I CAN SEE YOUR HALO | ft. Lucy
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

I CAN SEE YOUR HALO | ft. Lucy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1620

× Points de vie : :
42

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: I CAN SEE YOUR HALO | ft. Lucy Dim 13 Nov - 0:51


I CAN SEE YOUR HALO

A Yosemite, il y a toujours quelque chose à faire. Pour Auregan, en tout cas. Elle n'a aucun mal à s'occuper, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, bien qu'elle préfère ne pas trop s'éloigner du camp. Si les choses ont bien changé depuis la zone et l'époque où elle était tout bonnement incapable de tuer des rôdeurs, elle n'en reste pas moins toujours sur ses gardes vis-à-vis de tout ça. Si elle peut se tenir à distance de ce danger, elle le fait sans trop de poser de questions. Cela n'a rien d'étonnant, non ? Elle reste autant que possible bien en sécurité dans son camp. Elle va chercher de l'eau. Elle part en quête de nourriture. Elle fortifie leur campement au sens moins élargi du terme, à Noah, Lucy et elle. Elle s'occupe des blessés, des malades. Tout ça, c'est naturel, c'est facile, ça coule de source. C'est presque devenu du quotidien. Mais, il y a ces moments où, bien malgré elle, la réalité la rattrape. Où elle réalise que rien ne pourra jamais être de nouveau normal. Elle préfère ne pas les énumérer, ces moments, tant le simple fait d'y songer la met hors d'elle ... Pour l'instant, Noah récupère dans la tente. Il a été blessé par balle il y a peu, et il est grand temps qu'il se repose pour de bon. Il refuse en général de le faire mais il doit en avoir besoin, parce qu'il ne s'est pas levé aux aurores cette fois-ci. Auregan, elle, si. Le soleil se lève à peine quand elle s'extirpe hors de la tente le plus silencieusement possible - bien qu'elle se doute que Noah l'aura entendu à tous les coups -. Une fois dehors, elle prend une profonde inspiration, les yeux fermés. Elle profite de l'air frais qui la revigore et achève de la réveiller. Comme si elle avait besoin de ça. Il y a bien longtemps qu'elle n'a plus eu de vraie nuit de sommeil profonde et récupératrice. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, pourtant.

Il se passe bien une petite demie-heure, avant qu'une autre personne ne la rejoigne. Elle est assise près d'un feu qu'elle vient d'allumer, sur leur foyer habituel. Ils n'auront pas de petit-déjeuner pour ce matin, il y a bien longtemps qu'ils y ont renoncé, de toute façon. Bref, entendant une branche craquer à proximité, Auregan lève la tête. Elle n'a pas vraiment eu peur, elle se doute que les rares personnes à tourner dans le coin sont dignes de confiance. Du moins, elle l'espère et elle s'efforce de le croire. Il n'y a que comme ça qu'elle peut réussir à fermer les yeux, le soir. Sinon, elle tournerait en rond et ne réussirait jamais à se poser plus de dix secondes ... Lucy est là. Auregan se lève du morceau de bois sur lequel elle avait posé ses fesses et la rejoint en quelques pas. Elle n'est pas très démonstrative, la rousse, mais elle fait des efforts avec Lucy. Parce qu'elle s'est faite une place considérable dans sa vie et dans son cœur en un rien de temps, et qu'elle lui doit tant ... « Lucy ! » Lance-t-elle, chaleureuse. Elle la prend brièvement dans ses bras, avant de s'écarter pour mieux la regarder. Elle a l'air fatigué. Mais c'est le cas de tout le monde ici, non ? « Tu n'arrivais plus à dormir ? » Elle ne peut pas s'en empêcher. Elle ne la materne pas non plus, mais elle est toujours très ... protectrice avec elle. Parce que la sécurité et le bien-être de Lucy sont définitivement deux points sur lesquels Auregan veille ardemment. Un peu à l'image de Noah, en fait. Mais une relation toute particulière les lie, ces deux-là, et le médecin n'essaiera jamais de se mettre en travers de leur route. Elle en est heureuse plus qu'autre chose. Noah a besoin de ça, de cette lueur d'espoir que Lucy réussit souvent à ranimer chez ceux qui semblent les plus éteints.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
There is only light when you think there's shadow.
ou step outside, you risk your life. You take a drink of water, you risk your life. And nowaydays you breathe, and risk your life. Every moment now, you don't have a choice. The only thing you can choose is what you're risking it for.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: I CAN SEE YOUR HALO | ft. Lucy Mer 23 Nov - 15:14

Elle se tourne.
Elle se retourne.
Comme un morceau de viande sur le brasier d'un barbecue. Aller-retour, rotation sur soi-même, cuisson homogène.
Viande à zombie.

Son esprit s'embourbe, elle ne discerne plus très bien la réalité du rêve, le souvenir du cauchemar. Est-ce qu'elle s'est fait manger la jambe, ou est-ce l'écho d'une cassure faite dans son enfance ? Est-elle morte, disparue sous un tas de corps en décomposition toujours en mouvement, ou est-elle seulement engourdie par la fatigue qui l'assomme sans lui ouvrir les portes du sommeil réparateur ?
Les pensées s'emmêlent à leur tour, les images se déforment, fusionnent ; les lignes de code ; les lignes de scripts en cours de traduction ; les lignes de l'uniforme de son avatar ; les lignes des barricades lointaines qui protègent la zone ; les lignes de sang au sol ; les lignes de corps en train de cramer ; les lignes de cocaïne ; les lignes de nuages ; quelles lignes ?
Ses paupières se soulèvent brutalement.
Lucy revient à la conscience.
Des films des séries des jeux vidéos la réalité ; tout se mélange quand elle atteint cet état de fatigue. État critique. Fatality. Death. Les mots s'affichent en lettrage caricatural sur son écran et la voix qui semble la narguer résonne dans son casque. On ne se relève pas de ce genre de trucs, on recommence à la dernière sauvegarde, c'est tout.
Sauf qu'il n'y a plus de sauvegarde, plus même de barre de vie qui diminue en haut à droite du moniteur, plus de quêtes, plus de voix dans sa tête qui l'encouragent et attendent ses instructions. Il n'y a plus que la réalité terrifiante de la survie.
Elle sait pas survivre, Lucy.
Du moins c'est ce dont elle se persuade à mesure qu'elle suit Noah dans l'apocalypse. Avant lui, elle se voyait encore comme l'un de ses avatars, héros solitaire, survivant malin. Elle repousse les couvertures trouées par les mites en chassant ces idées noires. Elle tend le bras vers la manette, toujours à côté de son oreiller - quitte à faire un campement, autant le faire avec le minimum confort. L'objet sous ses doigts la réconforte. Elle retrouve une respiration et un pouls normaux. Elle tend l'oreille dans l'obscurité.
Crépitements.
Feu.
Elle sait reconnaître ces choses, Lucy.
Elle sort de son sac de couchage et enfile son unique jean, ses doc et un pull par dessus son ensemble culotte-tee shirt. Et elle dézippe doucement l'ouverture de sa petite tente, tendant le cou pour repérer qui est déjà dehors. Elle voit quelques silhouettes au loin, ces gens qui ne parviennent pas à se faire au calme relatif de Yosemite, ces gens qui ne font confiance à personne. Ils n'ont pas tord. Lucy, elle ne fait réellement confiance qu'à ceux qui voyagent avec Noah et elle depuis longtemps. Son regard s'égare. Il est tôt, le ciel est sombre et pale, de cette luminosité étrange du petit matin, quand la nuit et le jour se bagarrent la possession de l'étendue des cieux visibles.
Finalement elle s'extirpe de son logis quand elle te reconnaît. Toi et ta chevelure rousse comme la sienne. Toi et ton visage qu'elle a connu par cœur avant de te rencontrer. Toi et ta signification si particulière. D'abord, tu n'as été que la Femme de Noah, avec un grand F, un grand E pour Espoir, un grand A pour Amour, le genre de connerie auxquelles elle croyait pas avant de vous voir. Quand ils t'ont retrouvé, elle et Noah, elle a découvert un truc tout neuf. L'émotion sur ton visage et le sien. L'apaisement étrange à lire sur les traits de son meilleur ami. Ça l'aurait rendu jalouse si elle avait pas été si heureuse pour lui. Et puis elle t'a découvert au-delà de ce que tu étais pour lui. Elle sautille jusqu'à toi, elle galope silencieusement. Son nom sur tes lèvres, ça la fait sourire de toutes ses dents, ça chasse les idées et images sombres produites par son cerveau dans le demi sommeil qui a précédé. Elle s'assied juste à côté de toi après avoir déplacé un autre bout de bois. C'est encore humide de la rosée nocturne mais personne ne se soucie plus de ce genre de détails. Elle s'assied et laisse le frisson parcourir son échine ; l'habitude. Elle laisse son regard se perdre dans les flammes. "Salut Aure." Elle te sourit dans le vide. Elle hoche la tête à ta question, elle laisse le silence du matin s'étirer entre vous, vous connecter sans mots. "J'ai fait des cauchemars." Elle s'accommode, Lucy, de la façon dont Noah et toi vous occupez d'elle - peut-être un peu trop.
Elle sait plus survivre, Lucy, plus sans vous.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1620

× Points de vie : :
42

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I CAN SEE YOUR HALO | ft. Lucy Ven 2 Déc - 23:22


I CAN SEE YOUR HALO

Il est tôt. Très tôt. Trop tôt. Auregan n'a plus de moyen d'avoir un horaire précis, mais elle sait qu'elle devrait encore dormir. Comme Noah, comme tous les autres survivants de ce camp. Impossible, pourtant, d'y parvenir. Dès que ses yeux sont ouverts, le matin, il faut qu'elle se mette en mouvement. Qu'elle fasse tout ce qu'elle a à faire ou, à défaut, qu'elle trouve des choses à faire. En l'occurrence, elle s'est précipitée sur le feu et elle a sans doute bien fait, vu son état. Elle est très vite rejoint par une jeune femme qu'elle connaît désormais très bien, et qu'elle accueille avec grand plaisir. Avant, bien sûr, de s’enquérir de son état. Comment se fait-il qu'elle soit debout si tôt ? Il faut qu'elle sache, il faut qu'elle comprenne. Lucy doit avoir l'habitude, maintenant, qu'elle se montre si prévenante et attentionnée vis-à-vis d'elle. C'est assez surprenant, mais la rousse a l'air encore secoué. Sans doute à cause des cauchemars qu'elle vient brièvement d'évoquer. Auregan hoche la tête, l'air un peu grave. « Oh ... Je vois. » Elle comprend surtout. Elle comprend ce que ça signifie, ce que ça représente. Les cauchemars, malheureusement, doivent tous les hanter, à différentes mesures selon les personnes. Auregan, elle, parvient à cliver tout ça et à les mettre de côté sitôt qu'elle quitte la tente. Elle s'y force plus qu'autre chose, à vrai dire. Il n'y a que comme ça qu'elle continue à avoir envie d'avancer pour elle-même plutôt que, uniquement, pour Noah et les autres. Bref, là n'est pas la question. Ce qui importe, pour l'instant, c'est Lucy. Lucy et elle seule. Elle n'a pas l'air dans son assiette, et Auregan déteste vraiment la voir dans cet état. Alors, elle coule un regard tout autour d'elles. Personne à l'horizon, tant mieux. Noah lui-même est encore sous la tente, peut-être endormi, peut-être pas. En tout cas, il n'est pas là. Si Auregan ne s'en contente bien sûr jamais, ça reste un avantage pour avoir une discussion tranquille avec Lucy. Non pas que Noah n'en soit pas capable, mais à deux, c'est toujours moins intimidant que de devoir parler de ses déboires devant une assemblée légèrement plus large.

Le médecin laisse le silence s'installer. Elle tourne la tête en direction de Lucy, mais a tôt fait de regarder ailleurs. Elle ne veut pas l'intimider ou lui donner l'impression qu'elle lui fout la pression. Elle est là pour elle, pas pour la pousser à se confier ou quoi que ce soit dans ce genre-là. « Tu as essayé de te rendormir ou ce n'était même pas la peine ? » Elle comprendrait que la seconde réponse soit la bonne. Après tout, elle-même n'a pas tenté l'affaire. C'était juste inconcevable pour elle ; la seule idée de fermer de nouveau les yeux sur la durée aurait pu lui filer la nausée. Du coup, elle croit deviner que c'est aussi le cas pour Lucy. Elle peut, surtout, le comprendre et accepter l'idée. Ce qui ne l'empêche bien sûr pas de poser la question. Il pourrait en aller tout à fait autrement en vérité. Lucy est une personne assez exceptionnelle, dans le bon sens du terme. Auregan l'admire sur bien des plans, même si elle ne le dit que trop peu. S'exprimer sur ses ressentis, se montrer tactile, etc, ça n'a jamais été son truc. Absolument jamais. C'est pourtant plutôt facile, avec elle, de se laisser aller. Elle est tellement naturelle et agréable que ça ne peut pas être compliqué. Même si elle s'efforçait de le rendre. « Si tu veux en parler, surtout n'hésite pas ... » C'est loin d'être son domaine, pourtant. La psychologie, tout ça, elle n'en connaît que peu de choses. Quelques bribes de cours de ses années médecines peuvent lui revenir quand elle se concentre, mais ça s'arrête là. Elle est médecin, et elle n'a jamais été très faite pour le côté sociabilisant de ce métier. Bien sûr, ça a plutôt évolué après son arrivée dans la zone. Il a fallu qu'elle s'adapte, qu'elle accueille des personne mentalement assez instables. Mais elle est encore assez mal à l'aise avec tout ce concept, elle intercepte les paroles des uns et des autres comme elle peut, sans grande conviction, sans aucune aisance. Avec Lucy, elle espère que ce sera différent. Et puis, qui sait, elle n'aura peut-être rien à dire ? Parler suffit, dans la majeure partie des cas.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
There is only light when you think there's shadow.
ou step outside, you risk your life. You take a drink of water, you risk your life. And nowaydays you breathe, and risk your life. Every moment now, you don't have a choice. The only thing you can choose is what you're risking it for.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: I CAN SEE YOUR HALO | ft. Lucy Lun 23 Jan - 19:17

« Oh... Je vois. » Tu laisses le silence s'étendre entre vous, et Lucy t'en est reconnaissante. Lucy, elle aime pas forcément parler, elle aime pas non plus le silence, ce silence étouffant, obligatoire, nécessaire, celui qu'elle a cru pouvoir fuir lorsque vous étiez à la Zone, protégés par des murs. Elle aime juste pas se sentir obligée – obligée de quoi que ce soit, de se taire ou de parler. Elle aime pouvoir se laisser aller à ses instincts, ceux qui lui disent de rester près de toi et ceux qui lui disent de fuir la compagnie des autres. Et pour le moment, ses instincts, ils sont encore à moitié enfouis dans le sommeil, dans les cauchemars, dans les souvenirs réveillés par son inconscient. « Tu as essayé de te rendormir ou ce n'était même pas la peine ? » Elle lève les yeux vers toi, elle te sourit. Il y a quelque chose chez toi, un comportement qui fait qu'elle t'aime bien. Elle se sent confortable en ta présence, Lucy, elle te trouve naturelle, elle te trouve belle personne. « Ca donnait pas envie de se rendormir. » Pas envie de se laisser sombrer dans les bras de Morphée, dans les serres des diablotins en charge de ses cauchemars. Pas envie de se laisser happer par les peurs qui remontent. Pas envie de partir à la dérive, comme tant d'autres que vous avez croisé sur votre route. Elle a préféré s'ancrer au crépitement du feu que tu as ranimé, s'ancrer à ce témoin de ta présence, s'ancrer au réel. Elle a préféré un cauchemar réel aux cauchemars de son inconscient.
« Si tu veux en parler, surtout n'hésite pas ... » Lucy, elle croise ses bras autour de ses jambes et elle secoue la tête, de droite à gauche. Elle pose son menton sur ses genoux. On dirait qu'elle boude, comme une gamine. C'est un peu ce qu'elle est, entre toi et Noah, entre maman et papa. C'est peut-être pour ça qu'elle se laisse autant faire, qu'elle suit le courant sans tenter de s'en extraire : elle a pas connu ça, Lucy, des parents à l'écoute, des parents aimants. C'était toujours tout pour sa sœur, et rien pour ses bizarreries. Dans l'apocalypse, dans le pire du pire, dans la fin du monde, elle a enfin trouvé l'inespéré : un foyer. Une famille. « Nan, c'est bon... Merci. » Les mots tombent d'entre ses lèvres, dans son jean, vers le sol. Elle s'occupe même pas de savoir si tu l'entends, elle veut juste se laisser hypnotiser par les flammes, se laisser engourdir par le froid. Elle veut juste plus penser, penser à rien, surtout pas aux images terrifiantes qui envahissent son esprit de plus en plus souvent. De longues minutes s'écoulent, et puis Lucy se déplie, se déploie. Son petit corps s'ouvre, enfin réveillé. Ses bras cherchent à attrapper le ciel, son dos s'étire comme pour grandir, ses jambes se tendent devant elle. Elle laisse un baillement lui ouvrir la gueule ; c'est pas très poli, lui rappelle l'écho de sa génitrice, et elle hausse les épaules, gamine faussement rebelle.
Et puis, elle tourne la tête vers toi et elle te sourit à nouveau. Ses yeux sont toujours voilés de tristesse. « C'est probablement les mêmes images qui te hantent, et qui hantent tout le monde ici. Ca vaut pas la peine de s'y attarder. » Elle tire sur ses bras, elle fait craquer ses articulations, avant de te regarder avec des yeux penauds, parce qu'elle sait que c'est pas bien de faire ça. Mais elle arrive plus à s'en soucier, Lucy, parce qu'elle arrive pas à se dire qu'elle vivra assez vieille pour que l'arthrose soit un problème ; pas dans ce monde sans vie, pas dans ce chaos terrible. Et puis elle se redresse et elle se met à faire des petits pas, des petits sauts, un entre-deux, pour se tenir chaud. Elle se rapproche même du feu et elle tend les bras, elle tend les mains. Elle se laisse happer par la vision du feu. Elle rapproche encore ses mains, jusqu'à ce que les flammes lèchent le bout de ses doigts, mais elle réagit pas à la chaleur suffocante. Elle a les yeux écarquillés, perdus dans l'irréalité. Elle voit les corps pourris des zombies se faire grignoter par le feu, son corps pourri de zombie se faire manger par le feu, le feu qui est le zombie des zombies. Elle se penche, Lucy, jusqu'à chanceler au dessus du feu ; le feu, son ami son ennemi l'ennemi de son ennemi, celui qui peut la délivrer à jamais : ni humaine ni semi-morte, juste un tas de cendres à disperser dans la forêt.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1620

× Points de vie : :
42

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I CAN SEE YOUR HALO | ft. Lucy Dim 29 Jan - 15:26


I CAN SEE YOUR HALO

Comme elles ne sont que toutes les deux, autour de ce feu, Auregan s'autorise à lui poser quelques questions. Rien de trop intrusif, rien qu'elle n'apprécierait pas elle-même. Elle ne veut pas en faire trop, avec Lucy. Pas parce qu'elle ne la connaît pas et qu'elle ne peut pas deviner ses réactions ... c'est même justement tout l'inverse. Elle ne sait juste pas. Elle ne sait pas jusqu'où cette discussion peut aller sans que ça ne fasse trop. Alors elle reste évasive, elle gratte la surface en laissant à Lucy toute la possibilité de reculer si tel est son choix. C'est le cas, d'ailleurs. Auregan n'en est pas surprise ; elles se ressemblent plus qu'il n'y paraît, toutes les deux. Auregan hoche la tête, l'air compréhensif. Elle lui sourit, aussi. Ça évite de lui laisser l'impression qu'elle lui en veut de ne pas se confier à elle. Ce n'est pas comme ça du tout, pas avec Auregan. D'une certaine façon, d'une de ces façons qu'elle ne confiera jamais à personne, elle en est même soulagée. A défaut d'avoir de véritables psychologues et/ou psychiatres dans le coin, Auregan a souvent fait office de personne avec qui discuter, autant dans la zone qu'ici, à Yosemite. Peut-être parce qu'elle est aux petits soins avec les gens, peut-être parce qu'elle est médecin, et qu'on l'associe donc avec ça. Ce n'est pas le cas, pourtant. Et elle n'a pas les épaules faites pour porter le fardeau de tout le monde. Ceci étant dit, il y a bien quelques personnes de qui ça ne la dérangerait pas d'accueillir des confessions, Noah et Lucy en tête de liste. Bon, du coup, elles n'en sont pas là alors Auregan peut respirer de nouveau normalement. Quelques petites inspirations et le tour est joué ; tout stress l'a quittée. « Oui ... c'est vrai. » Elle ne va pas lui mentir, pas prétendre qu'elle ne fait pas de cauchemars et qu'aucune image ne la hante. Bien sûr que c'est le cas. Et bien sûr qu'elles doivent être assez semblables à celles qui habitent Lucy, à celles qui habitent Noah, endormi à quelques pas de là. C'est normal. Il faut juste ne pas s'y attarder, comme la jeune femme vient si bien de le dire.

Elle ne peut pas s'empêcher de se dire que c'est en s'attardent dessus que certains ont mal tourné, Auregan. A force de tout ressasser, de tout retourner dans tous les sens encore et encore, la folie guette. Tapie dans l'ombre, elle attend le moindre signe de faiblesse pour les attaquer frontalement. Une chance, Auregan et Lucy ont été épargnées. Ou alors elles se sont elle-mêmes épargnées ce fardeau ... quoi que le médecin broie beaucoup de noir en ce moment. Depuis que Noah s'est fait tirer dessus ici même, dans l'endroit qui est supposé leur apporter un semblant de confort et de la sécurité. Elle secoue légèrement la tête de droite à gauche pour s'ôter ses pensées de la tête, et se concentre plutôt sur Lucy. Elle est fascinante, Lucy. Parce que c'est pratiquement tout le temps qu'Auregan a cette impression, l'impression qu'elle est capable de positiver en toutes circonstances, qu'elle n'a pas perdu l'innocence qu'elle avait déjà autrefois. C'est ... rafraîchissant, d'être au contact de personnes comme elle. Et c'est exactement ce dont elle a besoin en ce moment, pour ne pas se laisser dériver pour de bon vers de bien sombres pensées. « Ça te dirait de faire un jeu de cartes ? Noah en a ramené un il y a peu ... à moins que tu préfères faire autre chose, je suis sûre qu'on peut trouver. » Pour s'occuper, à Yosemite, ce n'est en général pas difficile. Il faut entretenir le feu, et donc couper du bois pour ça. Il faut aussi aller chercher de l'eau, s'occuper de la faire bouillir pour éviter de laisser le virus se propager plus loin. Il faut chasser, aussi, pour se nourrir quand les excursions ne leur ont pas apporté ce dont ils pouvaient avoir besoin, niveau nourriture. Les activités ne manquent pas. Mais les activités plaisantes, elles, se font plus rares. Et Auregan ressent le besoin de se changer les idées là, tout de suite. Qui mieux que Lucy pour y parvenir ?

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
There is only light when you think there's shadow.
ou step outside, you risk your life. You take a drink of water, you risk your life. And nowaydays you breathe, and risk your life. Every moment now, you don't have a choice. The only thing you can choose is what you're risking it for.

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


FIGHT UNTIL THE WAR IS WON

I'm going to spread a message of
l o v e a n d k i n d n e s s
I'm not going to give up
_ - _ - _ - _ - _

× A propos du vaccin : :
Fraîchement vacciné. Effets secondaires → baisse de température corporelle, prunelles plus claires, manque de concentration.

× Âge du perso : :
quarante-deux ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp, avec Maebh et le petit Liam.

× Avant, j'étais : :
J'ai déjà été moine, fleuriste, et plus récemment j'étais docteur en botanique.

× Messages : :
582

× Points de vie : :
105

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Misha Collins or my husband.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I CAN SEE YOUR HALO | ft. Lucy Dim 2 Avr - 2:47

Rp archivé suite à la suppression de Lucy. coeurrose

_________________

I AM NOT FRAGILE
&  I T   W I L L   F E A R   M E
Don't you want to take a leap of faith?
I will love the light for it shows me the way,
yet I will endure the darkness because it
*--_ s h o w s m e t h e s t a r s _--*
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: I CAN SEE YOUR HALO | ft. Lucy

Revenir en haut Aller en bas

I CAN SEE YOUR HALO | ft. Lucy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-