We have to continue to fight after all (ft Samuel)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

We have to continue to fight after all (ft Samuel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

YOSEMITE
avatar



× A propos du vaccin : :
Caro ne s'est pas encore fait vacciner, elle est encore hésitante

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite

× Avant, j'étais : :
Conseillère en assurances

× Messages : :
396

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
weaslette

× Avatar : :
Katheryn Winnick

× Et ton p'tit pseudo ? : :
:love:

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Jeu 22 Déc - 13:14


we have to continue to fight after all

- SAMUEL — CAROLYN -


luckily, you are with me my friend.

Elle ne le criait pas haut et fort, mais malgré tout, elle était bien contente de s'être fait une place à Yosemite. Elle avait hésité avant de se pointer ici, après tout, Carolyn n'était pas particulièrement faite pour vivre en communauté et obéir à des règles. Elle avait son caractère, son autonomie et son indépendance, il ne fallait surtout pas lui dicter de ligne de conduite. Ca fonctionnait avec tout un tas de personnes, un lien de subordination, mais pas vraiment avec elle. La jeune femme partait du principe qu'elle avait été capable de s'en tirer jusque là, seule une bonne partie du temps, se nourrir et se protéger, alors il ne fallait pas lui demander d'accepter les ordres. C'est pourtant ce à quoi elle s'était mentalement préparée quand ils avaient, avec Samuel, décidé de partir à la recherche de ce camp dont ils avaient entendu parler. Fort heureusement pour elle, le mode de vie qui s'imposait ici ne ressemblait en rien à ce qu'elle imaginait. Pas vraiment de chef, pas de consignes précises, plus du chacun pour soi réunis qu'autre chose. Dans un sens, ça lui allait car elle était libre de ses mouvements, de ses sorties du camp et des tâches qu'elle choisissait d'effectuer. D'un autre côté, elle considérait tout ça comme un gros bordel organisé. Néanmoins, elle avait des murs derrière lesquels se réfugier, et ça c'était déjà énorme.

Elle n'irait pas jusqu'à dire que la vie à l'extérieur, ou du moins la survie, était l'éclate totale, mais elle ne l'avait pas spécialement mal vécu non plus. Elle s'était adaptée, acclimatée même à ce nouveau monde, elle avait rapidement intégré le fait qu'elle devait tuer pour avancer, peu importe qui ou quoi. Elle avait vécu tant de choses par le passé, elle avait vécu la perte d'un enfant, alors pour le coup cette épreuve lui paraissait beaucoup plus facile à accepter. Et puis, il y avait eu Sam. Ils s'étaient rencontrés par le plus grand des hasards, le courant est plutôt bien passé dès le départ, et ils ont naturellement décidé de poursuivre leur route ensemble et de suivre la même direction. C'est ainsi qu'ils ont fini à Yosemite. On a beau dire, et d'ailleurs elle a beau vouloir endosser le rôle de la femme forte, invincible, capable de tout affronter seule, avoir quelqu'un sur qui compter et s'épauler, ça fait quand même pas de mal. Et c'est ainsi qu'elle considère le jeune homme. Leur intégration au camp s'est plutôt bien passée, sans incident particulier. Bien que la jeune femme ne se soit pas amourachée de tous les autres survivants du camp, elle ne rencontre pas de problème. Elle a réussi, grâce à Clint à se trouver un abri, elle réussit toujours à se mettre un truc sous la dent, et à priori, pour le moment, c'est tout ce qui lui importe.

Après avoir passé la journée à l'extérieur, à la recherche de nourritures et d'un stock de médicaments, elle a emprunté le chemin qui la conduirait vers l'installation de Samuel. Il lui arrivait fréquemment de partager son butin, notamment avec Clint, mais cette fois c'est à Samuel qu'elle avait décidé d'apporter quelques petites choses à manger. Rien de bien festif, mais c'était toujours ça. Un peu de viande et de fruits, et même un paquet de gâteaux trouvé dans une épicerie pas encore totalement pillée.

« Hey je reviens de la chasse, ça te dirait qu'on se fasse un p'tit festin tous les deux ? En souvenir du bon vieux temps ! »


code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  


_________________

Please, don't forget to survive
⊹ i want to be as i was when everything was normal. (by anaëlle)


Dernière édition par Carolyn J. Stevens le Jeu 27 Avr - 12:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar




× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, seul pour l'instant

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1078

× Points de vie : :
86

× Copyright : :
Avatar : D.S.R | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Jeu 29 Déc - 6:24


we have to continue to fight after all

En me levant ce matin, j’avais oublié ce qui m’était arrivé hier et avait grimacé de douleur. J’avais les bras recouverts de bleu et de quelques égratignures par endroit. C’était qu’à moi que ça arrivait ce genre de situation. J’étais resté assis quelques minutes sur mon sac de couchage, analysant les dégâts. Rien de bien grave sauf peut être l’autre survivant qui m’avait attaqué la journée d’avant. J’étais sortit du camp pour aller ramasser des planches. C’était principalement ce que j’avais fait dans les derniers jours. Je voulais me construire une petite cabane ou quelque chose pour fortifier ma tente. Car pour l’instant elle tenait plutôt bien le coup mais ce n’était qu’une question de temps avant qu’une bourrasque ne la brise ou pire encore. Donc je m’étais donné comme mission de trouver des planches ou même des briques si j’arrivais à en trouver. Par contre, je n’avais pas fais attention au fait que je n’étais probablement pas le seul à chercher à me construire un abri. J’étais sortit de Yosemite hier, j’avais trouvé des planches encore utilisable et un fou furieux m’avait matraqué de coup de planche jusqu’à ce qu’elle lui brise entre les mains. J’avais riposté en lui pointant mon pistolet contre la gorge et il s’était rétracté non sans mal. J’avais réussis à m’arranger avec mon assaillant pour qu’on reparte avec le même nombre de planches chacun et il avait obtempéré. Heureusement, il n’avait pas eu l’idée de m’attaquer de nouveau. J’aurais peut être été moins généreux si c’avait été le cas. Je cherchais toujours à m’entendre avec les autres avant d’en venir à la violence. C’était toujours mieux de se faire des alliés que l’inverse. On ne savait jamais quand on aurait besoin que quelqu’un nous aide dans une mauvaise passe.

Alors me voila aujourd’hui, assis devant ma tente, entretenant le feu que j’avais allumé quelques heures auparavant. J’avais un poisson qui cuisait lentement à la broche et quelques petits fruits que j’avais trouvé dans la forêt en revenant de ma recherche fructueuse de planches. Malheureusement je n’étais pas vraiment en état d’aller chercher quoi que ce soit d’autre. C’était le risque de survivre en solitaire. Même si depuis que j’étais à Yosemite je ne me sentais pas vraiment seul. Il y avait Caro avec qui j’étais arrivé ici. Je l’avais rencontré juste avant de mettre pieds dans le camp et nous nous étions entraidés au tout début, ne connaissant personnes et ne sachant pas à qui nous pouvions faire confiance. Maintenant elle s’était plus ou moins éloigné mais je l’a voyais tout de même souvent. J’avais aussi rencontré d’autres survivants avec lesquelles j’entretenais des relations amicales. Les gens ici arrivaient très bien à se faire vivre seuls mais ils ne grimaçaient pas en voyant arriver des nouveaux. C’était bien agréable d’avoir accès à tout un lot de gens différents. Chacun possédait ses propres talents et ça pouvait être utile parfois.

En relevant la tête, je vis Carolyn qui approchait, les bras pleins de vivres. Je n’étais pas si malchanceux que je le croyais. Je pouvais bien me plaindre de mes blessures aux bras, mais au moins j’avais une amie ici qui venait me visiter de temps à autre. Et qui parfois m’apportait à manger. Par contre j’aurais bien aimé cacher l’état de mes bras, légèrement gêné par cette situation. Sérieusement, qui se faisait frapper par un autre survivant à coup de planche et se retrouvait le lendemain avec  les bras pleins d’échardes et de bleu ? Comme si je m’amusais à provoquer les gens. J’offris un sourire à Caro lorsqu’elle fut arrivée près de moi et hochais la tête à sa proposition. « Bien sûr ! Tu sais que je ne dis jamais non à tout ce qui se mange. » Répondais-je, faisant allusion à tout ce qu’elle avait apporté. Sa chasse semblait avoir été fructueuse. « Toujours aussi douée à la chasse à ce que je peux voir. Moi et bien… j’ai réussis à attraper un poisson. » Je pointais du doigt le poisson qui cuisait juste devant moi et retenais une grimace de douleur pour avoir osé bouger mon bras. « Je suis le plus nul pêcheur qui existe mais j’accepte de partager ma prise avec toi. » Dis-je en blaguant, comme si c’était un acte d’une grande générosité que de partager un si petit poisson…

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
 
I take no joy in mead nor meat, and song and laughter have become suspicious strangers to me. I am a creature of grief and dust and bitter longings. There is an empty place within me where my heart was once.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar



× A propos du vaccin : :
Caro ne s'est pas encore fait vacciner, elle est encore hésitante

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite

× Avant, j'étais : :
Conseillère en assurances

× Messages : :
396

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
weaslette

× Avatar : :
Katheryn Winnick

× Et ton p'tit pseudo ? : :
:love:

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Ven 30 Déc - 21:44


we have to continue to fight after all

- SAMUEL — CAROLYN -


luckily, you are with me my friend.

Elle n'avait pas immédiatement remarqué l'état dans lequel son ami se trouvait. C'est seulement après avoir déposé les vivres près du feu, et en se redressant qu'elle avait remarqué les bleus et les égratignures qui recouvraient ses bras. Elle constata seulement maintenant le tas de planches qui se trouvait derrière lui. Elle comprit donc que Sam était sorti chercher de quoi se construire un abri, surement, et que son expédition ne s'était pas déroulée comme il l'avait prévu. Elle préféra ne pas engager la conversation sur ce terrain tout de suite. D'autant plus que Samuel venait de l'inviter à partager son repas du soir, proposition qu'elle accepta volontiers en se contentant de s'asseoir à ses côtés. La chaleur qui se dégageait du feu de camp lui faisait un bien fou, surtout par les températures hivernales auxquelles ils étaient confrontés. La difficulté de cette période venait surtout, d'après elle, du brouillard épais qui les empêchaient de se promener aisément dans les bois. Un poisson était entrain de griller dans les flammes, et Carolyn ne put s'empêcher d'esquisser un sourire à sa remarque. Le jeune homme n'était certes ni un bon chasseur ni un bon pêcheur, mais il avait d'autres qualités, notamment liées à ses mains, il était plutôt doué pour la construction d'abris, et il avait certainement d'autres talents dont la jeune femme n'avait pas connaissance. Il était important pour eux d'apprendre, des tas de choses, et surtout dans des domaines qu'ils ne maîtrisaient pas car dans ce nouveau monde, chaque service demandé à quelqu'un d'autre n'était pas gratuit, ou rarement. Ca paraissait néanmoins tout à fait normal à Caro, mais elle aidait généralement gracieusement et de bons coeurs les personnes dont elle était proche.

« Un poisson pour deux ça risque de faire léger, ajoutes-y la viande, j'avais prévu d'y retourner demain de toute façon. Et en prime, on a des gâteaux en dessert. J'ai trouvé une épicerie pas très loin d'ici, personne ne semble y avoir encore mis les pieds, je vais y faire une razzia avant qu'il ne soit trop tard... »»

Il n'y avait plus de place pour le fair-play ni pour la solidarité dans ce monde. Elle était prête à se battre pour sauver ses trouvailles, et ça lui était d'ailleurs déjà arrivé par le passé. Il était hors de question de partager, sauf si vraiment elle était dans un bon jour. Tout dépendait du comportement de la personne à qui elle avait à faire en réalité. La négociation faisait partie des choses qu'elle avait apprises ici, grâce à Malia. Le troc était un art, il fallait se montrer persuasif et ne pas se laisser avoir. Elle adorait ça. Elle commença à dépecer les petites créatures qu'elle avait tuées dans l'après-midi. Elle se souvenait encore de ses premières parties de chasse. Faire du mal à des animaux n'était pas une tâche qui l'enchantait, mais il fallait le faire. C'était chaque fois un peu plus facile, et aujourd'hui cela lui paraissait presque naturel. Elle acheva donc rapidement sa tâche et tendit les petites bêtes à son ami afin qu'il se charge de les disposer dans le feu. Elle reporta son attention sur les bras du jeune homme et se décida à lui poser la question qui lui brûlait les lèvres depuis quelques minutes.

« Tu es bien amoché... Qu'est ce qu'il s'est passé ? »

Peut être qu'il n'aurait pas envie d'en parler, certains hommes refusaient de parler de leurs faiblesses ou des moments dans lesquels ils s'étaient retrouvés en difficulté. Si tel était le cas pour Samuel, elle n'insisterait pas. Elle n'était pas du genre intrusive et curieuse. Par le passé, elle n'aurait même pas posé la question. Néanmoins, il lui avait souvent été reproché de ne pas s'intéresser à la vie des autres, d'être un peu trop détachée. Alors aujourd'hui, elle n'hésitait plus, elle disait ce qui lui passait par la tête, mais tout dépendait à qui. Elle commençait à bien connaitre son ami, et ne ressentait plus aucune gêne face à lui. En ce qui concernait les autres personnes, celles dont elle était moins proche, elle préférait parler de sujets plutôt bateaux, classiques, afin de ne pas créer de malaise. Il fallait composer et être patient pour construire de nouvelles relations, et ça ne semblait pas poser de problèmes particuliers à la demoiselle qui n'était pas d'une nature extrêmement sociable.


code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  


_________________

Please, don't forget to survive
⊹ i want to be as i was when everything was normal. (by anaëlle)


Dernière édition par Carolyn J. Stevens le Lun 23 Jan - 8:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar




× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, seul pour l'instant

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1078

× Points de vie : :
86

× Copyright : :
Avatar : D.S.R | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Mar 3 Jan - 5:51


we have to continue to fight after all

Je n’avais pas caché mes blessures bien longtemps. J’avais vu son regard se poser sur mes bras alors qu’elle déposait ses vivres au sol. J’aurais du porter une veste pour éviter qu’on ne voit leur état. C’était ridicule. J’avais été prit par surprise. J’avais l’impression qu’on allait croire que je ne savais pas me défendre et ce n’était pas l’opinion que je voulais qu’on ait de moi. Je l’avouais, j’avais peur qu’on me croit faible, ce que je n’étais pas. Je savais que Caro comprendrait la situation, on avait quand même voyagé ensemble. On avait vécu quelques désagréments en cour de route et rencontré d’étranges personnages, elle savait de quoi j’étais capable et vice versa. Mais je détestais être dans cette position. C’avait toujours été comme ça. Quand j’étais dans l’armée, j’argumentais toujours contre tout le monde, refusant les points de sutures, les pansements et tout le tralala. Pour moi ce n’était jamais grand-chose. Et je savais à quel point c’était ridicule de refuser des soins. Mais c’était ce que j’avais vu faire mon père toute sa vie. Dans mes souvenirs, mon père était toujours debout qu’il ait la grippe ou une jambe cassée. Il n’arrêtait jamais et j’avais hérité de ce trait de sa personnalité. Je lui offris un sourire lorsqu’elle s’assied à côté de moi, heureux finalement de ne pas être seul pour finir ma journée. J’avais été longtemps seul avant d’arriver à Yosemite. Il est difficile d’accorder sa confiance aux autres survivants qu’on rencontre mais j’ai l’impression qu’ici je peux me laisser aller un peu plus.

« Tu as déjà plus que moi. Une chance que tu es venu me voir, je serais peut être mort de faim avant demain. » Dis-je en haussant les sourcils, un sourire aux lèvres. Mon regard fixa un moment le feu pour se retourner de nouveau vers Carolyn. « Une épicerie encore intouchée ? Je pourrais venir t’aider si tu veux. Je ne suis peut être pas un bon chasseur mais je pourrais te donner un coup de main pour ramener le plus de vivres possible. Et puis on trouve toujours plus de choses à deux. » Avec deux paires de yeux, on voit toujours plus de trucs cachés. Personne ne pense pareil donc les idées sont différentes. Et puis j’aurais de quoi me nourrir pour quelques jours ou même plus si elle acceptait mon aide. J’observais la jeune femme dépecer ses prises, penseur. Comment elle arrivait à attraper de si petites créatures ? Je pouvais avec aisance tirer dans la tête d’un rôdeur (ou autrefois dans le cœur d’un ennemi) mais j’avais de la difficulté à toucher des écureuils ou même des lapins. Ces petits animaux étaient rapides mais quand même. Elle me tendit les carcasses que je m’empressais d’arranger près de mon poisson pour les laisser cuire au dessus du feu. La viande ne serait pas prête tout de suite, j’allais devoir nouer mon estomac un petit moment. Il commençait déjà à faire des siennes, grognant de plus en plus fort. J’avais mangé un peu en me réveillant et j’avais préféré attendre à plus tard pour un repas plus complet.

Et puis ma compagne me demanda ce qui m’était arrivé et je levais mes yeux du feu pour les poser sur mes bras, arborant des bleus et du sang séché. Je soupirais puis la regardais. « J’ai été prit par surprise par un fou furieux qui m’a attaqué avec une planche. » Je fis une grimace puis continuais. « Je ne comprend même pas comment je ne l’ai pas entendu arriver. Si tu veux mon avis, il n’avait pas toute sa tête. Je l’ai rapidement maitrisé et lui ai proposé de partir avec la moitié des planches que j’avais trouvées. Je suis pas un connard non plus, il devait en avoir besoin autant que moi. » Même s’il m’a tabassé avec une planche… J’avais encore honte de ce qui m’était arrivé et j’espérais que ça ne transparaissait pas dans mon histoire. Un ancien tireur d’élite de l’armée américaine qui se fait surprendre par un fou tout droit sortit d’un asile avec une vieille planche en bois, j’en connais qui se serait marré dans le temps. J’aurais été le sujet de toutes les blagues pendant au moins 1 mois entier. « Bref c’est pas grand-chose. Je vais m’en remettre. Mon orgueil a été plus blessé que mes bras. » Rajoutais-je, un sourire narquois sur le visage.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



_________________
 
I take no joy in mead nor meat, and song and laughter have become suspicious strangers to me. I am a creature of grief and dust and bitter longings. There is an empty place within me where my heart was once.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar



× A propos du vaccin : :
Caro ne s'est pas encore fait vacciner, elle est encore hésitante

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite

× Avant, j'étais : :
Conseillère en assurances

× Messages : :
396

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
weaslette

× Avatar : :
Katheryn Winnick

× Et ton p'tit pseudo ? : :
:love:

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Mer 4 Jan - 19:06


we have to continue to fight after all

- SAMUEL — CAROLYN -


luckily, you are with me my friend.

La jeune femme approcha ses mains du feu pour les réchauffer. Elle se demandait comment Samuel pouvait laisser ses bras nus. Elle ria lorsqu'il lui fit savoir qu'il serait peut être mort de faim avant le lendemain. Elle avait été habituée à ne manger que très peu avant d'arriver à Yosemite, elle comprenait donc parfaitement ce qu'il voulait dire. Un poisson, ce n'était pas bien consistant, et elle était donc encore plus ravie de partager le repas avec Samuel. Elle avait confiance en lui et l'appréciait, c'était donc vraiment volontiers qu'elle agissait de la sorte. Il fallait se serrer les coudes. Elle fut satisfaite lorsqu'il lui proposa son aide pour aller piller l'épicerie. Il avait tout à fait raison, à deux ils seraient bien plus efficaces, et ainsi, ils pourraient partager équitablement leur butin. Il devait être fréquent que lors d'expéditions à plusieurs, chacun récupère ce qu'il avait lui-même trouvé, mais, s'agissant de personnes qu'elle connaissait, Carolyn préférait proposer de mettre tout en commun et de partager à la fin, ainsi il n'y avait personne de plus avantagé que l'autre, et c'était peut être un procédé qui permettait de conserver de bonnes relations. Du moins, c'est ainsi qu'elle voyait les choses. L'avantage des épiceries, c'est qu'ils pouvaient emporter des conserves et des aliments secs, qui se conservaient beaucoup plus longtemps que le reste. Bien évidemment, ça ne remplaçait pas la chasse ou la pêche, mais ils auraient de quoi se nourrir convenablement durant plusieurs jours. Pour survivre, il fallait être organisé, et ça, la jeune femme l'avait bien compris. Finalement, dans la survie, tout était question de bon sens et de logique. De plus, les expéditions à plusieurs étaient plus agréables que d'agir seul, et ça leur rappellerait forcément le temps où ils étaient compagnons de route. C'est donc sans la moindre hésitation et même avec engouement qu'elle accepta son offre.

« Avec plaisir ! J'aurai même le sentiment d'avoir mon porteur de sac, j'en ai toujours rêvé, comme ces femmes qui font des virées shopping avec leur mari, dont la fonction est prévue d'avance... »

Elle ria. Elle avait retrouvé son sens de l'humour, ou plutôt elle faisait des efforts pour le développer. Elle n'avait jamais été une boute-en-train, mais elle s'était rendue compte que plaisanter avec les gens était un bon remède contre l'ennui. Elle se tentait parfois à des boutades, certaines passaient mieux que d'autres, tout dépendait de la personne avec qui elle discutait. Elle observait Samuel déposer les aliments près du poisson. Elle commençait à avoir faim, l'odeur du poisson grillé réveillait son appétit. Elle l'écouta ensuite lui raconter ses péripéties de la journée. De plus en plus de survivants se montraient violents, sans raison valable, et faisaient preuve d'agressivité. Elle en avait rencontré un une fois, pour une bouteille de Whisky. Les gens étaient devenus fous, et même dangereux. Au début, lorsqu'elle apprenait à chasser, elle se battait fréquemment et avait toujours eu la chance de s'en sortir plus ou moins bien. Aujourd'hui, elle se méfiait, et préférait parfois battre en retraite pour se protéger. Elle fut surprise que Samuel ait laissé partir ce malade avec la moitié de ses planches, mais finalement c'était une démarche intelligente qui lui avait peut être sauvé la vie.

« Tu as bien fait de partager, on ne sait pas jusqu'où il aurait pu aller... Les gens n'ont plus rien à perdre maintenant, alors ils sont prêts à tuer pour pas grand chose, ça craint... »

Elle leva les yeux au ciel. Les gens étaient dingues, et elle se félicitait de ne pas encore être arrivée à ce stade. Parfois, elle avait envie d'en trucider plus d'un, ne serait-ce que sur le camp, mais elle parvenait encore à prendre sur elle. Elle espérait sincèrement ne pas subir un pêtage de cable comme on dit et finir par devenir incontrôlable. Elle reporta son attention sur le jeune homme. Elle esquissa un sourire à sa plaisanterie. Effectivement, ses blessures n'avaient pas l'air bien graves, mais elle comprenait ce qu'il ressentait. Se faire traiter de la sorte pour si peu, c'était toujours rageant.

« Pour l'épicerie, je pensais y aller demain, ça nous laissera plus de chance que personne ne se serve avant nous. Ca te va ? » Elle marqua une courte pause, son regard se posa sur les planches. Peut être avait-il d'autres choses de prévues, notamment la construction de son abri. « Si tu as besoin d'un coup de main avec tes planches, n'hésite pas. Je n'ai pas beaucoup de force dans les bras, mais bon, il y a bien quelque chose que je puisse faire, non ?  »

code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  


_________________

Please, don't forget to survive
⊹ i want to be as i was when everything was normal. (by anaëlle)


Dernière édition par Carolyn J. Stevens le Lun 23 Jan - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar




× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, seul pour l'instant

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1078

× Points de vie : :
86

× Copyright : :
Avatar : D.S.R | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Lun 9 Jan - 3:29


we have to continue to fight after all

Je mis mes paumes face au feu, réchauffant en même temps mes bras dénudés. Je n’avais pas vraiment froid à vrai dire. Avec le feu je n’avais pas vraiment besoin de m’habiller chaudement. Enfin pour le moment. Car je savais que le moment où j’éteindrais les flammes, j’aurais à enfiler une veste. Mais même sans le feu je ne pouvais revêtir qu’un chandail à manches longues ou une veste et je n’avais aucun problème. Je ne ressentais jamais vraiment le froid. Sauf dans les situations extrêmes mais disons que j’avais vécu des froids plus intenses que ceux de la Californie en hiver.

Je laissais échapper un rire en l’entendant parler de porteur. « Et bien… c’est la première fois qu’on me nomme porteur de sac. J’imagine que je suis… honoré ? » Je terminais ma phrase en fronçant les sourcils, incertain de ce que je devais penser de ma nouvelle fonction. « J’ai fais l’armée. J’imagine que je devrais être capable de porter des vivres pour t’aider. Ça devrait être mieux que des sacs de vêtements. » Je n’avais jamais eu à trimbaler des vêtements pour une copine quelconque. Premièrement j’aurais refusé de le faire et deuxièmement je n’avais jamais eu de copine sérieuse. Sérieux au point de l’accompagner dans les magasins. Il y avait bien eu Hazel mais c’était pas vraiment son genre de partir en tournée shopping. Penser à elle effaça le sourire de mon visage et me ramena 4 ans en arrière. Au début de cette fichu apocalypse. Le monde était devenu complètement fou depuis, encore plus qu’il ne l’était avant. C’était devenu une habitude de se surveiller 24 heures sur 24, ne sachant jamais si quelqu’un allait nous attaquer par derrière. Les tentatives de vols étaient quotidiennes et ça c’était sans parler des morts qui revenaient à la vie. C’était le pire merdier possible. Parfois je me demandais comment j’étais arrivé jusqu’ici.

J’hochais la tête lorsqu’elle dit que les gens étaient prêts à tuer pour pas grand-chose. Elle avait entièrement raison. Les gens qui avaient déjà des tendances malhonnêtes au commencement c’était transformé en bandit et même en tueur. Comme les crimes n’étaient plus punis, les gens faisaient comme ils le voulaient. C’était dur à croire que quelqu’un pouvait tuer sans remord juste parce qu’il n’y avait plus de loi. Bon, je n’étais pas tout blanc moi-même. J’avais tué d’autres survivants. Mais seulement lorsque je n’avais pas le choix. Je refusais de me laisser tuer et j’avais bien l’intention de survivre à cette fin du monde. Peu importe le moyen utilisé. Je voulais juste garder un peu de mon intégrité à travers tout cela.

Je profitais du changement de sujet pour oublier la journée d’hier ainsi que mes blessures aux bras. Je préférais en parler le moins possible et surtout, tourner la page. Je détestais que quelqu’un ait le dessus sur moi et c’était ce qui était arrivé hier quand cet homme m’avait attaqué. Ça ne pouvait pas arriver de nouveau et je me promettais d’être encore plus prudent que je l’étais normalement. J’avais relâché ma garde quelques secondes, mais ça avait été les secondes de trop. « Oui bien sûr. Pas de problème pour demain. C’est pas comme si mon horaire était bien chargé de toute manière. » Je ne tenais pas d’agenda non plus. Fouiller cette épicerie était beaucoup plus intéressant (et important) que tout ce que j’aurais bien pu prévoir. Si on y trouvait des vivres, des médicaments ou toutes autres choses utiles à notre survie, se serait une bonne journée. Mieux que celle d’hier et aujourd’hui en tout cas. Puis Caro me proposa son aide avec mes planches et je la regardais. « Pour l’instant il n’y a pas grand-chose à faire. J’ai pas encore assez de planches pour faire quoi que ce soit. Mais lorsque j’en aurai assez, je te ferai signe t’inquiète pas. Je peux quand même pas refuser un peu d’aide. Et de toute façon, après t’avoir servi de porteur, j’imagine que tu vas me devoir une faveur. » Je lui envoyais un clin d’œil avec un sourire moqueur et retournais mon attention sur la viande qui rôtissait tranquillement. D’ailleurs, trop lentement pour moi. Il y avait mon estomac qui commençait à s’impatienter. Je me rapprochais un peu des flammes, à genou sur le sol terreux. Puis je m’affairais à rapprocher les morceaux de viande du feu, les descendant pour qu’ils soient plus près des flammes. Je laissais tout de même le poisson dans la même position. Il était presque prêt. Encore quelques minutes et je pourrais le séparer en deux avec ma compagne.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
 
I take no joy in mead nor meat, and song and laughter have become suspicious strangers to me. I am a creature of grief and dust and bitter longings. There is an empty place within me where my heart was once.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar



× A propos du vaccin : :
Caro ne s'est pas encore fait vacciner, elle est encore hésitante

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite

× Avant, j'étais : :
Conseillère en assurances

× Messages : :
396

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
weaslette

× Avatar : :
Katheryn Winnick

× Et ton p'tit pseudo ? : :
:love:

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Mer 11 Jan - 18:27


we have to continue to fight after all

- SAMUEL — CAROLYN -


luckily, you are with me my friend.

Elle ria avec lui à l'évocation du porteur de sac, ravi d'avoir amusé son compagnon de dîner. Elle avait appris avec le temps que Samuel était plutôt bon public et sociable, ce qui lui permettait d'oser quelques plaisanteries, ce qu'elle ne ferait pas avec n'importe qui. D'ailleurs, Caro ne sociabilisait pas avec n'importe qui. Bien qu'elle soit devenue plus ouverte et plus extravertie que par le passé, elle se méfiait tellement des gens qu'elle avait tendance à paraitre un peu froide lorsqu'on ne la connaissait pas. Lorsqu'elle était enfant, et surtout adolescente, la blonde passait pas mal de temps seule, n'ayant que très peu d'amis. Même ses frères et soeurs ne faisaient pas partie des gens avec lesquels elle passait du temps. Ses relations familiales n'étaient pas au beau fixe, ça s'était arrangé un peu après le décès de son père, lorsqu'elle avait quitté San Francisco pour New-York, au chevet de sa mère malade. Lors du décès de la femme qui lui avait donné naissance, elle avait coupé les ponts avec sa fratrie et était retournée vivre à San Francisco. Le côté famille ne faisait pas partie de sa fibre naturelle, elle était déjà sauvage et indépendante à l'époque. Au tout début, elle avait eu du mal à se faire à l'idée de vivre en groupe. Elle avait essayé, en intégrant quelques groupes de survivants, mais n'était jamais restée avec eux bien longtemps. Elle ne supportait pas de devoir rendre des comptes, d'expliquer pourquoi elle agissait ainsi et pas autrement, recevoir des ordres ou se sentir surveiller. Elle avait besoin de vivre pour elle, d'agir selon ses envies, rien n'était jamais calculé avec Caro. Elle était imprévisible, et c'était comme ça, à prendre ou à laisser. Cependant, elle n'avait qu'une parole. Quand elle prévoyait de faire quelque chose avec quelqu'un, comme la visite de l'épicerie le lendemain avec Samuel, elle ne revenait pas dessus, sauf cas de force majeur. Elle tenait à avoir de bonnes relations avec les autres, dans la mesure du possible et selon les limites qu'elle se fixait à elle-même, et cela passait par le fait de ne pas être une girouette, de ne pas changer d'avis toutes les cinq minutes. Elle hocha la tête lorsque le jeune homme évoqua son passé à l'armée. Il lui en avait déjà parlé, elle avait donc compris que partir en quête de ressources alimentaires ne le ferait pas trembler. Elle lui tendit la main lorsqu'il accepta sa proposition d'aller faire le tour de l'épicerie le lendemain.

« Okay, tape là ! » C'est ainsi que les accords étaient conclus dans l'ancien temps, par un simple échange de poignées de main. Avant l'épidémie, elle avait l'habitude de faire signer des contrats d'assurance à ses clients, c'était un procédé qui se voulait être officiel, mais qui n'avait néanmoins pas plus de valeur qu'une tape dans la main puisqu'il pouvait être rompu de façon assez simple. Le fait de conclure cet accord avec Samuel était plus pour plaisanter qu'autre chose, elle ne lui en voudrait pas s'il avait un contretemps. Néanmoins, les contretemps étaient plutôt rares de nos jours, comme il l'avait parfaitement dit, ils n'avaient pas un emploi du temps de ministre et avaient généralement le temps en une journée de faire tout ce qu'ils avaient prévu.

Elle ria lorsqu'il évoqua le fait qu'elle lui serait redevable de l'accompagner. Il avait parfaitement raison. Elle aimait le principe d'un prêté pour un rendu. Lorsque quelqu'un lui rendait un service, elle avait pour habitude de le lui rendre plus tard en apportant son aide pour autre chose, ou bien de partager des vivres comme elle venait de le faire ce soir-là. Elle préférait être quitte avec les gens, ne pas avoir de "dette" qui trainait trop longtemps, elle était droite dans ses bottes et ne voulait pas qu'on puisse avoir un moyen de pression sur elle à cause d'un service rendu ou d'une aide apportée qu'elle n'aurait pas comblé d'une autre façon. Son côté honnête ressortait toujours, et ça pouvait parfois être gênant pour les autres. Cependant, elle ne pouvait rien y faire, elle était programmée pour agir de la sorte.

« Je ne te serai pas redevable bien longtemps, tu sais bien comment je fonctionne. Mais si je peux t'aider, ça sera avec grand plaisir. On pourrait même essayer de trouver une bagnole, pour transporter des planches ça sera plus simple que de les porter. »

Il fut un temps où elle avait eu une voiture, mais la pénurie d'essence l'en avait privée. Ils verraient bien le lendemain, peut être en trouveraient-ils une sur leur route. Tout était trouvable dans ce monde, et rien n'avait de prix. Elle n'aurait aucun scrupule à en voler une, mais si elle se trouvait prêt d'un camp où semblait appartenir à quelqu'un. Ils devaient faire preuve d'égoïsme pour se protéger et survivre. Elle jeta un coup d'oeil à la viande qui était entrain de cuire.

« Je pense que le poisson ne va pas tarder à être prêt. La viande aussi, sauf si tu la manges bien cuite.  » Auparavant, elle mangeait la viande saignante. Aujourd'hui, elle avait pris l'habitude de la laisser cuire plus longtemps, afin de nettoyer toutes les bactéries. Ils n'étaient plus à l'abri de virus, et avec les difficultés à trouver des médecins et des médicaments, il valait mieux prévenir que guérir.

code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  


_________________

Please, don't forget to survive
⊹ i want to be as i was when everything was normal. (by anaëlle)


Dernière édition par Carolyn J. Stevens le Lun 23 Jan - 8:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar




× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, seul pour l'instant

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1078

× Points de vie : :
86

× Copyright : :
Avatar : D.S.R | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Sam 14 Jan - 5:00


we have to continue to fight after all

Je lui serrais la main pour sceller notre accord. C’était le mieux qu’on pouvait faire pour passer un pacte de toute manière. Et c’était bien parce que c’était Carolyn, sinon je ne crois pas que j’aurais passé un accord avec qui que ce soit d’autres. Nous étions encore nouveaux à Yosemite et je préférais évaluer les gens à distance avant de sceller des accords de quelques manières qu’ils soient. Je discutais poliment, je posais des questions indirectes, mais j’observais et je me faisais une liste mentale de qui je devais me méfier et en qui je pourrais potentiellement avoir confiance. La confiance ça se gagne, surtout aujourd’hui. Et je ne l’accordais qu’à peu de gens. Parfois les escrocs se trouvaient dans votre cercle d’amis ou même plus proche. Certains pouvaient avoir l’air des gens les plus sympathiques que vous ayez jamais rencontré. Ils vous proposaient un asile pour la nuit, un bon souper lorsque la noirceur commençait à se faire menaçante et lorsque vous vous réveilliez le lendemain, plus rien. J’avais de nombreuses fois évités ces pièges à touristes en sachant très bien que d’autres survivants passeraient après moi et se ferait embarquer dans un piège qui pourrait leur couter la vie. Je ne savais pas si Caro savait à quel point il était rare que je fasse confiance aux gens et qu’elle était l’une des seules avec qui je passerais un tel accord. Qui sait, peut être pensait-elle exactement la même chose que moi. Il y a des situations qu’on vit avec les autres et qui nous font leur faire confiance instantanément.

« Trouver une bagnole ? Je vais commencer par t’accompagner à cette épicerie. On va essayer de survivre et si on revient bien vivant tous les deux demain, alors on pensera à trouver une voiture. Mais oui, j’approuve ton idée. Ça serait beaucoup plus rapide que transporter toutes ces planches dans mes bras. » C’était pas pessimiste du tout, c’était juste un peu remettre les pendules à l’heure. Parce qu’on ne savait pas ce qui pouvait se cacher dans cette épicerie. Il y avait peut être des rôdeurs terrés dans un coin ou encore pire. Vu qu’elle n’avait pas été pillée, il y avait probablement une raison derrière ça. Je préférais garder les deux pieds sur terre que de trop m’exciter pour quelque chose et me retrouver sans rien au final. « T’es doué en mécanique ? Parce que je dois t’avouer que j’ai aucun talent avec les voitures. Je pourrais te réparer n’importe quelle arme à feu, mais y’a aucune chance que je fasse démarrer une voiture qui a besoin de réparation. » Dans l’armée on apprenait les bases, mais de là à faire démarrer une vieille bagnole qui n’avait pas roulé depuis près de 4 ans… On aurait peut être plus de chance en cherchant un mécano pour nous aider ou à emprunter la voiture de quelqu’un d’autre, mais je ne croyais pas que nos connaissances soient encore assez développés pour que personne ne veule nous prêter une voiture.

Je regardais la nourriture qui grillait au dessus du feu. Oui, le poisson semblait être prêt pour consommation. Suivant le conseil de Caro, je retirais le poisson d’au dessus du feu et le déposais sur une vieille assiette de métal que j’avais dégoté lors d’une de mes visites de courtoisie dans un village des environs. Il n’y restait pas grand-chose mais j’avais rapporté quelques assiettes et des ustensiles. C’était beaucoup mieux que de manger avec ses doigts. Et en ce qui concernait la viande, je préférais la laisser cuire encore un peu. Elle ne mijotait pas depuis assez longtemps. Enfin, selon ce que je croyais. Moi et ma notion du temps… « Je crois qu’on va laisser la viande encore un peu. J’ai rien contre le gout du sang, mais je l’aime bien un peu carbonisé. Je vais m’occuper de préparer le poisson. » Préparer était un bien grand mot. Je m’étais déjà occupé d’ouvrir le poisson et de le vider. Il ne manquait qu’à se débarrasser des arêtes et il serait prêt à la consommation. Comme on n’avait plus accès aux mêmes ingrédients qu’avant, on aurait un poisson nature. Pas de sel, pas de poivre, pas de chichi. De toute manière, c’aurait été un luxe que de rajouter quelque chose alors que seulement le fait d’avoir un poisson à manger était bien mieux que tous les repas que j’avais mangé dans les derniers jours. Je séparais ma prise en deux, prenais l’un des morceaux entre mes doigts et remettais l’assiette à mon invitée. Après tout, il fallait se souvenir des convenances. « Comment ça se passe pour toi ? Je veux dire, à Yosemite. T’as rencontré d’autres survivants ? » Je m’abstenais de regarder Caro alors que j’enfournais ma première bouchée de poisson. J’avais oublié quelques arêtes, mais je n’allais pas m’en plaindre, c’était bien meilleur qu’une conserve d’anchois.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
 
I take no joy in mead nor meat, and song and laughter have become suspicious strangers to me. I am a creature of grief and dust and bitter longings. There is an empty place within me where my heart was once.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar



× A propos du vaccin : :
Caro ne s'est pas encore fait vacciner, elle est encore hésitante

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite

× Avant, j'étais : :
Conseillère en assurances

× Messages : :
396

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
weaslette

× Avatar : :
Katheryn Winnick

× Et ton p'tit pseudo ? : :
:love:

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Sam 14 Jan - 18:42


we have to continue to fight after all

- SAMUEL — CAROLYN -


luckily, you are with me my friend.

La réponse de Samuel quant à sa proposition de chercher une voiture la ramena à la réalité. Elle fronça les sourcils. Il avait entièrement raison. Elle s'était rendue sur place et n'avait rencontré aucun problème, mais effectivement, ils n'étaient pas à l'abri que le lieu ne soit pas si sûr que ça. Après tout, elle n'y était pas restée bien longtemps. Des rôdeurs avaient pu arriver jusque là, ou pire, des survivants prêts à tout pour gagner leur croûte. Ils devraient donc faire preuve de vigilance et de prudence avant de se mettre dans une situation délicate. Néanmoins, ça ne serait pas une première pour eux, ils avaient déjà vécu des situations cocasses ensemble. Cependant, le fait de se connaitre était un gage de sécurité pour eux, ils savaient de quoi chacun était capable, c'était beaucoup mieux que de partir en expédition avec un inconnu. Il ne fallait pas mettre la charrue avant les boeufs, chaque chose en son temps, le but ultime étant de rester vivant. Elle acquiesça.

« Tu as raison, je vais un peu vite en besognes. » Elle avait tendance à se faire un peu trop confiance, et bien que jusque là elle ne s'était pas trouvée en difficulté, elle n'était pas à l'abri que cela lui arrive. Elle avait tendance à ne pas se méfier d'elle-même alors qu'elle pouvait être la première source de danger. Elle fonçait dans le tas et n'avait pas peur de grand chose. Elle emmerdait la Terre entière et partait du principe que si elle commençait à douter de ses capacités, elle ne ferait plus rien. Elle avait besoin de se sentir forte. C'était ce qui la maintenait en vie. Autant elle avait du mal à faire confiance aux autres, autant elle connaissait ses limites et savait de quoi elle était capable. Voler une voiture, piller une épicerie, tout ça ne l'inquiétait pas outre mesure. Cependant, elle comprenait parfaitement la réticence de son ami et ferait les choses comme il le sentait, le but n'étant pas de se mettre en difficultés.

Il aborda la question de la mécanique. Elle n'avait aucune connaissance dans ce domaine et ne s'embêtait pas avec ce genre de choses. Les seules fois où elle avait cherché une voiture, elle n'avait pas cherché par tous les moyens à en faire démarrer une dont la batterie était à plat. Elle avait rapidement passé son chemin et avait fini par en trouver une autre. Peut être qu'ils trouveraient des bidons d'essence en chemin, ça serait déjà ça de gagné. Au sein du camp, elle ne connaissait aucun mécanicien, peut être qu'il y en avait, mais elle ne connaissait pas suffisamment les gens pour le savoir. Néanmoins, elle avait rencontré un type quelques mois plus tôt, aux abords d'un autre campement, qui lui avait fait savoir qu'il se débrouillait dans plusieurs domaines. Peut être que la mécanique en faisait partie, mais elle ne savait pas s'il était toujours là. C'était donc peine perdue.

« Je n'ai jamais mis les mains dans un moteur, on verra plus tard pour la voiture. »

Elle fut légèrement déçue, un moyen de locomotion aurait été très pratique pour eux. Cependant, elle ne voulait demander d'aide à personne, c'était du Caro tout craché. Elle reposa son regard sur le jeune homme lorsqu'il lui demanda si elle avait rencontré d'autres personnes ici. Elle ne répondit pas immédiatement, prenant le temps de réfléchir quelques secondes.

« Je m'entends plutôt bien avec Clint, l'éleveur de chiens. Tu le connais ? Il est un peu particulier et difficile à apprivoiser, mais bon, je l'aime bien. Y a Malia aussi, ma copine d'expéditions. Aileen aussi, on part souvent chasser ensemble. Autrement, non, pas plus que ça. La toubib a l'air pro, mais je ne la connais pas très bien. » L'ours enfouit en elle l'empêchait de se rapprocher des autres survivants. «  J'ai rencontré Lucy, la copine de la médecin. Elle a l'air sympa. Et toi, tu t'es fais des amis ici ? » La notion d'ami était relative. Ils pouvaient connaitre des gens, sympathiser un peu, mais leur arrivée sur le camp était un peu trop récente pour parler d'amitié. Mis à part Clint et Malia à qui Carolyn avait accordé sa confiance, elle se méfiait des autres. Tout était permis aujourd'hui, même planter un couteau dans le dos de son plus proche acolyte. Il fallait donc faire preuve de méfiance et ne pas se laisser avoir. Néanmoins, elle voyait en Clint un loup solitaire, elle doutait très fort qu'il puisse se retourner contre elle un jour. De même pour Malia, elle lui avait appris énormément de choses, notamment dans le domaine du troc, elle l'imaginait mal lui tourner le dos ou la trahir, en tout cas elle serait extrêmement déçue d'un tel comportement de leur part.

code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  


_________________

Please, don't forget to survive
⊹ i want to be as i was when everything was normal. (by anaëlle)


Dernière édition par Carolyn J. Stevens le Lun 23 Jan - 8:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar




× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, seul pour l'instant

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1078

× Points de vie : :
86

× Copyright : :
Avatar : D.S.R | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Ven 20 Jan - 5:57


we have to continue to fight after all

Je n’avais pas voulu la démonter en lui disant que trouver un véhicule était plutôt compliqué. Je m’en voulus un peu en entendant sa réponse mais c’était tout de même vrai. Je ne pouvais pas accepter de l’aider à trouver une voiture fonctionnelle ou même une à remonter. Aucun de nous deux n’avaient de talent quelconque en mécanique donc se serait quasiment impossible de mettre la main sur une telle chose. Il fallait rester réaliste et y aller avec nos moyens. En ce qui me concernait, j’étais un bon tireur, je me débrouillais plutôt pas mal en combat au corps à corps et je perçais très bien les gens à jour, mais oubliez moi pour tout ce qui touche à la mécanique automobile. Ça n’a jamais été mon talent ou même un point fort par le passé et ce ne l’était pas plus aujourd’hui. De toute manière, ce n’était pas un talent bien important, c’était même plutôt inutile. Carolyn avait même un très bon talent, celui de chasseuse. C’était bien mieux que la mécanique. Ça lui permettait de rester en vie. Et ça m’aidait aussi par la même occasion. J’étais heureux d’être tombé sur elle avant d’arriver à Yosemite et de lui avoir accordé ma confiance. Ça me faisait une amie ici qui pourrait m’aider en cas de problème. Surtout concernant la nourriture ou des choses dans ce genre. Et je pouvais lui retourner des services aussi lorsqu’elle en avait besoin. Comme pour cette épicerie. Je n’avais aucun problème à aller y jeter un coup d’œil avec elle et de ramener du stock s’il fallait. Je partageais toujours ce que je trouvais. Je restais toujours sur mes gardes concernant les gens, mais j’étais honnête. Je n’avais pas l’intention de survivre au dépend des autres, ça n’avait jamais été mon intention.

À écouter Carolyn, j’avais l’impression de ne pas avoir été productif du tout concernant les présentations dans le coin. Disons que je m’étais peut être un peu trop terré dans mon coin pour l’instant. Il faudrait que je remédie à ça le plus tôt possible. Parce que se faire des relations étaient important quand on arrivait quelque part, que ce soit amical ou pas. C’était comme ça qu’on trouvait de l’aide. En découvrant les petits talents de chacun on pouvait rapidement se créer une liste de gens qui pourraient nous prêter un coup de main dans toute sorte de situation. Comme pour la voiture dont Caro avait parlé. Si on avait connu un mécano, ça nous aurait grandement aidés à faire avancer cette idée. « Non je connais pas l’éleveur de chiens. Sérieux un éleveur de chiens ? Il élève des chiens en pleine épidémie ? Et moi qui croyais avoir de la difficulté à trouver de la nourriture juste pour moi. » Il y avait d’autres survivants qui aimaient se mettre des bâtons dans les roues. Éleveur de chiens ? Peut être que Carolyn m’expliquerait plus en détail mais je n’arrivais pas à comprendre l’intérêt. À quoi des chiens pouvaient bien servir par les temps qui court ? À part être des bouches de plus à nourrir ou à défendre le fort, je ne voyais pas. Les chiens ne chassaient pas, ils ne pouvaient rien construire et ils ne pouvaient pas tuer les rôdeurs. De là mon interrogation concernant le personnage. « Pas vraiment… Disons que j’ai pas encore vraiment eu le temps. J’ai rencontré un ancien shérif avec une jeune femme qui l’accompagnait mais je ne me suis pas arrêté pour discuter avec les autres encore. T’as été plus productive que moi. » Je ne suis pas antisocial, je prends juste mon temps. J’apprends à connaitre les autres à mon rythme. Et si Carolyn connaissait tous ces gens, elle pourrait m’en parler un peu avant que je ne me lance dans les mondanités. Les choses ne changeaient pas tant que ça finalement. On se faisait un nom en se présentant aux autres et en donnant notre ancien titre. Pour ma part, c’était tireur d’élite dans l’armée américaine. À chaque fois que je le disais, ça faisait lever les têtes. On ne rigolait pas avec les soldats. Malheureusement, j’avais rencontré de mes confrères qui avaient complètement perdu la boule. Que ce soit pendant la guerre, ou à force de tuer des zombies.

Je pris une autre bouchée de poisson et pointais du doigt l’assiette que j’avais laissé à Caro. « Tu devrais manger avant que ça ne refroidisse. Surtout avec cette température. » Ça ne gèlerait pas, mais ça ne resterait pas chaud longtemps. Déjà que mon feu peinait à brûler… Je terminais le poisson et me levais pour aller chercher une bûche. « Comment tu trouves le camp pour le moment ? Moi je suis content qu’on y soit venu. C’est plus tranquille que dehors. C’est bizarre d’arriver à dormir la nuit sans se réveiller à tous les 10 minutes. » J’étais plus reposé. C’était ce que j’avais remarqué. La vie n’était peut être pas plus facile mais elle était un peu moins stressante. Dehors on frôlait la crise de nerf. Les rôdeurs finissaient toujours par nous tomber dessus. J’empoignais deux bûches dans mes bras et revenais au feu. Je déposais délicatement les bûches dans le feu pour éviter que les tisons ne s’envolent et brûlent la jeune femme ou même ma tente. Je retirais rapidement mes mains qui étaient un peu trop près des flammes et me rasseyais sur le sol froid. Je secouais les mains pour les rafraichir un peu dans l’air ambiant.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
 
I take no joy in mead nor meat, and song and laughter have become suspicious strangers to me. I am a creature of grief and dust and bitter longings. There is an empty place within me where my heart was once.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar



× A propos du vaccin : :
Caro ne s'est pas encore fait vacciner, elle est encore hésitante

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite

× Avant, j'étais : :
Conseillère en assurances

× Messages : :
396

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
weaslette

× Avatar : :
Katheryn Winnick

× Et ton p'tit pseudo ? : :
:love:

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Lun 23 Jan - 8:50


we have to continue to fight after all

- SAMUEL — CAROLYN -


LUCKILY, YOU ARE WITH ME MY FRIEND.

La jeune femme avait trouvé en Samuel un ami, une personne qui ne craignait pas de lui dire ce qu'il pensait, et surtout lorsqu'il ne partageait pas son point de vue. C'était le cas à présent, concernant la voiture que la jeune femme aurait voulu trouver. Il était réaliste, peut être un peu plus que la blonde, et bien que rêver un peu ne leur faisait pas de mal avec tout ce qu'ils traversaient, il fallait voir la réalité en face et ne pas se lancer dans des plans galères. C'était un peu ce que Carolyn avait tendance à faire. Elle écoutait ses envies et faisait tout pour les assouvir, mais il lui arrivait parfois de se retrouver dans des situations un peu complexes. Néanmoins, sa débrouillardise faisait qu'elle s'en sortait toujours. Peut être avait-elle eu beaucoup de chance jusque là, mais qu'elle finirait par y laisser sa peau. Bien qu'elle faisait en sorte de rester prudente, la jeune femme ne craignait pas la mort, ni même la souffrance. Elle avait eu tellement de mal à se remettre de la perte de son enfant que tout le reste lui paraissait superflu. C'est pour cette raison qu'elle vivait l'instant présent et agissait selon ses envies, plus rien ne semblait pouvoir l'arrêter, à l'exception de la mort, mais elle s'y était préparée. Elle n'avait plus vraiment d'attache à présent, mis à part les quelques amis qu'elle avait. Malgré tout, elle s'était préparée à les perdre eux aussi un jour où l'autre, on ne savait pas de quoi pourrait être fait le jour d'après. Ca faisait partie de la vie, voilà tout. D'ailleurs, bien que Samuel avait tenté de la dissuader concernant le véhicule, elle n'avait pas dit son dernier mot. Elle gardait cette idée dans un coin de sa tête, mais il n'était pas certains qu'elle partirait seule pour cette mission. La blonde était imprévisible et incontrôlable. Elle était tout à fait du genre à dire oui oui, pour clore le sujet, mais il n'en était pas moins dans sa petite tête.

Elle adressa un sourire à son ami lorsqu'il parla de Clint. Il paraissait surpris que quelqu'un élève des chiens en ce moment-même, alors que l'épidémie faisait rage et qu'il était particulièrement difficile de survivre. Elle partageait son point de vue et devait avouer qu'elle s'était fait la même réflexion en le rencontrant. L'éleveur se compliquait certainement la tâche avec ses nombreux animaux, mais ainsi était sa vie, tel était son choix. Ayant été en contact plus d'une fois avec la meute, elle comprenait l'attache de Clint. Il aurait été impossible pour la jeune femme de songer ne serait-ce qu'un instant à abandonner ces créatures si elle avait été à la place de l'homme. Néanmoins, les chiens avaient du flair, ils lui facilitaient la chasse. Envoyez autant de chiens en traque d'un gibier, et vous verrez que la tâche s'avère beaucoup plus facile.

« Oui, et il les élève bien. Ils sont tellement adorables que je ne pense pas qu'il puisse se résoudre à les abandonner un jour. Je pense qu'il pourrait donner sa vie pour eux. »

En réalité, elle en était certaine. Clint n'était pas fan du genre humain, il évitait un maximum le contact avec ses semblables. Elle lui adressa un nouveau sourire lorsqu'il énuméra le nombre de personnes qu'il avait rencontrées sur le camp. Elle pensait Samuel beaucoup plus sociable qu'elle, il semblait qu'elle se soit trompée. Il faudrait qu'il remédie à cela au plus vite, certaines personnes valaient la peine d'être rencontrées, d'autres un peu moins selon la jeune femme, mais ce n'était que son avis personnel.

« Malia est une troqueuse hors pair, elle a des contacts dans différents campements proches d'ici. Faudrait que tu viennes avec nous la prochaine fois, tu verras comment ça s'passe. »

Carolyn acquiesça lorsque Samuel l'invita à manger sa portion de poisson. Il avait tout à fait raison. Il la questionna ensuite sur son ressenti par rapport à Yosemite. Il semblait ravi d'être ici. La jeune femme était dubitative. Elle était reconnaissante de la sécurité qui leur était offert ici, mais le fonctionnement la laissait perplexe.

« C'est vrai qu'on est mieux ici que dehors, en pleine nature. J'ai quand même un peu de mal avec l'organisation. A ce rythme là, ce campement tombera entre les mains d'un groupe mieux organisé que le nôtre. Le chacun pour soi me dérange un peu, le manque de structure aussi. Mais bon, ça fait l'affaire pour l'instant, il sera toujours tant de trouver un chef digne de ce nom pour nous recadrer. »

Elle aimait la hiérarchie et que les choses soient carrées. L'organisation de Yosemite était un peu brouillon, chacun faisait ce qu'il voulait sans se préoccuper de son voisin. Elle s'était approché d'un campement où il y avait un chef et des règles de vie. Rien à voir avec eux.

code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  


_________________

Please, don't forget to survive
⊹ i want to be as i was when everything was normal. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar




× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, seul pour l'instant

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1078

× Points de vie : :
86

× Copyright : :
Avatar : D.S.R | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Ven 27 Jan - 23:21


we have to continue to fight after all

Il y avait vraiment d’innombrables genres de survivant. On n’arrêtait jamais de me surprendre. Je me considérais comme dans la moyenne. Même si en réalité je savais que j’avais beaucoup plus de chance que les autres de survivre encore longtemps. J’avais amplement de munition pour les armes à feu que je possédais. Je savais même comment les fabriquer. Par contre il me manquait le matériel pour en faire. Peut être qu’un jour je tomberais sur le bon équipement. Qui sait, on est jamais trop optimiste. Si ça arrivait un jour, je me considèrerais comme plus que chanceux. À l’armée j’avais appris comment me servir plus que correctement d’une arme. J’avais fais du tir de précision ma spécialité, mais les balles de ce calibre ne se trouvait pas au hasard dans la nature. Il fallait soit les trouver dans des magasins de vente d’armes (qui se vidait de plus en plus chaque jour) ou dans une usine de fabrication d’armes. Celle-ci était plus que rare dans les environs. J’en avais trouvé quelques unes pendant mes voyages

Mais un éleveur de chiens. Il fallait être plutôt irréaliste pour faire ce genre de chose. En tout cas, de mon point de vu. Je voyais ça comme un défi irréalisable. J’étais probablement trop terre à terre. Après tout, si cet homme avait survécu jusqu’ici, c’était qu’il devait faire bon usage de ses chiens. Je parle de la chasse et pas de se nourrir des chiens en tant que tel… « J’imagine qu’il doit être quand même balèze pour avoir des chiens. Je veux dire… Pour les entretenir et ne pas se les faire tuer. » Parce que j’imagine très bien d’autres survivants essayer de les tuer pour la nourriture. Pour certains, les chiens doivent être tout aussi bien à manger qu’un lapin ou un canard. On mangeait ce qu’on trouvait. Par contre manger du chien était loin d’être le genre de chose qui me tentait. Je n’avais jamais été un grand fan d’animaux, mais dans ma tête les animaux domestiques n’étaient pas fait pour être mangé. J’écoutais Caro me parler d’une autre survivante qu’elle avait rencontré et hochais la tête à sa proposition. « Je ne dis pas non. Si elle a des contacts avec l’extérieur, c’est toujours quelque chose qui peut aider. Et on sait jamais, je pourrais être utile. » Je souris à mon interlocutrice. Ou bien je ne serais qu’un observateur. Si cette Malia avait autant de ressources que ne le disait Carolyn, alors elle n’avait pas besoin de personne pour la protéger. Ceux qui n’arrivaient pas à se défendre par eux-mêmes restaient généralement au camp ou même avec la personne qui s’occupait d’eux. Parce qu’il y avait encore beaucoup de personnes qui dépendaient des autres. Que ce soit pour la nourriture ou pour la défense. Ils finissaient souvent par se faire tuer ou mourrait après que leur protecteur ne se soit fait tuer. C’était un phénomène que j’avais fréquemment rencontré sur les routes.

Caro avait raison concernant la hiérarchie. Personnellement, j’avais trouvé assez étrange en arrivant ici de ne pas trouver de chef ou même de porte parole. On arrivait et on se plaçait ou on le voulait, comme on le voulait. Il y avait bien des gens qui se déléguaient pour surveiller les limites du camp. Ce qui permettait aux habitants de dormir en paix et d’avoir un semblant de tranquillité, mais est-ce que c’était réellement assez ? Qu’est-ce qui nous disait qu’il n’y avait pas déjà des cinglés d’infiltré et qui n’attendaient que le bon moment pour tous nous zigouiller ? Bon, c’est peut être un scénario catastrophe, mais on peut s’entendre sur le fait que tout peut arriver maintenant. Les morts revenaient à la vie, les gens s’entretuaient et des fous j’en avais rencontrés plus d’une fois. « Il faut toujours des dirigeants pour qu’une place comme celle-ci fonctionne réellement. Ou qu’elle soit sécuritaire à 100%. D’accord, il y a des volontaires pour surveiller les lieux, mais ça va durer encore combien de temps ? T’as déjà vu un endroit où le laisser aller fonctionnait vraiment ? Moi non. C’est un endroit très bien placé et très grand mais tu as raison, sans hiérarchie ça risque de tomber à plat. » Comme dans l’armée. S’il n’y avait pas eu de hiérarchie, ça n’aurait jamais fonctionné. Rien ne pouvait fonctionner sans leader. Que ce soit démocratique ou pas. Et la démocratie n’existait plus. Du moins c’est ce que je croyais. On ne pouvait plus voter. Le sénat avait été détruit presque en même temps que le début de l’épidémie. Il n’y avait plus d’ordre nulle part et c’était la seule chose qui pourrait nous sauver tous. « C’est un problème qu’on pourra peut être aider à régler plus tard. Dans l’armée c’était pas un problème. On fermait notre gueule et on écoutait. C’était plus facile qu’aujourd’hui. C’est désorganisé et les gens font n’importe quoi. » Je continuais de manger le poisson ensuite, le terminant en quelques bouchées seulement. Les autres survivants s’entraidaient mais pas encore assez. Ensemble, nous pourrions construire de réelles constructions autour de Yosemite. Au moins près de l’entrée principale. Ou même des cabanes, ce qui serait mieux que les tentes qu’on rencontrait un peu partout en se promenant. Mais c’était beaucoup trop tôt pour penser à ça. J’allais devoir commencer par me construire une cabane avant de penser aux autres. « Tu restes où pour l’instant ? S’il me reste quelques planches après avoir fortifié mon abri, je pourrais toujours te les donner. Il commence à faire froid la nuit dehors et ce sera pas désagréable d’être entouré de planches de bois. »

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



_________________
 
I take no joy in mead nor meat, and song and laughter have become suspicious strangers to me. I am a creature of grief and dust and bitter longings. There is an empty place within me where my heart was once.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar



× A propos du vaccin : :
Caro ne s'est pas encore fait vacciner, elle est encore hésitante

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite

× Avant, j'étais : :
Conseillère en assurances

× Messages : :
396

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
weaslette

× Avatar : :
Katheryn Winnick

× Et ton p'tit pseudo ? : :
:love:

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Dim 29 Jan - 19:24


we have to continue to fight after all

- SAMUEL — CAROLYN -


LUCKILY, YOU ARE WITH ME MY FRIEND.

Carolyn n'avait jamais beaucoup aimé le poisson, néanmoins elle avait appris avec le temps qu'il n'était plus possible de faire la fine bouche. La nourriture se faisait rare, il fallait donc se contenter de ce que l'on trouvait. Elle dégusta donc son poisson, prenant son temps afin que le dîner lui tienne à l'estomac. Elle rencontrait des difficultés pour s'endormir ces derniers temps, à cause du froid et des autres survivants qui veillaient tard au coin du feu. Elle avait du mal à comprendre l'entrain qui régnait à Yosemite. C'était certes plus agréable que des gens qui boudaient toute la journée, mais quand même. Remarquez, ceux qui veillaient tard étaient généralement ceux qui se levaient plus tard que les autres le matin, qui ne sortaient pas ou peu. La blonde préférait les sorties matinales aux excursions en pleine journée, elle avait moins de chance de croiser la route de survivants mal intentionnés. Tout était question d'organisation. Samuel semblait perplexe quant à la survie de Clint avec sa meute de chiens. Carolyn approuvait, sur certains points. Se nourrir était déjà compliqué, mais nourrir une meute de chiens l'était d'autant plus. Néanmoins, Clint savait comment s'y prendre et ses chiens étaient doués pour flairer le gibier. Elle craignait également que l'un d'eux se fasse mordre par un rôdeur, ils étaient une proie facile puisque incapables de se défendre face aux morts-vivants.

« Il semble maitriser la situation pour l'instant. J'espère que ça continuera comme ça, un accident est si vite arrivé... » Carolyn s'était attachée à Clint et à ses chiens, elle serait bouleversée d'apprendre qu'il leur était arrivé quelque chose. Elle préférait néanmoins éviter d'y penser afin de ne pas s'encombrer l'esprit avec des choses qui ne sont pas encore arrivées. Il fallait vivre au jour le jour, encaisser les coups quand ils arrivaient et ne pas chercher à anticiper les choses. Surtout que, comme on dit, la peur n'évite pas le danger. La jeune femme se contenta d'acquiescer lorsqu'il parla de Malia et du fait qu'il pourrait être utile. Il faudrait qu'elle organise une rencontre entre eux prochainement, une excursion à trois pourrait être bénéfique pour chacun d'entre eux.

Elle arriva au bout de sa portion de poisson et déposa délicatement l'assiette vide à ses pieds. Le feu continuait de crépiter, répandant une odeur agréable autour d'eux. Elle écouta le point de vue de Samuel concernant la hiérarchie de Yosemite. Il semblait partager son avis. Elle y pensait depuis quelques jours déjà, mais elle envisageait de quitter les lieux. Il leur manquait effectivement un chef, mais elle n'avait pas la moindre idée de qui pourrait occuper ce poste là ici. Personne ne faisait preuve d'autorité ou n'était force de propositions pour organiser le camp et le sécuriser au mieux. D'ici quelques mois, ils tomberaient sous le joug de survivants mieux organisés et se feraient piller tout ce qu'ils avaient. Néanmoins, Carolyn ne voulait pas prendre le risque d'avancer certaines idées, surtout auprès de gens qu'elle ne côtoyait pas ou peu. C'était un cercle vicieux en fait. Elle agissait exactement comme tout le monde, malgré qu'elle n'appartiennent réellement à aucun groupe. Elle avait tissé des liens avec plusieurs personnes, mais ils n'avaient pas formé de groupe à proprement parlé.

Samuel lui demanda où elle s'était installée et lui proposa gentiment de lui faire profiter de ses planches une fois qu'il aurait terminé son abri. En réalité, elle avait délogé un petit groupe de sa cabane, avec l'aide de Clint. Elle ne s'était pas embêtée à construire quoi que ce soit. Elle n'était pas particulièrement fière d'avoir agi de la sorte, mais après tout, chacun faisait ce qu'il voulait ici, il n'y avait aucune règle ni même aucune loi à respecter, alors elle n'avait pas d'état d'âme. Néanmoins, elle préféra ne pas entrer dans les détails, n'étant pas persuadée que Samuel approuverait sa façon de faire.

« Merci pour la proposition, mais j'ai trouvé une cabane un peu plus loin, c'est là que j'ai installé mes affaires pour le moment. »

Elle marqua une courte pause avant de reprendre.

« N'étant pas sure de rester à Yosemite, je ne préfère pas construire quoi que ce soit. Je vagabonde un peu tous les jours, des fois que je tombe sur un campement qui me semble plus organisé qu'ici... »

Elle venait de jeter un pavé dans la mare. Bien entendu, si jamais elle parvenait à trouver un autre lieu ou crécher, elle avertirait Samuel et lui proposerait de l'accompagner. Il serait libre de rester ou de la suivre, mais elle ne se sauverait pas en pleine nuit comme une voleuse.

code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  


_________________

Please, don't forget to survive
⊹ i want to be as i was when everything was normal. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar




× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, seul pour l'instant

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1078

× Points de vie : :
86

× Copyright : :
Avatar : D.S.R | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Mar 7 Fév - 1:34


we have to continue to fight after all

Je pris le temps d’aller voir si la viande était cuite. À vu d’œil, elle semblait être plus que prête. Je retirais rapidement les morceaux de viande d’au dessus du feu et les déposais dans une assiette. J’y plantais un couteau propre que j’avais réservé pour la nourriture et jetais un coup d’œil à l’intérieur d’un morceau de viande. Elle semblait bien cuite. Personne ne serait malade aujourd’hui. On était jamais sûr de toute manière avec le gibier maintenant. Peut être l’animal avait été en contact avec un rôdeur, ça on ne le saurait jamais. De toute façon, je n’avais jamais entendu parler que quelqu’un était tombé malade après avoir mangé de la viande ayant pu être en contact avec un rôdeur. Encore une fois, on ne pouvait pas être sûr. Avant on avait qu’à regarder la télévision pour être au courant de tout ce qui se tramait sur la planète. Maintenant on était limité aux bouches à oreilles. C’était peut être mieux ainsi d’ailleurs.

Je coupais les morceaux de viande tout en écoutant Carolyn me dire qu’elle avait déjà trouvé une cabane. Trouvé une cabane ? Comment c’était possible ? Moi-même j’avais exploré un peu le parc et je n’étais tombé sur rien de bien intéressant qui n’était pas déjà habité. Avoir trouvé une cabane, c’était presque un miracle. Du moins, c’était l’impression que j’en avais. À moins qu’elle ne me dise pas tout. Je préférais ne pas soulever ce point, me doutant que je finirais bien par savoir comment elle avait pu trouver une cabane. Et ce n’était pas comme si ça m’intéressait réellement de le savoir. Je m’étais fait une opinion sur Caro et j’espérais juste que c’était la bonne. Je n’aimais pas me dire que mes connaissances possédaient des travers plutôt sombres. Mais on avait tous nos travers. Et ils ressortaient encore plus aujourd’hui. Je m’apprêtais à lui répondre quand elle me lança qu’elle n’était pas sûre de rester à Yosemite. Elle croyait tomber sur un campement mieux organisé que Yosemite ? Je fis la grimace, séparant la viande dans deux assiettes et lui en refilant une. Caro et moi nous ressemblions plus que je ne le pensais. Elle jouait à la girouette. C’était mon cas depuis le début de l’épidémie. Je ne restais jamais bien longtemps à la même place. Inconsciemment je savais que je n’arrêterais jamais de bouger jusqu’à ce que je retrouve Hazel. Mais quel était l’itinéraire de Carolyn ? Ou plutôt son but ? Est-ce que c’était vraiment de trouver un campement mieux organisé que Yosemite ? C’était une bien drôle de raison pour chercher, mais je gardais mon commentaire pour moi.

« Tu es déjà prête à repartir ? T’as vu quelque chose d’intéressant déjà ou tu fais que chercher ? » Demandais-je d’un air interrogateur.

Et j’avais encore pleins d’autres questions en réserve. T’as rencontré d’autres survivants d’un autre camp ? T’as entendu des rumeurs ? T’as vu quelque chose à Yosemite qui te fais croire que c’est pas sécuritaire ? Je m’inquiétais toujours beaucoup trop. C’était une chose qu’on me reprochait depuis toujours. J’essayais bien sûr de travailler la dessus mais c’était plus fort que moi. Elle devait voir seulement à l’expression de mon visage que ça ne me plaisais pas qu’elle pense à quitter. Pourtant on ne se connaissait pas depuis longtemps. Mais je dois dire que s’il lui arrivait quelque chose, ça m’attristerais. Avec Hazel j’avais toujours été 100 fois pire qu’avec n’importe qui d’autre. Mais c’est ce que j’ai toujours fais avec mes amis, ma famille. La surprotection ça me connait.

« J’espère au moins que tu vas m’avertir si jamais tu décides de partir ? Histoire que je ne passe pas des jours à te chercher partout à Yosemite. À moins que je n’interroge direct ton éleveur de chien. »

Je lui lançais un clin d’œil moqueur. Me doutant très bien qu’il ne se passait probablement rien entre ces deux là. Mais elle en avait parlé avec tant de bonté tout à l’heure que j’en étais presque venu à me dire qu’il y avait quelque chose. J’attrapais un morceau de viande entre mes doigts et en pris une croquée, mâchant quelques secondes avant d’arriver à attendrir la viande. C’était une texture à laquelle il fallait s’habituer…

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



_________________
 
I take no joy in mead nor meat, and song and laughter have become suspicious strangers to me. I am a creature of grief and dust and bitter longings. There is an empty place within me where my heart was once.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar



× A propos du vaccin : :
Caro ne s'est pas encore fait vacciner, elle est encore hésitante

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite

× Avant, j'étais : :
Conseillère en assurances

× Messages : :
396

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
weaslette

× Avatar : :
Katheryn Winnick

× Et ton p'tit pseudo ? : :
:love:

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Dim 12 Fév - 11:56


we have to continue to fight after all

- SAMUEL — CAROLYN -


LUCKILY, YOU ARE WITH ME MY FRIEND.

Carolyn récupéra l'assiette que Samuel lui tendait et le remercia d'un hochement de tête. L'odeur de la viande cuite se répandait, lui ouvrant un peu plus l’appétit. Ils faisaient un vrai festin ce soir. Du poisson et de la viande, il ne leur manquait plus qu'un verre de vin et le repas serait parfait. Néanmoins, ce breuvage se faisait rare et chacun avait du apprendre à s'en passer. Elle avait l'impression de vivre comme une femme préhistorique, pas de couverts, peu d'hygiène, on se débrouillait avec les moyens du bords, même les campeurs étaient mieux équipés que les survivants de l'apocalypse. Malgré tout, elle se félicitait intérieurement de pouvoir manger chaque jour, ça n'avait pas été toujours le cas ces dernières années. Le jeune homme semblait surpris d'apprendre que la jeune femme comptait quitter le campement à terme. Bien entendu, elle ne mettrait pas les voiles du jour au lendemain, elle n'était pas du genre à prendre des décisions sur un coup de tête, encore moins actuellement. Elle observait, prenait des informations, pesait le pour et le contre et finirait par se décider, ou pas. Dans tous les cas, elle aurait une conversation avec Samuel si cela devait se produire. Il était celui avec lequel elle était arrivée au Parc, elle ne pourrait partir sans lui proposer de l'accompagner. Il serait libre d'accepter de la suivre ou de choisir de rester ici, cependant elle lui aurait fait part de ses découvertes. Chacun était libre de son destin, néanmoins, la jeune femme avait compris qu'il y avait des opportunités à ne pas laisser passer, quitter Yosemite en ferait peut être partie, seul l'avenir le leur dirait. Elle semblait hésiter face à sa question. Elle avait bel et bien repéré un autre campement, qui semblait bien mieux organisé que le leur, mais les survivants qui y vivaient n'étaient pas du tout de la même tranche qu'au Parc. Ils étaient sans scrupules, elle avait même entendu dire qu'ils avaient pillé un campement de survivants peu enclins à se défendre, et ça la laissait perplexe. Elle devait continuer d'observer et glaner des informations avant de faire son choix.

« Je n'irai pas jusqu'à dire que je suis prête, j'observe, je fouine, je repère pour l'instant. Mais oui, y a un camp pas loin où ils ont l'air mieux organisés que chez nous. J'suis pas encore certaine de ce que ça vaut... » Elle avait glissé cette information à Samuel plus pour l'inviter indirectement à réfléchir à tout cela, à l'éventualité de reprendre la route pour trouver mieux ailleurs, mais ceci n'était pour l'instant qu'un projet qui mûrissait dans l'esprit de la blonde, ça ne serait pas pour la semaine suivante. Elle observait le jeune homme et décela sur son visage à la fois de l'inquiétude et de l'interrogation. Il semblait réfléchir à tout cela silencieusement, gardant pour lui d'éventuelles questions. Il semblait s'inquiéter de ne plus la voir du jour au lendemain. Il était vrai qu'ils ne s'étaient jamais séparés depuis qu'ils s'étaient rencontrés, il ne connaissait donc pas la loyauté dont faisait preuve la jeune femme. Elle faisait toujours face à toutes les situations, n'était pas le genre de femme à prendre la fuite. Elle leva les yeux au ciel, comme s'il s'agissait d'une évidence.

« Bien évidemment que je te le dirai si je m'en vais. Peut être même que ça te donnera l'envie de mettre les voiles toi aussi ? » Elle mâcha un morceau de viande dont la tendresse laissait à désirer. Il était toujours mieux d'être à plusieurs que d'arriver seul dans un endroit inconnu, et bien que Caro était indépendante, continuer sa route avec Samuel ne lui déplairait pas. « Si ça t'intéresse je te donnerai des info quand j'en saurai plus, toute façon c'est pas d'main la veille que j'vais m'décider. » Elle ne voulait pas lui faire peur ni même le brusquer, simplement évoquer cette éventualité avec lui. Peut être qu'elle ne quitterait jamais Yosemite, ou même qu'ils se feraient attaquer dans la nuit et seraient contraints de fuir. Plus rien n'était sûr, ils devaient se laisser porter par le vent et voir de quoi leur lendemain serait fait. Elle fut surprise lorsqu'il évoqua Clint. Comme si il était persuadé que l'éleveur de chien en saurait plus que lui sur l'avenir de la blonde.

« Tu pourras toujours lui d'mander, j'suis pas sure qu'il sera le plus à même à te répondre... » Elle esquissa un sourire. Clint n'était pas le genre de personne à qui on confiait des choses, non pas qu'il n'était pas digne de confiance, mais simplement qu'il ne s'intéressait pas vraiment à la vie des autres survivants. Carolyn s'entendait bien avec lui, mieux qu'avec d'autres, néanmoins, il n'était pas son confident ou quelque chose dans ce genre là.

code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  


_________________

Please, don't forget to survive
⊹ i want to be as i was when everything was normal. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar




× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, seul pour l'instant

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1078

× Points de vie : :
86

× Copyright : :
Avatar : D.S.R | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Sam 18 Fév - 3:50


we have to continue to fight after all

Il y avait un camp plus loin. Je me rendais compte que je n’avais peut être pas assez pris le temps d’explorer les environs. J’étais arrivé à Yosemite et je n’avais pas vraiment osé en sortir pour faire un tour. S’il y avait d’autres camps dans les environs, ce n’était peut être pas que des bonnes nouvelles. Ça pouvait tout aussi bien dire qu’on avait plus de chance de se faire piller. J’étais peut être pessimiste mais c’était la première chose qui me venait en tête. Il faudrait que j’aille faire une tournée de reconnaissance pour jeter un coup d’œil à ces camps. S’ils semblaient plus prometteur, pourquoi pas. Je n’étais pas encore si attaché à Yosemite. C’était un endroit bien où on nous laissait faire ce qu’on voulait, mais ça manquait justement de l’esprit de communauté que j’aimais bien. Je ne savais même pas pourquoi je recherchais quelque chose qui faisait plus familier, je voyageais seul depuis presque toujours. J’avais bien eu quelques compagnons de voyage mais sa c’était toujours terminé plus ou moins mal. Est-ce que j’essayais seulement de faire comme si j’étais capable de vivre en groupe ? J’avais l’impression que dans quelques mois encore je me retrouverais seul sur la route, ruminant des pensées sombres.

« Tout dépend de ce que tu trouves. Je n’ai jamais entendu parler du camp que tu as repéré. Si tu me dis que c’est mieux qu’ici, je vois pas pourquoi je risquerais pas un coup d’œil. » Je n’avais pas d’attache ici de toute façon. J’avais peut être cru voir Hazel dans les environs mais c’était toujours de faux espoirs. Je m’emportais toujours pour rien. Depuis le début de l’épidémie, je ne vivais que déception par-dessus déception. Mais qu’est-ce que j’attendais réellement d’un monde dans lequel les morts revenaient à la vie pour tuer les vivants ? Il n’y avait rien de positif à espérer. Surtout pas de retrouver Hazel. J’écoutais Caro me dire qu’elle me donnerait des infos si ça m’intéressait et qu’elle n’avait pas l’intention de partir bientôt. J’hochais la tête et lui souris, heureux de l’entendre le dire. On était arrivé ici ensemble après tout, j’aurais trouvé ça bizarre de la voir quitter le camp aussi vite. « Lorsque tu en sauras plus sur ce camp tu m’en parleras. Ou on ira même voir de plus près si tu penses qu’il n’y a pas de danger. » De nos jours on ne sait jamais. Même à Yosemite je ne me sentais pas 100% en sécurité. Même pas à 50%. Je dormais dans une tente la nuit et j’étais seul. Une cible facile pour des survivants mal intentionnés. Par contre je promettais de me défendre jusqu’au bout et j’étais sûr que si quelqu’un tentait de s’en prendre à moi ici, il le regretterait amèrement.

« Ouais je sais pas si j’ai envie d’aller discuter avec lui finalement. J’aime pas trop les chiens et je pense même que je suis allergique. Je les ferais rôtir comme on fait rôtir les lapins au dessus du feu. Au moins ils auraient plus de viande. » Je pris une autre bouchée de viande pour faire passer la lourdeur de mes mots. Pour la plupart des gens, les chiens étaient des animaux de compagnie mais je n’avais eu que des expériences négatives avec l’espèce canine. Et ils ne m’aimaient pas particulièrement non plus. Lorsqu’un chien me voyait, son passe temps favori c’était de grogner après moi et de me regarder comme s’il avait envie de me sauter à la gorge. Peut être que c’était mon inconfort en leur présence. « J’étais pas dans l’escouade canine dans l’armée. Les chiens voulaient me bouffer tout cru en me voyant. » Comme si c’était évidemment la raison de ma relation plus que négative envers les chiens. De toute manière, ça ne changeait plus rien aujourd’hui. La plupart de ces bêtes étaient retournés à l’état sauvage et périssaient sous mes balles s’ils osaient seulement me montrer les crocs. Je ne prenais aucune chance.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



_________________
 
I take no joy in mead nor meat, and song and laughter have become suspicious strangers to me. I am a creature of grief and dust and bitter longings. There is an empty place within me where my heart was once.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar



× A propos du vaccin : :
Caro ne s'est pas encore fait vacciner, elle est encore hésitante

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite

× Avant, j'étais : :
Conseillère en assurances

× Messages : :
396

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
weaslette

× Avatar : :
Katheryn Winnick

× Et ton p'tit pseudo ? : :
:love:

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Lun 13 Mar - 11:38


we have to continue to fight after all

- SAMUEL — CAROLYN -


LUCKILY, YOU ARE WITH ME MY FRIEND.

Carolyn n'attendait pas particulièrement que Samuel accepte de la suivre au cas où elle déciderait de quitter le Parc. Après tout, ils avaient voyagé ensemble, certes, mais ne s'étaient jamais rien promis. Elle comprendrait parfaitement s'il choisissait de rester là, surtout après s'être donné du mal pour se construire un abri. Néanmoins, elle avait du mal à se projeter, arriver seule dans un nouveau camp, alors qu'elle était arrivée à Yosemite en sa compagnie. Bien qu'elle était d'une nature indépendante, la blonde s'était attachée à lui, il faisait partie des points de repères qu'elle avait ici et aurait beaucoup de mal à le laisser là. Elle fut agréablement surprise par la réponse qu'il lui apportait, il ne lui fermait pas la porte, et ça la confortait dans ses plans. Il accepterait de venir jeter un coup d'oeil avec elle si les informations qu'elle lui rapportaient étaient suffisamment convaincantes. Elle n'en savait rien pour le moment, elle ne s'était pas risquée de trop près à l'heure actuelle, mais voilà une raison de plus de pousser ses investigations. Il lui adressa un sourire, qu'elle lui rendit tout naturellement. Chacun était libre de ses choix et de ses actes, mais partir en groupe était beaucoup moins risqué que de s'aventurer seul quelque part. Bien qu'elle était plutôt du genre téméraire et aventurière, elle gardait à l'esprit les risques auxquels elle pourrait être confrontée. Nombre de survivants se fichait de ce qui pourrait leur arriver, partant du principe qu'ils n'avaient plus rien à perdre. Carolyn ne partageait pas leur point de vue, elle était encore en vie et devait tout faire pour le rester et espérer survivre à cette épidémie. Il s'agissait selon elle d'une mauvaise passe, persuadée que tout finirait par rentrer dans l'ordre.

La conversation se reporta à nouveau sur Clint et sa meute de chiens. Les paroles de la blonde n'avaient pas suffit à convaincre Samuel que cet homme, malgré son allure particulière et la froideur qui émanait de lui, était finalement une bonne personne. Elle se contenta de sourire à ses mots. Il n'aimait pas les chiens, ça allait de soi et ça pouvait même tout à fait se comprendre. Néanmoins, les fronça les sourcils à l'idée qu'il puisse les faire rôtir. Elle laissa échapper un rire. Pour cela, il faudrait déjà qu'il parvienne à s'en approcher, et ça n'était absolument pas gagné d'avance. «Ils te dévoreront tout cru avant même que tu n'aies pu franchir la porte de la cabane... » Il semblait avoir vécu de mauvaises expériences avec ces animaux par le passé. Il faut avouer que les chiens ressentent la crainte que l'on peut leur porter, ce qui les rend agressifs. Carolyn n'a jamais eu peur des chiens, et bien qu'elle se montre prudente à chaque fois qu'elle entre dans la cabane de Clint, ils lui réservent toujours un accueil cordial. Elle n'irait pas jusqu'à prétendre qu'elle pourrait entrer en l'absence de leur maitre, ni même que les chiens l'adorent, mais elle est pour le moment tolérée et c'est déjà beaucoup.

« Ils doivent sentir que tu as peur d'eux, ou n'est pas à l'aise en leur présence... » Elle continuait de manger, sentant que son estomac arrivait presque à ses limites. Il s'agissait d'un festin ce soir, événement rare dans leur vie actuelle. « Bon, Clint ne sera certainement pas ton plus grand ami ici, tu n'as pas conscience de ce que tu rates. » Elle ironisait, ils ne pouvaient pas avoir les mêmes affinités avec tout le monde.


code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  


_________________

Please, don't forget to survive
⊹ i want to be as i was when everything was normal. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar




× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, seul pour l'instant

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1078

× Points de vie : :
86

× Copyright : :
Avatar : D.S.R | Signature : Ziggy Stardust

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Sam 25 Mar - 0:57


we have to continue to fight after all

L’idée de me faire dévorer tout cru par des chiens était presque drôle. C’était des rôdeurs que j’avais peur. Ce serait bien ironique d’être dévoré mais par une toute autre espèce. Et encore plus que ce soit des chiens. Moi qui ne les aimais pas. Il y avait bien eu quelques exceptions mais elles étaient rares. Je n’aimais pas vraiment les créatures à poils. C’était le fait que je n’arrivais pas à deviner leur non verbal qui m’insécurisait. Et aussi qu’ils bavaient partout… Bref je crois pas devoir expliquer à personne pourquoi je n’aime pas les chiens et les animaux en général. Et pour ce qui était de franchir la porte de la cabane, c’était hors de question tant qu’il y aurait des chiens à l’intérieur. Je ne savais pas combien il y en avait, mais c’était sûrement trop pour mon propre confort.

« Alors je vais me contenter de rester sur le perron. Je voudrais pas finir bouffé par une meute de chien. Déjà que j’évite les rôdeurs pour la même raison, j’irai pas volontairement dans la gueule du loup. »

Littéralement. Je lui envoyais un sourire pour lui montrer que ce que je disais n’étais pas vraiment sérieux. Enfin, qu’à moitié. C’était vrai que je n’avais pas l’intention d’entrer dans la cabane mais pas que je croyais que les chiens allaient me dévorer. J’avais plus qu’un tour dans mon sac. Je continuais de manger la viande que nous avions fais rôtir et alors que je mâchais, elle me dit que les animaux devaient sentir la peur que j’avais d’eux. Je faillis m’étouffer avec le morceau et toussais quelques fois en me tapotant doucement la poitrine.

« J’ai pas peur des chiens. Je les aime pas. Ne me demande pas pourquoi, j’ai jamais vraiment compris moi-même. Peut être un traumatisme d’enfant ! Je ne pourrai jamais vraiment savoir. »

Si j’avais eu accès à mes parents, je leur aurais demandé d’où ça me venait. Mais mon père était décédé lorsque j’étais plus jeune et je n’avais pas revu ma mère depuis le début de l’épidémie. J’avais peur qu’elle et ma sœur soit décédée. Tant que je n’aurais pas de nouvelles d’elles, elles resteraient vivantes pour moi. Comme Hazel. Je marmonnais un : non sûrement pas. Lorsqu’elle me dit que je ne savais pas ce que je manquais. J’aurais pu rouler des yeux mais ça aurait fait trop insolent. Je terminais mon morceau de viande et lançais l’ossature dans le feu. Pas question que l’odeur n’attire des animaux sauvages ou même des rôdeurs. On me l’avait déjà fait ce coup là, ça n’arriverait pas de nouveau. J’ai déjà laissé des restes de nourriture trainer en dehors de ma tente pour me faire réveiller au beau milieu de la nuit par deux rôdeurs qui s’étaient aventuré jusqu’à mon feu pour s’alimenter de mes poubelles. On ne m’y reprendrait pas. Il commençait à faire noir et je me levais pour jeter une nouvelle bûche dans le feu avant qu’il ne meurt. J’allais probablement essayer de le laisser brûler une bonne partie de la nuit pour réchauffer les environs de ma tente. Comme ça je ne gèlerais pas trop. Et il allait falloir que j’enfile une veste si j’avais l’intention de rester dehors encore longtemps. J’avais les bras recouverts de bleus, mais je devrais arriver à porter des manches longues. Je retournais m’assoir près de Carolyn, les yeux fixés sur les flammes.

« C’était sympa de venir me visiter. Et d’apporter de la nourriture aussi. Sinon je me serais contenté de mon poisson. » Commentais-je, essayant de faire glisser subtilement que l’heure serait bientôt aux aurevoirs. Je ne voulais pas paraitre désagréable, seulement d’apporter le tout d’une manière plus agréable.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



_________________
 
I take no joy in mead nor meat, and song and laughter have become suspicious strangers to me. I am a creature of grief and dust and bitter longings. There is an empty place within me where my heart was once.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

YOSEMITE
avatar



× A propos du vaccin : :
Caro ne s'est pas encore fait vacciner, elle est encore hésitante

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite

× Avant, j'étais : :
Conseillère en assurances

× Messages : :
396

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
weaslette

× Avatar : :
Katheryn Winnick

× Et ton p'tit pseudo ? : :
:love:

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel) Jeu 27 Avr - 12:48


we have to continue to fight after all

- SAMUEL — CAROLYN -


LUCKILY, YOU ARE WITH ME MY FRIEND.

Carolyn rendit son sourire à Samuel. Il serait effectivement imprudent de sa part de faire une tentative pour entrer dans la cabane de Clint sans y être invité. La jeune femme n'était pas persuadée que les chiens se jetteraient sur lui, il lui semblait qu'ils attendaient de recevoir un ordre de leur maître, mais dans le doute, il valait mieux s'abstenir. Les chiens pouvaient parfois se montrer imprévisibles, et d'autant plus s'ils se sentaient menacés. Samuel représenterait littéralement une menace pour eux, étant donné qu'ils ne le connaissaient pas. La jeune femme sursauta lorsque son ami avala de travers. Elle lui jeta un coup d'oeil, pour vérifier qu'il allait bien. Il lui fit savoir qu'il n'avait pas peur des chiens, mais simplement qu'il ne les aimait pas. Ca se comprenait parfaitement. Carolyn adorait les animaux, mais elle admettait qu'il n'en n'était pas forcément de même pour tout le monde. Il lui parla d'un éventuel traumatisme d'enfant, et il avait entièrement raison. Parfois, un incident se produisait alors même que l'on n'en gardait à priori aucun souvenir, et pourtant, le traumatisme était bel et bien réel. Elle se contenta d'acquiescer.

Elle termina son repas silencieusement. La jeune femme n'était pas une grande bavarde, elle se contentait de parler lorsqu'elle avait quelque chose à dire, et non pas à tout bout de champ comme certains pouvaient le faire. Le dîner était délicieux, et elle avait, pour une fois, mangé à sa faim. Elle savait que tout ceci allait la conduire à passer une bonne nuit. Elle lui adressa un sourire lorsqu'il la remercia d'être venue partager son repas avec lui. C'était tout à fait naturel pour Carolyn. Autant elle n'était pas la plus sociable du camp, loin de là, autant lorsqu'elle appréciait une personne, elle était prête à partager ses trouvailles. Elle sentit dans les propos du jeune homme qu'il était temps pour elle de prendre congé et de regagner son couchage. Après tout, il commençait à se faire tard, et la fraicheur lui glaçait le sang et les os. Elle déposa son assiette à côté du feu et se leva. « Il est temps pour moi d'aller me reposer, d'autant que je meurs de froid. » Elle savait qu'elle ne pourrait rien contre ce mal, elle était beaucoup mieux près du feu que dans son sac de couchage. « Profite de t'endormir pendant que le feu est allumé, et surtout n'hésite pas à m'appeler si tu as besoin d'un coup de main pour ton abri. » Elle continuait de manger, sentant que son estomac arrivait presque à ses limites. Il s'agissait d'un festin ce soir, événement rare dans leur vie actuelle. « Elle lui adressa un dernier sourire et le salua d'un geste de la main avant de tourner les talons en direction de son abri. »

code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  


_________________

Please, don't forget to survive
⊹ i want to be as i was when everything was normal. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: We have to continue to fight after all (ft Samuel)

Revenir en haut Aller en bas

We have to continue to fight after all (ft Samuel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-