L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl]
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
915

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Sam 11 Mai - 19:46


L'apprentissage est une petite mort



Poussés chacun que vous êtes, dans la même direction, obligés de vous barricader dans l’établissement après une fuite effrénée. Teresa vous êtes dans le couloir des classes. Gayl vous êtes arrivé dans un amphithéâtre vide. Nicole, vous êtes retranchée dans les toilettes. Aucune lumière, un silence morbide, du sang le long des murs… Vous entendez tous au même moment un hurlement strident de femme. Que ferez vous?

Ordre de passage : Comme vous le souhaitez.

Le Maître du jeu, viendra ponctuer vos passages.



Dernière édition par Zombies le Jeu 16 Mai - 15:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Sam 11 Mai - 23:17


    L’apprentissage est une petite mort




    Gayl s'éloignait rarement de Sam. En fait il ne s'éloignait jamais, sauf aujourd'hui. Pourquoi, et bien bonne question ? Un besoin de solitude peut être. En tout cas, il savait déjà qu'il allait l'entendre parler lors de son retour. D'un côté, il pouvait la comprendre, elle devait être en train de se ronger les sangs et lui espérait qu'elle ne se décide pas à partir à sa recherche. De toute façon, il avait pris la voiture, le chercher était donc assez stupide. Pour ne pas trop qu'elle s'inquiète, il avait tout de même laisser un petit mot. Ils avaient besoin de vivres, de choses utiles et pour ça Gayl était bien obligé de bouger. Après quelques heures de conduite, il avait réussi à remplir la plupart de ses bidons d'essences. De quoi voir venir pour un petit bout de temps songea t'il.

    Il finit par immobiliser sa voiture dans une ville du New Hamshire. Il avait faim et il était bien décidé à farfouiller dans les quelques épiceries du coin pour ramener quelques choses à manger. il envisageait aussi de faire un petit tour à la pharmacie. Les médicaments, les antidouleurs et bien d'autres étaient toujours utiles. Voila pourquoi il ne voulait pas s'en priver. Cependant, il n'était pas venu la par hasard. Il avait fait un tournoi de tir à l'arc non loin d'ici. Et il savait qu'un magasin spécialisé dans ce sport se trouvait dans le coin. Des flèches, il avait besoin de flèches . Le plus souvent,il récupérait celles qu'il avait tiré,mais il y avait toujours une perte. Voila pourquoi, il se devait de réapprovisionner son stock.

    Une fois sa voiture garée dans un coin qu'il jugeait tranquille. Se la faire voler serait la pire des choses qui pourraient lui arriver. C'était tout simplement hors de question. Attrapant son carquois et son arc, il avança prudemment dans les rues désertes. Il jeta un rapide coup d'oeil à la faculté qu'il se dressait devant lui. A une époque, il aurait presque pu y mettre les pieds. Mais plus maintenant. Gayl tourna dans une rue annexe, pour le moment, il avait de la chance, peu de rôdeurs lui barraient la route. Avec le temps, il était devenu de plus en plus affûté dans l'art délicat du meurtre. Quoique pour les rôdeurs, le mot meurtre n'était sûrement pas approprié. Égorgeant le dernier walker qui se trouvait sur sa route, il rentra avec mille et une précautions dans une épicerie qui dévalisa de quelques boites de converses, les seules qui restaient. La suite ne fut pas bien compliquée. Avec le temps, ils avaient pris des habitudes, il répétait chaque fois les mêmes gestes. Il s'assurait d'être en sécurité, même si celle ci n'était que relative, puis il se lançait dans sa recherche essayant ne rien rater. Une fois sortie de la pharmacie ou il avait eu la chance de trouver quelques antalgiques, il finit par mettre de nouveau un pied dans la rue. Son fameux magasin n'était que deux rues plus loin. Le beau brun s'y rendit sans trop de difficulté et laissa échapper un soupire de bonheur quand des flèches apparurent à sa vue. Il remplit son carquois avant d'en prendre un bon tas qu'il fourra dans un sac à cet usage.

    Tout allait donc bien pour Gayl qui sortit dans la rue fier de ses trouvailles. Cependant , il remarqua bien rapidement que la rue était bien moins déserte que lorsqu'il l'avait laissé. Que c'était il passé durant ces quelques minutes? il n'en savait rien. En tout cas, les rodeurs s'étaient multipliés et il se trouvait dans une situation plus que précaire. L'instant de fuite prit rapidement le dessus et tout en restant sur ses gardes, Gayl prit ses jambes à son cou. Il dut rapidement remarquer que la situation empirée. S'il continuait comme ça, il allait se faire tuer. Il finit par rentrer dans le premier bâtiment qui lui passait par la tête. A savoir l'université. Il n'aurait jamais pensé remettre les pieds dans ce genre d'endroit, encore moins dans ce genre de situation, mais il n'avait pas vraiment d'autre solution.

    Contrairement à d'autres, il avait de la chance, il était quand même en bonnes conditions surtout physiquement, moralement c'était une autre histoire. Une fois rentrée dans le bâtiment, il du bien se rendre à l'évidence on n'y voyait que dalle. Doucement son allure se fit plus lente jusqu'à ce qu'il retrouve à marcher Près à dégainer à la moindre alerte, il avançait à tâtons. Poussant une porte à deux battants, il se retrouva une fois de plus plongée dans la pénombre. Il avait sûrement choisi le seul bâtiment ou la lumière du jour n'était pas assez importante pour illuminer les lieux. Doucement ses yeux s'y habituèrent un peu plus, il attrapa sa torche. Celle ci lui apporta alors assez de pour continuer a lumière avancer. A en juger par la forme de la pièce et par les nombreux strapontins. Il se trouvait dans un amphithéâtre. Gayl aurait pu se souvenir de ses chères années étudiantes, mais son regard fut bien rapidement happé par les murs. Du sang, il avait du sang quasiment partout et ça puait la mort. Il devait sortir d'ici et vite. Le beau brun recula en jurant. A ce moment là, un cri lui glaça les sangs. A en juger par la sonorité, il s'agissait d'une femme. Il devait vraiment se casser de là. Il fit demi tour et regagna le couloir. Curiosité ou envie de jouer au super héros, il finit par avancer en direction du cri. Mais rien n'était certain. Avait-il vraiment entendu crier ? Était ce vraiment le chemin à prendre? Ne devrait-il pas faire demi tour ? Une chose était sure, il n'aurait jamais du venir ici. Quel abruti. Maintenant il se trouvait dans le genre d'endroit qu'il essayait par tous moyens d'éviter... Bravo Gayl.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Dim 12 Mai - 12:01


L'apprentissage est une petite mort


Elle ne savait pas ce qui l'avait poussé à quitter le camp, seule, sans prévenir personne, pas même Owen, ou plutôt si, elle savait mais ne voulait pas l'entendre. Se dire qu'elle risquait sa vie pour un abruti la répugnait. Pour lui prouver quoi ? Qu'elle n'était pas ce qu'il prétendait, une faible incapable de s'en sortir sans personne pour la protéger. Elle-même ne savait pas qui des deux avaient raison mais elle ne pouvait pas se ranger de son côté, Ray lui avait tout appris et par-dessus tout, à être forte quoi qu'il pouvait se passer. Mais elle était partie sans réfléchir, sa seule idée étant de lui montrer qu'il avait tort.

Bien sûr, elle n'avait eu d'autre choix que d'emprunter l'une des voitures du camp, celle contenant le plus d'essence. Elle se fichait pas mal de ce qu'on lui reprocherait, elle comptait bien la rendre dans le même état qu'elle l'avait empruntée, elle s'arrêterait en route pour refaire le plein. Il fallait aussi qu'elle prenne des médicaments car, mis à part sa trousse de secours il ne restait plus grand chose et personne ne devait se permettre de tomber malade ou de se blesser, au risque de devenir un handicap pour le groupe.

Elle s'arrêta dans un premier temps dans une officine abandonnée - ce qui n'était pas rare - mais elle n'y trouva rien, tout avait déjà été vidé. Alors elle continua sa route jusqu'à apercevoir un lycée. Hésitante, Nicole décida finalement de s'y rendre, après tout dans une école il y avait forcément une infirmerie et donc de quoi recharger les stocks. Garant la voiture dans un endroit à l'abri des rôdeurs, du moins, pour le moment, elle attrapa la lampe torche dans le coffre avant de l'auto qu'elle accrocha à sa ceinture avant de s’engouffrer dans ce qui était autrefois, lieu d'apprentissage.

Une fois eut-elle refermé la lourde porte qu'un mauvais pressentiment la gagna, l'école était totalement plongée dans le noir, on y voyait rien à trois mètres. Allumant la petite lampe, elle prit tout de même le soin de rester discrète, n'éclairant pas tout sur son passage. Avançant dans les sombres couloirs désertés depuis longtemps, elle plaqua sa main devant sa bouche quand elle découvrit les traces de sang sur les murs comme au sol. Sortant son beretta ainsi que son fameux couteau suisse, elle bifurqua vers la droite et aperçu une silhouette au loin. Resserrant ses doigts sur son arme, elle avança lentement, juste assez près pour découvrir qu'il s'agissait d'un rôdeur. Lui assenant un coup de pied dans les côtes, elle planta son arme blanche dans le crâne du mort-vivant avant de s'engouffrer dans la première pièce qu'elle remarqua : les toilettes.

Après avoir vérifié qu'aucune surprise ne l'attendait derrière la porte d'une des cabines, elle s'agenouilla contre le mur, réfléchissant. Elle se trouvait bien débile maintenant, risquer sa vie pour quelques paroles insignifiantes, c'était vraiment n'importe quoi et elle le savait. Plongeant sa tête entre ses mains, elle ferma les yeux un instant, il fallait qu'elle sorte, elle devait retourner au camp, le seul endroit où elle était en sécurité. Un cri à vous glacer le sang retentit au même moment, un cri de femme. Se relevant d'un bond, Nicole vérifia que son arme était bien chargée avant de regarder par la petite fenêtre de la porte, aucun mouvement, la voix était libre.

Poussant doucement la poignée en prenant soin de ne faire aucun bruit, elle étudiait chacun de ses pas, le moindre petit craquement pouvant lui être fatal. Les toilettes étant situées dans une impasse, elle n'avait d'autre choix que de faire demi-tour. Avancer en direction du cri ou rejoindre la sortie ? Cette question ne se posait même pas, les deux étant sur le même chemin.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Jeu 16 Mai - 3:23

Nicole; Gayl & Teresa
l'apprentissage est une petite mort


La plupart des gens vous diront qu'il est étrange de se promener par les temps qui cours, certain d'entre eux vous diront aussi qu'ils ne s'éloignent que rarement de leur groupe, je pense qu'ils ont raison. Encore faut-il avoir quelqu'un avec qui rester.

C'était un après-midi, comme il devait s'en passer des centaines sur le territoire américain. Les rues étaient calmes, les routes désertes, le paysage ravagé par la guerre qui nous foudroyait. Il y avait du sang, de nombreuses pancartes suspendues contre les habitations où l'on implorait le seigneur de nous épargner, de nous pardonner pour nos péchés. Teresa s'arrêta au feu rouge, par habitudes, elle prit son paquet de cigarettes puis elle en allumait une. La cigarette, une des rares choses qui lui rappelait sa vie d'avant, une des rares choses qui avait toujours le même goût, une des rares choses qui n'avait pas changée.
Elle repartit puis continuait son chemin, sans savoir trop où elle allait, s'en savoir trop où elle se trouvait.

Elle se fit la réflexion que les routes étaient plutôt dégagées dans cette partie du pays, les grands axes étaient clairs et les petites bourgades avaient déjà était calcinées, les rodeurs avaient donc clairement dû s'éloigner pour se nourrir, elle n'en perdait pas pour autant sa vigilance. Puis elle vit un énorme édifice se dresser devant elle, au détour d'une rue qu'elle avait emprunté au hasard. Elle se rapprochait doucement, tout en observant les alentours pour ne pas se laisser surprendre. Plus elle s'approchait, plus l’inscription au dessus de l'immense porte s'éclairait. Dartmouth College, une chose était sûre, ça avait plus de gueule que l'université qu'elle avait fréquenté !

Après avoir vérifié qu'aucun morts ne rôdaient dans le coin en sillonnant l'avant du bâtiment avec sa voiture, Teresa s'arrêta à quelques mètres de l'entrée, elle sortit du véhicule puis alluma une autre cigarette. Il y avait de grande chance qu'elle trouve de drôle de choses dans cette université, mais à vrai dire elle n'avait rien de mieux à faire. En premier lieu elle pensa qu'il serait judicieux d'emprunter un livre de la bibliothèque, puis elle se rappela que Dartmouth faisait partit de l'Ivy League, alors elle se dit qu'un petit plongeon dans l'une de leurs piscines olympiques ne devrait pas trop les déranger et qu'au vu des événements actuels elle ne devrait pas avoir été vidées.

Elle ouvrit son coffre pour s'armer et elle en sortit une pioche. Déjà équipée de son Beretta, son couteau suisse dans la poche, elle empoigna son engin de mort, elle prit 2 seconde pour tirer une taff sur sa cigarette, peut-être la dernière, avant de la jeter au sol et de l'écraser. Elle agrippa la poignée puis poussa la lourde porte de l'établissement.

Un bruit sourd se fit entendre quand elle relâcha la porte et puis le noir devint alors le maître. Teresa ne voyait rien appart les quelques lampe de secours vertes qui illuminaient le haut des murs. Elle sortit sa torche avant de s'enfoncer dans l'obscurité que lui servait ce lieu tout en essayant d'oublier cette horrible peur qui la gagnait peu à peu. Cela faisait quelques minutes, autant dire une éternité, que la jeune femme s'avançait dans la pénombre sans aucune mauvaise surprise. Sa peur s'accroissait et son rythme cardiaque augmentait, le noir était le pire ennemis de l'Homme dans notre monde, et elle devait absolument se ressaisir si elle ne voulait pas bêtement crever d'une crise d'asthme pour finir en bouffe à zombies. Elle fit une pause pour respirer et se calmer avant de repartir.

Alors que son stress redescendait un hurlement effroyable se fit entendre derrière elle, elle pivota vers l'arrière en pointant sa torche vers l'obscurité, elle agrippa sa pioche plus fort encore pour éviter de constater que tout les poils de son corps venaient de se dresser. Elle ne savait pas vraiment quoi faire, d'un côté s'offrait à elle le cri strident d'une femme en détresse surement entrain de se faire bouffer par un rodeur et de l'autre, un silence tout aussi inquiétant et dangereux.


© mise en page par m. arwen bennett


Dernière édition par Teresa Walker le Lun 20 Mai - 20:29, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
915

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Jeu 16 Mai - 15:27


L'apprentissage est une petite mort



Tous dans le même panier... Vous voilà dans un lieu, pour lequel ils vous faut savoir que des rumeurs courraient pendant un temps. Des rumeurs sinistres bien sur, les seules âmes qui auraient pu vous expliquer tout ce que ce lieu recèle, ont été porté disparues. Pas mortes, non portées disparues, et les groupes rattachés à celles ci, ont tenté de les retrouver... Sans succès. On dit que ce lieu, abriterait encore des survivants, des étudiants qui ont été séquestré entre ces murs par le directeur et le corps professoral quelques temps avant la grande invasion de zombies, mais était ce vrai? Se trouve t-il en ce lieu, un eldorado?

Teresa, le silence ne devrait pas vous faire peur, tandis que vous cherchez à savoir par quel chemin aller, vous sentez une présence, et tout autour de vous, entendez des pas, comme si quelqu'un cherchait à vous surprendre. D'un coup, les lumières de secours s'éteignent les unes après les autres et vous pouvez entendre un rire qui n'a rien de sympathique venir du haut de l'escalier sur votre droite.

Nicole, un abris aurait été nécessaire, ne négligez pas les retranchements, un grincement strident venant d'une salle en face de vous, se fait entendre, comme si l'on poussait un bureau sur le sol, ça dure quelques secondes tout au plus, mais c'est assez clair, quelqu'un se trouve là bas. Vous ne remarquez pas de suite, mais des fils courent sur le sol, des câbles électriques qui rentrent tous dans une salle un peu plus loin.

Gayl poussé par l'envie d'en démordre, vous vous êtes élancé dans le grand couloir, et au bout de celui ci, vous apercevez dans la pénombre, une silhouette de dos. Les cheveux longs et noirs vous renseigne qu'il s'agit d'une fille, elle est de petite taille, pieds nus, habillée en uniforme de l'université. Dans sa main vous pouvez remarquer un couteau ensanglanté qui goutte sur le sol. Attention à vos pas, trop tard, elle se retourne vers vous avec un visage à moitié brûlé et un regard noir très étrange.

Ordre de passage : Comme vous le souhaitez.

Le Maître du jeu, viendra ponctuer vos passages.



Dernière édition par Zombies le Jeu 23 Mai - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Jeu 16 Mai - 17:13


    L’apprentissage est une petite mort




    Gayl passa sa main sur son visage. Il essuya du revers de sa manche les gouttes qui avaient perlé sur ses tempes et sur son front durant sa course effrénée pour sauver sa peau des rôdeurs. Quel idiot, il jura en silence tout en évitant de percuter une canette qui traînait sur le sol ensanglanté de l'institution. C'était un véritable abruti, il avait tout de ce qui lui fallait quand il était avec Sam. Pourquoi avait il besoin de partir à l'aventure ? Son orgueil allait finir par le tuer. Il devait sortir de ce merdier et en sortir en vie ce qui n'était pas gagné.Il avançait doucement, loin de lui l'envie de se faire remarquer. Pas besoin d'être un génie pour le comprendre,il n'était pas seul. Ce lieu était étrange... il n'était pas que morbide. Gayl avait la sainte impression de se retrouver dans un mauvais film d'horreur avec des spectres et autres fantômes vengeurs. Oui l'idée était complètement saugrenue mais celle de morts vivants l'était aussi. Alors autant rester sur ses gardes. Il devait rapidement retrouver la sortie. Sauf que bien évidemment,il n'avait toujours pas trouver d’où venait le cri et cela le taraudait. Ça aurait pu être n'importe qui, mais si cette personne avait besoin d'aide, il se devait de lui venir en aide. Réflexion totalement stupide quand on sait à quel point il fuit tout contact social. Mais si ça avait été Sam, il aurait sûrement aimé que quelqu'un lui vienne en aide. Il se donnait 5 minutes et si dans ce laps de temps il n'avait rien trouvé,il ferait tout simplement demi tour.

    Pour garder son calme,Gayl jouait sur sa respiration. Il en avait le contrôle et cela lui permettait de contrôler tout son corps ainsi que ses émotions. Pour le moment le stress et la folie n'avaient donc pas eu raison de lui et il continuait à évoluer dans la semi pénombre du lieu. Son regard se posa alors sur un morceau de papier. Il l'attrapa délicatement, des mots y étaient écris à la va-vite. Et c'était pas vraiment rassurant. Ils sont venu les chercher, les salles ont été verrouillés, dieu nous a abandonné, survivre. Il en fallait beaucoup pour effrayer Gayl mais ce bout de papier avait quelque chose de super flippant. Il le laissa tomber par terre avant de reprendre sa route. Non, il n'allait pas commencer à perdre pied. Pas maintenant en tout cas...

    Tout en avançant, il restait sur ses gardes. Le silence qui pesait était encore plus étouffant que la pénombre du lieu. Par moment des bruits se faisaient entendre, des bruits qui lui faisaient franchement froid dans le dos et dont il se serait bien passé.

    C'était vraiment du grand n'importe quoi, il cherchait une aiguille dans une botte de foin. Si jamais il avait vraiment entendu crier, la voix s'était tue, sûrement tuée par un rôdeur. En toute logique cela signifiait que d'un moment à l'autre, il risquait lui aussi d'être pris comme quatre heure et il n'avait pas franchement envie de terminer comme ça. Dire qu'en plus il se trouvait dans une université, de quoi rendre les choses encore plus flippantes. Il obliqua dans un couloir en tournant à droite. C'était le dernier couloir qu'il empruntait, s'il ne trouvait rien, il allait faire demi tour et tenter de sortir de cet endroit. Il était déjà allé trop loin, il avait perdu ses repères et il allait lui falloir du temps pour trouver la sortie.

    C'est alors que son regard fut attiré par une silhouette. Automatiquement Gayl banda son arc, il était prêt à décocher la flèche. La silhouette se retourna. La première impression de Gayl fut du dégoût. Qu'est qu'elle était horrible. Du genre à jouer dans un film d'horreur mais sans maquillage. « Bouge pas ! » Clair que si elle effectuait un mouvement agressif, il n'aurait aucune hésitation à lui envoyer une flèche en pleine tête. Le truc c'est que pour le moment, il n'arrivait pas vraiment à identifier de quoi il s'agissait, mais il n'allait sûrement pas tarder à le savoir... Il était d'ailleurs prêt à faire demi-tour. Il déglutit réajustant son tir, une chose et sur au cas ou il ne la raterait pas... mais quelque chose lui disait qu'il était en bien mauvaise posture.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Lun 20 Mai - 19:10


L'apprentissage est une petite mort


Le silence, voilà ce qu'elle entendait, rien de plus depuis le cri qu'elle avait entendu quelques minutes auparavant. Ce même cri qui l'avait fait frissonner et l'avait poussée à sortir de sa cachette afin de sortir de cet endroit bien trop effrayant et... calme. Aux aguets, son couteau d'une main, son arme à feu dans l'autre, elle avançait lentement mais sûrement, faisant attention à chacun de ses pas. Prenant à droite, elle se retrouve dans un couloir toujours aussi sombre que les précédents mais donnant cette fois sur plusieurs salles. Que faire ? Les inspecter et trouver peut-être, l'origine de ce cri ? Ou bien continuer son chemin et tenter de retrouver la sortie ? S'appuyant un instant contre le mur, elle tente de rester calme, réfléchissant à ce qui lui semble être la meilleure des solutions.

Souhaitant à tout prix quitter cet endroit, la jeune femme commence à avancer quand un bruit sourd retentit dans la pièce qu'elle vient de dépasser. Elle se stoppa net, les sens en alerte, tentant de percevoir le moindre son, le moindre petit bruit qui pourrait lui indiquer quoi faire. Mais plus rien, le bruit qu'elle vient d'entendre ressemble à celui d'un meuble renversé, il est très clair qu'elle n'est décidément pas seule par ici. Ce devait être un humain, un rôdeur ne pouvant déplacer un meuble comme ça, enfin, pas à sa connaissance.

C'était certain, quelqu'un se trouvait dans cette école abandonnée, quelqu'un d'autre que ces zombies réglés sur l'heure du repas. Mais elle hésitait, humain ne rimait pas forcément avec sécurité et confiance car, même en situation apocalyptique, certains avaient d'autres passe-temps que de tenir la race humaine en vie, au détriment des autres. Elle ne pouvait pas se fier aux gens qu'elle croisait pour la simple raison qu'ils vivaient la même situation qu'elle, elle ne pouvait plus.

Continuant son chemin, ayant en tête de retrouver la sortie, elle ne peut s'empêcher de penser à la personne - si c'en était une - présente dans cette pièce. Et si elle avait besoin d'aide ? Ou bien pouvait-elle l'aider à sortir d'ici ? Tant pis, une fois encore elle ne faisait sûrement pas le bon choix mais au fond d'elle-même elle se savait comme ça et ne pouvait rien faire contre. Nicole fit donc demi-tour, s'arrêtant net devant la porte en question. Respirant très lentement elle décide finalement de poser sa main tremblante sur la poignée avant de l'enclencher, resserrant sa main autour de son arme.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Jeu 23 Mai - 2:28

Nicole; Gayl & Teresa
l'apprentissage est une petite mort


Cela faisait plusieurs secondes maintenant que le cri de cette femme avait résonné dans les couloirs de l'université et pourtant Teresa n'avait toujours pas bougé. Elle tenait sa lampe torche droit devant elle, les yeux froncés comme pour percer l'obscurité. Les murs étaient couverts de sang et pourtant il n'y avait aucun corps, il n'y avait aucun rodeurs, tout laissait penser que d'horrible choses avaient eut lieux ici et pourtant, il ne restait rien. La jeune femme sentait que quelque chose n'allait pas. Un endroit aussi vaste devrait être infesté et pourtant, appart un calme plat qui lui glaçait le sang, rien ne se passait.

Et puis ce cri, ce cri était venu, pourquoi une femme en danger ne crierai-t-elle qu'une fois, pourquoi une femme entrain de se faire dévorer n'implorerai-t-elle pas tout l'aide dont elle ait besoin ?

Teresa continuait d'explorer les murs qui l'entouraient avec sa lampe, tout en gardant son dos collé à celui qui se trouvait derrière elle. Elle baladait sa torche le long des horribles murs verts de l'école quand un craquement se fit entendre sur sa gauche. Elle pointa la lumière en direction d'où venait le bruit tout en se détachant du mur sur lequel elle s'était posé. A peine eut-elle temps de constater qu'il n'y avait rien d'étrange à sa gauche que des bruits de pas résonnèrent à sa droite. Tout aussi rapidement que la foie passée Teresa se retourna en direction des pas, toujours la lumière pointée droit devant elle. Elle entreprit d'avancer quelques mètres plus loin, en direction des pas qu'elle venait d'entendre, pioche en main, Beretta dans le dos.

Elle se faisait plutôt très discrète, elle avançait pas à pas, le long du couloir principal, prête à tout moment à faire un énooorme trou dans le crâne de la première chose qui se dresserai devant elle. Alors que Teresa se dirigeait petit à petit vers le croisement de plusieurs couloirs, elle sentit que quelqu'un la suivait, du moins elle en eut l'impression. Elle prit alors 5 minutes pour examiner ce qui se tramait derrière elle, à l'aide de sa torche. Forcé de constater que rien, ou personne, ne la suivait, elle reprit chemin quand ce fut au tour des lumières de secours de s'éteindre, les unes après les autres, exactement le même genre de scène que Teresa aurait pu produire dans l'un de ses films, un petit sourire nerveux se dessina sur son visage avant de laisser à nouveau place au stress, elle continua son chemin puis arriva au croisement des différents couloirs. Vulnérable.

Par sécurité, Teresa préféra rester contre un mur plutôt qu'à découvert au milieu de toute cette obscurité. Elle éclaira devant elle, à la forme d'un arc de cercle, il y avait 4 couloirs, dont celui d'où elle venait, la buanderie et le premier étage d'un escalier à sa droite. Et juste à côté d'elle, une machine à boissons, autant dire le Saint Graal par les temps qui courent. L'argent lui n'avait plus aucune valeur dans ce monde, alors au grand mots les grands remèdes, Teresa avait été élevée au Texas et elle savait parfaitement comment malmener une banale machine à boissons pour en obtenir une canette bien fraîche. Elle posa sa pioche contre le mur, près d'elle, coinça le manche de sa torche entre ses dents et commença à légèrement soulever l'engin pour le secouer quand un ricanement machiavélique suinta sur sa droite. Elle relâcha la machine instantanément, empoigna son arme et sa torche avant de pointer cette dernière en direction des escaliers.

Il n'y avait rien de rassurant dans ce qu'elle venait d'entendre, même le cri de la femme plutôt lui semblait tout de suite plus chaleureux. Elle avançait en direction de l'escalier, tout en repensant au ricanements qui venait de lui foutre la trouille de sa vie, ce qui est un comble pour une productrice de films d'horreur. Alors qu'elle se dirigeait de moins en moins vite vers le-dit escaliers, Teresa commença à sérieusement penser que quelque chose clochait par-ici. Du sang, des pas, des hurlements, des rires, des bruits, il n'y avait aucun rodeurs dans le secteur, mais il y avait bel et bien quelqu'un.

« C'est quoi ce bordel ? » Se chuchota-t-elle. Teresa était désormais au pied des escaliers, il n'y avait personne.

© mise en page par m. arwen bennett
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
915

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Jeu 23 Mai - 20:10


L'apprentissage est une petite mort



Bien, bien, bien, vous avez peur avouez le... Promis je serais muet comme une tombe. Pour toutes réponses à vos questions, le vilain Maitre du Jeu que je suis, va vous laisser patauger un peu. Non parce que cette angoissante université, avec si peu de rôdeurs, ce n'est pas normal, si?  demon1

Pour votre prochain tour de jeu, les règles sont simples,
- Teresa faites nous découvrir ce qu'il se cache en haut de ces escaliers...
- Gayl, quelle sera la teneur de la passionnante discussion que vous allez avoir avec cette charmante jeune étudiante?
- Nicole, c'est l'heure, ouvrez cette porte, et montrez nous ce qui se cache derrière!

La seule chose que je puisse vous dire, c'est qu'une sonnerie de début ou fin de cours retentit à la fin de votre rp... A bientôt donc mes chers survivants!  Twisted Evil

Ordre de passage : Comme vous le souhaitez.

Le Maître du jeu, viendra ponctuer vos passages.



Dernière édition par Zombies le Mar 16 Juil - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Jeu 23 Mai - 23:40


    L’apprentissage est une petite mort




    GGayl détestait la situation, il haïssait cet endroit et encore plus la situation dans laquelle il venait de se fourrer. Bon, il allait devoir réfléchir et vite. Au revoir l'idée de trouver la femme en détresse. Il voulait juste sortir de ce cauchemar. On lui faisait une blague ou quoi ? C'était une caméra caché ? Sauf que ce n'était plus l'époque de ce genre de jeu. Non, plus personne ne regardait la télé à l'heure actuelle. Donc il se trouvait bien dans la réalité et pas dans un feuilleton télé. Gayl trouvait la situation tout de même peu vraisemblable. Tout semblant être fait pour faire monter sa peur. Le contrôle... il devait garder le contrôle de sa respiration, c'était la clé de tout. Doucement, il prit une grande respiration. Son cœur commença tout doucement à décélérer pour reprendre une allure moins saccadée, plus posée. C'était mieux pour lui car si son cœur continuait à battre de la sorte, il allait crevé de trouille. Sauf que ça ne faisait pas partie de ses plans. Non , il était trop jeune pour mourir et avait encore plein de chose à accomplir. Dire qu'a une époque il avait apprécié l'université. C'était sur, il était complètement malade... Il devait se faire soigner... Parce que là, la fin était proche... De quoi réfléchir à toute sa vie.  Pourquoi était il venu se réfugier ici ? Quel idiot.
    Plus il réfléchissait, plus il avait la sensation de perdre le contrôle de ses émotions. Tirer ou ne pas tirer... C'était la question qui venait de prendre possession de son esprit.

    La situation était délicate, il était seule et la peur commençait tout doucement à avoir raison de sa lucidité. Contrôler sa respiration était le seul moyen de garder un semblant de réalité... Heureusement pour lui, il commençait à doucement reprendre le contrôle. Son regard ne quittait pas celui de l'étudiante au regard perdu. Un peu plus et il l'aurait comparé à la meuf de chucky...

    Celle ci garda le silence quelques instants, son regard balaya le sol avec insistance. Trouvait-elle ses pieds magnifiquement beau. Elle fini tout de même pas relever la tête avec lenteur. Son regard sombre se posa sur Gaylwen. Elle avança d'un pas, ce qui eut pour réaction de faire reculer Gayl d'un demi pas... « J'aime les chats » murmura t'elle dans un murmure. Tandis que Gayl restait pantois... C'était vraiment pas possible, il était face à une folle, elle avait perdu la tête, il se devait de la tuer pour abréger ses souffrances. « C'est tout doux et ça fait des bisous... miaoouxx » Le sang de Gayl se glaça, elle était en train de le faire totalement flippé. Est ce que c'était possible une zombie amoureuses des chats. « Tu aimes les chats ?....j'aime les chats » Gayl déglutit... avant de lui adresser la parole. « Comment tu t'appelles et qu'est qui se passe ici » C'est bon il était devenu fou... La gamine tourna la tête à droite puis à gauche. « Ils sont partout, Suzie s'est échappé. Zozo parti... plus de miaouu... » Gné ??? Non Gayl n'avait rien compris à ce qu'elle était en train de lui raconter. Bon... Il allait devoir partir... et vite, elle était totalement barge celle la... Pendant qu'il réfléchissait Suzie... Enfin c'est comme ça qu'il allait l'appelé se baissa pour ramasser ce qui devait être un bras... " perdu...Zozo perdu" Le beau brun passa sa main dans ses cheveux avant de faire demi tour tout en restant sur ses gardes, mais hors de questions de rester plus longtemps avec cette folle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Sam 22 Juin - 17:20

HRP : Vraiment désolée de ne répondre que maintenant mais j'étais très prise IRL et je n'avais pas le temps pour RP.


L'apprentissage est une petite mort


Ses yeux bleus fixés sur la poignée, elle en retira aussitôt sa main et regarda la porte s'ouvrir dans un grincement à en donner la chair de poule. C'était une petite pièce carrée qui devait être un ancien bureau de professeur ou conseiller d'orientation. Les stores étaient baissés ce qui ne permettait pas une très grande visibilité. Sur la droite, recouvrant le mur dans toute sa largeur comme dans sa hauteur, une bibliothèque qui, autrefois, devait contenir un nombre impressionnant d'ouvrages, était vide.

Une odeur pas très rafraichissante se fit sentir, tandis que des cris qui n'en étaient pas vraiment étaient perceptibles. Posant son regard au centre de la pièce, Nicole vit deux rôdeurs, écrasés sous le poids d'un bureau qui était renversé. Les deux morts-vivants continuaient de gesticuler sans se déplacer ne serait-ce d'un centimètre, n'attendant qu'une seule chose : goûter de la chair fraiche. Elle avança de quelques pas, tournant la tête vers la gauche.  Un adolescent d'environ 16 ans la regardait avec de grands yeux, assis au sol, la respiration haletante. De toute évidence il venait de renverser le bureau pour repousser les deux rôdeurs, c'était donc ça le bruit qu'elle avait entendu quelques minutes avant...

Jetant un regard vers les deux possibles dangers qui étaient bloqués, elle s'avança, plantant son couteau dans le crâne de chacun avant de ne plus perdre de vue l'inconnu. Maintenant elle hésitait. La Regan le détailla avant de ranger son arme, son couteau toujours à la main. "Ça va ? Tu n'es pas blessé ? Aucune morsure... ?" Elle s'approcha et lui tendit sa main libre, l'aidant à se relever. "Non... Je ne crois pas..." Il paraissait terrifié, comme s'il venait... d'échapper à la mort. Lui adressant un regard méfiant elle examina ses bras, ses mains, il semblait aussi humain qu'elle. "C'est quoi ton nom ? Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu... c'est ton lycée ?" Que pouvait-il faire là sinon venir y étudier avant que tout cela ne vire au cauchemar ? "Oui, du moins c'était... Moi c'est Dylan. Et vous, que faites-vous ici ?" Un petit silence s'installa, la jeune femme réfléchissait. Après tout, il n'y avait aucun mal à lui dire pourquoi elle se trouvait ici, non ? "Euh... J'ai aperçu le bâtiment au loin alors j'ai décidé d'y entrer. Dis-moi, tu es tout seul ou... il y a d'autres élèves avec toi ?" Elle le regarda avec insistance,  attendant une réponse de sa part. Alors qu'il ouvrit la bouche pour lui répondre, une sonnerie stridente retentit, couvrant les paroles du garçon qui affichait un regard inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
915

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Mar 16 Juil - 13:52


L'apprentissage est une petite mort



Teresa s'est perdue dans les méandres de l'université, plus précisément elle a été enlevée et emmenée dans une cave sombre, enfermée là, elle ne peut rien faire, à part reprendre conscience lentement, peut être.
Gaylwen, vous faites bien de partir, votre jeune amie, en profite pour s'entailler les veines et faire couler son sang sur le sol. Il semblerait qu'elle ait perdu la raison depuis quelques temps déjà. dans votre recherche d'autres choses, vous tombez sur la porte de la bibliothèque ouverte et entendez les voix à l'intérieur.
La sonnerie s'enclenche vous déchirant les tympans durant 30 secondes. Si l'électricité n'existe plus, comment cela se fait il que la sonnerie se soit enclenchée?
Le jeune Dylan n'est pas en reste, saviez vous Nicole, qu'avant la pandémie, c'était le meilleur comédien de sa promotion, qu'il était promu à une grande carrière dans le cinéma ou dans le théâtre? Étonnant non? Il profite de votre trouble de l'instant pour vous agripper les épaules, avec la ferme intention de vous emmener vers la sortie de la pièce.

Ordre de passage : Comme vous le souhaitez.

Le Maître du jeu, viendra ponctuer vos passages.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl] Sam 27 Juil - 9:43

Sans nouvelles de vous, j'archive ce Shoot RP, je vous invite à y revenir avec la nouvelle version, ça apportera de nouveaux défis!
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl]

Revenir en haut Aller en bas

L'apprentissage est une petite mort - [Teresa, Nicole, Gayl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-