[flashback] Quand c'est pas les morts, c'est les pourris! (PV Matthew )
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

[flashback] Quand c'est pas les morts, c'est les pourris! (PV Matthew )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: [flashback] Quand c'est pas les morts, c'est les pourris! (PV Matthew ) Jeu 3 Jan - 12:24


J'écrase la gueule du salopard qui n'a rien trouvé de mieux que de poser sa main sur moi, sa main morte, putride, nauséabonde et inutile sur mon épaule! Foutue morts de merde, foutu monde de merde, j'étais juste parti pisser dans un bosquet! Juste pisser, et voilà que j'ai coller de la pisse sur mes godasses. Connard. Je verse de l'eau sur ma pompe en cuir, rinçant l'incident sur le cuir lisse de mes rangers. Oui je maugréai et bougonne tout seul, à l'orée d'une ville, il est tard j'ai toujours pas trouvé de vivre, ne me reste qu'un pauvre paquet de biscuits rances et ça commence à me taper sur le système. Je grimpe dans ma voiture, me désinfectant les mains et nettoyant mon arme sur laquelle du sang d'enfoirés morts avait coulé. Je reprends ma route doucement, croisant des bancs de macchabée sur mon passage, mais nul question de s'arrêter. Au sortir de la ville, une intersection, choix cornélien, sans panneau, à droite ou à gauche, je regarde les deux grandes voies de terres, et choisis de prendre vers l'est. Une chance insolence, ça n'arrive que peu depuis que j'ai prit la route, je tombe sur un petit centre de commercial de proximité, un petit complexe qui comprend, selon les enseignes, une pharmacie, une épicerie, un coiffeur et manucure, et un tabac presse. Je m'arrête à côté d'une ducati qui a été pillée, et scrute les environs, ça n'a pas l'air de bouger, pour l'instant du moins. Je charge ma mitraillette, j'enfile un collier de munitions, sors du véhicule, ferme la voiture et traverse à découvert jusqu'à l'épicerie.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [flashback] Quand c'est pas les morts, c'est les pourris! (PV Matthew ) Mer 9 Jan - 18:11





«Quand c'est pas les morts, c'est les pourris !»

«Lewis & Matthew»


« Je n'avais pas droit à une seconde de répit, il fallait que mon regard soit perpétuellement attentif et je ne pouvais en aucun cas me permettre de fermer mes yeux ou de sombrer dans le sommeil. Adosser contre le mur glacé, je laissai tomber mon corps jusqu’au sol et me recroquevilla. Je n’avais pas choisi le bon endroit pour faire une sieste, je n’avais pas croisé de rodeurs depuis quelques heures, mais quelque chose me disais que les ennuis n’allaient pas tarder à arriver. Posant mes mains sur mon crâne, je soupirai, il fallait absolument que je mange. J’avais heureusement réussit à trouver quelques vivres dans l’épicerie du centre commercial où je me trouvais. Bien sûr, la majorité de la nourriture était périmée, mais il restait néanmoins deux ou trois barres de chocolats qui arriveraient à me rassasier. Avec le peu de force qui me restait, j’attrapai l’une d’entre elles et m’appliquai à ouvrir son emballage. Je me retins de la dévorer immédiatement et décidai de la renifler avant toute chose. Noisettes et chocolat, mes préférées. Ma bouche s’approcha doucement et je croquai dans ce qui serait probablement mon unique repas de la journée. La barre chocolatée fût engloutie en deux bouchées et je ne pus m’empêcher d’en attraper une autre dans mon sac-à-dos. J’avais au départ prévu d’en garder quelques-unes pour les prochains jours, puisque je ne comptais pas établir mon domicile ici, mais j’avais bien trop faim. Et puis, je n’étais rentrée que dans une minuscule épicerie, il devait probablement en avoir d’autres dans un endroit tel que celui-ci.

Tout en dégustant ma troisième bouchée, j’entendis soudainement un bruit plus que suspect. Je me levai immédiatement sur mes gardes. J’avais senti que quelque chose allait vite mal se passer. J’essayais de suivre le son, mais il s’était bien trop vite arrêté. Apparemment, il ne s’agissait pas d’un rodeur, eux, ne faisait aucunement attention aux bruits qu’ils pouvaient bien faire. Il ne restait que deux possibilités, soit c’était un animal, soit un humain. Dans le doute, je me saisis de ma hache et commençai à avancer.

Cette situation était insoutenable, je détestais sentir le stress m’envahir. Qu’il s’agisse d’un zombie, d’un humain ou d’un autre être vivant, c’était pareil, dans un monde comme le nôtre, on ne pouvait se fier à personne. J’étais totalement conscient de pouvoir perdre ma vie d’une seconde à l’autre. Je pris une énorme bouffée d’air et avança encore, arrivée près de la porte, j’observai le couloir tentant de déceler le moindre mouvement. C’est là que j’aperçu un homme, il vérifiait l’état des lieux. Ayant fait le vide quelques heures plus tôt, je savais que ça n’était pas là qu’il trouverait un rodeur. Le type possédait une arme à feu, ce que je n’avais pas, il était aussi plutôt bien bâti. Je me redressai, sûr de moi comme à mon habitude et passai le pas de la porte pour me confronter à lui. « C’est déjà occupé ici. »
»


(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas

[flashback] Quand c'est pas les morts, c'est les pourris! (PV Matthew )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-