[FLASHBACK]Lorsque tout aura basculé, souviens-toi que nous étions heureux [Leanne]
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

[FLASHBACK]Lorsque tout aura basculé, souviens-toi que nous étions heureux [Leanne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: [FLASHBACK]Lorsque tout aura basculé, souviens-toi que nous étions heureux [Leanne] Lun 21 Nov - 1:37


Lorsque tout aura basculé, souviens-toi combien nous étions heureux

- Leanne — Jayden -


"Je ne sais pas où va mon chemin mais je marche mieux lorsque ma main serre la tienne." A. de Musset

Los Angeles, 21 Décembre 2012


Quelques filets de lumière parvenaient à traverser les volets clos de la chambre parentale pour venir en inonder la pièce. Jayden, pourtant habitué à se levé tôt à cause de son travail qui le contraignait d'embaucher à sept heures semblait fin décidé à traîner un peu plus au lit ce matin. La douce présence féminine qui partageait le lit conjugale partie, le trentenaire en profita pour étendre ses bras un peu plus dans ce grand lit "king size". Entendant bien profiter un peu plus longtemps du calme de la maison et du confort de son lit, Jayden retomba dans un demi sommeil tandis que son épouse s'affairait à préparer le petit déjeuner. Un sourire se dessina sur son visage lorsqu'il sentit la douce odeur des pancakes émaner de la cuisine. Se retournant dans le lit, Jayden se rappela combien sa femme était exceptionnelle, puis replongea un peu plus dans les bras de Morphée.
Les minutes qui suivirent lui semblèrent à peine quelques secondes lorsqu'un doux baiser vint effleurer son cou. La belle blonde se plaisait à réveiller son époux tout en douceur. Jayden esquissa à nouveau un sourire, tendant son cou afin que Leanne le couvre de baiser. Il se retourna alors, lentement afin d'attraper son épouse par la nuque pour mieux l'embrasser.

"Bonjour mon amour."


L'enlaçant, Jayden se rappela que c'était aujourd'hui qu'il avait prévu de se rendre à San Francisco afin de rendre visite à ses parents pour les fêtes avec les enfants et que Leanne refusait de l'accompagner. Le jeune homme soupira à cette idée, convaincu qu'il ne parviendrait pas à faire entendre raison à sa têtue d'épouse. Cependant, il entendait bien à employer les grands moyens, espérant qu'elle cède et accepte de ne pas le quitter.
Il laissa la main qui agrippait initialement sa nuque, glisser le long de son dos, profitant une fois encore de la courbure de son dos, pour enfin terminer son point de chute sur son fessier rebondit.

"Comment vais-je faire pour survivre durant ces interminables jours sans toi?"

Il l'embrassa, agrippant un peu plus ses fesses.

"Fouh, tu vas trop me manquer... N'y a t-il rien que je puisse faire pour te convaincre de ne pas me quitter ?"

Il continuait de l'embrasser, quittant ses lèvres pour venir parcourir sa nuque.

"Allez dis-moi que tu viens avec nous mon amour !"

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK]Lorsque tout aura basculé, souviens-toi que nous étions heureux [Leanne] Ven 9 Déc - 16:51

Lorsque tout aura basculé, souviens-toi que nous étions heureux

Jayden & Leanne

La Californie se réveillait doucement en cette matinée ensoleillée quoique fraiche d’un hiver qui venait de pointer le bout de son nez. Observant les maisons voisines par la fenêtre de la cuisine, Leanne préparait avec amour et tendresse les pancakes qui serviraient de petit déjeuner à toute la famille ce matin-là. Après tout, il fallait bien profiter de ces quelques derniers instants unis avant qu’elle n’ait à voir partir mari et enfants vers San Fransisco pour un retour prévu quelques jours plus tard. Si elle pensait être bien occupée et ne pas voir cette absence créer un manque en elle, la fermeture du cabinet d’avocat provoquée par cette étrange maladie avait finalement laissé la jeune mère sans la moindre activité à se mettre sous la dent et elle espérait bien pouvoir s’occuper soit du jardin, soit en prenant un peu d’avance sur un dossier qui se trouvait numérisé sur son ordinateur.

S’aidant de la spatule qu’elle tenait de la main gauche, elle retourna la crêpe épaisse dans sa poële afin d’en cuire l’autre face. Les pieds nus sur le carrelage, elle ne cessait de remuer ses orteils afin de ne pas les laisser s’engourdir par le froid de la pierre polie. Elle aurait volontiers mis un peu de musique et dansé comme une idiote, mais l’idée qu’elle puisse réveiller ses deux petits anges qui devaient se reposer tranquillement l’avait vite dissuadée. Habillée d’un simple T-Shirt trop grand pour elle et faisant office de chemise de nuit, elle se dandinait alors malgré tout, récitant une de ses chansons fétiches dans la tête, un large sourire trônant sur ses lèvres. La journée s’annonçait belle, nul doute là-dessus.

L’assiette dans laquelle elle déposait les pancakes fut vite agrémentée d’une merveilleuse pile de petite crêpes chaudes à garnir à sa convenance et Leanne les mit dans le four pour qu’elles ne perdent en rien leur chaleur, le temps que la maisonnée ne se réveille. Puis, d’un pas de velours, elle regagna la chambre conjugale où son mari adoré dormait encore comme un ange. Elle eut ce petit sourire ému et amoureux qu’elle ne pouvait adresser qu’en sa présence ou en parlant de cet homme qu’elle avait épousé, l’observant quelques secondes dans sa quiétude profonde avant de le rejoindre, se glissant à ses côtés et venant déposer un doux baiser dans la nuque tatouée de Jayden. Il ne fallut que quelques baiser pour réveil le bel homme qui partageait sa vie, finissant par joindre ses lèvres aux siennes dans un baiser tendre et amoureux. Il la salua alors, comme chaque matin que le monde leur accordait et elle sourit. « Bonjour bel étranger… » Elle rit doucement à cette salutation qu’elle lui réservait de temps à autres.

Elle ne sut si telle était la raison de son soupir, mais leurs lèvres se trouvèrent de nouveau pour toujours plus de tendresse. Puis, elle sentit la main de son mari glisser doucement le long de son corps pour trouver refuge contre ses fesses qu’il caressa avec toujours plus de douceur. Les mains de Leanne, elle, se frayèrent un chemin sur le torse de Jayden, créant quelques petits zigzags du bout des doigts. Finalement, les baiser s’arrêtèrent, ponctués par une interrogation du pompier à son épouse qui ne la fit que rire avec légèreté avant de la pousser à l’embrasser, encore et encore. Il était toujours difficile pour eux de se séparer, et pourtant, c’était une chose qui devenait nécessaire dès lors qu’il abordait le sujet de ses parents et une visite auprès d’eux. La blonde n’aimait guère ces gens et se demandaient toujours un peu plus comment de telles personnes avaient pu mettre au monde celui qui était son mari et qui partageait sa vie jour après jour. Ils n’avaient rien en commun si ce n’est un passé douteux dont l’avocate ne voulait pas entendre parler. Être mêlée à ce genre d’histoire ne pouvait en rien la mettre dans une position évidente, de par la profession qu’elle exerçait et la justice qu’elle disait appliquer. On lui aurait ri au nez si elle venait à défendre ses beaux-parents, mafieux et dangereux. La seule fois qu’elle avait eu l’honneur de les rencontrer, ce fut lors de son mariage et quelques réflexions tenues par son beau-père n’avait que peu encouragé la jeune femme à souhaiter les revoir. Si elle avait tout fait pour les tenir à l’écart de ses enfants, elle avait cependant dû se résoudre à les laisser entrer dans leur vie, s’assurant auprès de Jayden que rien qui allait à l’encontre de ce qu’ils avaient décidé en matière d’éducation ne serait exposé à Ethan ou à Parker. Ainsi, quelques visites étaient réalisées par la petite famille de temps à autre, mais toujours sans Leanne.

Les caresses de son époux firent doucement basculer son esprit vers des envies plus intimes. Si, effectivement, ils n’allaient pas se voir pendant plusieurs jours, mieux valait profiter des derniers instants passés ensemble, non ? Alors d’une main mielleuse, elle vint caresser la joue de Jayden, attirant son corps contre le sien, partageant sa chaleur avec lui. Quand il vint à formuler sans détour qu’elle allait lui manquer, Leanne rit un peu plus, surtout quand il en vint à envisager de la faire changer d’avis. « Tu peux toujours essayer ! » A peine eut-elle dit cela qu’elle échangea avec lui de nouveau baisers, roulant sur les draps du lit. Finalement, les baisers de son mari finirent leur course folle dans son cou, venant chatouiller sa peau, essayant pour la énième fois de la faire céder à sa demande. Mais Leanne était une vraie tête de mule et rien n’aurait pu l’inciter à se rendre là-bas. « Tu sais très bien que ça ne dépend pas de toi, Jayden… Je suis désolée mais non, je refuse toujours. »Désolée, elle l’était vraiment car c’était un véritable déchirement pour elle de les voir partir tous les trois à l’autre bout de la Californie. Mais ses convictions demeuraient plus fortes que la simple tentation et elle ne se voyait pas les trahir. Laissant une de ses mains glisser dans les cheveux bruns de son époux adoré, elle poussa, à son tour un soupir. « Ce n’est que quelques jours, mon amour… Nous avons survécu à bien pire que ça, ne t’inquiète pas… Et quand tu reviendras… Eh bien, nous pourrons fêter ça dignement… N’en avez-vous pas envie, monsieur Wayne ? » La voix de la jeune femme s’était faite enjôleuse, séductrice. Il avait voulu la convaincre de venir, elle souhaitait bien avancer les mêmes arguments que lui pour lui faire entendre que finalement, cet éloignement serait bien plus payant qu’il ne pouvait le penser. Avançant son visage vers le sien, elle vint saisir sa lèvre inférieur entre ses incisives, la mordillant avec tendresse autant qu’avec désir.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever que de faire ce foutu vaccin !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21102

× Points de vie : :
171

× Copyright : :
© shiya (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK]Lorsque tout aura basculé, souviens-toi que nous étions heureux [Leanne] Dim 5 Fév - 18:39

RP archivé suite à la suppression de Jayden. coeurrose

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK]Lorsque tout aura basculé, souviens-toi que nous étions heureux [Leanne]

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK]Lorsque tout aura basculé, souviens-toi que nous étions heureux [Leanne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-