[Flashback] Hope in my life
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

[Flashback] Hope in my life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: [Flashback] Hope in my life Dim 7 Avr - 18:51

" You remember. We are best friend. "

La descente de NY avait été un enfer. La jeune femme avait pris conscience qu’elle ne pouvait faire confiance à personne. Elle avait vu un survivant tuer un autre survivant. C’était complètement absurde. Le monde se trouvait déjà dans un monde merdique. On ne pouvait pas l’enfoncer encore plus profond. Tuer un rôdeur était déjà bizarre… Imaginez une seconde tuer une vraie personne ? Arwen ne sait pas si elle le pourrait. C’était complètement différent. Il avait un cœur qui bat et surtout un cerveau qui fonctionne. Cela lui avait fait réfléchir et renforcer son envie de rester seule au monde et mourir dans une horde de zombies sans que personne puisse la pleurer. La jeune femme préférait une mort dans ces conditions. Sa famille, ses amis et encore ses ennemis, ils étaient tous morts. Il fallait faire avec. La jeune femme parlait des fois toute seule, enfin c’était plus des pensées. Cela comblait le silence. Arwen avait longé la côte, elle pourrait toujours se baser sur un bateau en cas d’ennui. Un zombie ne nage pas. Enfin, elle se basait sur ça. Elle s’était arrêtée au bord d’une route. Elle s’était posée sur le capot de sa voiture pour profiter un peu du soleil et lire une carte. Ses sens étaient tout le temps en alerte et elle aimait vivre un peu dangereusement. Suicidaire ? On pouvait dire qu’elle s’en fichait et donner un coup de couteau dans la tête d’un zombie était un sacré défouloir. Mais cela n’était pas la question, elle lisait la carte pour repérer où elle se trouvait : pas loin d’Atlanta. Enfin pas loin n’était pas trop le mot à dire. La ville devait se situer à environ 400-500 km. Elle fit une liste pour savoir de quoi elle avait besoin. Le premier champ était de trouver de l’essence. Elle avait vu une affiche pour un centre commercial pas loin. Elle sauta un peu plus loin de sa voiture pour voir si rien ne s’était faufilé sous son véhicule. Elle entendit quelques rôdeurs. Trop loin, ce n’était pas un danger pour l’instant. Elle monta dans sa voiture pour redémarrer et se rendre à ce centre commercial.

Après quelques kilomètres, elle s’arrêta derrière un centre commercial. C’était plus discret. Elle pouvait prendre l’essence des camions qu’il y avait par là. Elle remarqua que la porte arrière du centre était ouverte… Elle pouvait toujours tenter. C’était risqué, mais elle avait besoin de manger aussi. Elle prit son fusil et son couteau, avec une lampe de poche. Elle ferma les portes de la voiture et conserva la clé sur elle. Les gens avaient cas se trouver leur propre véhicule. La jeune femme avait galéré avec celle-là. C’était la moindre des choses de ne pas la voler. Elle verrouilla la porte à distance. Elle respira un grand coup et rentra dans le centre commercial. Elle prit le soin de fermer la porte. Elle ne voulait pas qu’en sortant elle se retrouve tête à tête avec une de ses saletés. Son cœur battait de plus en plus vite. Elle restait concentrer sur le moindre bruit. Ses mains tremblèrent. Elle s’isola déjà dans la zone de réception de la marchandise. Elle verrouilla tous les accès pour faire une petite chasse au zombie. D’ailleurs, un zombie sauta sur elle pour la plaquer part terre. Elle eut beaucoup de mal à lui mettre son couteau dans sa tête. La rage prit le dessus. Puis, elle laissa les larmes coulaient sur son visage pendant un long moment. Elle se dégagea pour continuer sa chasse. Elle entendit un murmure contre une porte. Un zombie qui grattait contre, elle s’avança sans qu’il se rende compte et enfonça son couteau sans sa tête. Elle essuya la lame contre son jean. Arwen entendit quelqu’un rentrait dans la zone qu’elle était en train de désinfectée. Elle se cacha derrière un caisson de manière à voir la personne qui viendrait. La lumieusité n’était pas des meilleurs. Aurait-elle le courage de tuer cette personne ? Elle avait besoin de l’essence et surtout de la nourriture !

Elle sortit son arme en faisant le moins de bruit possible. Elle se démasqua en pointant l’arme contre la tête d’une femme. Cela était une situation assez contraignante. Elle remarqua qu’elle connaissait les traits de son visage. Ses cheveux roux, cette tête d’ange, c’était bien elle. Elle la prit instantanément dans ses bras pour l’embrasser sur la joue. Elle était heureuse de la revoir. C’était comme une sorte de délivrance. Elle avait perdu tellement de personne pourtant elle était là. C’était le plus beau des cadeaux de savoir qu’au moins un de ses amis était toujours vivant. Elle la libéra au bout de quelques minutes. Un sourire indéchiffrable s’afficha sur son visage. Elle était heureuse pour plein de choses. Ce monde ne lui avait pas tout pris. Il lui restait encore beaucoup de choses à savoir. Elle finit par retrouver la parole.

« Je croyais que tu étais morte… Comme presque tout le monde. Comment tu vas ? »

Ses larmes perlaient toujours son visage. C’était tellement une bonne nouvelle que cela la rendait presque heureuse. Elle semblait oublier que ce monde avait beaucoup de zombies. Elle avait dégagé la zone. Mais jamais rien n’était sûr. Elle se remit en position. Cela n’était pas un endroit pour camper. Elle ne pouvait pas s’y fier. Elle regarda son amie.

« Tu vis ici ? Je n’ai pas trop envie de rester dans une zone à risque. Tu as un coin où tu campes ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [Flashback] Hope in my life Dim 7 Avr - 22:30

Snow & Arwen
You remember. We are best friend.

Quel monde répugnant où on vivait ! Les hommes étaient devenus des animaux, n’ayant à présent plus aucunes règles, les règlements de comptes étaient nombreux ainsi que les pillages et violences .Ils se battaient les uns contre les autres pour montrer qui était le plus fort. Comment pouvait-on profiter de l’Apocalypse pour accéder au pouvoir ? Car au fond tout était question de lutte pour la supériorité déjà même avant le virus .Regardez le gouvernement, les candidats à la présidentielle se lançaient des piques à longueur de journée et promettez des choses impossibles pour appâter le peuple pour finalement se battre à travers une élection. J’avais jamais été friande de politique non cela me gonflait au plus haut point ,bien que mon ancien job de stagiaire journaliste m’avait poussé à parler de ce sujet … Aujourd’hui la chose la plus important dans ce monde en ruine est la survie .Tout dépendait de cela .Trouver de la bouffe ,des armes pour se défendre des rodeurs , se battre constamment pour vivre ,voilà le quotidien . Notre vie a changé et nous devons nous adapter aux nouvelles règles du jeu …Fallait si faire.

Pendant des heures de route incessante , j’avais croisé de nombreuses horreurs , des rodeurs qui s’acharnaient sur des pauvres animaux ,des organes arrachés se retrouvant sur le béton de l’autoroute et le pire sans doute fut une femme agonisante que je croisa à Jacksonville .Interpellée par sa détresse ,j’étais descendue de ma voiture pour lui porter de l’aide mais malheureusement pour elle ,elle s’était fait mordre par un de ces cadavres en soif de chair au niveau du cou ,elle pissait le sang et il ne lui restait que quelques heures avant sa transformation. Je lui ai expliqué la situation et lorsqu’elle comprit qu’elle allait se transformer en une de ces choses, elle me demanda d’abréger ses souffrances. La tuer ou non ? Tel fut la question. Je me suis mise à sa place pour voir comment je réagirais si j’étais elle. La solution m’apparut comme une évidence, je préférais mourir que de devenir une de ses créatures sans âme. Alors pointant mon arme sur son front, je lui tirai une balle nette dans le crane sans hésitation, prenant mon courage à deux mains. Le temps avait pansé les blessures et avait forgé les comportements, il fut un temps ou tuer une personne était inconcevable à mes yeux, mais ce temps était révolu. Attrapant le corps inanimé de la jeune femme, je l’entreposai dans la clairière proche de la route et comme pour honorer sa mémoire, je déposai un drap sur sa dépouille que j’avais trouvé dans ma voiture ainsi qu’une fleur que je venais de cueillir. Ne m’attardant pas trop, je repris la route quelque peu déroutée par ce qu’il venait se passer …

Les heures passèrent et en arrivant aux alentours d’Atlanta, ma voiture refusa de continuer la route faute d’essence .Grommelant dans mon coin, je sors de celle-ci, prend mes deux revolvers, mon arc, mes flèches et surtout les clefs de ma bagnole .Hors de question qu’on me pique ma caisse, sinon je risque de péter une durite. Me retrouvant dans un pâturage pommé, je décide de m’aventurer à suivre la route. Marchant assez rapidement, au bout de quelques minutes, un panneau de signalisation m’indiqua mon chemin .Il y avait un centre commercial non loin de où je me trouvais .Quelle occasion en or et dangereuse ! Les grandes surfaces étaient sans doute le plus grand repère des rodeurs car lors de la propagation du virus, certains gens s’étaient amassés dans les magasins pensant bien agir mais ce fut tous le contraire, une fois coincée à l’intérieur, ils étaient piégés et se retrouvèrent assailli par des hordes de zombis. Bon peut être que depuis le temps passé, les morts vivants se trouvant à l’intérieur de ces bâtiments s’étaient barrés faute de bouffe, intérieurement, j’essayais de me convaincre de cette idée… Arrivant face au centre commercial, je m’arme de mon arc, préparant mes flèches sur mes gardes .Passant par la porte de derrière, je remarque quelques cadavres rongés au sol et des marques de pas ensanglantés, m’aventurant en silence dans ce lieu de misère, je me prépare à tirer, positionnant ma flèche sur mon arc. Quelques rodeurs se baladaient dans les couloirs et en m’entrapercevant, ils se mirent à courir vers moi. Sous l’adrénaline, je me mets en position et tire nombreuses de mes flèches visant bien évidemment la tête. Tous touchés, je me lève pour aller récupérer mes flèches. Puis soudainement, un bruit sourd m’interpella, comme des sanglots. Etonnée et piquée par la curiosité, je me dirige vers la source de celui-ci .En arrivant sur les lieux, je remarquais la présence de deux cadavres de rodeurs, avant que je ne puisse sécuriser les alentours, je sentis le contact froid d’une arme sur ma tempe .Relevant mon regard vers la personne qui me menaçait, je reconnus immédiatement son visage. Ses cheveux blonds longs et lisses, ses yeux pétillants et surtout sa face de rebelle .Un large sourire vient s’accueillir sur mes lèvres et ni une ni deux, Arwen se jette dans mes bras et dépose un bisou sur ma joue .C’était un putain de miracle !Arwen quoi !Comme un ange qui venait de descendre du ciel pour éveiller ma journée !Oui elle m’avait terriblement manquée ,moi qui la croyait morte ,voilà qu’elle venait de redonner du sens à ma misérable existence.Le son de sa voix me fit un bien fou . « Je croyais que tu étais morte… Comme presque tout le monde. Comment tu vas ? »
Ne voulant pas gacher nos retrouvailles, je lui mens ,lui omettant tous les malheurs que j’avais eu dans ma vie… «Putain de m*rde !Moi aussi Arwwen !Sa fait tellement du bien de te voir ,tu m’as tellement manqué ! Je pensais au pire bordel ! Je vais bien maintenant que je viens de te trouver, un peu de bonheur au milieu de tous ces ignobilités et toi ?. »
Bon oui , j’avais un langage pas très soutenue mais là en plus de toutes les émotions que je ressentais ,j’arrivais pas à contenir mon contentement .J’essuyais les larmes qui perlaient sur ses joues ,lui faisant une mine grimaçante .Puis je la repris dans mes bras ,trop heureuse . Mon Dieu, quelle joie !

«Nan pas vraiment en fait je viens de tomber en panne, je viens de Floride là et je remonte vers New York .J’ai pas de lieux pour piotter, mais on va devoir s’en trouver un car la nuit commence à tomber »

Effectivement, l’ombre menaçante de la nuit commençait à s’étendre dehors et retourner à ma voiture en plein ténèbres était tous sauf une bonne idée, il fallait trouver une solution et vite .Prenant la main de mon amie ,je la traine à l’intérieur du centre commercial ,guettant les moindres menaces des alentours . «Au premier étage, il y a un magasin de matelas, on peut y accéder par les escaliers de secours, mais faut faire gaffe ! T’es partante ? »Suicidaire la petite Snow ?Totalement mais autant profiter d’être dans un centre commercial pour passer la nuit .Certes ,l’endroit devait être remplie de rodeurs mais en étant assez stratégique ,on pouvait les contourner pour accéder aux boutiques qui éveillaient nos principales besoins…






Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [Flashback] Hope in my life Lun 8 Avr - 21:30

" You remember. We are best friend. "

Dans ce putain de monde de zombie, il fallait prendre toutes les bonnes choses ! Cela servait à survivre et à ne pas oublier qui on est. Seule dans un monde comme celui-ci pouvait changer beaucoup de personne. On pouvait perdre le contrôle. La folie pouvait être la seule source de délivrance. On n’avait plus besoin de faire attention à qui ce soit. On pouvait être comme un zombie, mais notre but était de vivre en vagabondant. Il suffisait de perdre son âme. Il suffisait de perdre tout espoir. Il suffisait de lâcher le pied pour accélérer à perdre le contrôle de sa vie. Une seule erreur pouvait vous conduire dans la mort. Un mort certain. La jeune femme eut du mal à comprendre qu’elle venait de sortir de cette logique. La vie n’était pas faîte pour vivre seule. Il lui restait encore sa meilleure amie. Qui dans ce monde pouvait se vanter de ça ? Pourtant, elle savait qu’elle ne pouvait rien attendre d’elle. Chacun avait sa route. La jeune femme ne pouvait pas penser à ça maintenant. C’était beaucoup trop tôt. C’était trop tôt pour sombrer à nouveau dans les ténèbres. La voix de son amie la rassurait. Elle n’avait pas perdu de sa parole en tout cas. Ses paroles, son étreinte et sa simple présence étaient le plus grand bonheur de la jeune femme. Quand son amie lui annonça qu’elle était tombée en panne. Elle voulait l’aider. Quand elle lui dit qu’elle voulait partir de l’enfer qu’elle voulait oublier. Elle savait déjà que leur route allait plus se croiser. Elle marqua un point sur le crépuscule qui commençait à tomber. Le soleil commençait à partir pour laisser place aux ténèbres. Cela allait être plus facile cette nuit. Elle se saisit de son couteau. Elle ramassa quelques boites de conserve pour les prends. Il fallait bien manger non ?

Snow se saisit de sa main pour la traîner dans peut-être sa dernière aventure. Elle était pourtant confiante. Elle avait envie de passer cette nuit avec elle. Elle avait envie de discuter et de retrouver sa vie sociale. C’était une chose qu’elle désirait et qui lui avait manqué ardemment. La jeune femme écouta les dernières paroles de son amie pour se concentrer. Cela n’allait pas être une partie de plaisir. Pourtant, elle avait hâte de poignarder le visage d’un putain de zombie de merde. Oui, on pouvait dire que cela était un jurement. La jeune femme lui sourit. Elle hocha la tête. Elle ouvrit la porte pour commencer à avancer dans les allées. Elle suivit son amie pour savoir où se trouver ce fameux escalier de secours. Elle vit un zombie qu’il faillit sauter sur son amie. Elle lui donna un coup rapide. Un autre zombie voulut s’attaquer à elle. Ce fut Snow qui lui donna son compte. Je vous laisse imaginer le carnage qu’elle pouvait bien faire. On pouvait oublier le terme de jeune femme. Elle n’était plus aussi innocente qu’avant. Elle était devenue des tueuses ? Il fallait toujours faire attention. La moindre erreur pouvait leur enlever leur futur. Une seule morsure était comme une condamnation à mort.

La jeune femme en profitait des fois dans les rayons pour prendre de quoi être utile. Elle avait une bonne manie de collectionner des choses qui pouvaient être utiles. À un moment tout cela faillit partir en vrille, pourtant les escaliers de secours furent leur rédemption. Elle était heureuse que les zombies ne puissent pas ouvrir une porte. D’ailleurs, Arwen eut un rictus. Elle venait de claquer la porte aux nez d’un zombie… Mais il l’avait perdu… Donc, imaginez l’ironie de sa remarque intérieure. Elle souffla un peu pour se reprendre de ses émotions. Ses yeux bleus/gris se tournèrent vers son amie, qui était éclairée par la lumière du soleil. On aurait pu croire qu’elle venait d’échapper au vigile d’un centre commercial après avoir fait une bêtise.

« Tu es sûr que c’est sécurisé ? Je veux dire. Il y a des grilles pour dormir convenablement. Je n’ai pas envie de me réveiller avec un zombie charmant qui veut me mordre la lèvre. Si tu vois ce que je veux dire. »

Un sourire involontaire s’afficha sur son sourire. Arwen faisait une blague ? Oui, vous n’êtes pas en train de rêver. D’ailleurs, elle remarqua qu’elle avait oublié de répondre à la première question qu’elle lui avait posée. Elle ne pouvait pas lui dire pour ses parents et son frère. Il fallait encore rajouter son dernier homme du moment. Enfin, c’était juste un flirt. Peu importe. Elle allait commencer par ce qu’elle avait trouvé de plus drôle depuis cette épidémie.

« Sinon, on va dire que je suis contente de retrouver une personne avec de la conversation surtout toi quoi ! C’est juste indescriptible. Tu te rappelles de Bonnie Fisher ? Tu sais celle qui se croyait toujours plus belle que tout le monde. Je l’ai trouvé dans la rue. Morte-vivante bien sûr… Elle s’avançait vers moi et bizarrement… J’ai revu la période où elle persécuté tout le monde au lycée. Elle était toujours aussi élégante. Personne ne mérite ça… Mais c’est fou comme même morte, elle n’avait pas changé. Anecdote de fin de journée bonjour ! »

Arwen insensible ? Non, ce n’était pas là la bonne question. Arwen ne voulait plus penser à la suite. Elle ne voulait plus déprimer. Il lui arrivait de regarder des zombies en s’imaginant la vie qu’il avait eue. Cette Bonnie n’avait pas changé. Elle était toujours aussi laide intérieurement. La jeune femme ne voulait pas compatir, pourtant elle ne voulut pas affronter le regard de son amie. Pourquoi lui avait-elle raconté ça ? Elle pouvait la comprendre. Elle était seule tout comme elle. Elle n’était pas avec un groupe de survivant. Elle était là seule avec elle. Elle monta les premiers escaliers. Il valait mieux se mettre à l’abri.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [Flashback] Hope in my life Jeu 18 Avr - 15:48

Snow & Arwen
You remember. We are best friend.


Parfois, la vie vous réservait de bonne surprise .Lorsque vous pensez que tout espoir est perdu, que vous êtes au plus bas attiré par une spirale infernale vous entraînant dans les ténèbres, pouvez-vous imaginer que d’un coup, un seul une nouvelle égaillerait votre journée .Aucune chance…Et pourtant, sur cette terre moisie par la vermine où l’horreur régnait en maître absolu, la chance existait encore. Combien de chances pour que je tombe sur Arwen dans un continent ayant une superficie de 9 630 091 km2 dans un univers où le chaos recouvrait chaque parcelle de terre et que plus de la moitié de la population avait péri dans d’atroces douleurs ? Minime quasiment nulle, voire inexistante …J’étais en état de choc et dans une joie les plus absolues, parmi tant de jours où j’avais survécu celui-ci avait un gout bien plus agréable que les autres, un gout de victoire, de revanche. Oui j’étais heureuse car la vie m’avait tourné le dos bien des fois, m’infligeant au passage des blessures psychologiques et physiques, mais aujourd’hui c’était bien plus qu’une faveur qu’elle me faisait, c’était un miracle, juste une once de lumière sur la terre .Une put*in d’opportunité ! Moi qui avait toujours vu mon futur, en solitaire à parcourir des territoires hostiles, me battant contre ses atrocités et puanteurs de rôdeurs, il y avait un autre moyen, oui suivre Arwen et se battre ensemble contre le monde. Je rêvais que cela soit possible mais intérieurement je savais que cette rencontre serait suivi d’un adieu, mon cœur se serra à cette idée. Posant mon regard sur Arwen, je ne pus m’empêcher de garder une moue triste puis un léger sourire apparut sur mes lèvres .Elle n’avait pas changé depuis le temps, bon peut être à part ses cheveux en bataille inhabituelles qui lui donnait une allure désordonnée, elle gardait cet air rebelle sur son visage d’ange. Cet air, jamais je ne l’oublierais, un jour lorsqu’Arwen et moi étions encore au lycée, un adolescent avait mis une main au cul de ma meilleure amie, il l’a regretté immédiatement ensuite .La blondinette lui fit une clef de bras et lui dit : « Refais sa et je t’arrache tes parties génitales ! » Aaahhh, je me rappellerais toujours la tête du jeune homme, effrayé et excité à la fois .Faut croire qu’il était sado maso celui-ci parce qu’une semaine après, il recommença et Arwen le fracassa. Quel mémorable souvenir !

Sortant de mes souvenirs, je me retournais vers Arwen et lui attrapais la main pour qu’elle me suive .Ce soir, les deux amies allaient se retrouver, revenir à leurs dialogues d’adolescentes comme si l’Apocalypse n’avait pas eu lieu dans le confort d’un bon lit chaud, enfin c’est ce que j’espérais car le chemin pour accéder à ce luxe allait être tortueux. De plus, les deux jeunes femmes avaient réveillés la moitié des rôdeurs du centre commercial avec leur discussion. Tous deux s’armèrent de couteaux et d’armes en tout genre, se déplaçant à travers les allées. Arwen, tout en me suivant, gardait un œil discret sur tous ce qui nous entourait et alors que je m’avançais vers un étalage, un rôdeur essaya de m’attaquer, malheureusement pour lui, ma meilleure amie lui impliqua un coup mortel dans le crane, un autre se jeta sur moi, mais je me détournai et le bloquai contre un rayon, pour le frapper droit dans les yeux, le tuant au passage. Le temps avait forgé les caractères, finie les gentilles filles, laissez place aux tueuses .Aujourd’hui il n’y avait plus qu’une seule règle : tuer ou être tuer. Et il était hors de question que je me fasse bouffer par ces misérables cadavres ambulants.


Face à cette situation dangereuse, je m’empressais de courir vers l’escalier de secours mais j’étais quelques peu retardé par Arwen, qui attrapait toute sortes de choses utiles pour survivre …Je la regardais alarmée, comment pouvait-elle prendre le temps de faire ses courses alors que… Et voilà une horde de zombies couraient maintenant vers nous .Situation d’urgence déclarée !! «M*rde ! Cours !!! ». Prendre les jambes à son cou semblait être une bonne idée, alors en attrapant la main de mon amie, je partais en direction l’escalier de secours .Ouvrant la porte en vitesse, je laissais Arwen passer puis elle fermait celle-ci brutalement assez violemment pour que un pauvre mort vivant perdre son nez .Face à cet accident plutôt ironique mais aussi dégoûtant, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire. Beh quoi j’étais assez stressée et mon rire était plus qu’un rire nerveux, en réalité je pensais à l’expression : « Claquez la porte au nez » alors imaginez … Avec un grand sourire, je fixais ma meilleure amie. « Tu es sûr que c’est sécurisé ? Je veux dire. Il y a des grilles pour dormir convenablement. Je n’ai pas envie de me réveiller avec un zombie charmant qui veut me mordre la lèvre. Si tu vois ce que je veux dire. ». Hallucinant, Arwen arrivait à blaguer dans ce genre de situation et pire j’étais totalement réceptive à ses idioties et je riais une fois de plus . Comme quoi certaines façades du passé pouvaient revenir en quelques secondes ! Les deux jeunes femmes ne sauront plus jamais comme avant le monde les avait changés ,plus précisément l'Apocalypse .Voir la terre pourrie par la poussière de l'Humanité ,le sang séché , abîmé par le temps ,tout n'était une question de temps. Elles allaient mourir toutes deux peut être pas aujourd'hui peut être pas dans 5 jours mais la mort les rattraperont toujours ,la vie est ainsi ...
« Sinon, on va dire que je suis contente de retrouver une personne avec de la conversation surtout toi quoi ! C’est juste indescriptible. Tu te rappelles de Bonnie Fisher ? Tu sais celle qui se croyait toujours plus belle que tout le monde. Je l’ai trouvé dans la rue. Morte-vivante bien sûr… Elle s’avançait vers moi et bizarrement… J’ai revu la période où elle persécuté tout le monde au lycée. Elle était toujours aussi élégante. Personne ne mérite ça… Mais c’est fou comme même morte, elle n’avait pas changé. Anecdote de fin de journée bonjour ! »

«Oui tu me connais bien je suis une foutue pipelette !En plus ,on va avoir de quoi parler ce soir ... Comment l'oublier ! Cette garce sans nom ! Incroyable ,comme quoi même dans la mort ,les comportements ne changent pas ! »

Arwen était sans doute la fille que j'appréciais le plus dans mon entourage ,qui depuis une année s'était largement raccourcie . L'adolescente qui m'avait accompagné dans mes étapes difficiles au lycée , qui m'avait soutenu durant mon premier amour et m'avait réconforté devant un bon film avant un pot de glace énorme .Bref ,elle avait été ma meilleure amie et la voir ici c'était comme un acte du ciel ,un miracle ,un p*tain de rêve .









Dernière édition par Snow H. Williams le Lun 20 Mai - 0:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [Flashback] Hope in my life Lun 22 Avr - 21:42

" You remember. We are best friend. "

Enjoy the little things. C’était une phrase qui revenait souvent en tête. Arwen n’avait jamais suivi cette règle. Elle n’avait jamais reparlé à quelqu’un depuis qu’elle avait tué sa famille. Ils avaient été contaminés. Ils étaient devenus des morts-vivants. La jeune femme n’aurait jamais cru que cela aurait pu lui arriver. Elle avait toujours été forte pour les autres. Aujourd’hui, elle n’était plus qu’un fantôme de la fille qu’elle était autre fois. Avant, elle aurait pu rentrer dans le cadre et devenir colérique en moins de une seconde. Elle avait un tempérament de feu. Elle était la personne qui attirait les papillons de nuit. Les personnes venaient vers elle pour se brûler les ailes. Aujourd’hui, elle n’avait plus aucune raison de survire. Elle avait qu’une seule envie qui rester dans sa tête. Elle était très simple. Elle avait envie de fuir en courant. Fuir était une solution très simple. Ils n’y avaient pas d’au revoir. Il n’y avait plus de peine. La présence de son amie lui fit remarquer sa lâcheté. Elle regrettait le fait de n’avoir plus aucun espoir. Elle voulait évacuer la haine qu’elle avait avant de partir. Elles les détestaient les rôdeurs. Ils étaient apparus sans aucune explication connue à ce jour. Il lui avait volé sa vie. Elle avait un travail, une famille et une vie. Maintenant à ce moment précis, elle se rendait compte de ce qu’elle avait perdu. Elle regarda un moment Snow. Elle n’avait pas le droit de partir en larme. Elle voulait rester forte pour elle. Ce n’était pas encore fini. Elles devaient encore s’isoler pour dormir et se reposer jusqu’au lendemain. La jeune femme fut assez surprise de voir que Arwen avait encore de l’humour. Son rire la rassura et la fit rire aussi. Cela la détendit légèrement avant de reprendre son sérieux très rapidement. Elles étaient dans un milieu hostile ! Après tout la vie actuelle n’était pas juste une grosse blague ! Il suffisait de s’imaginer la vie qu’on avait perdue. Il suffisait de voler et de prendre ce qu’on voulait. C’était l’anarchie. Les policiers n’avaient plus aucune crédibilité. Elle sourit et passa à côté de son amie en continuant son chemin.

« Allez ! Viens. On continue. Faut qu’on se trouve notre lit douillet pour la nuit. »

Elle montait les escaliers pour se rendre à l’étage supérieur. D’un pas traînant, son regard balayait son champ de vision pour rester attentif au maximum. C’était un peu comme la voiture. On avait une bonne vue comparée aux jeux vidéo. Elle se revoyait jouer avec son frère, pendant une seconde. Elle s’arrêta une seconde pour continuer sa route. Elle se retourna pour voir si son amie la suivait. Elle arriva devant la porte en attendant que son amie se mette en position en cas de soutien. Elle ouvrit légèrement. Elle coulissa dans l’ouverture pour pointer son arme. Elle bougea son couteau dans sa main pour avoir une meilleure position. Elle vit l’objectif à l’autre bout du couloir. Il leur suffisait d’arriver au point prévu et de fermer les grilles. Elle serait en sécurité pour la nuit. La jeune femme réussit à anticiper un rôdeur isolé rapidement. Elle donna un coup rapide dans sa tête pour le voir s’écrouler en lâchant la prise qu’il venait d’avoir sur elle. Il glissa lamentablement pour épouser le sol. Elle fit un signe à Snow de continuer. Ce bout de chemin lui parut une éternité. Ils semblaient plus avoir de zombies sur cet étage. C’était rassurant. Elles arrivèrent à l’endroit. Elle se dirigea vers l’entrée pour trouver la manivelle et fermer le store de la boutique de meuble. Elle avait réussi à rejoindre le lieu. Il restait plus cas le sécuriser.

« Tu veux t’occuper de la grille ou de sécuriser le lieu ? On ferme déjà la porte en verre. Ça nous laissera un peu plus de temps et on pourra faire des manoeuvres de ménage plus silencieusement… Qu’est-ce que tu en penses ? »

Un vrai petit commando ? Arwen essayait de penser à tout pour protéger son amie au maximum. Elle ne voulait pas qu’il lui arrive du mal quand elle était avec elle. Pourtant, elle savait qu’elle n’était plus la même fille qu’elle avait connue quand elle avait fait l’école ensemble. Elle avait réussi à survivre jusqu’ici. C’était une faculté qu’elle appréciait beaucoup chez elle. Comment avait-elle pu douter d’elle ? Peut-être que d’autres connaissances avaient pu survivre non ? Elle sourit légèrement à Snow pour se reconcentrer sur sa mission et avoir sa réponse. Elle avait aussi son mot à dire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [Flashback] Hope in my life Jeu 27 Juin - 21:06

Archivé.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [Flashback] Hope in my life

Revenir en haut Aller en bas

[Flashback] Hope in my life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-