[flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

[flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Lun 19 Juin - 14:57





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde !

Elle soupira et enleva la fine couverture de sur son corps. Elle avait envie d’y aller comme de ce coupé le sein gauche. Mais bon elle n’avait pas vraiment le choix. Ordre du grand chef, elle partait en expédition aujourd’hui. Une mission suicide si vous voulez son avis…Enfin Phoénix n’en voulait pas de son avis.  C’est donc en râlant qu’elle se leva et alla  attraper des vêtements propre. Après avoir enfilé son jean noir, son débardeur blanc et sa veste en cuir rouge elle alla vérifier l’état de ses armes.  Elle accrocha son fouet a sa ceinture comme d’habitude et attrapa ca pierre a aiguiser et sa dague. Elle s’installa sur les marches devant sa cabane et se mit à aiguiser sa dague en toute tranquillité. Elle savait qu’elle devait rejoindre son groupe dans peu de temps, mais si elle n’avait pas de bonnes armes elle ne ferait pas long feu. Pendant qu’elle affuté sa dague, elle tenait un débat avec elle-même pour savoir si elle amener son arme a feu ou non. Elle avait horreur des armes a feu, contrairement a Eric qui en raffoler. Ils s’engueuler d’ailleurs souvent car elle ne voulait pas qu’il est une arme sous son oreiller mais il en avait quand même une. Sans parler des heures qu’il passait au stand de tir, ca avait souvent était sujet de discorde dans ce couple assez…Atypique.  Elle fini par se dire qu’elle n’allait pas l’amener, de toute façon c’était inutile pour elle, elle ne visait pas très bien, elle avait surtout horreur de l’effet de recule ou de l’odeur de la poudre.   Son fouet et sa dague irait parfaitement, et si les autres n’étaient pas content, tant pis pour eux.  Elle regarda la lame qu’elle avait dans les mains et souri en voyant qu’elle était aiguisé à la perfection. Elle se leva, retourna dans sa cabane pour poser sa pierre à aiguiser. Avant de sortir elle attrapa aussi son bâton et l’accrocha dans son dos, lui aussi serait utile.  Une fois prête, elle sortie de sa cabane et se rendit d’un pas tranquille sur le lieu de rendez vous.

Elle ne fut même pas surprise de voir que pour l’instant il n’y avait que des mecs dans l’équipe. Trois pour être plus précis. « On attend encore deux autres types » dit l’un des trois, celui qui était le « chef » de l’expédition.   La brune croisa les bras et se recula un peu pour attendre les deux retardataires. Elle n’avait pas vraiment envie de se mêler à cette bande de blaireaux, et surtout elle priait très fort pour qu’il y ait au moins une autre femme avec elle. Elle ne tenait pas trop à monter en voiture avec  cinq mecs qui semblait être tous de gros bourrin.  Elle fut soulagée en voyant une jeune brune s’approcher et se joindre a eux. D’instinct elle se mit pas loin d’elle et surtout loin du chauve qui fixer les deux jeune femmes sans aucune gêne. Le dernière arriva, les regarda et siffla un coup  «  Le boss est vache, comment il veut qu’on soit concentré sur la mission avec ces deux jolies petit lots ! » Dit-il en se tournant vers les autres. Val vit rouge mais se contient. «  C’est pour avoir des arguments si on doit négocier un peu avec des mecs » Dit celui qui les fixé depuis le début en mimant des seins. Là Valentina ne put se contenir et se mit à marcher «  Ouais, par contre on n’est pas dans la merde si on doit négocier avec des femmes… » Elle avait dit cela en passant devant eux pour ouvrir la portière du mini-van qui devait leur servir de transport. Elle grimpa dedans sans ce soucié de leurs réactions. Elle savait qu’elle aurait du la fermer mais c’était plus fort qu’elle. Sa mère lui avait souvent dit de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, mais Val avait un tempérament de feu, c’était incontrôlable, elle avait beau essayer de toutes ses forces elle n’y arrivait pas.  Un jour son sang chaud et sa langue bien pendu lui jouerait des tours elle le savait.

by tris

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


we want to feel we are in control of our own existence. in some ways we are, in some ways we're not.

× A propos du vaccin : :
Curieuse pour sûr, mais pas pour autant décidée à se le faire injecter.

× Âge du perso : :
27 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en Californie.

× Avant, j'étais : :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.

× Messages : :
1423

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
© swan (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Dim 25 Juin - 19:00


Une mission, le début d'une belle amitié

Participer à des missions de ce genre n'est jamais un problème pour Alliyah. Bien sûr c'est, d'une certaine façon, mettre sa sécurité en danger. Mais ce qui compte le plus pour elle, c'est de rester occupée, d'être toujours en mouvement. Être parfaitement immobile et bien au chaud dans sa petite maison Bodienne c'est, bien évidemment, rassurant. Mais pas pour autant bénéfique pour elle. Combien de temps avant que la ville de Bodie ne succombe ? Avec les spécimens qui y traînent, il est nécessaire de se poser la question et, du coup, de rester méfiant vis-à-vis de la suite ... Alliyah n'est pas dupe, elle sait à quel point tout peut facilement valdinguer. D'autant plus, effectivement, avec le genre de personnes qui y vivent. Enfin, pour la plupart. Parce qu'au milieu de ça y'a l'agneau de Fredricksen qui y traîne. Autant dire qu'il y a de quoi faire encore plus gaffe. Aujourd'hui, la brune est sur une mission dont elle n'a entendu que bien de peu choses. Elle sera briefée sur le chemin, elle ne se fait pas de soucis. De toute façon, si elle sent le danger, elle se barrera et puis c'est tout. Folle, mais pas suicidaire. Sa machette en main et une arme à feu accrochée à son holster juste au cas où, elle rejoint l'endroit où sont déjà les autres. Cinq personnes en tout. Trois hommes. Deux femmes, elle compris. Dommage, ce n'est pas Livia. Mais la simple vue du fouet accrochée à l'autre brune lui signifie qu'elles ne vont pas s'ennuyer. Et que cela risque même fortement d'être amusant. D'autant plus qu'elle a du répondant. Si Alliyah n'affiche pas la moindre forme d'amusement, un petit sourire insipide et inexpressif étire ses lèvres. Même pas besoin de se défendre d'elle-même : l'autre femme le fait déjà. Enfin, cela ne signifie pas pour autant qu'elle se laissera faire pendant tout le trajet - qui vient de débuter puisqu'Alliyah s'est assise aux côtés de la femme à l'arrière du mini-van -, ou bien qu'elle a besoin de quelqu'un pour le faire à sa place. Non, pas du tout.

Mais tout de même, c'est agréable de voir qu'elle a du mordant et elle aussi et qu'elle n'a pas l'intention de les laisser déblatérer des conneries. Alors même que la voiture vient juste de démarrer, Alliyah tourne la tête sur sa droite, pour regarder le type qui s'est assise à ses côtés. « Tu m'touches, j'te bouffe. » Là, comme ça, c'est clair. Alliyah ne fait pas dans le délire cannibale et compagnie, mais il est hors de question que le mec essaye de la tripoter pendant le trajet. Satisfaite de sa réaction - il ne bronche pas, ne regarde même pas dans sa direction -, la brune se focalise sur l'autre femme, assise à sa gauche. Elle ne veut pas faire copine-copine avec elle mais, d'avance, elle sait que ce sera elle, sa plus fidèle alliée pour cette sortie. Autant dire qu'elle n'a pas l'intention de compter sur les trois mecs, visiblement en chaleur et peu soucieux de leur état de santé, à toutes les deux. « J'suis Alliyah. Et toi, tu es ... ? » Vaut mieux qu'elles connaissent le prénom l'une de l'autre et qu'elles "sympathisent" dès maintenant, au risque de mettre leur vie en danger sans même que la mission ait réellement commencé. Alliyah ne lui tend pas la main, ne rend pas ça plus formel. Ça ira très bien comme ça. « Va falloir qu'on se ligue contre les chiens, faut croire. » Et oui, elle se fiche bien d'être entendue par les chiens en questions. Au vue de leur façon de s'adresser à eux, elle ne voit pas pourquoi elle essaierait de ménager leur sensibilité. Elle sent un regard pesant sur elle, venu de devant faut croire, mais elle ne s'en soucie pas plus que ça. Elle sera bien assez méfiante une fois qu'ils seront là-bas. D'ailleurs, elle n'est pas folle : elle a attaché sa ceinture de sécurité. Etant donné qu'elle est assise sur le siège du milieu de la banquette arrière, elle ne peut pas prendre de risques. Sait-on jamais, avec ces pauvres types.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
    When you knock me down, I get the fuck back up again.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Mer 5 Juil - 17:52





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde ! | Alliyah et Valentina


Par chance il y avait une autre fille avec elle, elle ne se serait pas senti de faire cette mission avec une bande de mec pas net. Elle était soulager de voir qu’elle aurait une alliée féminine, pas qu’elle avait besoin d’être défendu, juste épaulé, Valentina n’était pas le genre de fille qui aime être seule. Elle avait toujours eu besoin de se sentir soutenue, peut importe comment  et  pourquoi, elle avait constamment besoin de savoir que quelqu’un surveillé ses arrière.  Normalement cette personne c’était son jumeau, mais faute de l’avoir retrouvé elle se rabattait sur d’autre personne, des nouvelles connaissances. Elle était en train de regarder par la fenêtre quand la jeune femme lui annonça son prénom et lui demanda le sien. La colombienne avait vaguement entendu la jeune femme dire a l’homme a coté d’elle qu’il n’avait pas intérêt a essayer de poser les mains sur elle. La brune tourna la tête vers sa nouvelle alliée et lui souri  «Valentina» Son accent et son prénom devait laisser entendre a tout le monde dans cette voiture qu’elle n’était pas purement américaine. Pourvue que les types avec elles, ne soit pas raciste en plus de macho.  Elle n’était jamais arrivé a se débarasser de son accent, après ses parents elle était celle qui avait l’accent le plus marquer dans sa famille. Bien sur tous ses frère et sœur né sur le sol américain n’avaient pas d’accent, mais ceux nés en Colombie avait réussi a le perdre un peu. Mais pas elle, surement parce qu’elle n’avait pas vraiment envie de le perdre, elle était fière de ses origines, elle voulait les afficher. Elle rit légèrement aux paroles de sa nouvelle alliée «Oui je pense qu’il va falloir qu’on s’allie. » Elle tourna la tête pour regarder le conducteur et aussi chef d’expédition qui s’était tourné pour répliquer  «Les yeux sur la route ! Gilipollas» Bon il n’était pas vraiment au courant, sauf s’il parlait Colombien, mais elle venait de le traiter de connard. Elle était quasiment sur que personne n’avait compris dans le mini van et c’était encore plus amusant. Si Alliyah lui demander elle lui dirait peut-être la signification de « gilipolas » mais pas aux autre, elle voulait garder ce petit privilège de les insultés sans qu’ils ne comprennent.

Le mini-van se gara après une heure de route, devant un gros bâtiment qui ressemblait a s’en méprendre a un centre commercial.  «  Bon, on a pour ordre de prendre tout ce qui peu être utile, sac a dos, arme, bouffe, surtout de la bouffe et des armes, oh et des piles aussi.» Dit le « chef » en sortant de la voiture.  Une fois tout le monde sortie de la voiture, le petit groupe ce mit a marcher vers la zone commercial. Une fois dans le gros bâtiment, tout le monde commença un peu a se disperser «  On reste a porter de voix » dit le chef d’expédition. Val’ alla se placer a coté d’Alliyah pour marcher en lui parlant mais aussi en regardant autour d’elle «Je sais pas toi, mais je ne la sens pas du tout cette mission… Je trouve cet endroit bien trop calme»  Chuchota-t-elle pour qu’il n’y ait que la jeune femme qui entendent.  Elle ne voulait pas que les autres pensent qu’elle allait les lâcher ou réveiller un rodeur endormie en faisant du bruit.  Elle avait la main sur le manche de son fouet, au cas où. L’avantage de son fouet c’est qu’elle pouvait attaquer de loin comme de prés. Et puis il n’y avait qu’avec un fouet qu’elle savait parfaitement visé.

by tris

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


we want to feel we are in control of our own existence. in some ways we are, in some ways we're not.

× A propos du vaccin : :
Curieuse pour sûr, mais pas pour autant décidée à se le faire injecter.

× Âge du perso : :
27 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en Californie.

× Avant, j'étais : :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.

× Messages : :
1423

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
© swan (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Lun 24 Juil - 21:43


Une mission, le début d'une belle amitié

Aux yeux d'Alliyah, tout ça n'augure rien de bon. Ces types, elle ne les sent pas. Mais alors pas du tout. Heureusement, elle n'est pas la seule présence féminine dans la voiture. Loin d'elle l'envie de s'en faire une copine - comme si elle était comme ça ... - mais bon, c'est toujours plus plaisant de savoir que l'on peut compter sur quelqu'un. Elle a l'air en forme, plutôt capable, aussi, de se défendre. Et, pourquoi pas, de la défendre elle aussi. En général, elle préfère ne compter que sur elle-même, et ne se fier qu'à elle-même aussi. Mais bon. Elle ne crache pas sur un peu d'aide, en particulier dans une situation pareille. Son sourire ne la quitte pas, alors que la voiture roule toujours, avalant le paysage qu'elle observe du coin de l'oeil. Elle garde un regard avisé dans l'enceinte même de la caisse, par mesure de sûreté. Celle qui s'est présentée comme Valentina - elle ne vient pas des Etats-Unis, elle en est maintenant certaine -, toise un des types qui s'était autorisé à se tourner vers elles. Un petit rire ironique lui échappe, bien qu'elle ne sache pas exactement ce que tout ça signifie. Elle devine, de toute façon, qu'il s'agit d'une insulte. Et ça la fait bien marrer ... La voiture, ou plutôt le mini-van, finit par s'arrêter à proximité d'un centre commercial. Alliyah descend la première de la voiture, déterminée à en découvre mais néanmoins pas assez confiante pour passer devant. Elle laisse donc les enfoirés la doubler, avant d'être rejointe par Valentina. Leurs chemins à tous se dispersent plus loin ; alors que les deux mecs partent d'un côté, Valentina et Alliyah, elles, vont du leur.

Celle qui se tient à ses côtés lui fait part de ses inquiétudes, et Alliyah jette un bref regard dans sa direction. « Oui j'suis d'accord. Tout ça est vraiment étrange, je ne sais pas à quoi m'attendre. » La voilà qui fronce les sourcils, l'air inquiet. Foncer tête baissée dans les ennuis, ce n'est pas son genre. Pas son genre du tout. Mais là, pour le coup, elle n'a guère le choix. Elles vont bel et bien devoir participer à cette expédition et ce, jusqu'au bout. Cela ne l'empêche pas de s'inquiéter, et d'avancer avec autant d'appréhension que de prudence. Est-il possible que tout ça soit un piège ? Franchement, cela ne l'étonnerait même pas ... De nos jours, il faut être prêt à toute éventualité. Mais Alliyah refuse de déprimer, ou d'envisager le pire tant que ça n'a pas réellement commencé. Pour l'instant, elles ne craignent rien. Et discuter d'autre chose ne l'empêchera pas de garder un oeil méfiant autour d'elle. Elle ne laissera rien passer. Rien de rien. « Sympa, ton fouet. Tu l'as depuis le début ? » Sympa et surtout original. Alliyah aime les armes originales. Elle, elle se traîne avec une machette ce qui est loin de l'être ... Mais elle l'aime tellement, sa machette, qu'elle ne l'échangerait pour rien au monde. Et tout ça est effectivement trèèès contradictoire, mais c'est comme ça. Alliyah n'est pas réputée pour être simple et tout à fait saine d'esprit. Logique, donc, qu'elle ait des côtés très étranges, comme ça.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
    When you knock me down, I get the fuck back up again.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Lun 31 Juil - 11:41





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde ! | Alliyah et Valentina

Le silence était maître des lieux, et c’est justement ce qui était  le plus terrorisant dans l’affaire.  Enfin le silence ou le bruit, de toute façon l’un comme l’autre était flippant pour les survivants. Ils en étaient rendu  a vivre dans la terreur. Le bruit attiré les morts et les morts semé la mort justement. Et le silence n’était jamais vraiment de bon augure, ça annoncer souvent une zone nettoyer et donc probablement occupé par des survivants. Et les survivants n’étaient jamais fiables.  La peur était donc entrée dans le quotidien de tous. Et Valentina n’aimait vraiment pas cela, elle avait passé une enfance et un début d’adolescence  ronger par la peur et l’angoisse a cause de son poids, et la voila maintenant ronger a nouveau par cette peur et cette angoisse mais a cause de la mort maintenant. Quel ironie quand on sait qu’elle avait essayé de se donner la mort justement.    Enfin maintenant, elle aimait la vie, elle allait donc s’y accrocher, ce ne fut pas vraiment long pour qu’elle comprenne les petites choses de la survie. Et une chose qu’elle avait comprit très vite, c’est qu’il est toujours bon d’avoir des alliés, même s’ils sont éphémère.  Elle avait donc prit la décision de s’alliée avec l’autre présence féminine de la mission, Alliyah. Et même si celle-ci ne semblait pas bavarde, ou très peut, qu’elle ne semblait pas du genre à faire amie-amie avec les gens, Val allait l’épauler et l’aider durant la mission. Et tant pis si après elles ne se parlaient plus jamais.  Ce ne serait ni la première ni la dernière personne avec qui Valentina faisait cela. Elle lui confia assez rapidement le fait qu’elle n’aimait pas cet endroit, qu’elle ne sentait pas la mission et que tout cela ne lui inspirait rien de bon.   D’ailleurs la brune était d’accord avec elle. Bon, au moins elles étaient toutes les deux sur leurs gardes, cela rassurait un peu Valentina. Au moins Alliyah surveiller ses arrière et elle en faisait de même pour la jeune femme.

Elle regardait des rayons remplis de chose assez inutile et aussi très poussiéreux, toujours une main sur le manche de son fouet couleur argent, quand la brune lui parla. Elle tourna la tête et regarda la survivante. Ces paroles la firent sourire, enfin faire sourire la colombienne n’était pas vraiment difficile. Certains on le rire facile, elle c’est le sourire facile qu’elle a. Elle posa un bref instant ses yeux sur son arme de prédilection et les releva ensuite sur Alliyah.  «Merci. Oui j’l’ai trouvé dans les début de l’apocalypse dans un magasin  d’arme.» La probabilité de trouver ce genre d’arme dans un magasin comme cela était très faible, mais le fouet était au sol quand elle était entrée dedans. Elle se souvient parfaitement que le magasin avait était ravagé, et que c’était une des dernières choses qu’il restait. Elle l’avait pris et depuis ne s’en séparé plus.  Au début elle avait eu du mal à le manier, c’était même une véritable catastrophe. Mais maintenant elle le manié à merveille.  Elle posa ensuite les yeux sur la machette de la brune et fit un petit mouvement de menton vers celle-ci. «Et toi ta machette ?» Dit-elle avant de se remettre à regarder dans le rayonnage. Elle écoutait la brune, mais en même temps  tout ses sens étaient en alerte. Elle ne tenait pas à tomber dans un piège ou sur un mort. Elle leva les yeux sur le rayon d’au dessus et tomba nez a nez avec une tête de rodeur coupé. Il claquait des mâchoires face à elle, il semblait vouloir la mordre, pas de chance il n’avait plus de corps, donc impossible de le faire.     Elle fit une grimace écœuré et se tourna vers Alliyah «Fait gaffe, on a des surprise regarde.» Elle attrapa la tête du mort par ce qui lui restait de cheveux et le montra à la brune. Histoire de la prévenir pour qu’elle fasse attention, qu’elle ne se fasse pas mordre par accident. Elle reposa ensuite la tête car elle voyait la peau du crâne commencer a se décoller, elle ne tenait pas a  faire tomber cette horreur et devoir la ramasser après.   «Ceux qui ont fait ça son a la fois tordue et… Intelligent…»  Dit elle en se remettant a chercher dans le rayon du dessous, car celui-ci au moins était sûr.

by tris

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


we want to feel we are in control of our own existence. in some ways we are, in some ways we're not.

× A propos du vaccin : :
Curieuse pour sûr, mais pas pour autant décidée à se le faire injecter.

× Âge du perso : :
27 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en Californie.

× Avant, j'étais : :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.

× Messages : :
1423

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
© swan (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Dim 13 Aoû - 20:08


Une mission, le début d'une belle amitié

Très clairement, non, Alliyah n'est pas le genre de personne à vouloir faire causette à ceux avec qui elle part en expédition. Peu importe qu'il s'agisse d'une femme, peu importe qu'elle soit de toute évidence dans son camp et sa meilleure chance de s'en sortir. Peu importe, aussi, qu'elle soit très souvent seule - quand Livia n'est pas dans les parages -. Ça ne la dérange pas du tout, bien au contraire. Elle adore cela. Et elle donnerait beaucoup pour que ce soit ainsi tout le temps. Mais elle fait aussi des efforts, parfois. Lorsque la situation s'y prête, lorsqu'elle est d'assez bon poil. Là, c'est le cas. Et elle sait aussi qu'elle va avoir besoin de Valentina comme alliée sur cette mission qu'elle ne sent vraiment pas, elle non plus. Quelque chose cloche et ne tourne pas rond, elle en est sûre. Impossible de dire quoi. Tout ce qu'elles peuvent faire, c'est rester attentive et sur leurs gardes. Ce qu'Alliyah fait, sans certitude qu'il en aille de même du côté de Valentina. Il semblerait, pourtant. La brune lui parle de son fouet, avant que le sujet "machette" soit abordée. Distraite quelques secondes, Alliyah regarde son arme qu'elle tient fermement avant de reporter toute son attention sur ce qui se passe devant, et autour d'elle. En n'oubliant bien sûr pas de lui répondre. « Depuis le début aussi. Enfin, presque. » Et elle a maintes et maintes fois l'occasion de l'échanger, sans jamais passer le cap. Elle l'aime bien, sa machette. Elle lui a sauvé la vie plus de fois qu'elle ne l'avouera jamais, et elle réussit à bien la manier. Grâce à Graham, elle a aussi pu s'essayer à la batte de baseball et si c'est particulièrement glorifiant et excitant, ce n'est pas son truc. La machette, ça coupe net. C'est efficace et ça ne laisse pas autant de trace qu'une batte, beaucoup plus sanglant et violent.

Sa machette, donc, elle la garde. C'est mieux ainsi. Alors qu'il ne se passe absolument rien du côté d'Alliyah, il n'en va pas de même du côté de celui de Valentina. La détentrice de la machette fronce les sourcils, et regarde en direction de son acolyte, pour voir ce dont il s'agit. Une grimace de dégoût déforme son visage pendant quelques secondes, mais elle se reprend vite ; elle n'est pas habituée à être habitée par quelque émotion que ce soit. Même si, évidemment, c'aurait été compliqué de ne pas être dégoûtée par ... ça. « Surtout tordus quand même, qu'on se le dise. » Intelligents aussi, sans aucun doute possible. Soit elles étaient attendues, soit ... ils se sont préparés à une attaque quelconque sans savoir qu'elles seraient deux - assez peu armées au final - à débarquer. Elles verront vite, de toute façon, ce dont il s'agit. En espérant qu'elles ne tombent pas dans un piège idiots. Alors qu'Alliyah continue d'avancer en prenant garde aux endroits où elle met les pieds - et aux étagères en hauteur aussi, elle n'est pas folle -, une surprise de taille l'attend au bout du rayon. Un rampant ! Qui ne fait pas de bruit, sans doute qu'ils se sont arrangés pour qu'ils soient silencieux - sa mâchoire a l'air arraché, ça doit venir de là -. Ni une ni deux, Alliyah cesse tout mouvement, attend deux secondes qu'il rampe jusqu'à elle, puis lève son pied. Elle écrase ensuite son talon sur le crâne, une fois, deux fois, trois fois. Là, c'est bon. Elle relève la tête, et regarde en direction de Valentina. « J'ai comme l'impression que cet endroit va être bourré de pièges en tout genre. Je ne sais pas si c'est une très bonne idée de continuer. Qu'est-ce que tu en penses ? » Elle n'a pas la science infuse, et elle n'a pas envie de prendre une décision seule. Elles doivent voir ça à deux, qu'elle le veuille ou non. Et puis ... Elles seront toujours plus fortes ensemble, que séparées.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
    When you knock me down, I get the fuck back up again.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Mer 16 Aoû - 18:52





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde ! | Alliyah et Valentina

C’était clairement une mission suicide, heureusement que la colombienne avait trouvé une alliée dans cette histoire. Sinon elle n’aurait pas donné cher de sa peau avec cette bande de mecs avec le QI d’une huitre qui se fait doré la coquille au soleil.  Et même si Alliyah n’avait pas l’air du genre a faire la causette, c’était quand même elle qui avait plus ou moins lancé la conversation. Val lui avait retourné la question sur son arme surement fétiche et voila, elles faisaient un petit brin de causette.   Enfin, jusqu'à ce que Valentina fasse une découverte qu’elle aurait préféré ne jamais voir. Elle la montra évidement a sa nouvelle alliée du moment, pour la prévenir que les rayons étaient parsemé de petit…Cadeau. «C’est vrai.» Admit la brune quand Alliyah dit que c’était plus tordu qu’intelligent. Enfin, Val trouvait quand même que c’était une bonne idée, si un jour elle en avait besoin elle l’utiliserait surement. Enfin, pour le moment elle priait pour sortir d’ici vivante.  Elle était toujours accroupie en train de prendre des piles dans un rayon quand elle entendit Alliyah taper quelque chose. Elle se releva et se tourna et ne put esquiver une grimace en voyant qu’elle était en train de buté un mort rampant, franchement pas beau, avec son talon. C’était un peu écœurant mais franchement classe si vous voulez l’avis de la latina. Elle rejoint la brune et regarda un instant le corps. Puis releva ses grand yeux noir sur son alliée et détacha son fouet de sa ceinture.   «C’est une très mauvaise idée… Mais on n’a pas bien le choix on doit fouiller cet endroit.»  Elle hésita un instant et soupira «On devrait faire le moins de bruit possible…» Chuchota-t-elle avant de se mettre à marcher.
Elle sortie du premier rayonnage où elles étaient et regarda a  droite et a gauche. C’était calme, bien trop calme, donc suspect…Très suspect. Elle regarda Alliyah  «Gauche ou droite ?» Dit elle doucement, elle ne tenait pas a tomber a nouveau sur un rodeur. Elle alla là où Alliyah lui avait dit. En douceur bien sur, heureusement qu’elles étaient rodé niveau survie l’une comme l’autre, elles savaient donc marcher le plus silencieusement possible.  En entrant dans le rayonnage, elle vit cependant a deux mettre d’elles un mort. Sans vraiment réfléchir la colombienne fit un mouvement avec son fouet, celui-ci s’enroula autour du coup du cadavre vivant et elle tira vers elle pour le faire tomber et l’entrainer vers elles. Elle  acheva ensuite le rodeur avec sa dague, puis elle essuya la lame sur les vêtements du mort et enleva son fouet de son cou. Elle l’enroula ensuite un peu  mais le garda a la main au cas où. Elle regarda ensuite son amie et hocha la tête l’air de dire que le champ était libre. Elle se remit à fouiller dans  les rayons. «Je suis prête a parié que les gros blaireaux de notre « équipe » vont nous laisser là a la moindre complication…» Dit-elle un peu plus fort qu’avant, de toute façon le rayonnage était clean.   Elle craignait vraiment qu’ils les abandonnes et avait besoin de le dire a voix haute, de le faire partager avec  Alliayah. Celle-ci pouvait très bien lui dire de la fermer ou qu’elle en avait rien a faire, au moins Valentina aurait évacué ce poids là.  En plus il n’y avait pas grand-chose dans les rayons, encore quelques têtes coupé, dont certaines étaient vraiment en très mauvais état, et pas grand-chose d’autre d’intéressant.  

by tris





Spoiler:
 

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


we want to feel we are in control of our own existence. in some ways we are, in some ways we're not.

× A propos du vaccin : :
Curieuse pour sûr, mais pas pour autant décidée à se le faire injecter.

× Âge du perso : :
27 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en Californie.

× Avant, j'étais : :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.

× Messages : :
1423

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
© swan (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Ven 18 Aoû - 1:14


Une mission, le début d'une belle amitié

C'est vrai que ça sent le plan foireux, tout ça. Alliyah s'arrête de marcher le temps d'obtenir le point de vue de Valentina concernant ce qu'il convient de faire. Continuer ou s'arrêter là ? Valentina donne son opinion, et Alliyah décide de s'y plier. Pour l'instant, en tout cas. « Oui, tu as sans doute raison. » Elles ne sont, après tout, pas venues là pour faire demi-tour au premier petit obstacle se plaçant sur leur route. Evidemment, il va falloir qu'elles soient très prudentes, mais Alliyah a l'habitude de l'être alors tout va bien. « Gauche. » Et pourquoi pas la droite ? Difficile à dire. C'était ce qu'elle allait dire au départ et puis ... Comme elle n'a jamais été réputée pour avoir de la chance, elle a décidé d'opter pour ce que son instinct ne lui a pas dit d'emblée. Elles verront bien ce que ça donne. Valentina passe la première et Alliyah, sa machette dans la main, la suit de très près. Elle avance doucement histoire de ne pas être prise par surprise par quoi que ce soit. La brune marchant devant, c'est elle qui rencontre leur ennemi suivant. Un rôdeur qui ne fait pas long feu, Alliyah regarde avec intérêt comment elle s'en débarrasse avec son fouet. C'est assez ... Impressionnant. Intense, en fait. Les deux jeunes femmes se remettent assez rapidement en marche, et Alliyah se décide enfin à regarder dans quelques boîtes, une fois qu'elle est sûre de ne pas être sur le point de se faire attaquer. L'un des cartons contient des plateaux repas en piteux état, qu'elle abandonne donc bien vite. Elles vont trouver quelque chose à un moment ou un autre, c'est obligé. Elles ne peuvent pas avoir fait tout ça pour rien.

Mais, comme vient si justement de le faire remarquer Valentina, elles ont sûrement encore du pain sur la planche. Un autre problème qu'elles ne peuvent pas régler tant qu'elles sont ici : les types avec qui elles sont venues. « Ouais ... J'ai l'impression aussi. » Un soupir lui échappe. Impossible pour elle de faire confiance à qui que ce soit. Mais alors à eux ? Encore pire. Bien pire ! Ils ne lui ont franchement pas fait bonne impression. C'est sûr, elle ne refera pas d'expédition avec eux. Enfin, faudrait déjà qu'elles s'en sortent vivantes. Et pour ça, va falloir qu'elles soient prudentes ... Et un peu plus rapides peut-être. « On devrait accélérer un peu pour les rejoindre. Ils sont capables de partir sans nous, ces blaireaux. » Et elles se retrouveraient donc sans voiture pour rentrer. Sans voiture fonctionnelle, quoi qu'il en soit. Doit bien y en avoir sur le parking. Mais depuis le temps qu'elles sont là ... Quoi qu'il en soit, elles n'ont pas de temps à perdre, c'est certain. Et Alliyah peut regretter autant qu'elle veut de ne pas avoir gardé avec elle les clés de la voiture, elles n'ont plus trop le choix maintenant. Elle prend donc les devants, doublant Valentina, et ouvre une porte en levant sa machette. Juste au cas où. Rien derrière ... Du moins, rien de suspect. Pas de rôdeur, pas de tête clouée à la porte - et c'est du déjà vu -. « Y a tout un tas de cartons remplis de médicaments, là. Périmés, évidemment. Mais certains peuvent être utilisables quand même, non ? Qu'est-ce que tu en penses ? » Alliyah n'est pas médecin alors elle ne peut pas avoir un avis définitif là-dessus. Mais il doit bien y avoir quelqu'un, à Bodie, pour les fixer. A voir ce que Valentina en dit.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
    When you knock me down, I get the fuck back up again.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Mer 23 Aoû - 21:24





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde ! | Alliyah et Valentina

Alliyah l’aura surement vite compris, l’idée de fouiller cette endroit ne plaisait pas, mais alors pas du tout a Valentina. Enfin bon, elles n’avaient pas fait tout ce chemin pour faire demi-tours à la moindre petite frayeur. Elles continuèrent donc, à gauche, direction que lui donna Alliyah.  Elle ne posa pas de question sur le pourquoi cette direction là, après tout pourquoi pas ? A gauche ou à droite ce sera surement la même chose. Du danger potentielle et la probabilité qu’elle trouve quelque chose d’intéressant a ramener au camp.     D’ailleurs, en parlant de danger, elles tombèrent nez a nez avec un rôdeur, heureusement, la colombienne s’en chargea plutôt rapidement et elles purent se mettre à fouiller le rayonnage.  La brune fit part de ses crainte d’être abandonner par les hommes de l’équipe a sa coéquipière, et celle-ci lui confia a son tours qu’elle craignait la même chose.  Ce serait bien leurs veine tien s’il les laisser derrière. Elles se retrouveraient sans véhicule loin de leur camp, et surement dans un pétrin monstre. Enfin, la Latina ne voulait pas y penser, c’était préférable pour ne pas s’énerver et faire n’importe quoi. Elle regarda Alliyah quand celle-ci suggéra qu’elles accélèrent pour vite rejoindre les autres pour ne pas risquer d’être abandonner.  Elle hocha la tête et s’exécuta. Elle laissa la brune passé devant et ouvrir une porte au bout du rayon où elles étaient. Bien sur par pur précaution les deux jeunes femmes avaient sortie leurs armes pour entrer dans la pièce. Mais heureusement elle était vide, enfin vide de toute menace, car en réalité il y avait pas mal de carton dans la pièce. Tous remplient de médicament ou  aliment périmé ou même déjà pourrie.   Quand Alliyah lui demanda si elles remenaient quand même les médicaments la brune haussa les épaules«On peur remplir nos sac de tubes de médoc ouais… Je sais pas si c’est encore utilisable, mais c’est toujours mieux que rien j’pense.» Dit elle en commençant a remplir son sac avec le contenue du carton le plus proche d’elle. Elle n’était pas médecin, donc elle ne savait pas trop si les médicaments étaient encore utilisables mais dans le doute autant les ramener.

Elle était en train de mettre des tubes de médicaments dans son sac, quand elle releva la tête après avoir entendu un coup de feu…Enfin plusieurs coup de feu.«Merde, j’crois qu’ils ont des problèmes, on devraient y aller non ?»  Dit elle en refermant son sac bien remplit déjà. Elle soupira en entendant encore des coups de feu. Elle avait vraiment horreur des armes a feu. «Ah les hommes avec leurs armes a feu j’te jure. » Dit elle en faisan le chemin inverse de ce qu’elles avaient fait pour arriver jusqu’ici. Effectivement ils avaient des problèmes, une belle petite horde de zombi était a l’assault, et les hommes de l’équipe contre un mur barricader derrière des armoire couché. Un des hommes se tenait le bras. Surement qu’il avait était mordu ou blesser.  La brune regarda Alliyah lui fit un sourire et se lanca dans la bataille a son tour. A grand coup de fouet, elle s’attaqua a la horde en les prenant dans le dos. Ils étaient tellement occupé a se dirigeait vers les coups de feu, qu’ils n’avaient même pas entendu les deux jeune femmes arriver. Une aubaine pour elles, qui avaient l’avantage du coup car ils ne faisaient que très peu attention a elles. Finalement les armes a feu pour le coup ce n’était pas mal. Enfin tant qu’aucunes des deux ne se prenait une balle perdu, les hommes avait l’air tellement paniquer qu’ils ne semblaient pas prendre le temps de viser. Comme si les munitions poussaient sur les arbres tiens.
«» «»

by tris

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


we want to feel we are in control of our own existence. in some ways we are, in some ways we're not.

× A propos du vaccin : :
Curieuse pour sûr, mais pas pour autant décidée à se le faire injecter.

× Âge du perso : :
27 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en Californie.

× Avant, j'étais : :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.

× Messages : :
1423

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
© swan (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Lun 4 Sep - 11:44


Une mission, le début d'une belle amitié

Les craintes des deux jeunes femmes sont forcément fondées. Alliyah en est certaine, leur instinct ne les trompe pas. Elles ont donc plutôt intérêt à faire vite ... Et à ne pas repartir les mains vides. Les problèmes pouvant se poser ici et maintenant sont nombreux, tout comme ceux qui pourront intervenir une fois qu'elles seront de retour à Bodie - si elles y parviennent, sans vouloir être pessimiste -. Tout doit donc être pris en considération, et pas une ou deux infos triées sur le volet, qu'elles acceptent de laisser se poser devant eux. Alliyah hoche la tête, lorsque Valentina dit que c'est toujours mieux que rien. Elle a raison, et elle a d'ailleurs le même point de vue qu'elle : revenir les mains vides serait la pire des idées. Elles récupéreront donc les médocs dans les cartons. Pas tous évidemment, ce n'est pas possible mais autant qu'elles peuvent en porter. Les deux jeunes femmes côte à côte, elles remplissent donc leur sac comme elles peuvent. Mais bientôt un bruit sourd les interrompt dans leur tâche. Alliyah jette un regard derrière elle, les sourcils froncés. Qu'est-ce qui est en train de se passer ? Second coup. Cette fois, elle reconnaît le bruit. C'est celui causé par une arme à feu. Et ils se font de plus en plus nombreux ... Valentina est la première à réagir, et elle lui pose une question sur ce qu'il convient de faire. « Oui, allons-y. » S'ils utilisent leurs armes à feu, c'est sans doute qu'il y a un gros, gros problème. Ils ont l'air d'être de parfaits crétins, mais sans doute pas au point de gâcher leur munition ... Et de leur attirer à tous de gros ennuis en attirant des tas de rôdeurs. Tous ceux à proximité, en fait.

Alliyah met deux boîtes supplémentaires de médicaments dans son sac, avant de le refermer et de le reposer correctement sur son dos. Puis elle ferme la porte et les deux jeunes femmes s'élancent en sens inverse de celui pris un peu plus tôt. La lumière du jour aveugle Alliyah, qui s'y réhabitue tout de même assez rapidement. Et ce qu'elle voit la fige sur place. Quelques secondes seulement. Elle n'est pas du genre à être sous la coupe de ses émotions et réactions sur le vif. Les deux femmes se jettent un regard éloquent, un sourire sous-jacent avant de se lancer en avant d'un même mouvement, l'une une machette en main et l'autre armée de son fouet. Les hommes sont encore en train de tirer alors Alliyah, pas folle, n'attaque que les rôdeurs près d'elle ... Et assez loin de ceux qui "jouent" avec leurs armes à feu. Leurs forces combinées leur permettent d'en venir à bout à un moment, et Alliyah s'assure que Valentina n'est guère loin. C'est le cas, elle est même à proximité d'elle, ce qui lui permet de s'adresser rapidement à elle. « Ils ont l'air en piteux état les deux là-bas. On s'approche ? » Elles n'ont pas trop le choix en même temps : elles ne peuvent pas juste se barrer et espérer s'en tirer toutes seules. Enfin, si, elles en seraient capables c'est sûr. Mais il n'empêche qu'elles ne peuvent pas rentrer à Bodie sans eux. On leur poserait beaucoup trop de questions. En avançant prudemment - histoire qu'ils ne la prennent pas pour un rôdeur -, Alliyah s'approche d'eux. « Vous êtes blessé ? » Qu'elle leur demande en plissant les yeux afin d'en savoir plus. Elle reste à distance raisonnable d'eux ... Et le regrette bientôt : l'un d'eux - celui qui a l'air le plus mal en point - vient de lever son arme dans sa direction. Et merde. Y a plus qu'à espérer que Valentina ne soit pas trop loin.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
    When you knock me down, I get the fuck back up again.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Ven 8 Sep - 10:58





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde ! | Alliyah et Valentina

Des coups de feu les avaient fait réagir, elles étaient donc allé assez rapidement a la rescousse de leurs équipiers. Ils étaient d’ailleurs dans un sacré pétrin, barricadé derrière des rayons coucher, contre le mur, il tirait a vue d’œil sur les rodeurs qui les assaillait. Sans se concerté, ni même se regarder vraiment, les deux jeune femmes armée chacune de leurs arme respective, machette pour l’une, fouet pour l’autre, elles se jetèrent dans l’action. Bien sur, elles n’étaient encore pas folle ni suicidaire, elles n’attaquaient que les rôdeurs proche d’elles, pour ne pas risquer de se prendre une balle. Et même si Valentina avait une portée d’attaque un peu plus longue grâce à son fouet, elle restait proche d’Alliyah, pour que l’une comme l’autre couvre les arrières de l’autre.  C’est dans un morbide mélange de sang et de cervelle que les  deux jeunes femmes vinrent, avec bien sur l’aide des hommes, a bout de l’attaque. Il y en avait encore un ou deux qui trainer, amputé de leurs tête par le fouet de la colombienne, ils ne pouvaient pas aller bien loin et donc n’était pas bien dangereux au final. Pendant que la latina se chargeait d’achever les têtes coupées, l’autre brune s’approcha des hommes, après que Val est hoché la tête a la question de la brune. Bien sur qu’elles allaient voir s’ils étaient apte a continuer. Sinon, elles allaient devoir rentrer plus tôt que prévue pour soigner les blesser et pas sur que ca plaise à la tête de leur camp. Elle écrasa une tête a l’aide de son talon, quand elle entendit le petit clic de quelqu’un qui enlève la sécurité de son arme après la question d’Alliyah. Valentina releva la tête et fut surprise de voir que l’homme qui semblait blesser pointer son arme sur sa coéquipière venue s’inquiétait de son état.  

Ni une ni deux, sans vraiment réfléchir, la colombienne fit claquer son fouet dans l’air. Rapidement le fouet s’enroula autour du poignet de l’homme et elle tira un peu dessus pour le serrer et ainsi lui faire lâcher son arme.  «Abruti» Qu’elle lâcha en colombien.«C’est Alliyah, pas un rôdeur. » Il lui aurait suffit de tiré un peu ver elle pour que l’homme mange le sol assez violement. Enfin elle lâcha son emprise et l’homme put se libéré du fouet de Valentina. Elle l’enroula  et l’accrocha à nouveau à sa ceinture.  Elle alla ensuite passer au dessus de leurs barricades pour aller mieux voir l’étendu de leurs blessures. L’un d’eux était en état de choc, on le voyait dans ses yeux, ca faisait presque pitié. Il n’avait donc jamais mit les pieds en dehors du camp avant ? Ou peut-être qu’il n’avait vue autant de mort d’un coup. C’était surement la deuxième option. En tout cas, maintenant il ne pourrait plus vraiment jouer les gros durs auprès d’Alliyah et Val, car elle venait de voir qu’il était totalement terrorisé. C’était plus l’autre  qui semblait vraiment en mauvais état. Son bras saignait abondamment et c’était alarmant. Elle s’approcha mais il lui fit signe de reculer.«Laisse moi voir.» Dit-elle d’un ton autoritaire, pour lui montrer que de toute façon qu’il le veuille ou non, elle regarderait sa blessure. Elle souleva sa manche et fit une petite grimace de dégout. La plaie était sale,  le rôdeur ne l’avait pas simplement mordu, il lui avait carrément arraché un bout de chair. Voila pourquoi sa saignait autant.  Elle tourna la tête vers Alliyah pour lui faire comprendre d’un regard que c’était très mauvais. Puis elle arracha la manche déjà tacher de sang de l’homme, qui eu un petit cri de douleur, et lui fit un garrot, lui arrachant encore un couinement de douleur.  Puis elle se releva pour aller vers Alliyah et se mettre très proche d’elle, histoire de parler en chuchotant.  « Ca sent pas bon, pas bon du tout même. Il a était mordu… J’pense qu’il n’en a pas pour très longtemps au rythme ou il saigne…Et l’autre est totalement choquer… On fait quoi ?» Son ton était toujours aussi calme, même si on pouvait surement la sentir un peu tracasser par tout cela. Elle n’aimait vraiment pas avoir a prendre des décisions comme cela, elle s’en remettait donc a Alliyah. Même si elle savait qu’elles devraient abattre celui qui avait était mordu et être patiente avec celui qui était choqué.


by tris

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


we want to feel we are in control of our own existence. in some ways we are, in some ways we're not.

× A propos du vaccin : :
Curieuse pour sûr, mais pas pour autant décidée à se le faire injecter.

× Âge du perso : :
27 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en Californie.

× Avant, j'étais : :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.

× Messages : :
1423

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
© swan (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Dim 10 Sep - 23:20


Une mission, le début d'une belle amitié

La situation pourrait déraper à tout instant, Alliyah en est parfaitement consciente. C'est pourquoi elle reste à distance raisonnable des hommes encore debout -enfin, façon de parler, on s'entend-. Visiblement, ce n'est pas suffisant : celui qui semble en meilleur état se lève et pointe son arme dans sa direction. Elle a un mouvement de recul, mais le freine autant que possible histoire de ne pas aguicher son doigt posé sur la gâchette. Un regard en direction de Valentina et celle-ci comprend qu'elle doit faire quelque chose. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est réactive. Très réactive. Son fouet frappe l'air et vient s'enrouler autour du poignet du pauvre type. Alliyah sourit, soulagée. Mais ça n'arrange toujours pas leurs affaires : il n'y a plus que deux types. Un taré qui vient d'essayer de la buter en la prenant pour un rôdeur, et l'autre mordu comme Valentina est en train de le découvrir. Alliyah, elle, préfère s'avancer en direction du cinglé. D'un mouvement sec, elle récupère l'arme qu'il tient entre ses mains. « T'es trop dangereux pour que j'te laisse ça. » Il en a peut-être une autre sur lui mais, pour le coup, Alliyah ne s'en soucie pas. Elle a d'autres choses plus importantes en tête. Comme aller vers Valentina pour savoir comment ça s'annonce. Très mal, de toute évidence. Et, cette fois encore, Valentina s'enquit de son avis. Au départ, Alliyah fait mine de réfléchit. Dans les faits, c'est tout calculé et considéré dans sa tête : elles n'ont qu'une option. C'est-à-dire, buter celui-là et s'assurer que l'autre ne fasse pas d'autres conneries. Plutôt que de répondre à Valentina - quelle importance ? -, Alliyah s'avance en direction du type mordu qui lève la tête dans sa direction. « Désolée buddy mais on a pris assez de risques comme ça. » C'est leur seule option. La seule, l'unique.

Alors, de manière assez rapide pour ne pas non plus lui laisser trop le temps de réaliser - au risque de passer pour une grosse cinglée aux yeux de sa complice du jour -, elle lève sa machette et la fait fendre l'air. Celle-ci vient s'enfoncer dans le crâne du type au niveau de son cuir chevelu. Les yeux toujours grands ouverts, il s'effondre sur le sol dans un bruit dérangeant pour le commun des mortels, mais assez plaisant pour Alliyah. « Faut qu'on prenne les choses en main, on aurait dû se douter qu'ils feraient des conneries, ces idiots. » Elles n'ont plus trop le choix à présent : elles vont devoir embarquer le deuxième larron jusqu'à Bodie. Et s'expliquer auprès des autres membres du groupe, qui risquent de vouloir jouer les gros bras. Qu'importe. Alliyah sait ce qu'il s'est passé, et Valentina aussi. Quoi qu'elles n'ont pas toutes les informations sur le pourquoi du comment de tous ces rôdeurs, mais ça c'est une autre histoire. Une histoire qui ne l'intéresse pas assez pour qu'elle s'arrête dessus plus longtemps. Alors, elle récupère sa machette et se tourne en direction de Valentina. « Je propose qu'on charge la voiture avec tout ce qu'on a pu voir là-bas, qu'on fasse un tour rapide ici et qu'on le mette, lui, dans la voiture en attendant. Ça te va comme ça ? » L'avis de Valentina, après tout, lui semble toujours bon à prendre. Elle n'a pas envie de prendre toutes les décisions sans la consulter d'abord. Si elle donne l'impression de se débrouiller mieux seule, Alliyah est avant tout consciente de la nécessité d'être en groupe. En l'occurrence, elles forment désormais un duo de choc, et elles ont plutôt intérêt à se bouger si elles veulent que cela puisse se reproduire dans le futur. Si elles ne font pas vite, effectivement, les risques se multiplient et risquent de les submerger en un rien de temps.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
    When you knock me down, I get the fuck back up again.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Sam 16 Sep - 18:12





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde ! | Alliyah et Valentina

Valentina savait parfaitement qu’il fallait abattre rapidement le blesser, avant qu’il ne se transforme et ne les prennent par surprise. Mais pourtant elle fut un peu surprise du geste d’Alliyah. Elle n’y allait pas par quatre chemin elle, elle avait rapidement fendu l’air et le crâne du blesser avec sa machette.  La colombienne fit une petite moue en entendant le bruit du corps inerte qui tombait sur le sol. Il devait  déjà être quasiment  déjà mort quand elle l’avait achevé et au final c’était plus un cadeau pour lui. Elle avait abrégé ses souffrance et empêcher sa transformation. Et l’autre homme avait regardé cela, toujours aussi choquer, peut-être même plus maintenant. Enfin il savait ce dont était capable Alliyah maintenant, au moins il se tiendrait surement a carreau.  Enfin, vue son état, la latina doutait fortement qu’il essaye de surpasser leurs autorité. Elle soupira ensuite quand sa coéquipière lui dit qu’elles auraient du se doutaient qu’ils feraient une connerie. Le pire c’est que c’était vrai, elles s’en étaient un peu douter. Valentina avait vue des l’instant où elle les avait vue, que c’était des blaireaux fini. Comment ils avaient put survivre aussi longtemps avec un QI comme le leur ? Enfin cela resterait pour toujours un mystère. «J’aurais préférais me tromper sur leurs compte.» Dit-elle simplement avant d’écouter le plan d’Alliyah. Un bon plan, laisser le boulet dans la voiture pour qu’il n’empire pas la situation et continuer un peu et rapidement a deux.  La jeune femme regarda son alliée et hocha la tête. Elle alla ensuite vers le corps de l’homme mort récemment, et s’accroupi pour lui faire les poches. Elle récupéra les clés et les montra à Alliyah.  Elle se releva et regarda une seconde l’homme choquer. «On le charge tout de suite dans la caisse comme ca on sera plus sereine pour la suite.» Proposa t elle. Elle posa les yeux vers l’homme et soupira doucement, merde pourquoi il n’était pas mort lui aussi, ça leurs aurait bien simplifié la tache.

Elle alla attraper un peu brusquement l’homme par le bras pour l’aider à se relever. «Aller  vamos mon gars, tu va aller surveiller la caisse.» Dit elle en commençant a marcher en le tenant toujours histoire de pas le perdre.  Comme ils n’étaient pas loin de l’entrée du  bâtiment, ils furent vite à la voiture. Elle l’ouvrit et laissa l’homme entrer dedans. Elle claqua ensuite la portière et ferma la voiture.  Elle regarda a nouveau Alliyah ensuite «On gare la voiture en marche arrière devant la porte du supermarché ? Comme ca on va plus vite avec les cartons de medoc ?» Demanda-t-elle avant de regarder autour d’elle. Il y avait pas mal de voiture garer sur le parkings, toutes abandonner bien sur «On pourrait peut-être aussi voir si on peu pas gagner un peu d’essence ?» Dit-elle en se demandant si elle avait des tuyaux et des bidons pour siphonner quelques réservoirs. Mais il y avait une autre chose qui lui tourner dans la tête. Comment ils avaient fait pour attirer cette horde ? Et   d’où es-ce qu’ils venaient tous ces morts ? Cette question lui brûla tellement les lèvres qu’elle osa en parler. «J’suis quand même curieuse de savoir ce qu’ils ont fait pour attiré tout ces morts…Et surtout d’où ils venaient, on aurait du les croisés nous aussi. » Ils avaient peut-être ouvert une porte qu’ils n’auraient pas du ouvrir. Elle n’arrivait pas à trouver d’autre explication a cela. Peut-être que quand l’autre crétin sortirait de son état de choc, il leurs expliquerait.  Enfin, tant qu’elles avaient exterminer tout les rôdeurs du supermarché cela allait a la brune. Elle n’aimait pas tellement l’idée qu’une horde puissent les prendre par surprise quand elles auraient les bras charger de carton de médicaments. Et surtout elle ne voulait pas mourir pour la bande de blaireau qu’il y avait dans ce camp. Elle ne voulait pas mourir sans avoir revue ne serait-ce qu’une fois son jumeau et même le reste de sa famille si possible et son mari. by tris

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


we want to feel we are in control of our own existence. in some ways we are, in some ways we're not.

× A propos du vaccin : :
Curieuse pour sûr, mais pas pour autant décidée à se le faire injecter.

× Âge du perso : :
27 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en Californie.

× Avant, j'étais : :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.

× Messages : :
1423

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
© swan (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Ven 29 Sep - 21:39


Une mission, le début d'une belle amitié

Cette histoire est complètement dingue, mais Alliyah entend bien rentrer à bon port sans que le moindre ne leur arrive, à toutes les deux. Dans l'idéal, il faudrait aussi que l'homme choqué -mais bien vivant- rentre en bon état ... Ou à peu près. Histoire qu'on ne puisse pas les accuser de les avoir tous tués. Si, à Bodie, les scrupules sont rares, il y a quand même un minimum d'honneur, et des règles à respecter. Comme ne pas s’entre tuer les uns les autres. Enfin, la brune n'a pas la moindre hésitation lorsqu'il s'agit d'achever le blessé. Elle le fait sans le moindre scrupule, et avec la conscience aiguë de lui rendre un fier service. Au moins, maintenant, il ne souffre plus. Et il ne peut pas leur causer plus de tort. Il s'agit ensuite, pour les deux femmes, de s'organiser pour finir tout ça au plus vite, et partir sans qu'aucun dégât supplémentaire ne soit causé. Elles ne savent toujours rien, après tout, sur le pourquoi du comment de tout ça. A deux, elles se mettent donc en marche et essayent de trouver idées et solutions pour tout faire rapidement. Alliyah laisse Valentina s'occuper du type choqué, trop concentrée qu'elle est à essayer de nettoyer sa machette. Va falloir qu'elle l'aiguise, celle-là. Où elle pourrait finir par ne plus couper quoi que ce soit. « On peut garer la voiture devant oui, et garder les portes et le coffre ouvert. Mais si ça ne te dérange pas, je préfère qu'on ne la mette pas en route et qu'on garde les clés avec nous. Je n'ai pas envie que ce sale type essaye de filer sans nous. » Et quelque chose lui dit qu'il en serait parfaitement capable, cet idiot. Alliyah file un coup de main à Valentina pour pousser l'autre dans la voiture, avant de répondre sur la suite. « Oui, ça serait vachement bien qu'on trouve de l'essence. » Elle regarde autour d'elle l'espace de quelques secondes. Mais, évidemment, là, comme ça, elle ne voit rien. Peut-être après.

Les deux femmes se remettent en route, conscientes qu'elles doivent faire au plus vite si elles veulent s'en sortir sans trop d'encombres. Alliyah a plus ou moins nettoyé sa machette, cela fera au moins l'affaire jusqu'à la fin de la journée. « On peut essayer de découvrir ça en faisant ce qu'on a à faire si tu veux ... » Mais, très clairement, la jeune femme n'a pas la moindre envie de traîner trop longtemps ici. Quelque chose lui dit que c'est la meilleure solution pour elle, et son instinct la trompe rarement. Alors elle se met en marche, retourne sur leurs pas et entreprend de récupérer le plus de cartons possibles dans ceux qu'elles avaient trouvés avant que tout ne commence à déraper. Difficile de dire si tout sera utile. Mais c'est justement ça l'objectif : les ramener à Bodie et demander à quelqu'un de plus compétent de le déterminer. En quelques allers-retours, leur fardeau est chargé. Maintenant, il leur faut chercher de l'essence et faire un tour rapide du propriétaire pour trouver autre chose ... Éventuellement. Avant de repartir, Alliyah s'assure que l'autre type n'a pas fait une nouvelle connerie. Tapi au fond de son siège, il ne bouge pas. Son regard est vide mais ses tremblements généralisés signifient qu'il est toujours en vie. Ouf. Elle retourne ensuite auprès de Valentina. « Bon ... On se met à la suite ? Si tu veux je peux chercher l'essence et toi, pendant ce temps, tu essayes de déterminer la cause de toute cette merde ? Comme ça, on ira peut-être plus vite. » Ce n'est pas qu'elle n'est pas curieuse, elle aussi, de comprendre tout ça, mais Alliyah a surtout envie de ne pas prendre de risques supplémentaires. Ce n'est pas aujourd'hui qu'elle veut crever, et il n'y a pas besoin d'expliquer pourquoi. C'est comme ça, c'est tout.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
    When you knock me down, I get the fuck back up again.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Mar 3 Oct - 10:23





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde ! | Alliyah et Valentina

Une fois le type  assis sur un siège de la voiture et même attacher, on est jamais trop prudent, Val propose de garer la voiture en marche arrière devant les portes. Chose qu’elle fit quand Alliyah acquiesça. Une fois fait, elle coupa le moteur et garda les clés comme l’avait suggéré son amie, c’est vrai que c’était préférable pour la retrouver toujours ici quand elles reviendraient, car on ne sait jamais comment peut réagir un homme choquer. Surtout quand l’homme en question est  idiot comme celui qu’elles doivent se coltiné.  Et les voila partie pour aller chercher les cartons de médicaments qu’elles ont trouvés avant que les hommes n’aient besoin de leur aide.  Après quelques aller retours, elles  avaient chargé tout les cartons dans le coffre, heureusement qu’il était grand sinon elles auraient du sélectionné le types de médicament et aucune d’entre elles n’était douée en médecine. Il faut dire que ce n’était pas leurs métiers avant. Quoi qu’elle ne savait pas ce qu’avait était le métier d’Alliyah avant, mais bon pour l’instant elle s’en fichait pas mal, elle aurait très bien put être clown dans un cirque, ca n’aurait rien changé de la situation actuel.  Une fois tout chargé, Alliyah proposa de répartir les taches. La brune a la machette irait chercher de l’essence et celle au fout irait chercher le pourquoi du comment de l’incident des deux hommes. Tant mieux, ca l’arranger, Valentina n’aimait pas vraiment siphonner les réservoirs des voitures.  Et en plus elle avait trop envie de savoir d’où la horde venait. C’était une curiosité presque maladive pour le coup. C’était surement très dangereux mais elle avait trop envie de savoir.  «Ca me va. Ca m’arrange je n’aime pas trop siphonner les réservoirs, j’aime mieux l’action.» Elle lui souri légèrement et détacha son fouet de sa ceinture.  «On se retrouve a  la voiture dans une heure. Si je ne suis pas revenue d’ici là… T’es pas obliger de partir a ma recherche» Dit elle en entrant a nouveau dans le bâtiment.

Elle n’était quand même pas super rassuré de trainer toute seule dans ce bâtiment en sachant qu’une horde pouvait lui tomber dessus à tout moment.  Mais l’adrénaline et l’excitation de découvrir se mystère  prenait le dessus sur la crainte. Elle n’en restait pas pour le moins prudente tout de même, elle avancer aussi silencieusement qu’elle le pouvait et s’arrêter prête à se défendre au moindre bruit de grognement.  Elle eu besoin de tuer un ou deux rodeur qui se mettait sur son chemin. Si seulement ces chose qui puent le pourri pouvait parler, elle les aurait interrogé pour savoir où était leurs potes et elle aurait rapidement résolut le mystère.  Mais Valentina ne comprenait toujours pas leurs grognements, donc elle les avait abattus sans difficulté avec son fouet. C’en était presque ennuyant tellement c’était devenue la routine.  Elle s’arrêtait parfois devant des portes et écoutait à celles-ci avant de prendre le risque de les ouvrir.  Les trois quarts étaient vide. Jusqu’à ce qu’elle ne tombe sur celle qui expliquer surement pas mal de choses.  Elle entendit un groupe de gens parler, pester contre des gens qui avaient tué leurs rodeurs. Elle les entendit même commencer à s’organiser pour retrouver les intrus. En l’occurrence les intrus c’était Alliyah et elle. Elle avala doucement sa salive et retourna rapidement et discrètement à la voiture pour rejoindre Alliyah. «Faut qu’on se tire et vite. Y’a des gens dans ce magasin. Et ils ne sont pas bien content qu’on est buté leurs rodeurs de garde. J’pense que ca va encore plus les énerver de voir qu’on a vidé leurs stock de médoc et d’essence. » Elle ne savait pas du tout si la brune avait trouver de l’essence mais s’était dit que vue qu’il y avait autant de voiture sur le parking et des gens qui vivaient ici, il y avait surement de l’essence. Ca lui semblait vraiment logique. Elle n’attendait plus que la réaction de la brune, elle, elle était paré a partir. Elle n’avait pas trop envie de se battre, surement qu’ils avaient des armes a feu et tout le toutim les autres. Et Valentina n’avait pas spécialement envie de se faire descendre aujourd’hui. Surtout pas pour quelques médicaments qui n’étaient peut-être même plus utilisable. by tris

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


we want to feel we are in control of our own existence. in some ways we are, in some ways we're not.

× A propos du vaccin : :
Curieuse pour sûr, mais pas pour autant décidée à se le faire injecter.

× Âge du perso : :
27 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en Californie.

× Avant, j'étais : :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.

× Messages : :
1423

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
© swan (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Sam 14 Oct - 15:58


Une mission, le début d'une belle amitié

S'il y a bien quelque chose que Alliyah apprécie dans ce duo qu'elle forme avec Valentina, c'est qu'elles n'ont pas trop de difficultés à trouver des plans, à s'arranger pour se partager les tâches. D'abord, elles font à deux de nombreux allers-retours afin de récupérer les cartons de médocs qu'elles avaient trouvés avant d'être interrompues. Ensuite, elles décident de qui va faire quoi. La proposition d'Alliyah a l'air de convenir à son acolyte, et tant mieux. « C'est parfait, on fait comme ça. » La suite plaît un peu moins à Alliyah, sans pour autant la mettre dans une terreur folle. Elle n'a guère envie d'avoir à retourner jusqu'à Bodie sans Valentina. Déjà que l'autre est complètement timbré ... Enfin bref, qu'importe. Alliyah reste neutre et hoche la tête, l'air grave et en même temps parfaitement sérieux. Elle ne va pas hésiter si, dans une heure, Valentina n'est pas revenue. Elle aura sans doute envie de partir à sa recherche - juste histoire de faire l'effort - mais elle s'en empêchera. Elle lui a, après tout, explicitement demandé de ne pas le faire. Enfin, elle verra bien. Pour l'instant, elle doit rester concentrée sur la tâche qui est la sienne. Faire le tour des différentes voitures du secteur et en récupérer toute l'essence qu'elle peut, ce n'est pas ce qu'elle préfère faire mais il le faut, alors elle se dévoue sans trop de problème. Elle a eu sa dose d'action aujourd'hui, en plus de ça. La jeune femme fait aussi vite qu'elle peut, ne voulant pas traîner et retarder Valentina dans le cas où elle reviendrait plus vite que prévu. C'est le cas. Heureusement, Alliayh était de retour auprès de leur voiture à eux, un bidon d'essence quasi plein après qu'elle ait fait le tour d'à peu près toutes les caisses. Elle aurait pu en trouver plus, c'est certain, mais ce que lui confesse Valentina a de quoi la faire changer d'avis.

Ce n'est pas qu'elle n'a pas envie de se battre, ce n'est pas non plus qu'elle a peur de ces gens. C'est juste qu'elle estime qu'ils ont bien assez perdu comme ça, aujourd'hui. Et puis elle n'est pas une adepte des risques pris inutilement. Elles ne savent pas vraiment de quoi il s'agit, avec tout ça. Et s'ils étaient trois fois plus nombreux qu'elles ? C'est fort probable. Elles ne savent pas au milieu de quoi elles se retrouvent, il est donc beaucoup plus prudent pour elles de faire demi-tour et de rentrer au bercail. « Ouais t'as raison, ça commence à craindre sérieusement. » Mais Alliyah n'aime guère l'idée de partir juste comme ça, sans plus de dégâts. C'est le plus sûr pour elle, bien évidemment, mais c'est aussi le plus facile. Et la brune aime l'idée de se battre, d'être toujours prête à, d'une certaine façon, mettre sa sécurité sur la sellette afin de tirer profit de toutes les situations. Elles ont déjà bien ramassé. Non seulement elles ont récupéré des médicaments et de l'essence mais, en plus, ces types les ont indirectement débarrassés d'un mec ennuyeux à mourir. D'un pauvre gars qui n'était pas capable de se défendre et qui, en plus de ça, les a bien emmerdées sur le trajet aller. « Avant de partir, ça te dérange si je fais un dernier truc ? Rien de bien grave ... » Pour elles, en tout cas. Sans vraiment attendre de réponse de sa part, Alliyah va vers l'avant de la voiture, et récupère quelque chose dans la boîte à gants du côté passager. Un briquet. « Je propose que tu te mettes derrière le volant ... Sois prête à partir, je fais l'aller-retour. » Elle a bien envie de foutre sa merde avant de se casser de là pour de bon. Jetant un dernier regard dans sa direction, Alliyah finit ensuite par retourner dans l'entrepôt. Au centre de celui-ci, elle regroupe en un temps record le plus de rôdeurs possibles dans ceux qu'elles ont descendus. Elle n'a pas la moindre pitié, et fait de même avec le cadavre de celui qui était dans leur groupe en arrivant. Elle fout ensuite le feu à cela. Là. Y a plus qu'à retourner auprès de Valentina. Ce qu'elle fait le plus vite possible, laissant derrière elle les flammes prendre de la hauteur et commencer à tout brûler. Bien fait pour eux, ils n'avaient qu'à pas l'emmerder !

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
    When you knock me down, I get the fuck back up again.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Ven 20 Oct - 20:34





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde ! | Alliyah et Valentina

Alliyah c’était affairé à récupérer de l’essence, pendant que  Val elle, allait percer le mystère des rodeurs qui avait attaqué les hommes avec qui elles étaient.   Elle avait d’ailleurs plutôt aimé le faire, elle aimait faire la curieuse et fouiner un peu.  Elle avait rapidement trouvé que c’était les rôdeurs d’un groupe. Surement qu’ils les avaient regroupé ensemble et s’en servait pour se protéger. C’est donc en courant qu’elle retrouva sa compagne de mission pour lui dire que ca craignait un peu, il fallait partir au plus vite. Elle ne tenait pas à se battre.    Elle avait eu assez d’action et d’émotion pour la journée là. Elles allaient donc vite rentrer au camp. Avant que le groupe qui habité les lieux ne se rendent compte qu’elles avaient pillé leurs stock de médoc et celui d’essence, en plus d’avoir buté leurs groupe de rôdeur de garde.   Ca ne sentait pas bon pour elles. Elle fut assez heureuse de voir que l’autre brune était d’accord avec elle. Elle avait juste un truc à faire avant, la colombienne ne comprit pas vraiment. Pourquoi elle partait avec un briquet et lui demander de se tenir prête.  Enfin, elle ne posa pas vraiment de question, en faite elle n’eu surtout pas le temps de lui en poser. Alliyah était déjà parti avec son briquet et l’air sur d’elle. Valentina hausse donc les épaules et  grimpa derrière le volant et mit même le contacte pour faire chauffer le vieux van.  Elle laissait cependant le frein a main et la boite de vitesse au point mort. Elle attendit donc la jeune femme, assez patiemment tout en jetant des coups d’œil assez furtif a l’homme derrière, surement encore sous le choc. Elle ne lui faisait pas du tout confiance et elle avait même l’impression qu’il préparé un sale coup.

Elle enleva le frein a main et passa la première quand elle vit dans son rétroviseur intérieur qu’Alliyah revenait.  Elle avait dut faire un sacré effort elle avait l’air un peu plus fatiguée que quand elle était partie. Valentina attendit qu’elle monte a bord pour commencer a rouler, sans attendre qu’elle ai mit sa ceinture. Elle lui jeta un rapide coup d’œil  «Qu’es ce que t’a fais ?» Demanda-t-elle avant de voir de la fumée sortir du centre commercial d’où elles venaient. Elle avait foutu le feu donc, mais a quoi ? Enfin, quoi qu’il en soit ce n’était pas con, au moins cela allait occuper le groupe qui aller devoir éteindre le feu pour que leur camp ne partent pas en fumé, au lieu de les  poursuivre et donc découvrir d’où elles venaient. Surtout que la colombienne se voyait mal dans une course poursuite, elle n’en avait jamais fait et savait d’emblé qu’elle n’aurait pas réussi a semé leurs poursuivant.  « En tout cas bien joué» Dit elle simplement. Elle n’avait pas vraiment besoin d’en dire plus. Elle soupira une fois que le centre commercial disparut du rétroviseur intérieur. Voila, elles s’en étaient sortie sans trop de casse, elles avaient juste perdu un homme, mais c’était secondaire, elles n’auraient pas put le sauver, même en l’amputant du bras.  Et elles ne revenaient pas les mains vides. «Tu as trouver beaucoup d’essence du coup ?» Demanda t elle plus pour faire la conversation pendant la route plus qu’autre chose. Elle avait hâte d’être de retour au camp. Pas parce qu’elle aimait être là bas, mais surtout car une fois qu’elles y seraient cela voudrait dire que la mission était officiellement fini. by tris

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


we want to feel we are in control of our own existence. in some ways we are, in some ways we're not.

× A propos du vaccin : :
Curieuse pour sûr, mais pas pour autant décidée à se le faire injecter.

× Âge du perso : :
27 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en Californie.

× Avant, j'étais : :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.

× Messages : :
1423

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
© swan (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Lun 30 Oct - 13:19


Une mission, le début d'une belle amitié

Les deux jeunes femmes s'en sortent finalement pas mal, voire même pas mal du tout. Elles auraient pu mieux faire, sans doute - c'est toujours possible de mieux faire - mais Alliyah, de son côté, est plutôt satisfaite du résultat. L'essentiel, c'est qu'elles soient toutes les deux toujours en vie. L'autre enfoiré a perdu la vie, mais ce n'est franchement pas une grande perte. En tout cas, ce n'est pas elle qui va le regretter et le pleurer. Elle ne pleure personne, de base. Alors lui ? Encore moins ! C'est juste embêtant vis-à-vis de leur retour au camp - d'autant que le deuxième con est dans un piteux état - mais elles vont se tirer de cette situation, Alliyah en est persuadée. Assurée, elle l'est. Et pas que vis-à-vis de ça, aussi par rapport à ce groupe qu'elles viennent de piler, avant de se rendre compte qu'il y en avait un. A tel point qu'elle prend le temps de foutre le feu à leur entrepôt, avant de se tirer. Elle rejoint en courant à moitié Valentina, qui a fait juste comme elle l'a dit sans se poser de questions. Tant mieux, c'aurait été regrettable qu'elle ait à tout lui expliquer avant de partir ... Perte de temps précieuse. Mais en revanche, maintenant qu'elle a démarré et que le centre commercial s'éloigne à vue de nez, elle peut se permettre de s'expliquer sur le sujet. Elles ont du temps. « J'ai foutu le feu. » Sa remarque n'est pas pertinente - ou en tout cas pas utile - puisque Valentina vient justement de regarder en arrière. Elle a donc vu ce qui se tramait par là-bas, mais Alliyah en est tellement fière qu'elle est contente de pouvoir le dire à voix haute. Vraiment contente.

Valentina lui dit que c'est bien joué et, pour seule réponse, Alliyah lui sourit. Un sourire bien à elle, complètement bizarre et hors du temps mais un sourire tout de même. C'est un miracle ! Mais Valentina n'est pas une compagnie désagréable pour ce genre de sortie. Bien au contraire. « J'ai pu récupérer un bidon quasi plein. Ce n'est pas exceptionnel, mais c'est déjà pas mal. » Et elle pense qu'elle aurait pu en récupérer plus si elles avaient pu se permettre de traîner. Malheureusement, ça n'a pas été le cas. Il leur fallait partir - et vite. Elle ne le dit donc pas, ne voulant pas culpabiliser Valentina qui a fait de son mieux. Et qui a même très bien agit en la sommant de partir avec elle. Elles n'avaient pas d'autre opportunité, c'est comme ça. Une prochaine fois peut-être ... Soudain, Alliyah se rappelle de la présence du type abasourdi, sur la banquette arrière. En se retournant pour l'observer quelques secondes, elle note que le centre commercial qu'elles viennent de piller et de saccager n'est désormais plus visible. Et personne ne les suit. Mais c'est ensuite sur le visage du mec que ses yeux se posent. Un petit temps de réflexion, puis elle regarde Valentina à ses côtés. « Qu'est-ce qu'on fait de lui à ton avis ? » Cette fois, Alliyah accepte de se reposer un peu sur elle. Elle ne sait franchement pas ce qu'ils peuvent faire de lui. Le plus logique serait sans doute de le ramener à Bodie ... Mais ne posera-t-il pas problème une fois là-bas ? Et oui, elle parle de lui comme s'il n'était pas là, juste à côté. Quelle importance ? Il n'a plus l'air de comprendre grand chose de toute façon. Une chance qu'il ne se soit pas pissé dessus !

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
    When you knock me down, I get the fuck back up again.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Sam 4 Nov - 8:58





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde ! | Alliyah et Valentina

Après une missions pas aussi calme qu’elle aurait put l’être, voila que les deux survivante de Bodie étaient a bord du vieux van qui leurs servait de véhicule, en route pour rentrer au camp. Et assez vite, oui, Valentina avait était très réactive, elle avait démarré en trombe et avait rapidement dépassé les 100kilometre heure. De toute façon il n’y avait aucune chance qu’elle se fasse arrêter pour excès de vitesse.  Et elle avait demandé a sa nouvelle amie, enfin si elle pouvait la considérer comme telle, ce qu’elle avait fabriquer là bas dedans. Bien qu’en jetant un coup d’œil dans les rétroviseurs, elle avait eu sa réponse : elle avait mit le feu. Enfin rapidement et très fière  d’elle, Alliyah  lui avait répondu.  La colombienne souri amuser «Alors je résume, tu es, classe, canon, badass, efficace et en plus intelligente ? Tu es parfaite en faite.» Dit-elle avant de rire.  Elle rigolait mais était aussi sincère, elle pensait chaque compliment qu’elle venait de faire a  la brune assise a coté d’elle.  Elle était bien contente de l’avoir rencontrer, maintenant elle voulait partir plus qu’avec elle en expédition.  Il s’avérait qu’elles étaient plus qu’efficace  ensemble et quand elles se connaîtraient un peu mieux, surement qu’elles formerait une team d’enfer.  Mais pour l’instant, elles n’en étaient qu’a rentrer et en plus elles avaient eu une perte, pas sur que ce soit bien vue au camp. Enfin, le type n’aurait pas put être sauvé et au pire il aurait était amputé du bras et donc inutile et surement que la tête du camp s’en serait rapidement débarrasser.  Personne veux d’un manchot dans son camp, surtout pas des gens comme il y en as a Bodie.
Elle demanda ensuite a la brune ce qu’elle avait put  tiré de sa récolte d’essence. Un bidon, c’était déjà mieux que rien , surtout en si peu de temps, elles avaient du vite déguerpir. Sinon elles auraient surement put en tiré plus. Elles avaient donc dans le coffre un bidon d’essence et une bonne vingtaine de carton plein de médicaments.  Pas génial mais pas non plus négligeable vue  les imprévue auxquels elles avaient fait face.  Surement que s’il n’y avait pas eu de rôdeur et de groupe en colère a fuir, elles auraient put trouver bien plus de chose, ça c’était certain. «Bon, au moins on reviens pas les mains vide.» Dit-elle simplement, les yeux rivés sur la route, parce que même s’il n’y avait plus de circulation, elle devait quand même faire gaffe. Même maintenant un accident de voiture pouvait être mortel, et ce serait con pour elles de mourir aussi bêtement.  Elle tourna légèrement la tête quand la brune lui demanda ensuite ce qu’elles allaient faire de l’homme complètement choqué qui était derrière.  Il était silencieux, ne bougeait pas et regardait droit devant lui. Elle leva les yeux pour le regarder dans le rétroviseur intérieur  «On ouvre la porte du van et on le pousse sur la route pendant que j’accélère ?» Dit-elle en souriant amuser par cette idée. Si ça ne tenait qu’a elle, elle le ferait sans hésiter. Enfin, elle savait que si elles ne revenaient que toutes les deux au camp, on leurs ferait surement leurs procès et il y a des chances qu’elle soit bruler.  Bien sur, c’était imagé, mais elles seraient surement accusées d’avoir tué les hommes avec elles. Elle soupira et haussa les épaules.  «On a pas bien le choix, on va le ramener, ils va s’en remettre et continuera d’être un connard.» Dit-elle en posant à nouveau les yeux sur la route pour se concentrer un p peu plus. C’était un peu triste de dire cela, mais elles n’avaient vraiment pas le choix. Au moins elles avaient débarrassé la terre d’un connard. by tris

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


we want to feel we are in control of our own existence. in some ways we are, in some ways we're not.

× A propos du vaccin : :
Curieuse pour sûr, mais pas pour autant décidée à se le faire injecter.

× Âge du perso : :
27 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Près de Bodie, en Californie.

× Avant, j'étais : :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.

× Messages : :
1423

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
© swan (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Sam 11 Nov - 16:44


Une mission, le début d'une belle amitié

Les deux jeunes femmes forment un sacré duo, il faut le dire. Peut-être pas le plus efficace que la Terre ait jamais porté, mais un duo du tonnerre. Et les compliments que Valentina vient juste de lui faire, Alliyah pourrait sans problème les lui retourner. Elle n'a pas tort ... Pas tort du tout. « Oui, c'est à peu près ça. » Son sourire s'élargit encore plus et, soyons clairs là-dessus : c'est un miracle. Un quasi miracle, en tout cas. Parce que la brune n'est pas du genre à être tout le temps pleine de vie et de bonne volonté ... Elle n'oublie pas, assez régulièrement, de tirer la tronche. Parce qu'elle est comme ça, souvent vide de toutes émotions et donc de joie avec ça. Là, elle est extatique après la mission qu'elles viennent de vivre. Mais que Valentina en profite, cela ne dure pas et ce n'est pas récurrent. Ce ne sera pas à toutes ses futures expéditions qu'elle se comportera ainsi. A moins que ça se passe toujours aussi bien, hein ? A voir ! « Je peux te retourner chacun de tes compliments. C'était bien sympathique, cette sortie avec toi. » Amusant juste comme il faut, mais aussi stressant et efficace. Valentina a su démarrer la voiture à toute vitesse et n'a rien laissé au hasard. Elle a été suffisamment observatrice pour remarquer qu'un groupe menaçait de leur tomber dessus à tout moment. Et ce qui compte, maintenant, c'est qu'elles s'en sont toutes les deux sorties sans dommage. Quant à l'autre qui est resté derrière et bien ... Paix à son âme. Ou pas. Alliyah s'en fiche comme d'une guigne. C'était un crétin fini, et c'est bien fait pour sa gueule. S'il avait été moins idiot, peut-être qu'il s'en serait sorti ... Ou peut-être pas. Elle s'en contre-fout, en fait. Ce n'est pas une grosse perte.

En revanche, c'est assez contraignant pour leur retour à Bodie. Hormis un bidon d'essence presque plein et quelques cartons remplis de médocs peut-être pas utilisables, elles n'ont pas grand chose. Ah si, le second crétin assis à l'arrière qui a l'air traumatisé à vie. Pauvre chou. Il n'en a pas vu d'autres, sans déconner ? Il est passé trop près de la mort, ça lui a grillé quelques neurones dans le processus. Enfin ... S'il en avait, ce qui n'est pas sûr. « Ouais, on revient pas les mains vides c'est le plus important. » Ce qui préoccupe le plus - si tant est que l'on puisse dire qu'elle se préoccupe de quelque chose, rien de moins sûr - Alliyah, c'est l'état du type sur la banquette arrière. Elle fait part de cela à Valentina, en lui demandant ce qu'elles vont bien pouvoir faire de lui. Et un sourire sadique apparaît sur son visage, quand la réponse de la jeune femme parvient jusqu'à ses oreilles. Oh ouais. Ce serait une putain de bonne idée ... Mais pas réalisable. Alliyah regrette presque que Valentina fasse preuve de jugeote. Elle aurait adoré le pousser sur la route alors qu'elles roulaient à toute vitesse. Mais ce n'est pas possible, et elle le sait. Ce qui ne l'empêche pas de pousser un soupir à fendre l'âme en se retournant. Ne pas regarder ce sale type où elle pourrait mettre à exécution la menace et bel et bien se débarrasser de lui avant leur arrivée ... « Tant pis, on fait comme ça. Mais j'apprécie ton idée et j'en rêverai sans doute cette nuit. » Ou pas. Elle ne se souvient jamais de ses rêves. « On est bientôt arrivées je crois, non ? » C'est Valentina qui conduit, alors Alliyah n'a pas prêté grande attention à la route empruntée. Une erreur, peut-être ... Mais quelque chose lui dit qu'à elle, elle peut lui faire confiance. Enfin, à sa façon.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



Spoiler:
 

_________________
    When you knock me down, I get the fuck back up again.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
985

× Points de vie : :
169

× Copyright : :
Slytherns (avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina Dim 26 Nov - 7:26





Une mission,le début d'une belle amitié

Dans le doute, tuer tout le monde ! | Alliyah et Valentina

Elle souri en entendant la réponse de son équipière. Alliyah était rentré dans son jeu, sans aucune modestie d’ailleurs, enfin, c’était bien qu’elle sache ce qu’elle vallait.  Valentina avait tout de suite vue que la jeune femme ne manquer pas de confiance en elle, et pour cela surement elle ne l’en apprécier que plus. Valentina aimait la confiance en soit, même si les gens avait trop confiance en eux parfois. Enfant elle en avait tellement manqué que maintenant, la latina en déborder.  Elle souri un peu, flatter qu’Alliyah lui retourne chaque compliment. Et encore plus quand elle dit qu’elle avait apprécié cette sortie. Pas de tout repose, certes mais pas non plus trop excessif dans les montés d’adrénaline, juste ce qu’il faut en somme. «Merci. J’ai bien aimé aussi, c’était… Assez amusant, faudra qu’on remette ça… Avec moins de boulets par contre.» Dit-elle en levant rapidement les yeux sur le rétroviseur intérieur pour regarder le dernier boulet en question. Elle le visait oui, oui et surement que la jeune femme coté passager avait compris.  Si elles n’avaient pas eu ces types avec elles, elles auraient surement était beaucoup plus efficace.

Elle hôcha la tête quand la jeune femme dit qu’elles ne revenaient pas les mains vide et que c’était le plus important. Oui, elles ne revenaient pas les mains vide et surtout pas qu’a deux. Il n’y avait eu qu’une perte dans l’histoire, ce qui était un très bon résultat de nos jours.  Et surtout, elles revenaient avec un binôme qui allait surement s’amélioré de sortie en sortie et surement rapidement devenir très efficace.  Un duo de femme fatale ! Elle proposa son idée, plus que tentante, de pousser l’homme du van alors qu’elle accéléré, mais elle revint vite a la raison. Au plus grand damne d’Alliyah vue son soupir.  Valentina poussa un petit rire quand sa nouvelle amie lui dit qu’elle allait en rêver cette nuit.«Alors on va faire le même rêve !»  Elle emprunta le petit chemin qui les conduirait à leur destination. Au bout de ce chemin, elles seraient arrivé, elles seraient a nouveau dans ce camps remplit a ras bord de pourri. «Oui. On arrive.» Dit-elle simplement d’un ton presque dégouter. Elle aurait bien partagé encore un peu de temps avec Alliyah. Mais elle gara le van quand elles furent arrivé et sortie. Elle demanda de l’aide a des type pas loin pour décharger en leurs faisant simplement un geste.  Une fois le van décharger elle regarda Alliyah et lui souri.«A la prochaine !» Dit elle en lui faisant un clin d’œil avant de tourner les talon et rentré dans sa cabane pour se changer.by tris


FIN

_________________
Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie, raconte moi qu'on puisse trembler ensemble. Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus, raconte moi qu'on puisse crier tout bas♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina

Revenir en haut Aller en bas

[flashback] Une mission, le début d'une belle amitié | Alliyah & Valentina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-