possession charnelle ou féminine. Cela avait semblé être un jeu pour eux. Ils appelaient ça la « récolte ». Comparant les femmes à des produits précieux, une marchandise. Etaient-elles plus que ça dans ce monde ? des jouets contre les frustrations … Dans ce monde dévoré par la mort, la solitude ?


L’Angels. Elle eut un sourire accompagné de ce spasme, un petit rire ? Elle baissa les yeux, passant ses mains sur les plis de la couverture, comme pour s’occuper un peu. Quand Caïn aborda le thème des enfants… Elle haussa les sourcils et regardais l’homme en face d’elle, avec une petite étincelle… Luke ? Nikolaï.. ? Etaient ils là ? Loin d’être des enfants, c’étaient des jeunes ado’ auxquels elle accordait comme une importance maternelle… C’était con, mais c’était comme ça… C’était ce qui restait de sa nature d’avant tout ce merdier… « des jeunes aussi… ? » demandait-elle, curieuse. Il avait attisé sa curiosité. Cette petite étincelle d’espoir… Elle resterait peut-être finalement…. ? Le temps de retrouver des bases et puis de s’en aller avant que ce camp s’écrase à son tour. Elle ne voulait pas revivre une telle chose.


Posant un regard un peu plus intrigué sur Caïn quand il lui tourna le dos, elle put se permettre de le détailler… Elle l’avait souvent fait pour établir un profil pour ses ravisseurs… De dos, c’était moins risquer… Moins prit pour une tentation de sa part… Caïn n’avait rien à envier à quiconque, il avait cette musculature imposante qui l’a fit semblée si faible, si frêle par rapport à lui. Lori ne ferait aucunement le poids. Elle pourrait dire adieux à ses os. Il avait cette attitude, cet aspect de mur séparant toute personne derrière lui du monde extérieur. Lori se sentait comme un début de sécurité. La sueur avait perlé sur son tee shirt, l’arrivée de Lori l’avait sûrement interrompu dans sa tâche. Elle tiqua. Lui en voudrait-il pour ça ? Quand il se retournait vers elle, la brune baissa le regard, comme prise sur le fait, elle craignait les réactions des gens. Personne n’aimait être fixé. La brune avait peur, se méfiait de la réaction de Caïn face à temps de regard furtif, fuyant ou insistant.


Il était patient et enjoué lorsqu’il lui expliqua la configuration du camp et ce qu’elle pourrait trouver… Cela ressemblait à un havre de paix. Une aubaine, un oasis dans ce désert. Elle l’écoutait et ne savait pas pourquoi le sourire de Caïn l’apaisait quelque peu. Elle s’en servit de point de chute, de détente. Elle commençait à s’accrocher au fait qu’il ne lui arriverait aucun mal… Lori profita qu’il ne la regarde pas pour lui adresser un sourire sincère. Elle réalisait… Elle réalisait le fait qu’il était bien en face d’elle. Qu’il était là, qu’elle avait eu cette sorte de chance d’être tombée sur lui. Le réalisme de la situation la rassura soudainement, le bien-être l’envahie et elle se sentit remplie d’une certaine joie longtemps poussée au silence. Elle ne s’était pas autorisée à vivre pleinement un moment de joie depuis sa séquestration. Une larme de joie en profita pour couler… Elle fut surprise et la sécha du plat de sa main, se ressaisissant, accordant par ailleurs un regard méfiant envers l’infirmière.

Elle remercia Caïn pour le bol. C’était… Chaud… ça faisait du bien. Elle souffla sur le bouillon. Ses épaules se relâchèrent, cela lui fit un peu oublier sa situation. Rien ne valait un potage comme on dit.

Hauptman était un peu plus enjouée à présent, comme légèrement émoustillée pour ce repas chaud. Elle s’arrêtait et écoutait Caïn… Il était content de la voir… Vivante… Il est vrai qu’elle en était ravie aussi pour son cas. « ça … C’est cool que tu sois là…. » Elle n’avait plus aucun sens du compliment affectif de peur que ça tende le bâton pour se faire battre. Il était passé à la zone ? Ils s’étaient ratés de peu alors… Si peu… Qu’est-ce que ça aurait pu être s’ils s’étaient retrouvés avant, quand elle fuyait le groupe de violeur ? ou qu’est-ce que ça aurait pu donner s’ils s’étaient retrouvés dans la zone ? Sûrement la même situation qu’à présent à peu de chose près… « La zone 51 est tombée, les rôdeurs en ont profité et pas que… Certains survivant en ont trouvé leur compte… Il y en a un qui a bien « récolté » des vivants… Suspicions de cannibalisme… Glauque… Il était sympa pourtant ce gars…. Les gens sont bizarres… »

Lori bougea ses épaules, se rendant compte qu’elle avait tenu sa plus longue explication de cette conversation. Ne voyant qu’il ne se produisait rien de bien spécial, elle poursuivait « J’y étais, pas longtemps avant qu’elle explose… J’ai perdu les autres de vu et je me suis enfuie… C’était un vrai bazar… J’ai erré, squatté plusieurs maisons jusqu’à cette… euh … Elle avait un doute quant à sa notion du temps. enfin, le jour où l’équipe m’a trouvé quoi… Je courrais pour éviter une horde… Enfin bref… l’histoire de ma vie. » Lori eut un petit rire jaune, nerveux, faux… aborder la zone 51, l’après, ne la dérangeait pas tant que ça… Ne voulant pas de silence pesant, elle souffla sur le breuvage et en bu une gorgée, accordant un regard un peu malicieux à Caïn, elle dit « C’est bon avec ça j’vais pas avoir de mauvaise surprise ? » Lori baissa son regard dans un sourire, les joues rougies par la chaleur du repas et par sa question. Elle voulait vraiment lui faire confiance… Comme avant dirons-nous… Elle voulait lui donner cette chance, se donner à elle –même cette chance de retrouver une relation ancienne, un lien brisé par la vie puis l’apocalypse.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar



× Âge du perso : :
36 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Angles.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
105

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
* { Lux.

× Avatar : :
Jason Mamoa.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Kon.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Lun 14 Nov - 19:20

I hear they're getting closer
Lori & Caïn
I can't escape this hell
So many times I've tried
But I'm still caged inside
Somebody get me through this nightmare
I can't control myself

   
Oui, il y avait dans enfants dans le camp. De tout âge, des plus jeunes ou plus âgés, certains étaient nés après le début du chaos, d'autre pendant... Il y avait une histoire pour chacun d'entres eux, des survivants, des miraculés. « Oui, ils ont du crans les gamins. J'peux te le dire ! »  Il y en avait pas mal, ils n'avaient pas peur de faire croire qu'ils étaient des adultes maintenant, mais c'était bel et bien des enfants encore. Même s'ils s'avaient se défendre pour certains à présent, il devait tout de même tenter de les protéger des atrocités extérieures. Autant des walkers que des humains qui sont devenus pires que des animaux. Ils devaient faire attention à ces derniers qui pouvaient se montrer bien plus dangereux qu'une horde. Ils étaient inteligents pour la plupart et jouaient des faiblesses des uns et des autres pour les amener à faire ce qu'ils voulaient d'eux. Il avait la mauvaise surprise avec Shawn qui avait été perturbé et endoctriné par des fanatiques religieux. Il ne laisserait plus jamais cela ce reproduire. Il en avait fait la promesse et la tiendrait. La soupe qu'il avait demandé ne tarda pas à arriver, une chance, la brunette semblait avoir de l’appétit et il ne tarda pas à la servire ainsi que lui même pour son bon plaisir de manger quelque chose de chaud. Il était rare de faire un gros feu pour se cuire la nouritture à l'extérieur. Le crépitement du feu pouvait attirer toutes sortes de menaces et ce n'était pas forcément ce qu'ils désiraient sans protections.

Ici, il y avait des murs, des sentinelles, des piques de protections. Ils pouvaient faire des repas chauds, des potages pour se réchauffer et reprendre des forces. Comme la belle en avait besoin. Caïn devait avouer qu'il était plus qu'heureux de voir Lori vivante. Certes, pas en grande forme, mais elle était vivante et surtout à côté de lui en ce moment et c'était le plus important pour lui. Il lui expliqua qu'il aurait aimé la retrouver à la si prometteuse Zone 51, mais cette dernière ne fut qu'une déception, encore des morts, des morts et des morts. Lori lui expliqua un peu ce qui c'était passé. « Sérieux ? Du canibalisme ? »  Il en avait entendu parlé. Des rumeurs, que des gars préféraient bouffer sa propre race plutôt que de crever de faim. Ca faisait froid dans le dos. Il eu tout de même un sourire. « Content de voir que tu es en un seul morceau alors ! » Ouai, si elle avait évité les cannibales, c'était une bonne chose. Elle avait du avoir d'autres soucis vu son état qui ne semblait pas être que de la fatigue, mais ne préféra pas aborder le sujet, laissant à Lori le plaisir de profiter de son premier repas chaud... depuis un certain temps probablement. Un bon potage, des légumes du jardin, que demander de plus ? Un peu de chauffage peu être ? Il y avait des cheminées dans certains bâtiments et des feux de camps au niveau de l'entrée du Camp. Autant dire qu'ils pouvaient se réchauffer.

Lori lui expliqua un peu son errance, pas joli joli, pas trop de détails, mais se faire courser par une horde n'était jamais bon signe. Ca lâchait rarement l'affaire ce genre de bestioles ! Il rigola gentiment lorsqu'elle bu une gorgée du potage tout en lui demandant s'il n'y aurait pas de mauvaises surprises. « Si mauvaises surprises il y a, on est dans le même bateau ! »  Il bu une autre gorgée du potage avec un grand sourir. Ils étaient pas du genre à mettre un poison ou quoi que ce soit dans la bouffe pour les nouveaux arrivants ! S'ils voulaient vraiment faire quelque chose d'horrible, ils le feraient dès le début, normal ! Non, ils n'étaient pas ce genre de personnes. « Une fois qu'on aura fini, on pourra aller faire un petit tour dehors si tu t'en sens capable. »  Il désigna le placard derrière lui. « On y a mit tes affaires. Par contre, tes armes sont consignées avec les autres pour le moment. Tu pourras les récupérer si tu veux, sauf tes armes à feu. »  Pas pour le moment en tout cas. Avec un couteau ou une machette, on se sentait tout de même plus en sécuritée maintenant !

Il termina son potage et lui en proposa un peu plus. « Tu verras, après quelques jours passés ici... On commence à y prendre goût... Bien que je ne reste jamais trop longtemps ici. »  Il regarda par la fenêtre extérieur. « Il y a des gens dehors... qui ont besoin de moi. D'aide pour s'en sortir. »  Oui, il ne fallait pas rester cloitré ici. Il fallait aider encore ceux qui survivaient à l'extérieur.


Made by Neon Demon

_________________

   
On peut toujours critiquer un Zombie, mais eux au moins t'aiment pour ton cerveau et non pour ton physique avantageux. — Inconnu, rencontré sur les routes.
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
866

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Mar 15 Nov - 14:54


❝I hear they're getting closer ❞
- Caïn & Lori -
Their howls are sending chills down my spine
And time is running out now
They're coming down the hills from behind ♦ The Howling – Within Temptation
Si Lori réfléchissait bien, ça faisait bien des mois qu’elle errait… Merde. Elle eut comme un raté dans ses battements de cœur. Caïn aborda les enfants et la brune ne put retenir un sourire. Ouais, les enfants de l’apocalypse étaient les plus coriaces. Ceux qui voulaient absolument participer à tout. Si elle pensait à Luke Harrison, ouais il était grave têtu, une tête de mule. Il était parfois bien entreprenant… Des fois con. Ouais un sacré personnage avec les filles. Lori s’était donné pour mission de le ralentir dans son entreprise, histoire qu’il ne devienne pas comme ses agresseurs. Il ne devait pas devenir un monstre, un prédateur… C’est ça un prédateur… Les garçons ne devaient pas avoir comme exemple des hommes qui se croyaient tout permis parce que le monde était tombé.

Son interlocuteur tiqua sur la mention du canibalisme. Elle acquiesça. « Oh… Tu sais… Plus rien ne m’étonne vraiment venant de l’humanité en générale… Certains l’ont littéralment… Hum… Perdu… » Mon regard roula vers l’extrémité du lit. Il était content de la voir en un seul morceau… « si on peut dire ça… » lâcha-t’elle se rendant = compte qu’elle l’avait dit à haute voix… Merde. Elle avait tellement eu l’habitude d’être seule pendant son errance après la zone 51… Elle se risquait à poser son regard dans celui de Caïn, tentant de décrypter quelque chose… Elle baissa ses yeux, pris son bol dans une main et dans un tic nerveux, s’assurait que son pansement était encore là depuis la dernière fois qu’elle l’avait touché. Elle fit quelque mouvement de tête pour décontracter ses muscles. Lori prit le temps de se reconcentrer et après une pause, elle se remit à déguster son repas.

Caïn mangeait le potage sans pression autant dire que ça avait eu le don de la rassurer quelque peu. Elle avait eu cette chance de tomber sur un groupe de pervers… Elle ne voulait pas tomber encore. Restant sans cesse sur ses gardes, sa confiance pourtant tanguait en faveur de Caïn. Elle n’aurait pas fait confiance en quelqu’un d’autre dont elle n’avait pas connaissance. Le sourire de l’homme, de son ami, l’enivra comme une vague, une couverture qui l’enveloppa chaudement. Cela faisait un bien fou. Elle se laissa aller à ce sentiment et ses muscles se relâchèrent. Elle grimaçait à l’idée de sortir. Hum. Retrouverait elle l’équipe qui l’avait ramenée ici… ? Si c’était vraiment une zone, un camp sécurisé… Alors elle devra s’excuser peut être d’avoir planté la jambe d’un de ses « sauveurs ». « Ouais. On peut. » Dis-je en regardant vers la fenêtre. Apparemment, Lori avait fait forte impression pour croiser le regard d’un groupe de gamins curieux. Elle montra les dents, ils retinrent leur souffle et s’enfuirent. Loin d’être méchante, Lori adorait les gosses. Être la bête de foire du jour ou la sauvage du camp, lui donnait envie de faire une blague comme ça. Ridicule, mais cela avait eu le don de l’apaiser.

La brune regardait le placard désigné par Caïn. A quoi bon, elle n’avait plus ses armes. Le sac à dos pouvait bien rester là pour le moment. Hauptman haussa les épaules « Je me doutais bien qu’on allait pas me laisser le choix »

Vulnérable. Elle était à présent vulnérable. Elle détestait ça. Trop longtemps dehors, trop souvent menacée, trop souvent remise en question. Trop de trop. Le visage de la femme se fermait, elle était dépitée à l’idée de sortir d’ici sans rien pour se protéger. Limite elle resterait bien dans ce cocon qu’était l’infirmerie. Peu de sortie ou d’entrée à protéger, à surveiller. Elle repensait au fait que Caïn lui avait proposé de venir avec elle… Personne ne viendrait l’emmerder alors. Enfin elle espérait.

Elle tendit son bol machinalement, acceptant l’offre de Caïn. Elle mangea soudainement pensive et se reconnectait pour écouter. Il faisait partie des équipes d’expédition semblait il. « Oh tu sors chercher des vivres et des vivants… ? » Elle espérait clairement ne pas croiser un de ses agresseurs qui auraient survécu. C’était sa hantise. Elle posa un regard sérieux sur Caïn. « Vous….hum… vous filtrez les personnes qui entrent ? » se risquait-elle. Lori avait déjà bien avancé dans ses aveux, ses dires. Mais elle voulait s’assurer de ne courir aucun danger venant de l’intérieur. Elle risquerait bien de tuer par légitime défense si cela venait à arriver. Et elle voulait éviter ça si ce n’était pas nécessaire.


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar



× Âge du perso : :
36 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Angles.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
105

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
* { Lux.

× Avatar : :
Jason Mamoa.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Kon.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Mar 15 Nov - 17:14

I hear they're getting closer
Lori & Caïn
I can't escape this hell
So many times I've tried
But I'm still caged inside
Somebody get me through this nightmare
I can't control myself

   
Il pouvait la voir reprendre des couleurs, reprendre légèrement confiance en sa situation. Le fait qu'il boive lui aussi le potage devait largement l'aider et surtout qu'il parlait sans retenue. Discutant du camp avec fiertée, ne montrant pas le moindre soucis, la moindre parcelle de peur vis-à-vis des protections qu'ils pouvaient avoir ici. Il rigola lorsqu'elle grimaça au groupe de gamin dehors. Elle allait mettre un peu plus de vie dans le coin, il en était certain, surtout qu'elle était déjà prête à faire un petit tour des lieux. C'était une petite avancée vu comment elle était sauvage quelques minutes plus tôt, apparemment, le contact avec Caïn passait plutôt bien, la confiance qu'ils avaient l'un pour l'autre avant l'épidémie et leur passé commun devait aider. L'homme dégageait de toute manière assez de confiance et de force que les gens à ses côtés se sentaient bien, en sécurité. Faut dire que si un Walker approche, il préférera grignoter du Caïn ou dans l'autre cas, que le bonhomme s'occupe du Walker en lui offrant une pichenette bien placée ! Il évitait néanmoins. Une petite coupure avec les dents de ses machins et il allait en baver en devenant comme eux. Non, rien n'était mieux que sa hache, elle était efficace et le suivait depuis pas mal de temps déjà. Elle en avait fracassée des têtes la belle ! Il ne lui avait pas donné de nom pour le moment.

Néanmoins, cela ne semblait pas lui plaire qu'on la laisse sans arme. Il grimaça. « C'est pour tout le monde pareil ne t'inquiète pas. Si on peu éviter le bruit d'une balle perdue, ce n'est pas plus mal non ? »  Le bruit attire les walker. Parlait n'attire pas tant que ça ces choses, mais une balle tirée par un flingue ? C'est comme une sonnette d'alarme ! Un appel pour tout les charognards du coin comme quoi le repas est dans le coin. Ils pouvaient tous porter un couteau, une arme blanche, histoire de ne pas être sans défenses. On ne sait jamais, il faut toujours se préparer au pire non ? Il servit la demoiselle une seconde fois tout en affirmant qu'il sortait toujours du camp pour aider son prochain. « Oui, il le faut. Nous tentons d'aider les bonnes âmes qui sont autour de nous si nous le pouvons. »  Il ne réfléchit même pas un instant lorsqu'elle lui demanda si ils filtraient les personnes qu'ils faisaient rentrer. « Bien entendu. Souvent, c'est la première rencontre qui est importante. Plus personne n'a confiance en l'être humain... On pose des questions, on s'informe un peu... »  Ils ne voulaient pas de mauvaises surprises. « Les gens qui nous jugeons trop dangereux ne sont pas autorisés à entrer. Tout le monde doit voir les nouveaux arrivants, autant pour savoir s'ils se sont déjà rencontrés et surtout s'ils sont dignes de confiance ou non si ce sont de parfaits inconnus. »  Il termina son bole et le posa à côté de lui avant de se redresser. « Je me suis porté garant de toi, j'espère que tu vas pas faire de choses stupides hein ? Hein ? »  Il eu un sourire et s'étira.

Il reprit les boles ainsi que la gamelle avant de défaire la lanière de cuire qui retenait son poignard. Il le posa sur le lit. « Je te laisse te changer, je t'attend dehors. Prend le, tu te sentiras plus à l'aise je suppose. »  Il eu un sourire et fila à l'extérieur, attendant que la demoiselle se décide et une fois que ce fut fait, il la mena tranquillement vers l'extérieur sans la brusquer. Il voyait bien qu'elle jetait un regard à gauche, à droite, un peu partout histoire de vérifier que tout était en règle. Il ouvrit la porte, cette dernière menant à la rue principale. « Nous nous regroupons souvent dans cette rue. C'est le centre névralgique je dirais. Au fond tu as notre entrée principale. Comme tu peux le voir, on voit les walkers arriver de loin... »  Il n'osa pas la toucher pour la mener vers un petit feu de camp. « Un peu plus loin, nous avons un sacré potager, on a pas mal de choses qui poussent, c'est vraiment pas mal. Il y a des logements dans le coin. Des cuisines, des gardes mangers, un coin pour nettoyer notre matériel. On prépare même quelques bains chauds parfois... »  Il eu un sourire. Ca faisait un moment qu'il n'avait pas prit un moment pour se reposer dans une grosse marmitte d'eau chaude qui était trop petite pour lui. Il salua une personne au loin qui ne tarda pas à approcher. « Lori, je te présente Skylar... ma coéquipière et partenaire depuis le début de cet enfer. Vous vous êtes déjà... vu, mais autant faire les présentations. »  Il fit une petite pause. « C'est Lori, LA Lori ! Les chances pour que nous nous retrouvions étaient vraiment minces... »  Il lui en avait parlé, ils avaient eu le temps de parler depuis le temps ! On voyait bien sur son visage qu'il était heureux le Papa Ours !



Made by Neon Demon

_________________

   
On peut toujours critiquer un Zombie, mais eux au moins t'aiment pour ton cerveau et non pour ton physique avantageux. — Inconnu, rencontré sur les routes.
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
866

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Mar 15 Nov - 23:03


❝I hear they're getting closer ❞
- Caïn & Lori -
Their howls are sending chills down my spine
And time is running out now
They're coming down the hills from behind ♦ The Howling – Within Temptation
Lori se laissa, à vrai dire, porter par Caïn. Il devint son guide, sa ligne de conduite. Elle ne jura que par lui à cet instant précis. Elle sursauta cependant lorsque ce dernier rigola. Elle avait perdu l’habitude de « vivre ». Ses joues s’empourprèrent. « Sont bien curieux ces gamins… » dit-elle avec un sourire. Elle laissa son regard sur la fenêtre. Pendant un instant, ces gamins avaient réussis à la faire se sentir bien. Là où il y avait des gamins, pour elle, il ne pouvait y avoir des monstres… Généralement, on épargnait les gamins… Généralement. Cela n’avait pas été le cas pour Lucian. Lucian, c’était l’ancre qui l’empêchait de coopérer et d’aller sagement avec le groupe de pervers… Ils l’avaient abattu de sang-froid, là dans ses bras. Lori se surpris à regarder ses bras tremblant. Elle préféra, alors, poser son bol. Elle avait terminé. La brune frotta ses bras avec ses mains faisant mine qu’elle eue froid.

Lori poussa comme un soupir de soulagement. Caïn lui assura que les gens étaient triés sur le volet pour rester ici. Elle ne sait pas vraiment comment elle aurait agi si elle avait revu un de ses monstres… Ici. Aurait-elle eu le cran de le dénoncer, de le fuir, de le tuer ? L’aurait-il menacé ? Elle commença à triturer ses doigts nerveusement. Puis posa un regard comme désespéré puis plus souriant envers Caïn. Elle était effrayée à l’idée de rencontrer des personnes qu’elle serait susceptible de perdre, encore faudrait-il que ces gens l’apprécient. Elle craignait les conséquences qu’avaient causé son acte à l’extérieur de l’enceinte avant d’être emmenée ici. Quand Caïn aborda le fait qu’il s’était porté garant pour elle, la brune le regarda d’un air sérieux… « Je ferais de mon mieux. Promis… » Elle ne risquait pas de faire quelques choses de stupides. C’étaient ses réactions qui pouvaient être un peu surprenantes… Elle ne promettait rien qu’en à son attitude à l’extérieur de cette pièce. Il déposa son couteau sur le lit, elle le regarda un peu confuse. A ce point ? Il lui confiait une arme… Bon… On va pas se plaindre… Il lui conseilla de se changer. Surprise, elle regarda correctement la pièce et en effet, des affaires de rechange lui avait mise à disposition.

Caïn prit congé. La brune se leva, ferma les rideaux et fit glisser ce pyjama sur sa peau. Nue, elle se demandait bien qui avait pu oser la déshabiller sans permission, sans son consentement. Bien que la pudeur ne la dérangeait plus… Elle avait eu cette habitude de finir ainsi dehors, en intérieur… Bref aux yeux de beaucoup. Si son corps pouvait être dénudé, elle refuserait qu’on la touche. La personne qui s’était occupée d’elle avait bien de la chance… Elle prit le temps de toucher ses cicatrices du bout de ses doigts avant d’attraper des sous vêtement propres et de les enfiler, impeccable. Les vêtements qu’on lui avait préparés étaient très bien, elle les mit. Des baskets avaient été mises à disposition et se révélèrent très confortables malgré une usure quelques peu avancée. C’était toujours mieux que ce qu’elle avait porté auparavant. Elle attachait à sa cuisse la lanière en cuir avec le couteau que lui avait prêté Caïn.

Lori prit une grande inspiration alors qu’elle ouvrait la porte avec précaution. Elle découvrait Caïn qui l’attendait tranquillement. Elle s’engagea, croisant l’infirmière, la gratifiant d’un rapide et discret « merci » mais assez pour qu’elle puisse l’entendre. Elle la remerciait surtout pour ne pas avoir touché au pansement… Lori ne détestait aucunement la présence de Caïn, mais avoir une personne aussi proche avait ce don de l’oppresser… La mettre mal à l’aise. Il ouvrait la porte, le soleil lui agressa la vue, elle dut mettre une main devant ses yeux. Lori se contenta de l’écouter s’émerveiller sans cesse devant ce camp. La brune avait bien du mal à se dire qu’elle pourrait appeler ce camp, son camp. Un peu nerveuse, elle mit ses cheveux sur son épaule droite avant de les toucher avec frénésie. Elle posait son regard à chaque endroit qu’il exposait avec ferveur et entrain. Puis il appela quelqu’un. Quand Lori vit CE quelqu’un, elle adopta un regard surpris et rond. Elle la lui présentait. Skylar. Ok. C’était la nana qui l’avait ramenée ici. Dans son sillage, elle apercevait un mec avec un bandage à la cuisse. Arf elle ne l’avait pas raté… « Désolée de vous avoir donné du fil à retordre… J’suis Lori… » Elle ne fit pas vraiment attention à Caïn quand il la désigna comme LA Lori… Elle remarquait le regard lourd de l’homme qu’elle avait agressé.

Elle se postait alors dans son champs de vision, serrant les poings dans un premier temps et lâchant un « Désolée… » les yeux baissés, la voix tremblante et cette impression que tout son corps se contractait sous l’effort que cela lui demandait de s’excuser auprès d’un homme. Elle s’était sentie agressée… ça lui faisait bien mal de devoir se sentir obligée de s’excuser. Elle fit un pas en arrière, toujours les yeux baissés. « Merci. »

Lori ne savait clairement pas où se mettre, c’était peut-être un peu trop d’un coup. L’angoisse lui fit un peu tourner la tête. Elle ne prévint pas, elle saluait Skylar d’un faible signe de tête, se recula et décida de s’écarter et d’attendre un peu. Cela faisait des mois qu’elle ne s’était pas retrouvée avec autant de monde. Caïn semblait si content de la voir, de la présenter comme ce petit miracle dans l’apocalypse. Ils ne se sauraient sans doute jamais revu… Morts peut être… De loin, elle observait cette coéquipière. Elle ne se souvenait pas l’avoir vu au Gala où Caïn l’avait invité. Skylar était jolie, elle semblait battante, elle avait de la chance. Leur langage corporel indiquait qu’ils avaient été ou étaient proches. Lori s’en doutait bien. Elle était contente qu’ils veillent comme ça l’un sur l’autre. Si Caïn était encore là, c’est que leur esprit d’équipe défiait toute concurrence. Lori devra surement remercier Skylar d’avoir gardé en vie son grand ami. Il était tellement à l’aise ici.

Lori les laissa un moment et se laissait porter par les cris d’amusement des enfants. Elle suivit et les regardait s’énerver dans tous les sens.



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar



× Âge du perso : :
36 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Angles.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
105

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
* { Lux.

× Avatar : :
Jason Mamoa.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Kon.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Mer 16 Nov - 11:18

I hear they're getting closer
Lori & Caïn
I can't escape this hell
So many times I've tried
But I'm still caged inside
Somebody get me through this nightmare
I can't control myself

   
Il était... heureux ? Oui, c'était le mot. Certes, depuis qu'il était à l'Angels Camp, il avait trouvé un certain rythme de vie qui lui permettait de souffler, qui lui permettait d'être heureux, mais pas totalement. Il lui manquait ce petit quelque chose. Cette famille qu'il n'avait jamais eu ou qu'il n'avait jamais reconnue comme telle. Comment avouer que ses parents biologiques l'avait fait exorciser bon nombre de fois ? Il pouvait encore ressentir la souffrance causée par ces séances de presque tortures. Il frissonna un moment, puis se reprit. Oui, il lui manquait sa famille. Avec que l'armée ne devienne sa demeure, avant que les soldats ne deviennent ses frères et sœurs d'arme, il y avait eu Lori, la seule à pouvoir le faire sortir de son cocon de peur et de crainte. Elle l'avait aidé avec beaucoup de patience à s'ouvrir à quelqu'un, à s'ouvrir à elle, à lui parler sans crainte d'être jugé et surtout battu. Il pouvait s’épanouir dans cette famille, commencer à croire en la gentillesse de l'être humain après ce qu'il avait vécu et subit. Il n'y a jamais d'happy end dans ce monde de folie, mais aujourd'hui, il avait une petite lueur de bonheur en la présence de la petite demoiselle. Elle était la, vivante, à ses côtés, s'excusant auprès de ceux qu'elle avait blessé. C'était compréhensible et Caïn connaissait le gars qui avait eu le couteau planté dans la cuisse. Il lui en voudrait un moment, puis ça passerait. Il montait rapidement dans le rouge, il avait le sang chaud. Qui pouvait lui en vouloir hein ?

« T'inquiète, on ira lui chasser un bon gibier et il t'en voudra plus. Il mange presque autant que moi ce gars. » Chuchota t'il à la demoiselle pour la mettre un peu plus à l'aise. Oui, pas la peine de la mettre dans de mauvaises dispositions alors qu'elle venait d'arriver hein ? Les débuts étaients toujours difficiles, se mettre dans le bain, rencontrer les gens, gagner leur confiance, gagner son pain pour vivre... C'était compliqué, c'était... le début d'une nouvelle vie. Il discuta quelques secondes avec la demoiselle pour lui dire qu'il allait lui faire visiter le camp, lui montrer sa chambre, un peu tout et qu'il viendrait les rejoindre plus tard pour son tour de garde. Il allait s'occuper de Lori pour le moment, tenter de la calmer, de la mettre à l'aise. Il remarqua qu'elle regardait les enfants jouer avec eux. Il eu un sourire, elle qui s'occupait d'orphelins avant l'apocalypse, cela devait lui rappeler bien des choses. Une chance pour elle, Caïn, c'était le papa ours des mioches, il avait une certaine affection avec eux qui n'allaient pas avoir une jeunesse comme les autres.  « Hey ! Bande de larve ! Ca vous dit une petite partie ? » Il avait attrapé un ballon non loin et avec un sourire pour Lori, il se mit à courir lentement vers eux. Le but du jeux ? Empêcher Caïn d'aller mettre le ballon de l'autre côté et ils s'y mirent tous !

Un à un, ils se jetèrent sur le monstre, sur son dos, ses bras, sur le ballon, ils tentaient de le repousser pour ne pas qu'il avance et petit à petit, il allait moins vite.  « Non... Encore... Arhhhgh ! » Il chute, gentiment, se laisse mettre à terre, sous une pile d'enfants qui montrent leur joie sans trop crier, leur suprématie sur monsieur muscle. Ce dernier rigole et finale se redresse rapidement, prenant un mioche sous le bras avant de filer droit vers l'embut, marquant le point.  « Ne jamais se relâcher buahahaha ! » il met le gamin sur son épaule, il passe large dessus, à son aise, pas de soucis. Puis il fait signe à tout le monde de se regrouper.  « Bon les larves. J'tenais à vous présenter Lori. C'est une amie d'enfance qui vient tout juste d'arriver ! Alors souhaitez lui la bienvenue ! » Certains se contentèrent de la saluer de loin, d'autres s'approchèrent ! Il y en a même qui tentèrent l'approche du câlin gentil mignon. C'était cute ! L'innocence des enfants que voulez-vous !  « Allez, je vais lui faire visiter les lieux, on fera la revanche plus tard buahaha ! » Il lance le ballon en l'air et se rapproche de la brune avec un sourire.  « Des amours hein ? Je te montre ou tu vas dormir ? » Il y avait des bâtiments ou les gens dormaient. Ils avaient installés des cadenas à l'intérieur des chambres afin que les gens ne s'enferment quand ils vont dormir. Ils préféraient éviter les morts naturelles qui pourraient faire de très lourds dégâts pendant la nuit.

« Je vais te laisser ma chambre... Je dormirais par terre ou en différé avec toi. On est en train de préparer un nouveaux bâtiments pour les nouveaux arrivants. Il faut savoir qu'ici, tout le monde à une fonction, un travail pour pouvoir manger. Ceux qui ne font rien, n'ont rien. »


Made by Neon Demon

_________________

   
On peut toujours critiquer un Zombie, mais eux au moins t'aiment pour ton cerveau et non pour ton physique avantageux. — Inconnu, rencontré sur les routes.
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
866

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Mer 16 Nov - 17:17


❝I hear they're getting closer ❞
- Caïn & Lori -
Their howls are sending chills down my spine
And time is running out now
They're coming down the hills from behind ♦ The Howling – Within Temptation
Les cris des enfants avaient cette faculté de l’attirer comme une abeille pour du sucre. Elle les regardait à distance quand Caïn revint de la place centrale. Il s’adressa aux enfants avec une grande familiarité, quand il se retourna vers Lori en un sourire, elle lui adressait des yeux ronds, surpris. Caïn ? Copain avec des enfants ? Elle fut soudainement fort intriguée et le regardait avec le plus grand amusement… Voir cette masse se laisser attaquer par des enfants la fit sourire et elle se surprit à en rire tellement que c’était risible au fond. Les enfants se mettaient à la tâche à cœur joie et riaient à plein poumon. Cela devait être le meilleur moment, la réussite, vaincre le grand homme, celui qui faisait peur quand on ne le connaissait pas mais qui se révélait être juste… adorable…

Caïn se retrouvait enfoui sous une tonne de gamin. Quand il se redressa, c’est comme si King Kong se redressait sous ses agresseurs en masse sur lui. D’un poids sûrement insignifiant, Caïn soulevait ces enfants sans grande difficulté, ce qui eu le don de surprendre Lori. Il avait la force tranquille et ça faisait marrer les gamins. Elle imaginait un instant si Caïn avait bossé dans son orphelinat… Ils l’auraient adoré. Elle sécha une larme à cette pensée quand il vint la présenter aux petits. « Hey… » dit elle doucement… Elle se fit surprendre par ceux qui lui accordèrent un câlin. Désarmée, confuse, elle eut un léger sourire accompagné d’un « O.K … Enchantée… » Elle frotta le dos au plus insistant. Elle se revoyait au cœur du jardin de l’orphelinat, Lucian dans son coin. Pendant un instant, elle le voyait là au fond du terrain… Elle retint son souffle, Caïn passa devant et Lucian n’était plus là. Elle baissa la tête, passant sa main dans la petite tête blonde avant de suivre son ami, musclor. « J’vois que ça t’amuse autant qu’eux, Monsieur Muscle. » cela l’avait vraiment amusée, elle était plus à même d’explorer le reste du camps.

Il lui expliqua qu’il allait la mener à une chambre pour qu’elle puisse y passer la nuit. En fait, Caïn lui confierait sa chambre.. Elle fut gênée. Non pas parce qu’il lui offrait sa protection, elle s’en doutait bien, mais parce qu’il lui prêtait son lit. Et ça la dérangeait, elle avait l’impression de se taper l’incruste et de le jarter de chez lui. « J’veux pas te déranger… » dit-elle, persuadée que c’était le cas. Au vue de l’attitude qu’il avait avec Skylar, Lori pouvait très bien se contenter de dormir dans un coin. C’était même pas dit qu’elle dorme de toute manière… « J’pourrais faire quoi à ton avis ?... J’suis pas bien certaine de servir à quoi que ce soit… J’connais l’extérieur, les enfants, mais rien comme toi quoi… » Elle entendait par là qu’il avait des capacités militaires, il était très polyvalent. Elle, c’était une personne brisée par l’apocalypse. Une sauvage.

Elle le laissa prendre les devants et se laissa guider… Tripotant nerveusement ses manches, elle le suivait… Ne voyant pas trop de monde, elle attrapa timidement Caïn par son poignet, posa son regard dans le sien et se logea doucement contre lui en l’enlaçant. Elle ignore comment elle en avait eu la force ou le courage, peut être seulement le besoin de le sentir avec elle, le remercier et de retrouver un certain contact.



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar



× Âge du perso : :
36 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Angles.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
105

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
* { Lux.

× Avatar : :
Jason Mamoa.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Kon.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Ven 18 Nov - 11:26

I hear they're getting closer
Lori & Caïn
I can't escape this hell
So many times I've tried
But I'm still caged inside
Somebody get me through this nightmare
I can't control myself

   
Peu être était il un peu comme Lori ? Il aimait les enfants ? C'était certain, il voyait en eux de l'espoire. Sa propose enfance n'était pas belle non plus, il avait vécu des choses qu'il aimerait oublier, mais ce n'était pas possible, ce n'était plus possible. La mort était présente tout autour d'eux. Ils avaient beau être dans une relative et stable sécuritée au Camp, il n'en était rien à l'extérieur. Entre les Walkers et les humains mals attentionnés, ils se devaient de protéger ceux qui pouvaient l'êtres et surtout les enfants. Ils étaient après tout l'avenir de ce monde, un monde bien malade et en très mauvais état. Les gamins étaient toujours heureux de rencontrer de nouvelles personnes. Des personnes qu'ils étaient certains qu'elles soient gentilles. C'était une amie de Caïn ? Allez, ils peuvent aller la saluer, la caline, lui souhaiter la bienvenue. De toute manière, Lori avait ce magnétisme avec les enfants. Ils venaient facilement à elle et elle... avait tellement d'amour pour eux qu'elle en offrait à tous sans retenue. Aujourd'hui, il voyait tout de même la gène que ça pouvait lui causer. Ca n'avait pas du être simple pour elle, mais aujourd'hui, elle pouvait souffler un peu. Il rigola à sa remarque. « Tu trouve pas ça drôle toi ? J'trouve qu'ils sont cools ! Hein les gars ? » Ouai, ils étaient tous cools. Certains en avaient plus bavés que d'autres, mais en présence d'autres enfants, ils allaient toujours tous mieux.

Les gamins repartirent s'amuser et Caïn lui expliqua que pour le moment, elle allait dormir dans sa chambre, qu'il n'y avait pas de soucis. Ils dormiraient à tour de rôle, ou il prendrait le sol comme lit, en fait, il pouvait toujours se trouver un coin pour dormir. Après l'apocalypse à l'extérieur, le simple fait de savoir qu'il n'allait pas se faire grignoter ou égorgé dans la nuit était... reposant. « T'inquiète pas ! C'est l'entraide ici ok ? » Tout le monde s'aidait, mettait du cœur à l'ouvrage pour faire de cet endroit quelque chose d'agréable, comme une seconde chance. Certains avaient étés dans la Zone 51, ils avaient aidés à montrer les failles, les faiblesses, d'autres avaient de bonnes connaissances dans le bâtiment, dans des domaines utiles à la confection du mur et d'autre, comme Caïn étaient plus doués pour... savoir comment sécuriser les périmètres, enfin... Il y avait de tout dans le coin. Lori demanda à quoi elle pourrait bien servir, comment se rendre utile. « Tu sais, on apprend tous ! Tu pourrais t'occuper des gamins pour commencer et puis... Je pourrais t'apprendre bien des choses ! Comment te défendre, des trucs dans le genre, ca pourrait... » Il fit arrêté par la main de la demoiselle sur son poignet.

Autant dans sa phrase que dans sa course vers sa demeure. Lori ne tarda pas à venir l'enlacer d'elle même, un câlin, un contact humain et chaleureux entre eux. Surpris au début, il n'hésita pas après à la prendre dans ses bras musclés sans trop forcer. Il ferma les yeux, souriant. « C'est bon de te savoir en vie... » Il la laissa reprendre le plus de force possible à ses côtés et lorsqu'elle fut prête, il lui adressa un magnifique sourire avant qu'ils n'aillent jusqu'à la chambre de la jeune femme à présent. Elles étaient assez petites, mais ils n'avaient pas besoin de plus, ils venaient juste la pour dormir, pas pour y vivre toute la journée, comme dans le temps non. Maintenant, ils vivaient à l'extérieur la plupart du temps. Cultivant, surveillant, rafistolant, cherchant de quoi manger, ramener des choses intéressante. « Ne t'inquiète pas, tu peux fermer ta chambre de l'intérieur si tu le souhaite. » Il resta un petit moment avec elle pour lui parler alors que le soleil déclinait. Il lui montra même sa petite planque sous le matelas ou il y avait deux barres chocolatées et lui en donna une si elle avait un petit creux durant la nuit. « Demain, on commencera ta formation si tu veux... Ou plus tard ! Et y a du boulot ! » Il était taquin, mais ce n'était que pure vérité non ? Pour devenir un soldat, faut de l'entrainement.


Made by Neon Demon

_________________

   
On peut toujours critiquer un Zombie, mais eux au moins t'aiment pour ton cerveau et non pour ton physique avantageux. — Inconnu, rencontré sur les routes.
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
866

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn Mer 23 Nov - 11:11


❝I hear they're getting closer ❞
- Caïn & Lori -
Their howls are sending chills down my spine
And time is running out now
They're coming down the hills from behind ♦ The Howling – Within Temptation
« Oui je trouve ça drôle. » affirmait Lori. Le sourire aux lèvres, elle regardait les enfants jouer plus loin. Elle se posait bien des questions quant à son avenir dans le camp. Elle ignorait ce qu’elle pourrait faire pour être utile. Alors quand l’homme musclé à ses côtés lui fit part qu’ils s’entraidaient ici, elle fut rassurée, il fallait qu’elle trouve sa place. Et elle le ferait, elle le fera. Prenant le temps de regarder autour d’elle, peut-être qu’elle voulait rester, se poser, respirer… Ne pas regarder à droite et à gauche avant de s’engager dans une ruelle. Non, elle voulait une pause… Mais Lori, c’était Lori. Rien ne dit qu’elle pouvait rester zen, elle restera méfiante… Elle ne se faisait pas d’illusions.

L’idée de Caïn était bien. Elle y songeait alors qu’elle s’était blottie contre lui. Il l’enlaça également, et même si la surprise et une certaine crainte l’envahissaient, elle se laissa aller, c’était Caïn, ce n’était pas un pourri… Elle se décontractait, laissant la douceur de ses mots la bercer un instant. Lori en dit rien mais n’en pensait pas moins. Caïn, c’était une partie de son univers. Elle était heureuse de le savoir en vie également. Ce doux échange se terminait et elle le suivait jusqu’à ses appartements. Son logement en attendant d’avoir son propre chez soi.

Ils discutèrent, elle accepta en rigolant, légèrement, la barre de chocolat. Qui sait ce qu’il cachait encore. Cela la faisait rire et l’intriguait intérieurement. Sa formation ? elle tiquait… Il voulait lui apprendre à se défendre… Forcément, Lori, voyons, il n’était pas aveugle, il avait bien remarqué que tu ressemblais davantage à un chat qui se hérisse plutôt que d’un ninja surentrainé. Lori savait qu’elle en avait besoin, elle était juste un appât sur patte. Un bout de viande.

« Commencer doucement… » Lori était du genre à se braquer au moindre mouvements brusques.

La brune ignorait ce qui lui arrivait, mais cela représentera la meilleure chose qui lui sera donner d’apprendre. Plus jamais, elle ne laissera un homme pervers abusif la toucher…




code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

[/quote]

_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn

Revenir en haut Aller en bas

[FB TERMINE] I hear they're getting closer ► ft Caïn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-